Lettre ouverte à Monsieur Pedro Kanda, Porte-parole de Bundu dia Mayala à l’Etranger

Read Time:4 Minute
Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Monsieur Pedro et cher compatriote,

Je suis tenu, en ce jour, de vous écrire, en liminaire, pour vous dire que je suis désagréablement surpris d’entendre de votre bouche, et ce à travers des réseaux sociaux que le Grand Maître Ne Muanda Nsemi, incarcéré depuis le 3 mars 2017, dans la prison centrale de Makala, sous haute surveillance, a pu s’évader, étonnement, de cette prison, véritable mouroir, et se serait, selon vous, transformé voire dédoublé, évitant la police politique, ainsi que les éléments de la garde pénitentiaire sous ordre, et résiderait selon vous, à Kinshasa, mais à une adresse que seuls les initiés peuvent détecter!

Au demeurant, c’est donc une grande tristesse pour moi, et pour l’ensemble du peuple congolais, qui porte le Pontife Ne Muanda Nsemi dans son cœur et son âme, d’entendre cette soi-disant réaction épidermique de votre part, qui débite des inepties, qui n’honorent d’ailleurs pas votre statut de représentant et porte-parole de Ne Muanda Nsemi ainsi que de son Mouvement politico-religieux (BDM en sigle), dans les pays d’Outre-Atlantique.

Je sais très bien, je suis même certain que, en dehors de l’Honorable Ne Muanda Nsemi, aucun Député et/ou opposant politique congolais n’a osé, 17 années durant, défier « Joseph Kabila », en l’identifiant par son nom propre d’Hippolyte Kanambe, rwandais, ancien nettoyeur de caniveaux à Dar-es-Salaam et taximan ensuite, et tenu de plier bagages, avec femme et enfants, pour retourner, comme il est venu, en bottes de jardinier, sans passeport ni pièces d’identité valable, bref, en clandestin, vers son Rwanda natal…

Pour en venir donc à la triste conclusion, vous n’ignorez évidemment pas que, ne pouvant supporter un tel affront, Joseph Kabila n’a pas hésité un seul instant, d’exiger, sans levée d’immunité, son arrestation immédiate, pour le faire conduire, manu militari, à la prison centrale de Makala, logé dans une cellule digne d’un malfrat, suffocante, et dans des odeurs nauséabondes.

Vous n’ignorez pas davantage que cherchant à en découdre définitivement avec notre compatriote Ne Muanda Nsemi, Joseph Kabila, vrai pervers, a associé à son schéma macabre le Député Yves Kisombe, un Ne Kongo en plus, pourtant, fort actif dans l’entourage présidentiel, contribuant à organiser la messe noire de MbanzaNgungu, au cours de laquelle, tout le mal, et procès d’offense au Chef de l’Etat, fut mis à charge du Grand Notable Kongo Ne Muanda Nsemi, visiblement impuissant, seul contre tous, face à une comédie semblable à une pièce de théâtre de chez nous, animés par des acteurs politiques affamés, à la recherche d’une perfusion financière auprès du « Raïs », leur commanditaire attitré.

La sentence de mort était claire, et établie d’avance, Ne Muanda Nsemi abandonné à son triste sort, devait payer selon les dires de ses propres frères Ne Kongo, la peine de ses turpitudes…

Dès lors, peut-on considérer que, dans le cas de votre déclaration, signalant que le Grand Maître Ne Muanda Nsemi est en vie, il s’agisse d’une vérité, d’une erreur, d’une confusion, ou plutôt, d’une réelle malhonnêteté intellectuelle de votre part, qui êtes manifestement, à vous entendre parler, malléable à souhait, par la corruption et capable aussi, de trahir le Pontife Ne Muanda Nsemi, moyennant quelques espèces sonnantes et trébuchantes.

De ce qui précède, il est étonnant, d’observer votre silence benoît, sur la fameuse déclaration de 2015, signée conjointement par les Ne Kongo de l’intérieur, comme ceux de la Diaspora utile, ainsi que de la messe noire de Mbanza-Ngungu au cours desquelles, le sort de N’longi a Kongo Ne Muanda Nsemi a été scellé.

Cher compatriote Pedro Kanda,

Pour mettre fin à la spéculation, à l’indignation et aux vagues d’émotions que suscitent de plus en plus, la disparition rocambolesque de Ne MuandaNsemi, personnalité prestigieuse pour notre Nation, je vous invite de publier, à l’attention du peuple congolais, en désarroi, une image récente et datée du Grand Maître Ne MuandaNsemi, jovial et libre de ses mouvements! On vous en saura gré!

A défaut, je constaterai seulement qu’à ce jour, aucun élément nouveau, ni aucune thèse contraire n’est venue contredire de manière formelle notre thèse de départ. Ne Muanda Nsemi demeure donc, à nos yeux, vraiment introuvable et donc, on peut valablement conclure que son exécution reste valide, et fondée.

Et que par la suite, l’histoire retiendra que vous n’étiez qu’une brebis galeuse autour du Chef, et d’un « collabo » au service de l’occupant rwandais, Hippolyte Kanambe.

En attendant, nous exigeons de Joseph Kabila, et de Mbadu Nsitu, respectivement ex Chef de l’Etat, et ex Gouverneur de Province, la remise de corps de notre estimé notable Ne Muanda Nsemi, maintenant, pour des rites et cérémonies coutumières dignes de son rang, un héros en plus pour notre nation. On évitera ainsi à notre province, de basculer dans une violence difficilement contrôlable.

Bref, celles et ceux de nos compatriotes qui ont participé d’une manière consciente, à cet odieux assassinat, qu’ils soient maudits à la hauteur de leur forfait, ainsi que leurs descendants!

Avec tous mes regrets, ma tristesse, mes sentiments de révolte, d’indignation et de vengeance absolue!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en Sciences Politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
Email : jbadil@hotmail.be

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Présidentielle du 23/12: Un prétendant nommé Francis Mvemba
Next post L’ancien colonel-médecin Luc Mayolo « diagnostique » le « cas Kabila »