RDC 2021: un réveil national en gestation?

1. L’identité d’un peuple

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Peuple congolais: jeunes filles et jeunes garçons, étudiants, professeurs, intellectuels, habitants des villages, villes et cités; qui dites-vous que vous êtes parmi les peuples du monde? Avant de répondre à cette question, voici, par exemple, ce que les Américains des villages, villes et cités pensent et disent d’eux-mêmes: nous sommes un peuple exceptionnel, avec mission cosmique et planétaire de transformer l’univers en science et industrie, vivre prospère et poursuivre la joie de vivre, découvrir ce qu’il y a dans les espaces aériens et dans les espaces maritimes. Nous ne devons jamais tolérer ou accepter l’assistance d’un pays étranger, d’une puissance étrangère, dans nos efforts de nous organiser et de nous gouverner comme peuple, ou de développer nos sciences et consciences, notre technologie et notre industrie. Nous collaborerons sur base de compétition intellectuelle et commerciale, et nous gagnerons sur nos adversaires en faisant usage de nos talents et de notre savoir-faire. Nous respecterons toujours les autres dans leur succès et dans leur ignorance ou bêtise, car cela n’est pas notre affaire.

Cette conscience du peuple Américain par le peuple Américain est, sous une forme ou une autre, dans la tête de tous les villageois et villois Américains partout à travers le pays. Et c’est cela qui guide et oriente toute relation américaine, tant individuelle que nationale, avec tous les pays et tous les habitants du monde.

Peuple Congolais: que pensez-vous et que dites-vous de vous-mêmes? Et comment cela guide et oriente toute relation congolaise, tant individuelle que nationale, avec tous les pays et tous les habitants du monde?

Déjà vos actions et le fonctionnement de vos institutions nationales et de votre pays révèlent votre conscience et identité nationale sans que vous ayez à l’exprimer vous-mêmes. Bien que vous êtes aussi un peuple exceptionnel, doté des tribus et des traditions culturelles et philosophiques exceptionnelles, doté d’immenses ressources naturelles dont toute la planète terre a besoin pour son avenir, vos actions par vous-mêmes pour vous-mêmes depuis l’indépendance de votre pays, il y a de cela 60 ans, révèlent plutôt votre ignorance et inconscience de votre statut d’exceptionnalité sur la planète terre. Vous vous êtes réduits aux quémandeurs des dons et des prêts auprès des institutions financières internationales et auprès de tout pays qui accepte l’offre de vos dirigeants de piller les richesses de votre pays en contrepartie des miettes de dollars pour réparer un boulevard ou réaliser un petit projet souvent même inachevé.

2. Un réveil de conscience national commence

Votre conscience nationale, comme peuple, est en train de se réveiller. Cela se remarque à travers vos réseaux sociaux où vous réfutez vigoureusement des insultes et des flatteries occidentales humiliantes vis-à-vis de la RDC et de l’Afrique. L’une de ces vidéos qui a circulé dans les réseaux sociaux, montrait un suprématiste de l’occident qualifier les Congolais et les Africains des chèvres qui broutent là où il y a des herbes. S’il n’y a pas d’herbes sur place, les chèvres vont chercher un peu plus loin. Et s’il n’y en a pas un peu plus loin, les chèvres se disputent pour le peu d’herbes qu’elles peuvent trouver. Et si tu jettes aux chèvres des herbes à brouter, alors elles te suivent inconditionnellement, et tu peux faire d’elles ce que tu veux. Ainsi, conclut-il, les Congolais, les Africains, vivent par instinct de survie comme des chèvres. Les chèvres ne nettoient pas là où elles dorment/habitent, ou là où elles font leurs petits et grands besoins. Comme des chèvres, les Congolais, les Africains font de même: ils ne nettoient pas leurs villes et cités; ils se disputent pour des miettes de survie quotidienne; ils ne planifient ni pour leur propre avenir, ni pour l’avenir de leurs enfants et descendance; ils ne savent pas s’organiser pour développer leur pays, parce que comme des chèvres, ce qui compte c’est leur ventre.

Des Congolais ont répondu à cette vidéo du suprématiste, en disant, entre autre ceci: « c’est insultant et révoltant »; « c’est l’Occident qui cause tous ces désordres et corruptions en RDC et en Afrique »; « c’est l’Occident qui supporte les dictateurs et leaders corrompus en RDC et en Afrique& »; « pourquoi l’Occident ne nous laisse pas tranquille? »; « notre malheur vient justement de l’Occident qui nous a colonisés et continue avec le néocolonialisme en RDC et en Afrique ». Une réponse d’un Congolais disait: « c’est un défi qui est lancé aux Congolais et aux Africains, un défi que les Congolais et les Africains doivent absolument relever ». C’est cette réponse qui est, et qui doit être, au cœur de la prise de conscience nationale en RDC et en Afrique.

Peuple congolais, peuple Africain: vous pouvez et devez relever ce défi, car l’occident ne vous laissera jamais tranquille comme vous le désirez ou souhaitez. C’est vous qui devez vous respecter vous-mêmes et vous faire respecter par l’occident. C’est vous qui devez obéir aux lois de vos pays respectifs, mettre ces lois en pratique, et faire respecter vos lois par les expatriés qui vont vivre et travailler dans vos pays. C’est par vos pratiques d’intégrité, de respect des uns des autres, d’honnêteté et de probité que vous allez faire valoir votre dignité.

Ce réveil de conscience national passe par vos efforts pour sensibiliser, mobiliser et motiver vos jeunes filles et jeunes garçons à maîtriser la science et la technologie pour transformer sur place vos immenses ressources naturelles en produits finis pour éliminer le chômage, la pauvreté, et vivre avec dignité. Cessez donc de créer des écoles et universités médiocres dont le seul objectif c’est d’empocher d’argent des frais de scolarité, pendant que vous noyez les enfants, vos filles et garçons, dans l’ignorance et arrogance idiotes. Car vos écoles et universités médiocres délivrent de gros diplômes aux enfants qui croient savoir quelque chose, alors qu’ils ne savent rien, rien du tout. Vous devez donc prendre ce défi au sérieux, car vous n’êtes pas des chèvres, et ne devriez pas agir comme des chèvres, juste pour brouter les frais de scolarité.

3. Défi aux dirigeants politiques

Les populations d’un pays ne se lèvent pas spontanément pour se développer. Chaque pays est conduit par ses dirigeants politiques sur le chemin de son développement. Les dirigeants du pays établissent la vision, les programmes d’action, et mobilisent les populations aux travaux et activités de développement.

Le monde entier reconnaît que la RDC est l’un des pays les plus riches du monde, mais ruinée dans la misère horrible par ses dirigeants politiques depuis son indépendance il y a de cela 60 ans. Mais cette génération peut tout changer; cette génération est capable de se transformer en agent de changement et relever ce défi. RDC: voici quelques exemples concrets et quelques pistes concrètes de transformation.

(1) L’année dernière, le ministère de la Communication en RDC aurait imposé des taxes sur les cellulaires et portables. Quel développement concret et quelles sont les améliorations des conditions de vie qui sont poursuivis avec ces taxes?
Voici une proposition concrète: en deux ans, utilisez l’argent de cette taxe pour lancer un satellite de communication pour la RDC. Cela va rendre possible l’accès à l’internet et au WiFi sur toute l’étendue de la RDC. Les individus, les écoles, les organisations vont avoir accès à l’internet partout. Et comme l’internet est la bibliothèque universelle au bout des doigts, les jeunes filles et jeunes garçons congolais vont aller dans Google, Yahoo, Bing, Youtube, etc., pour chercher comment on fabrique des choses, comment on crée et comment on gère une unité de production, une entreprise, une usine. En outre, les pays voisins de la RDC vont louer les signaux satellitaires de la RDC, et ainsi faire entrer de l’argent dans la caisse de l’Etat. Le ministère doit donc commencer immédiatement à publier mensuellement combien d’argent est collecté, afin que tous les Congolais qui voient comment le projet avance puissent accepter de supporter ces taxes. Sans cette transparence, Congolaises et Congolais, vous devez rejeter ces taxes, car ça ne sera rien d’autre que la continuité de vols et corruptions qui caractérisent les ministères congolais jusqu’à ce jour.

(2) Le président de la République et les gouverneurs doivent signer des ordonnances pour éliminer les péages routiers arbitraires et suffocants qui sont érigés partout à travers le pays. C’est honteux et déshonorant de voir dans des réseaux sociaux des signes de péage érigés au bord des routes totalement délabrées. Ce sont des routes qui ne sont que de nom, avec des boues, des herbes et brousses, et c’est à peine qu’on y passe par bicyclette ou motocyclette. Alors une maman avec un bassin sur la tête qui arrive à pied à la barrière de péage est arrêtée par des gardes qui lui demandent d’abord de payer le péage routier, ensuite de payer de taxe sur ce qu’elle transporte sur sa tête. La même chose pour ceux qui sont en bicyclette et motocyclettes. Comment un pays normal avec des gens normaux peut fonctionner de cette façon satanique? Cette génération peut et doit relever ce défi immédiatement.
Président de la république, gouverneurs et administrateurs, arrêtez ces péages arbitraires d’exploitation. Si vous ne le faites pas, ces exploitations injustes et ignominieuses des populations crient vengeance jour et nuit devant le tribunal de l’Eternel. Les malédictions vous poursuivront sur cette terre, et tous ceux qui collectent ces taxes injustes, c’est le feu éternel qui prendra soin de vous tous. N’essayez même pas de trouver des justifications et rationalisations sataniques pour calmer vos consciences à ce sujet. Passez plutôt à l’action immédiatement, arrêtez et faites arrêter sur toute l’étendue de vos provinces toutes ces pratiques maléfiques d’exploitation et d’oppression des populations déjà courbées sous le poids de pauvreté et misère.

(3) La médiocrité des services de douane et des services rendus par les ministères de l’État est déplorable. Le degré de confusion, de désordre, d’escroquerie et d’extorsion qu’il y a dans les affaires foncières en RDC sont au-delà du pire qu’on peut imaginer. Les services dans tous les ministères en RDC sont des moyens de corruptions, de vols, de trafic d’influence, et d’exploitation des populations congolaises. C’est du banditisme national pur et simple. C’est simplement scandaleux.

Voici une suggestion concrète: que chaque ministère, chaque douane, chaque bureau ou service public puisse publier sur son site d’internet, placer sur toutes les portes et sur des pancartes à son entrée, tous les documents et les prix requis pour tous les services disponibles, et combien de jours ça prend pour rendre le service. Comme ça, tout est transparent. Ainsi, il n’y a pas et il n’y aura pas à faire des choses sous la coulisse pour exiger des pourboires. Cessez de brouter comme des chèvres. Cessez de sucer le sang de vos frères et sœurs qui, eux aussi, survivent sous le poids de pauvreté et de misère. Vous pouvez dribbler les tribunaux corrompus de la RDC, mais vous ne saurez pas échapper au tribunal de l’Eternel, le Juge des juges. C’est le feu et le grincement des dents qui vous embraseront pour l’éternité.

4. Conclusion

Peuple congolais: habitants des villages, villes et cités, jeunes filles et jeunes garçons, étudiants, professeurs et intellectuels, c’est vous, le peuple congolais, qui constituez la clé de prospérité pour le pays. Les matières premières ne développent pas un pays. Ce sont vos matières grises que vous devez mettre en action pour transformer vos matières premières sur place et développer votre pays. C’est vous, président de la république et dirigeants politiques, c’est vous qui avez la première responsabilité de sensibiliser, mobiliser, motiver et appuyer vos populations d’abord en lançant des programmes de réveil de conscience nationale, ensuite en lançant des grands travaux à mains d’œuvre intensives à travers le pays pour embaucher des millions des habitants, et enfin en réformant les institutions nationales pour créer un environnement où les habitants des villages, villes et cités sont capables de créer d’unités de production par eux-mêmes pour leur autonomie financière. Serez-vous à la hauteur des défis nationaux, surtout l’élimination des pratiques injustes et mafieuses de vos habitudes individuelles et des services publics, l’élimination de toutes les pratiques de corruption, vol, exploitation et oppression économique qui suffoquent et étouffent vos populations, et les font noyer dans le fleuve de pauvreté et de misère?

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

9 thoughts on “RDC 2021: un réveil national en gestation?

  1. Professeur Tongele,
    Votre contribution est toujours très appréciée, car elle va droit aux vrais problèmes et propose des solutions. Cet article touche à un problème très sérieux qui ruine la RDC : celui de conscience des habitants de la RDC. C’est un peuple exceptionnel qui s’ignore. La platitude culturelle s’est installée dans la tête et la conscience des habitants de la RDC : dans la tête des gens, tout est plat, fade, sans saveur, sans direction, sans détermination, sans intégrité, sans conviction, sans principe pour lequel il faut vivre ou mourir. Voilà le profil de l’homme congolais et de la femme congolaise du temps moderne, un profil essentiellement caractérisé par la petitesse et l’étroitesse d’esprit, qui est en fait l’esprit de mort.
    Professeur Tongele, si les Congolaises et Congolais écoutaient votre voix, ils prendront leurs propres vies au sérieux, et se réaliseront qu’ils ont la même dignité de vie que n’importe qui sur la planète terre. Comme vous le dites, les dirigeants politiques en RDC peuvent « tout changer; cette génération est capable de se transformer en agent de changement et relever ce défi”. En fait, la vérité est que « Les populations d’un pays ne se lèvent pas spontanément pour se développer. Chaque pays est conduit par ses dirigeants politiques sur le chemin de son développement. Les dirigeants du pays établissent la vision, les programmes d’action, et mobilisent les populations aux travaux et activités de développement”. Cette vérité ne s’applique pas moins à la RDC. Un autre 60 ans passera pendant que les Congolais demeureront dans leur misère ou pire, s’ils ne comprennent pas cette vérité et ne prennent pas les choses au sérieux.

  2. Prof. Tongele : PERSPICACE, PRAGMATIQUE et AVANT-GARDISTE …
    « Chaque pays est conduit par ses dirigeants politiques sur le chemin de son développement ». En RDC c’est l’inverse … Quitte à subir TOUS les conséquences, y compris ces décérébrés dirigeants politiques même si c’est dans une moindre mesure. Eh oui, la preuve : en ces moments ces politiques ont du mal à aller se faire soigner à l’étranger à cause du coronavirus qui sévit partout dans le monde pendant qu’ils font noyer les matières grises et les services de santé congolais dans le fleuve de pauvreté et de misère.

  3. Bonjour cher professeur Tongele, je voudrais vous remercier pour cet article que je viens de lire tout entier et vous faire montrer par un exemple comment le peuple congolais est en train de se réveiller. Voici l’exemple en question : un communiqué publié a la Rtnc radio télévision nationale congolaise faisant suite de recrutement dans l’armée congolaise et relayé par les réseaux sociaux a été énergiquement critiqué par les internautes . Savez vous pourquoi ? Tout simplement parce que dans toutes les entreprises publiques de l’État lorsqu’on veut embauché il n’y a pas d’offre et c’est seulement les enfants des chefs de grand corps de l’État comme ceux de ministres, députés, généraux de l’armée et police qui ont droit au chapitre et non le petit peuple que nous sommes. En lisant les réactions a ce communiqué j’ai lu une centaine et personne n’a soutenu cela sachant que dans notre armée il n’y a pas de salaire et la prime qui est donnée arrive après deux ou trois mois et de fois elle est détournée par les officiers au grand dame des petits soldats qui doivent maintenant chercher comment survivre au dos de la population déjà appauvrie. En réagissant a ce communiqué j’ai recommandé aux différents ministres et députés et les autres chefs de bien vouloir demander a leurs propres enfants d’intégrer l’armée car ils feront tout pour qu’il y ait une affectation suffisante des moyens aux services de sécurité connaissant que ce sont leurs enfants et ainsi la sécurité serait assurée sur toute l’étendue du pays. Je vous écris depuis la ville de Bukavu au Sud Kivu. Merci !

    1. Cher Roger Murhuza,
      Votre réaction recommandant « aux différents ministres et députés et les autres chefs de bien vouloir demander à leurs propres enfants d’intégrer l’armée car ils feront tout pour qu’il y ait une affectation suffisante des moyens aux services de sécurité » est une indication claire de votre leadership transformateur. Un leader transformateur imagine et propose ce qui peut être fait pour améliorer une situation inacceptable, et c’est ce que vous avez fait. Les villages, villes, quartiers et cités de la RDC ont besoin des leaders transformateurs qui émergent parmi eux, et qui imaginent comment impliquer les gens pour transformer une situation malheureuse en opportunité d’action qui améliorerait les conditions locales de vie. Je ne sais pas si ces autorités feront ce que Roger Murhuza leur a suggéré. Mais, si par exemple, Roger Murhuza et des amis commencent un mouvement dénommé par exemple « soutient pour nos militaires », et l’un des objectifs de ce mouvement est de convaincre les dirigeants politiques et militaires locales à faire enrôler leurs enfants dans l’armée, vous allez remarquer que petit à petit, ce mouvement va recruter en son sein certaines de ces autorités politiques et militaires. Et une fois qu’elles enrôlent leurs enfants dans l’armée, ces autorités politiques et militaires vont s’engager à ce que l’armée soit bien soignée parce que leurs enfants sont dedans. A travers un tel mouvement, Roger Murhuza et ses amis auront initié une transformation permanente dans l’armée congolaise – chose qu’aucune réforme gouvernementale n’a été capable de faire pendant 60 ans d’indépendance. Congolaises et Congolais, vous êtes des leaders, vous pouvez devenir des leaders transformateurs de vos milieux. Tout le monde en RDC attend des reformes provenant du gouvernement national ou de la présidence pour restructurer l’armée, les tribunaux, les entreprises publiques, les ministères, les écoles, etc. Mais soyons réalistes : de quel gouvernement et de quelle présidence parlez-vous ? Votre expérience de vie ne vous dit rien ? Après 60 ans d’attente vaine de ces reformes par les gouvernements et présidents qui se sont succédés à la tête de la RDC, vous continuez à vous nourrir ce ces mêmes attentes vaines ? Il est temps de reconnaitre que vous, citoyens des villages, villes, quartiers et cités en RDC, vous êtes capables de reformer vos milieux locaux par vous-mêmes, et vous le ferez mieux que le gouvernement national souvent composé des prédateurs. Comptez avant tout sur votre intelligence, vos talents, vos capacités imaginatives, et vos efforts de vous organiser localement, car si vous mettez vos idées, vos cœurs et vos imaginations sur comment transformer vos milieux locaux avec les moyens locaux, en persuadant les autorités locales de vous joindre dans cet effort, vous réussirez à le faire. Ainsi la transformation commencera en bas, dans vos villages, villes, quartiers et cités, pour remonter dans les institutions nationales. Vos autorités administratives locales qui vous voient dévoués aux activités locales pour le développement de vos milieux locaux vont se joindre à vous pour réaliser ces projets locaux de développement, car ces autorités locales et leurs familles vivent dans ces mêmes milieux locaux que vous.
      C’est à ce niveau que l’exemple de Roger Murhuza peut inspirer chacun de nous : il ne s’est pas contenté de critiquer une situation inacceptable, mais il a fait un pas de plus pour essayer de transformer une situation inacceptable à travers une proposition qu’il a faite aux autorités politiques et militaires qu’il pouvait atteindre. Congolaises et Congolais, chacun de vous, dans vos villages, villes, quartiers et cités, vous pouvez imaginer des solutions locales à vos problèmes locaux, rassembler les moyens locaux pour résoudre ces problèmes locaux, inviter vos autorités politiques et militaires locales de vous joindre dans l’effort de résoudre ces problèmes locaux, et vous allez initier la transformation de toute la RDC à partir de vos villages, villes, quartiers et cités. Merci.

    2. Mkubwa, Mzee Roger MURHUZA,
      Vous écrivez, je cite : « … LE PETIT PEUPLE QUE NOUS SOMMES ». En RDC et particulièrement au Kivu, il n’y a pas de petit peuple! Il y a plutôt un GRAND peuple qui a su résister à la misère endémique, mais n’a de cesse résigné face aux politiciens à l’origine de cette misère. Un exemple : est-il normal que certains congolais continue de soutenir quelqu’un comme MrV.Kamerhe dont le mode d’acquisition de richesses en ce 21ème siècle suscite des interrogations? Certes, sur plusieurs photos on le voit avec un chapelet dans le cou, mais cela ne pourrait faire oublier le comportement irresponsable d’un homme autant dans sa vie publique que privée.

      1. Bonjour cher Kulutu il faut comprendre ici ce que j’entends par  » petit peuple » ce sont ces congolais qui ont étudié et peut être mêmes intelligents que d’autres mais qui ne peuvent pas accéder a certains postes pour y travailler et montrer leur savoir faire tout simplement parce qu’ils n’ont pas de  » parapluie » ou oncles, grand père et grand frère pour accéder au travail. Voilà comment j’entends par petit peuple. Quant a parler des hommes politiques laissez moi vous dire que moi je n’aime pas parler de ces derniers. Je suis un homme de développement et m’intéresse moins aux politiciens congolais qui disent une chose le soir et son contraire le matin. Parlons comment transformer notre pays et vous me trouverez au débat. Merci pour votre bonne appréciation.

    3. Aksanti Mkubwa Roger MURHUZA,
      Si j’ai bien compris, vous êtes impliqué dans des actions de développement et tant mieux, … pourvu qu’on en finisse avec les bruits de bottes à l’est, que les infrastructures routières, aériennes et maritimes facilitent les investissements, que le système de santé soit efficace et efficiente, que le contexte de sécurité incite des gens comme le Prof TONGELE à rentrer au pays booster l’enseignement, la recherche et l’innovation technologique et digital ‘électronique, mécanique, construction des ponts et chaussées, minéralogie, électricité, …). Tout cela nécessite préalablement de sortir du contexte de domination SOFTPOWER. Bonne semaine Mzee.

  4.  » La platitude culturelle s’est installée dans la tête et la conscience des habitants de la RDC : dans la tête des gens, tout est plat, fade, sans saveur, sans direction, sans détermination, sans intégrité, sans conviction, sans principe pour lequel il faut vivre ou mourir. Voilà le profil de l’homme congolais et de la femme congolaise du temps moderne, un profil essentiellement caractérisé par la petitesse et l’étroitesse d’esprit, qui est en fait l’esprit de mort.  ».
    @Alphonse Moneau,
    Je trouve ce constat extrêmement sévère et réducteur. Il y a des congolais, conscients, de par le monde, comme d’ailleurs le Prof Tongele, qui se battent avec des moyens de bord, pour trouver un meilleur rêve pour leur pays. Si l’homme congolais était celui que vous décrivez, ce pays serait déjà balkanisé, démantelé…

Comments are closed.