RDC: le Chef de l’Etat Felix décide de renforcer de mesures de lutte contre la propagation de la 2ème vague de la covid-19

Le Chef de l’Etat,  Felix  Antoine Tshisekedi Tshilombo a décidé mardi à Kinshasa, de renforcer de mesures en vue d’éviter la propagation de la deuxième vague de la COVID-19 en République démocratique du Congo.

Felix  Tshisekedi qui l’a dit à l’issue d’une réunion  multisectorielle  qu’il  a présidée  au Palais de la Nation, a décidé, qu’à  dater de ce vendredi 18 décembre, un couvre-feu de 21 heures à  05 heures du matin sera observé sur toute l’étendue  du territoire  National. 

Ces mesures seront de stricte application a insisté le Président de la République qui appelle au respect de port obligatoire des masques, de la distanciation physique, du lavage des mains et de la prise de température.

Des marches publiques, des productions artistiques et des kermesses sont  interdits au même titre que des cérémonies festives et des réunions de plus de dix personnes.

 la poursuite des compétitions sportives à huis-clos, le transport des dépouilles mortelles  directement au lieu d’inhumation, sans aucune autre cérémonie, le fonctionnement des églises et des débits de boissons avant le couvre-feu, en respectant scrupuleusement les gestes barrières, doivent être de mise.

Dans tous les lieux publics, précise-t-on, et dans les transports publics et privés, à savoir les véhicules, les trains, les avions,  les motos le respect des gestes barrières doit être observé.

Le Chef de l’Etat Felix  Tshisekedi  a décidé également le report à une date ultérieure de la reprise des cours au niveau de l’Enseignement supérieur et universitaire, le début anticipé des vacances scolaires à partir de ce vendredi 18 décembre 2020, la poursuite de test obligatoire pour les voyageurs internes et ceux en provenance de l’étranger ainsi que ceux en partance pour l’étranger.

La circulation  pendant  le couvre-feu  est soumise  à  une autorisation  spéciale  de l’autorité provinciale à  l’exception  des personnes se trouvant dans des situations  d’urgence sanitaire. 

Dans son  dernier discours  sur l’état  de la nation du 14 décembre 2020, le Président  de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait parlé  de la deuxième  vague de la pandémie  de COVID-19  en RDC due aux cas importés  et au relâchement  des mesures barrières.

ACP/

2 thoughts on “RDC: le Chef de l’Etat Felix décide de renforcer de mesures de lutte contre la propagation de la 2ème vague de la covid-19

  1. Ce couvre-feu permettra également de contrôler ces fous qui par magie apparaissent – comme par enchantement – dans la ville de Kinshasa. Ils rentrent la journée, présentant des signes de démence mentale mais la nuit personne ne sait ce qu’ils deviennent. Cette technique ressemble fort à la même utilisée par les terroristes de l’AFDL et leurs maitres la veille de leur entrée dans chaque ville.
    Mais yambala oyo totimbeli bango. Bako liya pawu !

  2. # Face à la flambée des cas à Kinshasa – le pays a dépassé la barre de 15.000 cas de Covid-19 -, due selon lui et ses équipes aux cas importés et au relâchement des mesures barrières, le président Tshisekedi a décidé à l’issue d’une réunion du comité multisectoriel de lutte contre la pandémie qu’il a présidée au Palais de la Nation, de renforcer les mesures de lutte contre la propagation de cette deuxème vague. Et la mesure-phare est un couvre-feu de 21h à 5h du matin sur tout le territoire  national à dater de ce vendredi 18 décembre. Il appelle en même temps à la stricte application de mesures-barrières qui sont le respect de port obligatoire des masques, de la distenciation physique, du lavage des mains et de la prise de température. Des grands rassemblements, des réunions de plus de 10 personnes, des marches publiques, des productions artistiques et des kermesses sont aussi interdits . Les compétitions sportives ne peuvent se dérouler qu’à huis-clos, le transport des dépouilles mortelles directement au lieu d’inhumation, sans aucune autre cérémonie et dans les églises et les débits de boissons les mesures-barrières doivent être de mise avant le couvre-feu. Il y’a aussi le report à une date ultérieure de la reprise des cours au niveau supérieur, le début anticipé des vacances scolaires, la poursuite de test obligatoire pour les voyageurs internes et ceux en provenance de l’étranger ainsi que ceux en partance pour l’étranger.
    # Qu’en dire ?
    Le Chef de l’État avec les faibles moyens d’un pays pauvre semble faire de son mieux pour lutter contre la pandémie, on peut juste se demander si des mesures siciales d’accompagnement social n’auraient pas été plus utiles que certaines mesures dont on sait bien que l’application sera très laborieuse sinon nulle.
    Le couvre-feu comme dans certains pays d’Europe pourquoi pas ; il est choisi pour réduire tant que faire se peut la circulation des personnes qui restent les vecteur du virus – c’est une personne infectée souvent asymptomatque qui porte le virus et le transmet à une autre. N’empêche qu’il peut générer une climat anxiogène toujours utile en cette période et le généraliser dans tous les recoins du pays même là où le jour finit bien avant 21h n’est pas toujours logique.
    # Sinon déjà le Président peut investir pour la fabrication des masques lavables à petit prix pour la population et veiller à un enseignement citoyen intensif (tv, radio, rideaux sociaux…) qui convaint de la réalité de la pandémie et de la nécessité de lutter contre elle via des mesures-barrières.
    L’insuffisance des tests est peu préjudiciable à mon avis dans la mesure où l’on ne peut assurer un isolement garanti et un traitement accessible à tous les cas détectés.

Comments are closed.