La VSV dénonce les manoeuvres du FCC à prendre en otage les institutions de la République

Read Time:1 Minute

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par la volonté affichée par le Front Commun pour le Congo (FCC) de maintenir son contrôle et sa main mise sur l’appareil étatique de la République Démocratique du Congo (RDCongo). Cette détermination des membres de l’entourage de l’ancien chef de l’Etat à continuer à avoir la main mise sur les affaires de l’Etat se justifie par les multiples manœuvres mijotées dans le but d’empêcher le nouveau chef de l’Etat à désigner un informateur comme prévu par la Constitution en son article 78, pour identifier la majorité parlementaire en vue de former le gouvernement tant attendu non seulement par toute la population rdcongolaise, mais aussi par la communauté internationale.

Cette démarche du FCC s’est confirmée et matérialisée avec la dernière rencontre de Kingakati à l’issue de laquelle la plateforme électorale a déclaré détenir la majorité parlementaire, alors qu’aucun parti politique n’a à ce jour à lui seul la majorité à l’Assemblée nationale.

Tout en prenant acte de la passation pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat intervenue entre Joseph Kabila Kabange et Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, respectivement Présidents sortant et entrant de la RDCongo en date du 24 janvier 2019, la VSV dénonce avec la dernière énergie toutes les manœuvres des membres du FCC visant à prendre en otage les Institutions de la République en gestation et à contrôler le nouveau chef de l’Etat dans le but d’obtenir la réintégration de plusieurs d’entre eux sinon de tous au sein de l’appareil étatique.

En vue de remédier à cette situation et garantir le fonctionnement normal de l’Etat, la VSV recommande somme toute:

  1. Au nouveau Chef de l’Etat congolais: d’amorcer rapidement le processus de désignation d’un informateur en vue de la mise en place du nouveau gouvernement.
  2. Au Front Commun pour le Congo: de mettre fin à toute manœuvre visant à exercer la main mise sur l’appareil étatique au grand dam des intérêts de la population rdcongolaise meurtrie par la misère.
  3. A la population rdcongolaise: de demeurer vigilante et unie dans sa diversité, afin de consolider l’alternance démocratique au sommet de l’Etat en évitant toute manipulation politicienne visant à fragiliser la cohésion et l’unité nationales chèrement acquises.

Fait à Kinshasa, le 28 février 2019

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Kinshasa: La « VSV » exhorte « Fatshi » à éviter les « effets d’annonce »
Next post Le combat pour l’alternance politique doit se poursuivre