Mugalu, le mauvais génie du « raïs »

Read Time:2 Minute

Dans une interview accordée au Kongomani Trésor Kibangula de « Jeune Afrique », le « pasteur » (les Bana-Kin disent « pastair ») Théodore Mugalu, chef de la maison civile du « raïs », alias président de la République très très démocratique du Congo, parle du fameux « dialogue ». Cet « homme de Dieu » fait partie des « mauvais génies » qui entourent « Papa Roméo ». Des mauvais génies qui prêchent l’évangile et le mensonge.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kinshasa-Lez-Immondices, la disparition en février 2012 d’Augustin Katumba Mwanke, alias « AKM », a laissé un vide au sein de la Kabilie. « La mort d’Augustin a privé le raïs de l’homme qui lui servait de ‘cerveau’ et de chief of staff, dit l’ami. Depuis la disparition d’AKM, n’importe qui fait n’importe quoi; n’importe qui dit n’importe quoi dans la Kabilie. C’est le cas notamment d’un certain Théodore Mugalu. Le raïs, lui, ressemble de plus en plus à un camionneur qui voyage sans GPS dans un pays étranger… »

Bien que mon ami ne supporte pas mes questions qu’il qualifie de « débiles », j’ai pris mon courage avec mes deux mains en lui demandant: qui est Mugalu Théodore? La réponse de l’ami est tombée comme un couperet: « Je ne cesse de t’implorer de descendre de ton cocotier. Tu es franchement la dernière personne à n’avoir jamais entendu parler de ce puissant ‘pasteur’! ». « Qu’a-t-il fait », ai-je rétorqué?

Selon mon ami, le pasteur Théodore a confié mi-août au magazine Jeune Afrique qu’il y a trop de vieillards au sein de l’opposition de la République très très démocratique du Congo. Ces « Mbuta Muntu » sont, selon lui, un peu durs d’oreille. C’est ainsi qu’ils refusent d’écouter l’invitation du « raïs », alias le garant du bon fonctionnement des institutions, à aller au dialogue.

A en croire l’ami, « pasteur Théo » aurait ajouté des propos hérétiques selon lesquels l’alternance que réclament les « opposants aradjicaux » ne se fera pas « des jeunes aux vieux, mais des jeunes aux jeunes ». Il ne s’est pas arrêté là en ajoutant que le dialogue convoqué par « Président-raïs » doit connaitre une participation massive des « papas pastairs ». C’est-à-dire tous les chefs des églises du sommeil, pardon, des églises de réveil « pour nettoyer les cœurs » (Sic!) des politiciens.

Adoptant un ton digne d’un fondamentaliste religieux, l’ami me souffla ces mots dans le creux de l’oreille: « Votre Théo Mugalu fait partie de mauvais génies qui entourent le raïs. Je vais lui envoyer une lettre anonyme pour l’exhorter à méditer le texte de Philippiens 4:8 ».

L’ami dit se souvenir qu’en octobre 2014, « papa pastair » Mugalu avait battu campagne en faveur d’une nouvelle Constitution « fondée sur des valeurs chrétiennes ». Lesquelles? « Pour instaurer la bonne gouvernance des affaires de la Cité, les Congolais doivent associer Dieu, car il n’y a de bon que Dieu », avait expliqué Mugalu.

Polémiste, l’ami de glisser: « Pasteur Théo Mugalu doit savoir que la vérité est la première valeur divine. La vérité nous impose de nous souvenir que le président de la République très très démocratique du Congo est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Point barre. Tout le reste n’est que mensonge et tricherie. Tous les menteurs-tricheurs, fussent-ils ‘hommes de Dieu’, servent en réalité le diable ». Avant de conclure, l’ami cite Emile de Girardin: « Il faut être vrai, car il n’y a de force que dans la vérité! ».

 

Par Robert Yuka ea Djema

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Questions directes à Floribert Anzuluni
Next post « VK » futur Premier ministre du « raïs »?