Justice: La première audition de JM Kabund n’a pas mobilisé les Kinois

Read Time:3 Minute

« Jean-Marc Kabund-a-Kabund, l’homme seul? ». C’est la question que des observateurs n’ont pas manqué de se poser au regard de la foule clairsemée qui a « escorté » l’ancien 1er vice-Président de l’Assemblée nationale. Arrivé au Parquet général près la Cour de cassation, jeudi 28 juillet, aux alentours de 11h00, Kabund a quitté le lieu à l’issue de près quatre heures d’audition. Les faits mis à sa charge sont gravissimes: « outrage » au chef de l’Etat. Contrairement aux prévisions des « analystes politiques » autoproclamés, l’ex-président a.i. de l’UDPS n’a pas reçu « le grand honneur » de monter dans le fourgon cellulaire. On imagine le « désenchantement » de tous ceux qui prétendaient que Kabund allait être arrêté. Une seconde audition est prévue le mardi 2 août.

Jean-Marc Kabund a dû se rendre à l’évidence que sa « cause » est loin de mobiliser la tentaculaire capitale congolaise avec ses 10 à 12 millions d’âmes. Une soixantaine d’individus dont manifestement des «  »curieux » l’ont accompagné jusqu’à l’ex-building INSS qui abrite l’office du procureur général près la Cour de cassation.

Dans une réquisition n°4159 datée du 22 juillet 2022, le procureur général près la Cour de cassation avait demandé au Bureau de l’Assemblée nationale « l’autorisation » et non la levée des immunités du parlementaire afin d’ouvrir une « instruction » à sa charge.

Que reproche-t-on à Jean-Marc Kabund?
Le Procureur général près la Cour de cassation revient sur certains de l’allocution prononcée par l’intéressé lors de son point de presse du 18 juillet. L’orateur « a tenu des propos (…) injurieux et de nature à porter atteinte à l’honneur dû aux institutions publiques et à la dignité du chef de l’Etat avec l’intention de l’offenser ». Le magistrat d’égrener aussitôt ces griefs.

On retiendra, pour l’essentiel, quelques allégations: « Felix Tshisekedi est un danger public au sommet de l’Etat »; « l’absence d’une vision claire et d’un leadership convaincant dans le chef du président Felix Tshisekedi », l’incompétence notoire et le mégestion institutionnalisée; « les caisses de l’Etat saignent jour et nuit; les militaires et les policiers vivent dans des conditions exécrables; depuis que Felix Tshisekedi est au pouvoir il n’a jamais songé à doter l’uniforme aux éléments des FARDC et la PNC ».

Qualification des faits.
Pour le Procureur général près la Cour de cassation, « les faits tel qu’exposés sont susceptibles de constituer les infractions d’injures publiques, des imputations dommageables, d’outrages envers les autorités publiques, d’offenses envers le chef de l’Etat et de propagation des faux bruits ». La peine oscille entre deux mois et deux ans d’emprisonnement.

Conscient de la gravité des faits et surtout des peines encourues, le procureur général près la Cour de cassation a tenu à obtenir le « feu vert » du Bureau de l’Assemblée nationale afin le député Kabund vienne donner sa part de vérité. Un adage dit que « la charge de la preuve incombe à celui qui affirme et non à celui qui nie ». L’autorisation de l’Assemblée nationale obtenue, il ne restait plus qu’à entendre Kabund. Date et heure: le jeudi 28 juillet à 10h30.

Outrage.
Dans le Lexique des termes juridiques publié chez Dalloz, 2014-2015, le mot « outrage » renvoie « à l’expression diffamatoire ou injurieuse destinée à diminuer l’autorité morale de la personne investie d’une fonction de caractère public désignée par la loi ». Le Dictionnaire du vocabulaire juridique 2021, Lexis Nexis, s’attarde sur le vocable « offense ». Celui-ci est définit comme un manque d’égards à l’encontre d’une personne chargée de mission d’une service public ou dépositaire de l’autorité de l’Etat. On le voit, l’outrage dépasse la personne de l’individu Felix Tshisekedi. C’est la dignité de la fonction à caractère public assignée par la loi qui est préservée.

Dans la soirée de jeudi 28, les conversation tournaient essentiellement sur la première audience de Kabund. L’ancien 1er vice-Président de l’Assemblée nationale aurait-il convaincu le magistrat instructeur de sa bonne foi? L’opinion congolaise, elle, semblait divisée. Entre, d’une part, les partisans de l’embastillement de Kabund – pour prêcher par d’exemple – et d’autre part, ceux qui militent pour un non-lieu au nom de l’inopportunité des poursuites.

Choix cornélien.
C’est le lieu de saluer le sang-froid et le professionnalisme de l’Avocat général Useni Sefu Caïphe. Il reste un dilemme: la nécessité pour les pouvoirs publics de sévir à chaque violation de la loi. Et le risque que la sévérité de la sanction n’élève « Jean-Marc » au rang de « Martyr ». Ses quelques partisans n’attendraient que cette dernière issue. Rendez-vous est pris pour le mardi 2 août.


Baudouin Amba Wetshi

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

12 thoughts on “Justice: La première audition de JM Kabund n’a pas mobilisé les Kinois

  1. A part quelques badauds, on a pas vu grand monde pour aller soutenir Kabund l’arroseur arrosé. De toute façon, les congolais en ont assez de ce débat politique au Raz de pâquerettes qui n’apporte aucune alternative ou propositions nouvelles. L’injure et la calomnie sont aujourd’hui l’apanage des politiciens irresponsables qui n’ont aucune imagination. Les petits esprits parlent des personnes les esprits moyens parlent des événements les grands esprits parlent des idées. A méditer !!!

    1. « La première audience de Kabunda n’a pas mobilisé ». Je ne savais pas que dans son cas la mobilisation aurait dû être une aussi précieuse ‘mesure’ de la validité de sa cause…

  2. Cher BAW,
    Il va sans dire qu’à la suite de vos choix depuis un certain moment, votre article respire une ode décomplexé à notre PR, il voudrait rendre à tout prix Kabunda coupable et sa cause ne pas mobiliser. Soit, mais coupable de quoi ?
    « D’outrage envers le Chef d’État, d’injures publiques, d’imputations dommageables, de propagation des faux bruits… » Mais au-delà de votre juridisme, vous ne portez aucun jugement politique et sociétal sur ce que valent ces infractions dans une vraie démocratie parce que selon moi elles ne sont revendiquées que dans des Républiques bananières où l’Etat de droit est à géométrie variable. Vous avez ainsi pris faits et causes pour ce genre de gouvernance, tant mieux, souffrez que d’autres n’y voient d’abord qu’un acharnement indu d’un opposant politique.
    Je suis convaincu que si on donne le choix à Kabunda d’expliquer et de justifier certains de ses propos on découvrira que loin de la seule intention délibérée d’humilier le Chef de l’Etat, loin de ses propres responsabilités dans la gouvernance qu’il condamne, ils détiennent une vérité de fait et scientifiquement défendable ; loin de tous ces écueils il pourra prouver sa bonne foi. Il reste que les propos de Kabunda devoilent des faits utiles à décortiquer pour le pays, mais selon moins cela relève moins de la seule suite pénale qui lui est infligée qui risque de faire de lui un heros et un martyr de la démocratie qu’il n’est pas stricto sensu mais d’une expertise et d’une prise en charge collective politique et sociale.
    Vous aurez compris, j’opte largement pour l’opportunité des poursuites judiciaires telles qu’elles ont lieu ici, les propos de Kabunda necessitent pourquoi pas des débats à l’Assemblée où il doit continuer à siéger. C’est dans ce cadre qu’il saura ou pas justifier ses propos…

  3. Kiekie kiekie, c’est peut etre apres cent ans quand il ira a l’ecole que Tshilombo parlera des idees car il n’en a pas et n’en aura jamais. En plus, c’est vraiment ridicule de parler des congolais qui iraient soutenir Kabund! C’est l’expression de la peur. Sachez tout simplement que Kabund va tout deballer, c’est cela que les congolais attendent. Quand un Kalombo ou Kadima se nomme Elombe, c’est qu’il a honte de son appartenance linguistique. Pendant ce temps, Minembwe et Bunagana appartiennent a Kagame et a Museveni.

  4. Pfff. Bullshit. Boring ! Kinshasa la Poubelle version 1997-2022 est une Ville maudite, envoûtée, distraite par la Religiosité imbécilisante et le Fanatisme aveugle (Prière, Bière, Musique et Comédie Théâtrale à la noix). Depuis quand il y a des Opposants dans un pays Sous-Occupation étrangère ? Ce non-événement de l’Udps Familiale est une ème Distraction puérile, subversive qui sert de DIVERSION pour les Occuoants Banyarwanda qui dirigent en sous-main de fer la RDC occupée afin de tromper par Ruse Machiavélique (UBUENGE) les gueux fanatiques aveugles des Politichiens Collabos contrôlés par le Système d’Occupation RWANDO-OUGANDAISE=EMPIRE HIMA=EAC (EAST AFRICAN COMMUNITY).
    Kabundi-Degrelle jadis pilier de la Base des Wewa Talibans de Limete-Pétunias Sous-Bois sera arrêté et emprisonné par le Régime du président protocolaire JOUISSEUR Tshilombo-Pétain ! Qui l’eut cru après 4 ans de duperie, de gloutonnerie, de gourmandise politiciennes de 2 acteurs du Deal Mafieux de Kingakati ? 2 Politichiens corrompus Voleurs Escrocs contrôlés par les OCCUPANTS Tusti Banyarwanda, leurs Maîtres et Parrains, s’amusent, miment très très mal le Maréchal Mobutu et Etienne Tshisekedi dans un KONGO-ZAÏRE en lambeaux, seuls les fanatiques aveugles des Politichiens [qui croient que dans un pays occupé, on fait de la politique du Pouvoir et de l’Opposition] s’y intéresseront. RÉVEILLEZ-VOUS KINSHASA LA POUBELLE ! VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE POUR FAIRE UNE TABULA RASA que la Classe Politique RDCienne corrompue médiocre redoute tant. MONUSCO DU MACHIN ONU DÉGAGE. Ainsi soit-il. INGETA

  5. [Nono
    26 juillet 2022 à 23 h 17 min
    Cher Binsonji,
    Entendons-nous bien :
    1. Je ne porte acune estime envers Kabunda, aucune raison ni aucun intérêt à louanger son passé et son présent mais je suis pour qu’il use de sa liberté d’opinion. Du coup je n’approuve pas l’anathème expeditivement pénal que vous et le pouvoir en place vous voulez lui infliger, il n’est ni le fauteur de troubles à l’ordre public qui voudrait sévir sur ceux qui défendre nos Fardc comme vous voulez l’en accuser, ni le premier criminel à embastiller aujourd’hui ; sinon c’est beaucoup dans l’entourage de Tshisekedi qui devraient aussi croupir en prison.
    2. Je ne fais point de son théâtre le centre de mes préoccupations, je constate juste qu’il a livré des vérités dures sur le pouvoir en place qu’il connait bien parce qu’il en vient, des faits dont beaucoup de Congolais parlent ou qu’ils disent tout bas : voilà pourquoi d’abord on lui colle cette suite judiciaire et politique comme dans une République bananière sans Etat de droit démocratique.
    3. Quand je retiens la nécessité d’examiner la véracité de ses propos, c’est parce que ceux-ci participent largement des critiques légitimes que par ailleurs je formule moi-même et c’est parce qu’accompagner ceux qui veulent les ignorer c’est s’interdire de les résoudre : la continuation du marasme endémique de notre pays.
    Voilà pour l’heure mon pauvre avis !]

    1. @Nono. A vous lire, je sens que vous etes prets a donner la communion a Saint JM Kabund meme sans confession! C’est votre droit! Vous dites qu’il livre ‘des verites dures sur le pouvoir en place qu’il connait bien parce qu’il en vient, des faits dont beaucoup de congolais parlent ou qu’ils disent tous bas.’ Quelles sont ces verites? Qui a etabli que ce sont des verites? Comment a-t-on etabli que ce sont des verites? Vous et moi savons que tout ce que la populace appelle ‘verite’ doit toujours etre demontree, sinon ce qu’est une opinion. Ceci dit , je n’accuse JM Kabund de rien! Ce n’est pas a moi de porter des accusations mais a la jusrice. Je ne reverais meme de denier a JM Kabund le droit se s’exprimer. J’estime seulement que quand on a occupe certaines responsabilites, on a plus le droit de dire n’importe qoui et n’importe quand! Pendant que vous et moi sommes en train d’enrichir le feuilleton JM Kabund, que se passe-t-a Bunangana? Pourquoi la MONUSCO censee proteger des citoyens Congolais que leur propre Etat ne protege pas, tire dans la foule a Kasindi ou ailleurs? Voila ce qui me preoccupe moi. Pas le passe, le present, ou lAvenir de JM Kabund!
      Salut chez vous!
      Binsonji et Madilu

      1. 1. On dirait, cher Ami, que vous faites exprès de ne lire ce que j’ai écrit qui était déjà une réponse à ce que vous m’écrivez ici. Passons…
        2. Quant aux vérités dont vous attendez la démonstration, vous attendrez longtemps car la plupart des délits commis comme les détournements et vols des millions planqués dans les paradis fiscaux sont souvent accomplis avec les précautions diaboliques d’être difficilement démontrables, c’est la parole de Kabunda qui les aurait vus commettre contre celle de ceux qu’il accuse, et nous voilà revenir à la case-départ. Libre à vous de faire confiance à une Justice de notoriété publique otage du Prince, bonne chance.
        3. Bunangana, Kasindi, Monusco… ça me peine bien sûr comme tout Congolais malheureusement les premiers responsables de ces forfaitures ne sont pas toujours ceux qu’on crie dans la rue

      2. PS
        Je viens de visionner une chanson engagée sur le déficit généralisé du patriotisme de Mopao. Kiekiekie j’attends que le gagne- grand qu’il est et le lezder d’opinions qui’il peut représenter soit demain lui aussi traduit en justice pour qu’il puisse prouver la vérité de ses affirmations. Quel pleuple, elobz Boketshu…

  6. Jouissance—-Sape—-Ndule—-Bamomies—–Libido——Fufu—–Whisky tongosa—-Grasses matinées ti ba 15h—–Facebook—–Financement des milices tribales wewa—Ba voyages kilikili—–Ba accords epayi—– Mafu-mafu (insouciance) ya kolokama—–bref milelo na milelo pona Congo. Mawa!

Comments are closed.

Previous post Monde politique congolais: Un nouveau parti est né
Next post C’est notre faiblesse intrinsèque profonde et multidimensionnelle qui est la cause principale de la genèse, de la durée et de l’ampleur de la tragédie congolaise, et non les autres peuples étrangers