Kabila et la gestion de ses nouveaux statuts

INTRODUCTION

Maître Tshiswaka Masoka Hubert

Le présent plaidoyer n’est ni une flatterie, ni un acharnement contre la personne de l’ancien Président. C’est une libre opinion, informée par des règles des droits de l’Homme. Une prise de position qui démontre la détermination à prévenir des effets néfastes d’une certaine campagne qui serait destinée à « sauver l’ancien Président et Sénateur à vie » d’un naufrage imaginaire, tout en le poussant à adopter un comportement radical contraire au cadre légal qui le gère désormais.

Le 22 décembre, nous avons soutenu que Kabila Kabange Joseph est légalement protégé par ses deux statuts qu’il s’est choisi.[1] Ensuite, le 26 décembre, par une lettre ouverte à sa Cellule de crise, nous avons invité le Front Commun pour le Congo à se projeter dans l’avenir, en créant une structure pouvant concourir, notamment, à renforcer la conscience nationale, éduquer les citoyens à la bonne gestion de la chose publique et surtout, à participer au pansement des plaies de la Nation. La lettre a aussi dénoncé une insinuation des guerres fratricides au Katanga, par M. Kikaya bin Karubi.

En fait, nos analyses suggèrent qu’une bonne gestion du statut d’ancien Président de la République, paverait la voie d’une sortie pacifique du Président en exercice et l’arrivée d’un autre Président éventuel. C’est à cet effet que la réflexion de ce jour se focalise sur des rôles modèles que peut jouer tout ancien Président de la République.

ROLES MODELES POUR LA RDC

Est modèle, une personne citée en exemple, pour avoir accompli des prouesses exceptionnelles, dont il convient de copier les qualités. Sa conduite inspire et son travail contribue à avancer une cause noble de l’humanité.

Il est aussi admis que l’accès aux très hautes responsabilités, est une résultante des rudes épreuves. Ainsi, sont modèles de la nation, de par leurs fonctions publiques, le Président de la République, les Cardinaux, les Evêques et Imams.

Il existe des modèles congolais. Leurs rayonnements, notoriétés et palmarès font rêver des millions des personnes. A titre illustratif, on peut citer:

  • Le Prix Nobel de la Paix, Dr Mukwege Denis et sa Fondation Panzi rattachée à l’Hôpital de Panzi, afin d’accomplir son œuvre de charité. Ses efforts personnels en faveur des victimes des viols et violences sexuels, sa ferme volonté à mettre à leur disposition ses connaissances et son expérience médicale, lui valent reconnaissance et notoriété.
  • Le philanthrope Mutombo Dikembe. Basketteur légendaire de la NBA, Il a créé la Fondation Mutombo Dikembe qui a construit le grand hôpital « Biamba Marie Mutombo Hospital » dans l’une des zones des plus démunies et très peuplées de Kinshasa, et une grande Université à Mbuji-Mayi, Kasaï-Oriental, « Samuel Mutombo Institute of Science & Entrepreneurship ».
  • L’Homme d’affaires, politicien et haute personnalité du football mondial, Monsieur Katumbi Chapwe Moïse. Il entreprend une douzaine de sociétés commerciales, minières, agricoles et d’élevage. Il est Vice-président de l’Association mondiale des clubs de football de la FIFA, président de l’équipe de football TP Mazembe et président du parti politique Ensemble. Il construit des infrastructures d’encadrement des Jeunes, notamment: « Futuka Training Centre », « Katumbi Football Academy » et « Collège Technique Mwapusukeni ». TP Mazembe a gagné seize titres de champion, cinq coupes et trois supercoupes de la RDC. Au niveau africain, l’équipe a gagné cinq Ligues des champions, deux Coupes de la confédération, une Coupe des coupes et trois Supercoupes.
  • Le politicien et professeur d’université, Monsieur Matata Ponyo Mapon. En tant que concepteur de la Fondation Mapon, il a construit la plus grande université au centre de la RDC, à Kindu, l’Université Mapon, le Centre hospitalier de Lumbu-Lumbu, ainsi que le Complexe scolaire Mapon. En dépit de la controverse sur l’origine de sa fortune, Matata est l’une des rares personnalités de l’ancien régime qui rayonne sur le plan international, en répondant localement, au besoin en éducation.
  • Le professeur Takizala Masoso Alexis. Avocat au Barreau du Haut-Katanga et professeur d’Université. Il a construit la plus moderne Université privée de la RDC, Université Nouveaux Horizons, en plus des écoles du Complexe Scolaire Age d’Or. Sa rigueur au travail, dans l’humilité, fait rêver des jeunes, sur le plan national et international.
  • Madame Sharufa Amisi Melissa. Sans être millionnaire, la créatrice de la Fondation BOMOKO rayonne à travers le monde, grâce à sa détermination à lutter contre les cinq cancers récurrents: (i) du sein, (ii) du col de l’utérus, (iii) de la prostate, (iv) du côlon et (v) la leucémie.

Les exemples ci-dessus démontrent comment le Congolais rend aussi service à ses semblables. Lorsqu’il a plus de capacités, il peut le faire pour toute l’humanité.

RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

Les tribunes va-t-en-guerre de Kikaya portent à croire que les conseillers de Kabila ne parviennent pas à trouver un contenu aux statuts « d’ancien Président de la République » et « Sénateur à vie ». Cette conclusion amène à recommander l’étude des rôles joués par des anciens Présidents d’autres pays. A titre illustratif:

  • Diplomate aux Nations Unies ou auprès de l’Union Africaine. Comme l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo qui a été désigné Envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en RDC.
  • Directeur de Think Tank. A travers la Thabo Mbeki Foundation, l’ancien Président sud-africain, Thabo Mbeki entreprend des études géostratégiques et de la politique en Afrique. Des chefs d’Etat en fonction et des partis politiques le consultent régulièrement.
  • Conseil en matière électorale. Comme l’ancien Président américain Jimmy Carter est notoirement connu, grâce à son Carter Center d’observation des élections à travers le monde.

Bref, devant le président Kabila, des nouveaux horizons s’étendent à l’infini. Il lui appartient d’être lucide, face aux chantres de Kabila Autorité Morale qui peuvent facilement rejoindre les autres chantres de « Kabila Desir » et « Kabila For Ever ».

Lubumbashi, le 28 décembre 2020.

 

Maître Tshiswaka Masoka Hubert
Avocat et Directeur Général de l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH)

 


[1] Constitution de la République Démocratique du Congo telle que modifiée par la Loi n° 11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006, Article 104, Alinéa 7.

Loi n°18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens présidents de la république élus et fixant les avantages accordés aux anciens chefs de corps constitués.

3 thoughts on “Kabila et la gestion de ses nouveaux statuts

  1. Désolé, je répondrais la même chose à Me Tshiswaka : c’est peut-être une priorité pour lui de se préoccuper du sort de ‘JK’ en sa qualité de chargé des problèmes des droits de l’Homme, je crains néanmoins que c’en en soit pas une pour la population Congolaise. De plus je ne suis pas aussi convaincu que lui que ‘JK’ soit accessible à son plaidoyer, qu’il serve à prévenir des effets néfastes de son éventuel radicalisme illégal. Je me demande même s’il sera audible de ses chantres passionnés comme Kikaya auquel il s’adresse d’abord en fait.
    Bon, Me Tshiswaka s’est acquitté valablement de son devoir de Directeur Général de l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) mais après ?

  2. Ratko Mladic doit regretter de ne pas être congolais ou considéré comme tel. Il aurait pu bénéficier d’un  » nouveau statut  ».
    Et les morts congolais de l’Est et d’ailleurs méritent quel statut ?

  3. PS
    # J’ai oublié sur mon dernier post de preciser que malgré mon désaveu et mon hostilité prifonds de JK, je le crois néanmoins plus lucide et plus stratège que ses chantres comme Kikaya et à même de ne pas suivre l’agenda du radicalisme que lui trace ce denier avec ses risques de guerres civiles Je croirais même davantage à l’oracle d’Atundu cet autre chantre plutôt qu’aux prédictions à courte vue de Kikaya. Atundu veut avoir confiance à son regroupement avec sa cellule de crise et à la stratégie de son autorité morale et ne voit pas son Fcc perdus d’avance. Il se fait sans doute plus d’une illusion même si je crois qu’ils vont lutter pour ne pas disparaitre complètement.
    # Que dire de plus à ce stade ? Le comble est qu’Atundu va jusqu’à dire de l’Union sacrée de Tshisekedi « qu’à l’allure où vont les choses, si l’on n’y prend garde, notre démocratie va créer une République des copains et des coquins au détriment d’un Etat de droit, de progrès et de solidarité » comme si c’était mieux avec leur régime arbitraire, comme si leur gouvernance était un état de droit, de progrès et de solidarité. La vérité est que si Tshisekedi ne commet pas trop d’erreurs de cap et de gouvernail, même avec son argent le Fcc aura difficile à récupérer le pouvoir à moins que ce dernier joue un va-tout explosif du genre, ebruiter le fameux deal avec son corolaire d’un Tshisekedi qui en fait n’avait pas été élu et que sa nomination était sortie de cet arrangement.
    ‘JK’ reçoit incessamment
    ses troupes au Katanga, attendons ce qu’il en sortira…

Comments are closed.