Le crash de l’Antonov 72: Des « combattants » de l’UDPS crient au « sabotage »

Des « combattants » du parti présidentiel UDPS « en colère » ont convergé vendredi 11 octobre devant la permanence de ce parti. Parti jeudi 10 octobre de Goma, l’Antonov 72 chargé d’assurer la logistique à la Présidence de la République n’a pas atteint Kinshasa, sa destination finale. L’aéronef se serait écrasé une heure après le décollage. Que s’est-il passé? Problèmes météorologiques? Des débris de l’avion auraient été retrouvés vendredi à une quarantaine de kilomètres de Punia, au Maniema. On ne dénombre aucun survivant parmi les huit personnes qui étaient à bord. Des militants de l’UDPS dits « combattants » parlent de « sabotage ». Selon eux, c’est le président Felix Tshisekedi qui était la cible.

Vendredi 11 octobre, il n’a manqué qu’une étincelle pour qu’on assiste à un embrasement général au siège de l’UDPS, situé dans la commune kinoise de Limété. Plusieurs dizaines de militants de ce parti, appelés communément « combattants », ont convergé en ce lieu pour manifester leur « colère » suite au crash de l’Antonov 72 des FARDC chargé de la logistique à la Présidence de la République.

Outre les quatre membres d’équipage de nationalité ukrainienne, l’avion transportait quatre membres de la garde rapprochée ainsi que le chauffeur principal du Président Felix Tshisekedi, mieux connu sous le pseudonyme de « Maréchal ». Celui-ci accompagnait le véhicule blindé du chef de l’Etat.

Jean Marc Kabund-a-Kabund. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Vendredi, il n’était pas rare d’entendre fuser les mots « attentat » ou « sabotage ». Pour certains combattants, le président Fatshi aurait échappé à un « attentat ». Aussi, exigent-ils « toute la clarté » sur les causes de cet accident. Des doigts accusateurs sont, d’ores et déjà, pointés en direction de la ferme de Kingakati, la résidence de l’ancien président « Joseph Kabila ».

Accompagné du secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale est descendu à la permanence de ce parti. Objectif:  « calmer » certains combattants.  Des combattants qui réclamaient ni plus ni moins que la dissolution de la coalition politique CACH-FCC mise sur pied aux termes d’une « déclaration solennelle » publiée le 29 juillet 2019.

Parlant en lingala, Jean-Marc Kabund a retrouvé sa gouaille d’antan. Porte-voix à la main, il a commencé par inviter les combattants à faire preuve de « souplesse » en attendant de connaitre les conclusions des enquêtes. « J’ai l’habitude de vous dire que le jour où la coalition FCC-CACH ne fonctionnera plus, je serai le premier à me présenter devant vous », lance-t-il.

UN PARFAIT BOUC ÉMISSAIRE NOMMÉ « LAMUKA »

Kabund ne s’est pas arrêté là. Répondant à ceux des combattants qui exigent le « divorce immédiat » entre Fatshi et « Joseph Kabila »,  « Jean Marc » dont le souci est de ne pas effaroucher « le nouvel ami Kabila » trouve, en la coalition « Lamuka », un parfait bouc émissaire.

Pour lui, les combattants de l’UDPS seraient « infiltrés » par des agents de la coalition politique qu’animent Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito,  « J’ai entendu les gens dire que le mariage FCC-CACH est terminé, dit-il. Vous savez bien que ce sont des propos soutenus par Lamuka. Vous savez également que ces gens de Lamuka étaient avec nous. Vous savez ce qu’ils ont fait… ».

Pour des observateurs, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a manqué du « courage ». Il a refusé de regarder la réalité en face pour constater le fossé qui sépare la direction de l’UDPS et la « Base ». Une Base qui n’a jamais goûté la conclusion du « partenariat » entre le CACH et le FCC. « C’est un mariage entre l’ange et le démon ». L’homme qui parle n’est nullement affilié à Lamuka. Il s’agit de Fils Mukoko. Celui-ci n’est plus en odeur de sainteté au siège de ce parti. Au motif qu’il tient un « discours politiquement incorrect ».

Fils Mukoko

Mukoko qui se réclame de la « ligne » tracée par « Fatshi », ne rate jamais l’occasion de railler le duo Kabund-Kabuya. Selon lui, ces deux caciques de l’UDPS seraient « télécommandés » depuis la ferme de Kingakati. C’est ainsi qu’ils seraient devenus « intolérants » à toute voix dissonante.

En guise de « sanction disciplinaire », Mukoko fut « maîtrisé » en août. Un « coiffeur spécial » fut chargé de lui raser la tête. Ce vendredi, une photo du bouillant combattant de l’UDPS  circulait sur les réseaux sociaux. L’homme a le front droit enflé à la taille d’une balle de tennis.

Selon diverses sources, ce « frondeur » aurait été passé à tabac au siège de l’UDPS. Kabund est unanimement accusé d’en être le commanditaire. Procès d’intention? L’avenir le dira.

La « fronde » qui a eu lieu vendredi 11 octobre à la permanence de l’UDPS vient confirmer la fragilité autant que l’impopularité de la coalition CACH-FCC auprès des militants de ce parti cher au très regretté Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Il est vrai que tout ce charivari ne révèle nullement la cause du crash de cet Antonov 72. Attentat? Sabotage? Le PPRD Constant Mutamba a annoncé le dépôt prochain d’une plainte contre Fils Mukoko pour « imputations dommageables » contre l’ex-président « Kabila », alias « autorité morale » du FCC. Ambiance!

 

B.A.W.

12 thoughts on “Le crash de l’Antonov 72: Des « combattants » de l’UDPS crient au « sabotage »

  1. Voila qui reconfirme si besoin il y avait que FATshi – a travers ses lecheurs de bottes farfelus Augustin Kabuya et Marc Kabund entretient des voyous « tonton macoutes » intimidant non seulement le peuple, mais aussi et surtout le CLC qui se mobilise pour protester contre la Corruption et detournements de Vital Kamerhe et FAtshi,

  2. NAINO BOLELI TE!
    Cet imbroglio devrait plutôt interpeller et amener à la raison tous ces a-plat-ventristes, chantres et Talibans applaudisseurs du sanguinaire Paul Kagame et de son proconsul claquemuré à Kingakati, les vrais commanditaires de tous les meurtres en RD-Congo. Les nouveaux partenaires du tutsi power peuvent bien tenter de trouver en Lamuka un parfait bouc émissaire, n’empêche que les Congolais avisés eux voient déjà la fin du pouvoir platonique et dérisoire de « Felixa » alias le « Bizimungu » alias le « général Pétain » congolais, traître de sa propre nation.

  3. Que l’on retire ces cercueils ambulants d’ antonov sur le marché Congolais comme partout ailleur . @Felix ,faites klk chose, vous êtes capables de sauver beaucoup de Congolais des crash repetitifs d antonov . Que Dieu bénisse le Congo

  4. « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas suffisamment entré dans l’Histoire »,disait Nicolas Sarkozy.
    Chez nous, quand il y a une mort prématurée suite à une maladie mal soignée, à une erreur médicale ou à un accident, il faut en chercher un responsable. Celui-ci est vite trouvé: c’est généralement dans l’entourage familial, amical ou professionnel de la victime.Le sorcier n’est pas loin.
    C’est cette mentalité idiote surannée qui est à la base de l’agitation des combattants de l’UDPS à l’annonce du crash de l’avion Antonv 72. Pour eux, le terroriste c’est Kabila.
    Dans un pays normal, en cas d’accident d’avion, on fait appel aux spécialistes qui mènent une enquête pour savoir les causes du drame: défaillance humaine? défauts de l’appareil? Conditions météorologiques? L’enquête seule peut déterminer et dire ce qui s’est réellement passé.
    Si Air Zaïre n’avait jamais tué personne, à cause de la qualité des ses appareils et de son personnel, les compagnies aériennes actuelles établies au Congo sont connues pour les crashs. En 20 ans, on dénombre une bonne centaine avec pas moins de 500 victimes.
    Dans un pays-continent comme le Congo, dépourvu des voies et moyens de communications terrestres, ferroviaires, lacustres et fluviale,l’avion est notre seul moyen de déplacement pour des longues distances. Mais pour voyager, il faut déjà faire ses prières. on est jamais sûr d’arriver. Toutes ces compagnies avec des cercueils volant sont interdites dans le ciel euro-américain. Il y a eu même un ministre qui avait interdit la circulation dans notre ciel des avions Antonov. Ces appareils bons pour la casse sont tolérés au Congo où leurs propriétaires congolais et étrangers se font des millions au prix de nos vies.
    La base de l’UDPS et bien d’autres Congolais souhaitent le divorce du couple CACH-FCC, un mariage qui serait, à leurs yeux, incestueux. Mais le mariés eux-mêmes ne se plaignent pas. Je n’ai jamais entendu FATSHI ou Kabila,ou les cadres du CACH-FCC se plaindre du comportement des uns et des autres.
    FiLs Mukoko et ses compagnons de la Base doivent savoir: Makango ya maman, babengaka yee kaka « papa ».

  5. # La tête de l’UDPS pose un sérieux problème d’autant que personne ne se lève dans ce parti pour le reconnaître : le brouillon mais honnête Fils Mukoko est vilipendé et presque chassé d’un parti qu’il a toujours servi avec zèle ! Le duo Kabund-Kabuya et apparentés sont-ils à ce point des nains intellectuels ou simplement de mauvaise foi qu’ils ne peuvent défendre leur ‘ligablo’ qu’avec leurs pieds ? Sont-ils à ce point bornés et à court d’arguments qu’ils ne peuvent comprendre et assumer que leur base refuse leur suivisme opportuniste derrière le FCC, qu’elle ne veut de l’alliance qu’ils ont conclue avec lui ? Pourront-ils à la longue tenir en se réfugiant pitoyablement sur des boucs-émissaires, Lamuka, le CLC… ?
    # Qu’en pense, que fait et que devrait faire leur ‘autorité morale’ par ailleurs PR donc Chef de l’État du pays et de tous les Congolais ? Si en toute conscience il suit la même ligne et si c’est lui qui l’impose, il est à craindre une guerre civile larvée dans le pays car convoquer ainsi tribalisme improbable et boucs-émissaires inventés de toute pièce finira par lasser et provoquer des graves frustrations et des revendications qui peuvent embraser le pays.
    # Crash de l’Antonov, attentat ou sabotage, pourquoi pas mais il faut alors regarder bien en face l’enchaînement précis de l’accident car crier dans tous les sens comme le font les fameux « combattants » et lui trouver des raisons fantaisistes comme se précipite leur staff pour tenter de calmer les légitimes revendications de la base, n’empêchera alors pas l’éventuel risque de la sécurité de Tshisekedi, hélas…

    1. PS
      J’aurais dû souligner que la stratégie officielle de Tshiekedi, de la tête de l’UDPS et du reste du CACH dictée par les conditions négociées de l’avènement deTshisekedi comme PR, qui consiste à considérer le respect de l’alliance conclue entre eux et le FCC comme la garantie leur existence et de toute possibilité d’agir aujourd’hui et demain, oublie trop vite que ce partenariat est largement et viscéralement refusé par la base de l’Udps et la population en général. A trop minimiser cette réprobation,Tshisekedi, son Udps et Cach courent le risque de se saborder de l’intérieur avant que leurs bisbilles soient récupérées par leurs partenaires « ennemis ». Du coup, leur mission d’imposer à tout prix cette alliance contre-nature risque d’être pour eux une arme à double tranchant, des fruits si par tout hasard le bilan de cette double gouvernance s’avérait à terme positif et des dures épines s’il est globalement négatif. Sinon il est clair que l’éclatement de l’alliance FCC-CACH est dans les souhaits de presque tous. Que vont faire en attendant ou pendant leur mandat de cinq ans la présidence et le reste de son camp face à un partenaire FCC qui n’a dans le fond accepté de collaborer que le temps de se cacher pour mieux sauter sans compter qu’il peut le faire bien plus tôt avec tout ce dont il dispose comme droits ‘légaux’ et ‘leviers’ de fait ?
      Attendons la suite…

  6. Pourquoi laisse-t-on ces vieux coucous en activité au Congo ?
    Ces avions sont vendus à moins de 7 000 dollars par la pègre de Kiev et d’Odessa en Ukraine. Avec trois couches de peinture, l’affaire est faite. En supplément, on vous offre un personnel volant. Les pilotes sont souvent d’anciens mécanos reconvertis en  » Commandant  » avec de fausses licences.
    Pourquoi acceptons-nous ces cercueils volants chez nous ?
    Nos sincères condoléances aux familles éprouvées.

    1. Bien dit. Ces cerceuils-volants sont aussi un moyen pour la Presidence (surtout sous le magouilleur Kamerhe) de facturer le Tresor a vif prix tout en empochant la difference entre ce qu’on retire des Caisses de l’Etat et les 7,000 dollars que l’on paie pour ces vieux appareils pouris.

  7. Kie, kie, kie, kie, Eza pasi…
    Il s’avère que le journalisme de Amba est à questionner. Nous rappelons que dans ses colonnes ici même, AMBA Wetshi avait insinué l’infiltration des combattants de l’UDPS pour avoir exigé à FATSHI de se désolidariser de la tricherie de GENEVE. La bande à CI à l’époque avait traité ces mêmes combattants de tous les maux du monde entre autre de tribaliste….
    Bolamuka pardon….

  8. QUESTIONS « TECHNIQUES »
    Les journalistes congolais devraient faire un effort immense pour presenter les faits..
    1. ANTONOV 72
    Sur la grande majorité des sites congolais, on trouve l´image d´un Antonov 26. En effet, l´An-26 possede deux moteurs « turbo-propulser » avec des helices..
    Tandis que l´Antonov 72 « An-72 » possede deux reacteurs.. Cette difference technique devrait figurer dans les informations que vous publiez.
    2. IMMATRICULATION DE L´AN-72
    Si les journalistes pensent devenir credible, la moindre des choses serait des faires quelques recherches rudimentaires pour « identifier » l´An-72 que les FARDC ne possedent pas dans l´inventaire des avions militaires en service au Congo.
    Quand vous retrouvez l´immantriculation, non seulement vous allez obtenir la date de la fabrication de l´avion, mais surtout le proprietaire ou l´entreprise qui fait le leasing de cette machine.
    3. METEO ET AIDE Á LA NAVIGATION
    Quand on apprend que le crash aurait pour cause un mauvais temps..Allons donc, tous les avions modernes possedent des radars « meteo » qui montrent aux pilotes la qualité des nuages situés á une tres grande distance de l´avion, Mieux, avant tout vol, la planification fait réference á la meteo.
    Au Congo, il n´existe pas d´aide á la navigation digne de ce nom car le seul aéroport qui possede un système d´aide á la navigation moderne est Ndjili á Kin.
    Même les radios balises héritées de la colonisation n´existent plus depuis très longtemps. Ainsi, ceux qui utlisent les avions au Congo doivent planifier tout vol sur base des informations des satelites,,,,qui en principe donnent des informations precises sur la meteo.

  9. Ce qui fâche, c’est qu’il y ait une logistique financée par le contribuable congolais, au bénéfice d’un ignare qui ne joue que de président protocolaire pour juste distraire, pendant que sans tergiverser, il ne fait qu’accomplir scrupuleusement son programme de trahison et de mise à mort de notre pays.
    Aujourd’hui nous déplorons la mort de plusieurs de nos compatriotes pour juste accomplir la sale besogne de convoyer parait-il, un véhicule blindé (faut-il encore en savoir le coût) d’un individu qui n’a évolué que dans des circuits des voyous.
    Il est grand temps d’activer sans délai contre ce monsieur tous les mécanismes d’impeachment populaire.

Comments are closed.