RDC-M23 : le Rwanda dénonce le soutien de la MONUSCO aux FARDC et se dit préoccupé par « une approche sélective dans la lutte contre les groupes armés »

Read Time:1 Minute

Samedi 2 juillet 2022

Sécurité

frontière RDC-Rwanda

Ph. droits tiers

Le Rwanda accuse une nouvelle fois les FARDC de s’appuyer sur les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) pour combattre le M23. Dans une déclaration, mercredi au conseil de sécurité de l’ONU, Claver Gatete, le représentant rwandais à l’ONU, a implicitement accusé également la MONUSCO.

« Car soutenir les FARDC alors qu’elles combattent aux côtés des FDLR revient à soutenir un groupe armé génocidaire ».

Il a appelé le Conseil de sécurité à condamner cette alliance et exhorter la MONUSCO « d’éviter toute coopération militaire avec les FARDC tant qu’elles sont alliées aux forces négatives ».

Il a noté que le M23 a été le seul groupe armé vaincu par le déploiement de la Brigade d’intervention des Nations Unies en 2013. M. Gatete s’est dit préoccupé par « une approche sélective » et un « double standard dans la lutte contre les groupes armés en RDC ».

Le représentant rwandais a rappelé la pertinence de l’approche régionale recommandée par le deuxième conclave des chefs d’État sur la RDC, tenue le 21 avril dernier, pour faire face à la situation dans l’est du pays, avant d’exhorter la RDC à mettre en œuvre ses obligations en vertu des accords régionaux et incorporer pleinement tous les groupes dans le cadre d’un accord de paix convenu.

Contexte

Cette réunion du conseil de sécurité a été marquée par l’exposé exhaustif de la Représentante spéciale du Secrétaire général dans le pays et Cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Bintou Keita, mais aussi par un échange de vues tendu entre les représentants congolais et rwandais.

La cheffe de la MONUSCO a également rapporté que les offensives du M23 ont un impact majeur sur les civils. Plus de 170 000 personnes se sont déplacées. Elle a plaidé pour que le Conseil redouble ses efforts en faveur d’une désescalade rapide de la situation et du désarmement sans condition du M23.

ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

One thought on “RDC-M23 : le Rwanda dénonce le soutien de la MONUSCO aux FARDC et se dit préoccupé par « une approche sélective dans la lutte contre les groupes armés »

  1. Le problème n’est pas le Rwanda mais les dirigeants congolais.
    Rwanda: mois de 12 millions d’habitants et compte sur les bienfaiteurs étrangers pour payer ses fonctionnaires tant civils que militaires en sus de la création d’une armée de mercenaires.
    RDC: près de 90 millions d’habitants avec des ressources immenses de toutes sortes mais qui ne bénéficient nullement aux Congolais
    Question: comment un Etat de plus de 90 millions d’habitants peut-il accepter de se faire piétiner non pas par le Rwanda mais par une poignée d’individus qui ne dépasse même pas 200 à savoir Kagame et sa clique?
    Il convient de rappeler que la majorité de la masse populaire rwandaise est avec la RDC.
    Pour que Kagame et les siens, différents du Rwanda comprennent qu’ils se sont trompés de cible, il faut le frapper fort et inoubliablement. Un petit groupe d’individus qui sème la mort et la terreur non seulement au Rwanda mais également dans les pays voisins, ne peut gagner aucune guerre. Le Peuple Rwanda n’attend que sa chute. Il suffit que le Commandant en chef des FARDC ose c’est-à-dire somme Kagame à quitter son pays dans un délai fixe et dépasser se délai en assumer sa responsabilité. Kagame aime le duel. Sa vie a toujours été gouverné par la force. Pour lui, les faibles doivent être écrasés. Se pose la question de savoir si Tshisekedi peut oser. C’est ici où réside le problème. Kagame , homme fort est un mythe. Le démystifier n’est pas difficile. Il faut oser. Ce que le président de la RDC n’a jamais fait ou n’ose pas faire.
    Le régime Kagame est une maison en paillotte. Il suffit de quelques coups de pieds pour qu’elle s’effondre. Un régime est solide lorsqu’il est appuyé par le Peuple. Ce qui n’est pas le cas au Rwanda. La régime Kagame est un régime de prédateurs, membres de la mafia internationale qui finance la guerre contre la RDC. Contrairement à la RDC qui entre les mains des Congolais même s’elle est mal gérée, le Rwanda est devenu une propriété privée de Kagame et les Rwandais sont étrangers dans leur propre pays. Il a été cédé aux USA .La preuve de cession existe. La haute expertise de Kagame et le siens est la suivante: fabriquer les chiffres sur les grands indicateurs macro-économiques du Rwanda,tel que le taux d’une prétendue croissance économique à deux chiffres dont les faits prouvent son caractère farfelu et les colporter à grande échelle via ses relais en Europe et en Amérique moyennant finance et les faire avaler comme des baguettes aux étrangers. Ces chiffres bidons sont repris par les Africains y compris les Congolais dont certains voient en Kagame l’idole et un modèle de dirigeant qu’il faut pour l’Afrique. Kagame est tout sauf celui qui est indiqué dans la littérature abondante sur les marchés à l’étranger et nullement au Rwanda. Tous les journalistes qui ont tenté d’informer les étrangers sur les méfaits des maîtres du Rwanda et donner la parole auw Rwandais pour qu’ils puissent s’exprimer librement sur leur quotidien, ont été broyés par Kagame.

Comments are closed.

Previous post Le FMI annonce le décaissement de 203 millions de dollars en faveur du Congo-Kinshasa
Next post Nécrologie: Obsèques de Francis Abilio Kidibi