Est de RDC: combats au nord de Goma près du Rwanda, le M23 soupçonné

Read Time:2 Minute

Mardi 24 mai 2022 – Sécurité

Photo

Photo d’illustration des FARDC

Des combats ont éclaté mardi matin à une vingtaine de km au nord de Goma, chef-lieu de la province troublée du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, au lendemain d’accusations rwandaises contre l’armée congolaise, a-t-on appris de sources locales.

Certaines de ces sources affirment que des rebelles du M23 (« Mouvement du 23 mars »), en conflit avec l’armée dans cette province frontalière du Rwanda et de l’Ouganda, ont attaqué une position militaire. D’autres accusent « des Rwandais » d’avoir participé aux combats.

Selon des témoignages d’habitants, des tirs d’armes lourdes ont été entendus à partir de 03H00 (01H00 GMT) dans le groupement de Buhumba et ses environs en territoire de Nyiragongo, dans la zone du massif des Virunga autour du mont Mikeno, région connue pour ses gorilles de montagne.

« Une position des FARDC (armée congolaise) a été attaquée », les villageois se sont enfuis, certains prenant la direction de Goma, d’autres allant vers le Rwanda, a déclaré à l’AFP Olivier Nzabonimpa, président de la société civile du groupement Buhumba. Selon lui, plusieurs villages – Rubiranga, Lurimba, Gombera, Tchegera… – « se sont vidés de leurs habitants ».

Boniface Kagumyo, bourgmestre de la commune de Kibumba, une des localités touchées, a accusé les rebelles du M23 d’être à l’origine de l’attaque dans cette zone de Buhumba où, selon lui, les militaires ne sont pas déployés en grand nombre.

« Ce sont des Rwandais qui ont attaqué les FARDC (…) Il y a deux blessés parmi les civils », a de son côté déclaré Augustin Mirere, chef de la localité de Rubiranga, également ciblée.

Lundi, le Rwanda a affirmé que plusieurs civils avaient été blessés par des tirs de roquettes de soldats congolais à la frontière avec la RDC, et appelé à une « enquête urgente » sur cet incident.

Kinshasa n’a pas réagi à ces accusations. 

Les Nations unies avaient accusé dimanche le M23 d’avoir « délibérément » attaqué des Casques bleus dans le territoire congolais voisin de Rutshuru.

Le M23 est une ancienne rébellion tutsi vaincue en 2013 par les forces armées de RDC et réapparue en fin d’année dernière, qui reproche aux autorités de Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants.

Les relations entre Kinshasa et Kigali sont tendues depuis le génocide au Rwanda en 1994 avec l’arrivée massive en RDC de Hutu rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsi durant le génocide.

Depuis, le Rwanda a été régulièrement accusé par Kinshasa d’incursions au Congo et de soutien à des groupes armés dans l’est du pays. 

AFP avec ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post L’imposteur!
Next post RDC – Déstabilisation du transport aérien: la baisse de 40% du prix du billet d’avion, une mesure populiste et irrationnelle, parmi les 10 causes majeures évoquées par l’ex-DG de Congo Airways