Le GEC publie deux rapports sur le processus électoral

Read Time:1 Minute

Ce jeudi 1 novembre 2018, le Groupe d’Étude sur le Congo (GEC) basé à l’Université de New York publie le premier volet d’une série d’études sur le processus électoral en cours. Vous pouvez consulter le rapport entier ici.

Ce rapport met en exergue la politisation de deux des institutions ayant un rôle clef dans l’organisation des élections: la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Cour constitutionnelle, toutes deux contestées et dont les membres sont taxés de partialité. Ces accusations,ainsi que l’absence de consensus au sein de la classe politique et les contestations populaires qui pourraient en résulter, risquent de plonger la RDC dans un nouveau cycle de conflits.

Un jour avant, le GEC, ensemble avec le Bureau d’Études, de Recherches et de Consulting International (BERCI), ont publié leur premier sondage depuis la publication de la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle prévue pour le 23 décembre 2018. Le rapport entier peut être trouvé ici.

Le sondage montre que la publication par de la liste officielle des 21 candidats retenus pour les élections présidentielles le 19 septembre 2018 a bouleversé la scène politique congolaise. Avec l’invalidation des candidatures de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, c’est Felix Tshisekedi qui arrive en tête des intentions de vote avec 36%, suivi de Vital Kamerhe (17%), d’Emmanuel Ramazani Shadary (16%), de Martin Fayulu (8%), et de Freddy Matungulu (5%).

 

Groupe d’Etude sur le Congo (GEC)
info@congoresearchgroup.org

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post South Africa to probe Rwanda ex-spy chief mysterious murder
Next post Kikwit: les refoulés d’Angola sans logement ni nourriture