Ma réponse à M. Mayoyo Bitumba Tipo-tipo

Cher Compatriote Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo

Dr François Mpuila

Voici ma réponse à vos critiques formulées dans l’édition du 7 Janvier 2021 du Journal Congo indépendant sur mon document du 24 décembre 2020 intitulé « Message des Vœux de Fin d’Année 2020 et de Nouvel An 2021 au Peuple Congolais ».

La vérité se trouve dans l’intersubjectivité. Je suis ouvert aux débats enrichissants, dans lesquels les interlocuteurs expriment leurs idées et leurs convictions; se respectent mutuellement, échangent avec modestie et humilité sur les idées et sont objectifs en reconnaissant leurs propres limites et même un brin de vérité qui émane de l’autre interlocuteur. Je m’engage bien volontiers et même avec passion dans de tels débats.

Mais je ne m’engage pas dans les débats où un interlocuteur se considère comme un Erudit, le seul maître à penser, le seul détenteur de toute la Vérité, le nombril du monde, le juge suprême, infaillible et impitoyable de tout de ce qui émane de son interlocuteur.

Je ne m’engage pas dans les débats où les interlocuteurs, malgré leur âge, les voyages, le séjour dans les pays démocratiques et développés, les études faites, le niveau de culture de l’esprit et de conscience ainsi que l’ampleur de la Tragédie qui ravage notre Peuple et notre pays et la nécessité et l’urgence d’y trouver une solution valable, définitive et durable, n’ont pas dépassé le niveau des discussions estudiantines dans lesquelles chacun cherche à tout prix à avoir raison; les débats dans lesquels les interlocuteurs recherchent le triomphe de soi et trouvent leur épanouissement et leur bonheur dans l’exhibitionnisme, la surestimation de soi et même l’autodéification de soi.

Je ne m’engage pas dans les débats où les interlocuteurs donnent l’impression de n’avoir aucune vision, aucun fil conducteur: ils ne savent pas identifier leurs alliés d’un côté et leurs adversaires et ennemis de l’autre côté. Ils s’attaquent indistinctement à tout le monde, parfois avec une agressivité inouïe, pour être le Seul Maître du terrain.

Je suis très étonné qu’à votre niveau, votre statut et votre rang, vous me demandiez d’étaler toutes les stratégies de notre Combat dans les documents publics! Le simple bon sens suffit pour savoir et comprendre qu’on n’étale jamais toutes les stratégies en public. Un bon stratège, comme vous, doit le savoir. Le secret et la surprise font partie de meilleures stratégies.

Nous sommes même dans le cas d’extrême nécessité, d’extrême urgence et de légitime défense car en plus de la pérennisation et de l’aggravation de la tragédie, nous sommes même victimes d’une agression et d’une occupation étrangère rwandaise. Notre peuple est menacé d’extinction complète et notre pays est menacé de disparition en tant qu’un pays indépendant et souverain. Ce n’est ni une illusion, ni une hallucination, ni une fiction, ni un rêve, ni le délire.

Nous sommes donc dans le cas où la victime a le devoir, le droit et la responsabilité de recourir à toutes les stratégies et à tous les moyens pour sauver sa vie, ses compatriotes et sa patrie, se libérer, récupérer tous ses droits et toutes ses libertés, organiser sa vie et s’auto-gérer selon ses aspirations et sa vision. Tous les peuples de la Terre se comportent ainsi face aux tragédies.

Je suis membre de l’UDPS et du Leadership National Congolais de Progrès. L’UDPS est un parti politique. Le Leadership National Congolais est une équipe de compatriotes, hauts cadres de différents partis politiques et de différentes organisations de la société civile. Ils demeurent membres de leurs partis politiques et organisations respectives, mais ils ont découvert, entre eux-mêmes en tant que Congolais engagés dans la lutte de libération nationale, et entre leurs partis politiques et organisations, une affinité attractive et une convergence de vision, de valeurs, d’idéaux et d’engagement. Leurs partis politiques et organisations communient à la Matrice commune de vision, des valeurs et des idéaux. Leurs partis politiques et organisations mettent en lumière, en exergue et en évidence l’un des aspects de la vision, des valeurs et des idéaux de la Matrice commune.

Le Leadership National Congolais de Progrès n’est pas un FOURRE-TOUT. Nous rejetons des massifications nivélatrices dans lesquelles les visions contradictoires y sont mises ensemble – alors que par définition, par principe et dans la praxis elles s’excluent nécessairement et inexorablement- se bloquent mutuellement, se neutralisent, s’entredéchirent et paralysent le fonctionnement des Institutions. Ces visions contradictoires sont des pesanteurs qui tirent tout vers le bas, la boue et la caverne.

Nous connaissons trop bien nos compatriotes. Nous savons trop bien comment certains compatriotes ont contribué à la pérennisation et à l’aggravation de la tragédie dans notre pays. Nous ne pouvons plus jamais perpétuer les mêmes erreurs commises dans le passé. Plusieurs critères objectifs sont exigés pour être membre du Leadership National Congolais de Progrès. Nous pensons que la réussite de l’objectif poursuivi exige l’intransigeance et la rigueur dans le choix des acteurs, la lucidité et l’objectivité dans l’analyse de la situation, les moyens et les stratégies.

Notre objectif est de contribuer à la solution définitive et durable de la Tragédie et au progrès de notre Pays. Nous avons refait la lecture de toute l’Histoire nationale et comparé ce que nous vivons à des tragédies que les autres peuples ont connues et comment et avec qui les ressortissants de ces pays ont procédé pour se libérer, sortir de la boue et progresser. Nous avons profondément et longuement réfléchi pour identifier la nature fondamentale de la tragédie congolaise, ses causes principales, les causes de sa persistance et de son aggravation, les acquis positifs de la lutte nationale (ex: La Tenue de la CNS et ses Résolutions).

Depuis que l’humanité existe et nulle part dans le monde, on n’a jamais organisé les élections crédibles, transparentes et démocratique dans une jungle et dans un pays sous occupation étrangère. Dans ces cas, les élections y ont toujours été un processus vicié, frauduleux, corrompu et contre-producteur pour les intérêts du peuple.

Enfin, je souhaite ardemment que vous m’aidiez et aidiez aussi le public en démontrant comment mon texte que vous avez critiqué est une rhétorique creuse, c’est-à-dire une coquille vide, un chiffon à jeter pour sa forme et son fond.

Fait le 12 Janvier 2021.

 

Dr François Tshipamba Mpuila
GSM&: +32-493-325-104
E-mail: tshipamba.mpuila@yahoo.fr