Likasi: Joseph Kabila inaugure l’usine de fabrication des explosifs à charge civile

Read Time:1 Minute

Le président Joseph Kabila a procédé samedi 1er décembre à Likasi, dans la province du Haut Katanga, au lancement de la production de la Sino congolaise d’exploitation (SICODEX), société anonyme créée grâce au partenariat avec la Chine et à l’inauguration de l’usine de fabrication des explosifs à charge civile.

Le ministre de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe a, dans son mot de circonstance, salué ce partenariat qui, selon lui, vise à la relance du secteur minier. Il a souligné qu’avec le lancement de la production de la SICODEX, le coût des explosifs va baisser et le délai sera écourté pour l’importation à l’extérieur.

La SICODEX a deux usines, une à Likasi et l’autre à Kolwezi. Elle a une capacité de production de 10 mille tonnes d’émulsion en cartouche, 10 mille tonnes d’Anfo emballé, 30 mille tonnes d’émulsion et 60 mille tonnes d’Anfo.

L’usine de Likasi a une superficie de 100 hectares avec une production de 60 mille tonnes en vrac mélangé par an, tandis que celle de Kolwezi a une superficie de 200 hectares pour une capacité de production de 50 mille tonnes par an. Cette société travaille dans le respect des normes environnementales, les coutumes locales.

La SICODEX est une joint-venture créée par Auxin Holdings (Hong Kong) limited et l’Africaine d’explosifs (AFRIDEX). Elle est enregistrée dans la ville de Likasi en RDC depuis le 21 avril 2017. Les travaux de construction de cette société ont été lancés le 02 avril dernier par le ministre de la Défense Crispin Atama Tabe Mogodi.

L’Auxin est la plus grande société chinoise d’import-export en matière d’explosifs civils, le principal fabricant et fournisseur d’explosifs civils offrant ses services de minage dans le monde entier.

ACP/Congo Indépendant

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Quand le « raïs » hors mandat et Mende « réhabilitent » le maréchal Seseskul…
Next post Affaire Peter Tiani: Bruno Tshibala instrumentalise la justice