La société pétrolière « Total » se retire de l’exploitation du pétrole en RDC

Read Time:1 Minute

Selon l’agence Economie et finances (ECOFIN), le ministre des Hydrocarbures, Aimé Ngoie Mukena, a annoncé que la société pétrolière française « Total » a décidé d’abandonner ses parts dans le bloc pétrolier III, le plus prolifique en République démocratique du Congo.

Le ministre Ngoie a expliqué que les représentants de la société Total ne se sont pas présentés aux négociations concernant la prolongation du permis d’exploration.

D’après l’agence ECOFIN, les partenaires de Total sur le bloc pétrolier III ont, quant à eux, obtenu, la prolongation de leurs permis. Selon cette source, si Total s’est refusée à commenter cette information, le gouvernement congolais estime, pour sa part, que ce retrait s’explique par le développement d’un projet phare en Ouganda voisin.

Un gisement de 6,5 milliards de barils que la firme française s’attelle à monétiser avec le chinois CNOOC et le Britannique Tullow.

La Société Total contrôlait une participation de 66,7% et le statut d’opérateur aux cotés des sociétés Sud-africaines Divine Inspiration Group et Efora Energy.

Des estimations récentes indiquent que cette licence pourrait contenir jusqu’à 1,2 milliard de barils de pétrole récupérables et que pour combler le vide laissé par Total sur le périmètre, d’autres partenaires ont démarré des négociations avec le gouvernement congolais.

Les autorités s’apprêtent actuellement à lancer, avant la fin de cette année, un cycle de licences d’exploration de plus de 20 blocs, en vue de capitaliser les 5 milliards de barils bruts logés notamment dans le bassin côtier de l’Océan Atlantique, la Cuvette centrale intérieure et autour du lac Tanganyika dans le Sud-Est de la RDC, souligne-t-on.

ACP/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Antipas Mbusa Nyamwisi de retour d’exil
Next post Mon regard sur la lutte de Tshisekedi