Responsabilités et attentes du peuple Congolais

1. Responsabilités du peuple Congolais

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Habitants des villages, villes et cités, jeunes filles et jeunes garçons de la RDC, vous êtes nés dans ce monde pour vivre bien, décemment, dignement et paisiblement. Vous êtes les premiers responsables dont les actions doivent réaliser cette promesse de bonne vie. Ce sont vos actions qui doivent transformer pour le mieux vos vies et les milieux dans lesquels vous vivez. Allons au concret.

Comme individu, tu es né dans ce monde pour qu’à l’âge adulte, quel que soit ton début dans une famille pauvre ou riche, que tu sois à mesure de vivre bien, décemment et dignement par les fruits du travail de tes mains. A l’âge adulte, tu dois et devrais être à mesure de créer ton unité de production, fabriquer et produire des choses, rendre des services qui améliorent les conditions de vie autour de toi, et en contrepartie de tes productions et services, ton travail doit et devrait te procurer les revenues pour ton autonomie financière. Tu n’es donc pas né pour vivre dans la pauvreté, dans la carence, dans la pauvreté et la misère. Mais si tu attends recevoir des aides, des dons, des assistances, alors la logique change. Car les aides, les dons et les assistances, qu’ils viennent du président de la république, des organisations internationales non gouvernementales, des nations unies, de l’union européenne, etc., les aides, les dons et les assistances sont de nature temporelle et ne peuvent pas te procurer une autonomie financière régulière et permanente pour vivre bien, décemment et dignement. Par ailleurs, si tu reçois de telles aides et tu prends plaisir en cela, tu vivoteras comme parasite toute ta vie et tu ne contribueras pas par tes effort et travaux personnels pour t’assurer continuellement et de façon permanente une bonne vie, une vie décente, heureuse, prospère et paisible.

Si par exemple tu es né dans une famille aisée, une famille riche, et à l’âge adulte tu continues à attendre tout de tes parents riches, et tes parents riches te donnent tout sans que tu puisses penser et travailler pour te créer une unité de production, alors tu développeras la paraisse mentale et l’inaptitude de vivre par les fruits du travail de tes mains. En ce moment-là, tu ne développeras jamais le courage, la détermination et la discipline nécessaires pour prendre des risques entrepreneuriaux, pour lancer des unités de productions par essai-erreur, et prospérer par les travaux de tes mains. Tu ne développeras jamais l’expérience professionnelle pour comprendre le lien étroit et important qu’il y a entre travail, unité de production et prospérité. Alors pour toi, prospérité signifiera simplement tendre les mains pour recevoir des dons de tes parents riches pour vivre confortable. Et si par hasard tu accèdes au pouvoir politique, ou tu arrives à la tête d’une institution nationale ou à la tête d’une entreprise de l’Etat, alors tu feras ce que tu es habitué à faire, à savoir tendre les mains et prendre/recevoir sans rien faire. Sauf que cette fois-ci, tu seras en train de prendre de la caisse de l’Etat et non de la caisse de tes parents riches qui sont peut-être déjà morts ou qui sont peut-être déjà en faillite. Tu deviens donc un voleur et un détourneur des fonds destinés aux travaux publics qui amélioreraient les conditions de vie des populations. Et comme tu n’as jamais développé le caractère, la connaissance, le courage et la discipline pour gérer une affaire et lancer une initiative productrice, tu te limiteras aux discours creux à la tête de l’institution, tu te contenteras de vociférer des promesses irréalistes, et de faire la litanie des bonnes intentions. Quand bien même que tous ces verbiages peuvent bien sonner, ce ne seront malheureusement que des lettres et des sonorités sans contenu et sans plan d’action de réalisation.

Si tu es né dans une famille pauvre, et tu attends et pries que tu sois aidé et assisté par des gens de ta famille étendue ou tribus qui sont riches, ou tu attends et pries que tu reçoives une aide miraculeuse (d’un inconnu de bonne volonté, d’un bienfaiteur) pour survivre, alors tu vivras toute ta vie comme parasite susceptible de tomber dans la misère à tout moment, car tu ne fais rien par toi-même pour toi-même. Et si tu continues avec ce style de vie parasitique jusqu’à arriver au pouvoir politique, à la tête d’une institution nationale ou à la tête d’une entreprise de l’Etat, alors tu ne feras autre chose que sucer, comme sangsue, tout ce que tu trouveras dans la caisse de l’institution ou de l’entreprise en question.

Que tu sois né dans une famille riche ou pauvre, si tout ce que tu rêves de faire c’est créer une ASBL (association sans but lucratif) non pas comme unité de production pour fabriquer quelque chose, pour produire et prospérer, mais comme instrument pour quémander de l’argent et en vivre, alors tu développeras aussi l’expérience de quémandeur professionnel qui, lorsqu’il arrive au pouvoir ou à la tête d’une institution ou entreprise nationale, il va simplement prendre, détourner, et voler professionnellement de la caisse de l’Etat pour continuer sa vie de parasite.

Que tu sois né dans une famille riche ou pauvre, si ton rêve c’est de créer un parti politique, non pas pour créer un mouvement de conscience sociopolitique et économique afin de mobiliser et conscientiser les habitants des villages, villes et cités à créer des unités de production par eux-mêmes pour eux-mêmes, mais plutôt comme moyen pour arriver au pouvoir politique et devenir riche par corruption, détournement ou vol comme tu vois autour de toi, alors tu pactiseras sans aucun doute avec Satan, et tu seras sans aucun doute l’ennemi du peuple. En ce moment-là, sans expérience et compétence professionnelles, tu ne feras que des discours creux et mensongers pour distraire les populations, afin de prolonger et continuer avec tes sales besognes de corruption, détournements et vols.

Que tu sois né dans une famille riche ou pauvre, et comme étudiant/étudiante, si ton rêve c’est d’obtenir rapidement un diplôme, un gros diplôme, par tous les moyens nécessaires y compris la corruption, afin d’aller chercher et recevoir un emploi qui te permettra d’obtenir quelque miette de survie appelée salaire, alors sois rassuré que tu es mentalement sur un mauvais chemin de vie. Car, ton pays n’a pas d’emplois, 90 pour cent des populations chôment mais survivent par économie informelle, et tu le sais ou devrais le savoir. Ton pays est en ruine et doit être reconstruit, et tout est à faire ou à refaire dans ton pays. Voilà donc une opportunité entrepreneuriale pour toi de faire ou refaire des choses pour redresser ton pays. Les emplois viendront donc des petites unités de production, des petites entreprises et des petites compagnies à créer par des jeunes et des gens comme toi pour refaire et reconstruire ton pays. C’est quand tu vas créer une de ces petites unités de production, une de ces petites entreprises, une de ces petites compagnies que tu vas assurer ton autonomie financière et prospérer, et tu deviendras employeur, voire investisseur pour ton pays. C’est ce à quoi tu dois et devrais rêver pendant que tu es étudiant/étudiante.

Habitants des villages, villes et cités, jeunes filles et jeunes garçons, votre première responsabilité c’est de faire tout ce que vous pouvez faire par vous-mêmes pour vous-mêmes, par vos pensées et réflexions, et par les travaux de vos mains, pour vivre bien, décemment, dignement et paisiblement. Que tu sois né dans une famille riche ou pauvre, une fois devenu adulte, tu peux et dois toi-même devenir transformateur du milieu dans lequel tu vies, et par ce fait améliorer tes conditions de vie et les conditions de vie des gens qui vivent avec toi dans le même village, le même quartier, la même cité, la même ville, la même province, le même pays. Mais si tu choisis de vivre une vie de parasite, sans imaginer, concevoir et créer une ou des unités de production par toi-même pour toi-même, et tu utilises plutôt les moyens machiavéliques pour devenir riche en suçant le sang des populations, alors tu es et sera l’ennemi du peuple. Logiquement, ce style de vie te conduira à collaborer avec les pays voisins et les compagnies multinationales pour piller les richesses de ton pays en ruinant son sol, son sous-sol, ses forêts et végétations, ses eaux et son air, juste pour recevoir une commission en retour. Tu auras failli à tes responsabilités, et tôt ou tard, tu en payeras le prix.

2. Les attentes du peuple Congolais

Qu’est-ce que le peuple Congolais attend des discours du chef de l’Etat ? Qu’est-ce que les habitants des villages, villes et cité, jeunes filles et jeunes garçons, étudiantes et étudiants, qu’est-ce qu’ils attendent des discours de leurs députés, sénateurs, premier ministre et ministres, et gouverneurs de leurs provinces? Réponse: ils attendent que leurs dirigeants leur disent concrètent par quelles voies et par quels moyens, et comment concrètement, eux, les dirigeants vont parcourir les villages, villes et cités du pays pour mobiliser, stimuler, conscientiser, motiver et appuyer les population et la jeunesse à assumer leur première responsabilité qui est celle de créer des unités de productions par elles-mêmes pour produire sur place, par les travaux de leurs mains, ce dont les gens ont besoin pour vivre bien, décemment, dignement et paisiblement. Allons-y avec quelques exemples concrets.

Réparation, construction et maintenance des voies routières, ferroviaires et fluviales par les populations: il s’agit d’expliquer la stratégie du gouvernement et les actions en cours ou projetées; préciser avec quels moyens propres ou en coopération avec quelles compagnies étrangères ces actions vont être réalisées; expliquer comment les contrats vont privilégier les mains d’œuvre intenses pour employer des millions des Congolais pour ces travaux de réparer et construire les routes, les chemins de fer, les aéroports et ports, et estimer combien des millions d’emplois seront créés pendant les années qui suivent. Il s’agit aussi d’appliquer la même logique de concrétisation aux travaux de réfections des bâtiments administratifs, des campus universitaires, des hôpitaux, etc., et estimer les millions d’emplois qui seront générés par ces travaux de construction. Les populations attendent avec impatiences des détails dans ce domaine.

Motivation des populations à créer des unités de production par elles-mêmes pour elles-mêmes: il s’agit de présenter concrètent ce que les ministères concernés vont faire, en collaboration avec les gouvernements provinciaux, pour lancer des ateliers d’animation, de conscientisation et de motivation des populations partout à travers le pays pour apprendre comment créer des petites compagnies, des petites entreprises, des petites unités de production par elles-mêmes pour elles-mêmes. Ensuite expliquer concrètement que le gouvernement a déjà recensé, recruté ou est en pourparleur avec des incubateurs Congolais pour entreprendre ce mouvement national de sensibilisation et stimulation entrepreneuriale à travers le pays, et combien des centaines des milliers d’emplois ce programme attend créer d’ici un an ou deux ans. C’est ce que les populations désirent ardemment entendre.

Réforme de l’enseignement: il s’agit de présenter au peuple ce que le gouvernement veut voir le pays devenir et quel type d’enseignement faudrait-il pour former des jeunes compétents et capables de frayer le chemin scientifiquement, technologiquement et industriellement pour faire parvenir le pays là où le gouvernement veut voir le pays arriver. Par exemple: les meilleurs instruments médicaux, les meilleurs instruments de contrôle des grandes entrées des buildings, des stades et des aéroports, les meilleurs équipements de contrôle des passages des marchandises et cargos dans des grands aéroports et ports, tous ces instruments contiennent des isotopes nucléaires dont la radiation fait visualiser et détecter des objets cachés (os, métaux, fusils, minéraux précieux, etc.). La demande mondiale pour ces isotopes nucléaires augmente avec une vitesse de croisière, et très peu des pays ont la matière première et la technologie pour fabriquer ces isotopes nucléaires. La RDC qui a l’uranium peut exceller dans la fabrication de ces isotopes nucléaires et ferait des milliards de dollars par an juste par la vente de ces isotopes nucléaires aux fabricants des appareils mentionnés ci-dessus. Mais pour y arriver, la RDC doit faire une réforme de l’enseignement pour cibler les connaissances et compétences à transmettre aux jeunes Congolais afin qu’ils puissent créer des compagnies, entreprises et usines pour la manufacture de ces isotopes nucléaires. Un autre exemple qui est devenu banal et chanté partout en RDC est celui de coltan et cobalt Congolais qui se retrouveraient partout dans les appareils électroniques dans le monde entier. Qu’en est-il donc de réforme de l’enseignement pour qu’en une année, deux années ou cinq années, des jeunes Congolais puissent acquérir des connaissance et compétences et habilités pour créer des compagnes, entreprises et usines pour fabriquer sur place des chips à base des fameux coltan et cobalt Congolais afin de vendre aux usines d’électroniques à travers le monde? La liste des objectifs selon lesquels le gouvernement de la RDC peut reformer son enseignement est longue. C’est ce que le peuple Congolais attend des discours de ses dirigeants politiques.

Réforme de l’armée et des services de sécurité: il s’agit d’expliquer concrètement la mise sur pied d’un système de retraite des officiers et agents qui ont honorablement servi le pays, et qui doivent passer le bâton de service aux nouvelles générations; expliquer le système de nomination des officiers et agents par mérite et non par l’arbitraire qui règne jusqu’à ce jour; expliquer le système de mutation et permutation des soldats et officiers et agents de sécurité nationale pour qu’ils se familiarisent avec tout le pays et toutes les populations qu’ils servent; expliquer le système de la prise en charge des hommes et femmes qui servent en uniforme et des agents de sécurité, afin de les motiver à faire bien leur travail. C’est cela que le peuple Congolais attend du discours de son chef de l’Etat.

Réforme du système judiciaire : expliquer l’effort et le plan concret d’action par le gouvernement pour reformer le système judiciaire, les cours et tribunaux, afin que la justice Congolaise soit effectivement l’instrument numéro un pour combattre et éradiquer la corruption qui semble avoir érigé un domicile permanent en RDC. Le peuple attend voir le plan d’action d’une réforme qui va booster la compétence et le sérieux des gens qui animent et qui sont à la tête des cours et tribunaux du pays. Si ceux et celles qui doivent dire, interpréter et appliquer la loi sont eux-mêmes arbitraires, corrompus ou incompétents, et le peuple ne voit ni n’entend parler de la réforme du système judiciaire, ni n’entend qu’il y a des étapes concrètes qui sont prises ou en train d’être prises pour un changement radical et visible dans le système judiciaire du pays qui est mondialement connu comme l’un des plus corrompus et injustes de la planète, alors c’est pitoyable. Le peuple Congolais attend donc de ses dirigeants des discours candides qui énoncent les détails et étapes des réformes nécessaires pour permettre aux populations de travailler dans un environnement non suffocant afin de relancer le pays sur le chemin du développement.

3. Conclusion

Habitants des villages, villes et cités, jeunes filles et jeunes garçons, défenseurs des droits humains, intellectuels Congolais, soyez conscients de vos propres responsabilités et de vos responsabilités personnelles, et exigez par des marches, des manifestations, des réclamations, et aussi en traduisant en justice les animateurs des institutions nationales qui sont corrompus ou qui ne font pas leur travail, afin de les contraindre à faire ce qu’ils doivent faire, à savoir parcourir les villages, villes et cités pour présenter et réaliser les reformes que vous attendez d’eux, et ainsi vous serez à mesure de créer des unités de productions par vous-mêmes, fabriquer et produire sur place ce dont vous avez besoin pour vivre, pas comme quémandeurs, mais vivre bien, prospères, décemment, dignement et paisiblement. Président de la République, Premier Ministre et Ministres, Gouverneurs, Sénateurs et Députés, vous êtes les dirigeants de la RDC, vous pouvez et devez faite mieux, car votre peuple attend de vos discours des programmes concrets et des actions concrètes pour les mobiliser, les conscientiser, les sensibiliser, les stimuler, les motiver et les appuyer à devenir transformateurs de leurs conditions de vie et de leurs milieux par les travaux de leurs propres mains.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

2 thoughts on “Responsabilités et attentes du peuple Congolais

  1. très génie le message, les plus souvent nous attendons tous des gens sans se mettre au travail. parfois même, nous recevons des appuis lesquels nous ne savons pas exploiter. croyons que nous devons pratiquement avoir tous pour faire quelques choses, alors que c’est faut. très beau message et nous sommes fier de vous Prof

    1. Cher WENGBA Tolobye Raphaël,
      Vous avez vu juste. Nulle part au monde un peuple se développe avec des dons et des assistances quelle que soit la quantité et l’origine. C’est plutôt par la détermination, l’imagination et le travail des filles et fils d’un pays que le pays se développe. Ce n’est pas par des ASBLs (associations sans but lucratif) de mendicité ou par des partis politiques de magouille sans fondement ni vision qu’un pays se développe. La RDC en un bel exemple où les ASBLs et les partis politiques pullulent, et la misère bat son plein, alors que les filles et fils du pays devraient plutôt créer des unités de production pour transformer sur place les immenses ressources naturelles du pays en produits finis pour éliminer le chômage et la pauvreté et faire de la RDC le moteur du développement de l’Afrique. Mais non ; c’est la facilité que l’on cherche ; ou alors il y a toujours des excuses valables pour justifier la passivité personnelle, le manque de détermination personnelle, le manque de créativité ; entre autre : il faut de l’argent pour commencer une unité de production ; les crédits bancaires ne sont pas disponibles ; on a des projets mais il manque de financement ; il faut des machines pour commencer une unité de production ; etc., etc. Bien sûr que ces excuses calment la conscience personnelle et blâment les autres, car la source de mon malheur c’est toujours les autres. Tout n’est pas faux en tout cela ; mais ce cercle vicieux peut et doit être brisé par pensée-action, par détermination à commencer petit avec les moyens de bord, détermination de se sacrifier pour que ses enfants ne puissent pas chercher à devenir des salariés affamés, mais des entrepreneurs qui s’octroient leur propre autonomie financière et briser avec le cercle vicieux de misère. C’est toujours plus facile de quémander que de réfléchir, concevoir, imaginer et créer une unité de production par soi-même pour soi-même. C’est toujours plus facile de détourner ou voler quand on est en charge des affaires de l’Etat que de rejeter les tentations de corruption, de réfléchir et penser comment mobiliser et sensibiliser les jeunes filles et les jeunes garçons pour qu’ils appliquent leurs talents à créer des unités de production et briser le cercle vicieux de misère. Et le résultat de ces choses faciles qui se font en RDC, c’est le sous-développement et la misère d’un pays qui a tous les atouts et devrait être parmi les grands producteurs et exportateurs des produits manufacturés sur la planète terre.
      Nous continuons donc à lancer le message d’alarme et de défi aux populations de la RDC, aux leaders politiques, aux intellectuels, aux artistes, aux habitants des villages, villes et cités de la RDC : c’est votre destin en tant que peuple qui doit fonder et soutenir votre identité nationale et votre conscience nationale. Pour votre propre survie comme peuple et nation, vous devez reconnaitre votre destin commun, celui d’acquérir et développer des connaissances et compétences techno-professionnelles pour créer des entreprises et compagnies afin de transformer sur place les immenses ressources naturelles de votre pays en produits finis pour éradiquer la pauvreté, prendre soin de vos familles et communautés, et vivre une vie de dignité dans la paix avec les uns les autres. Autrement, les conséquences d’échec et de faillite seront graves, et se font même déjà sentir : c’est votre propre périr, c’est votre domination par les multinationales, c’est votre assujettissement par d’autres peuples.

Comments are closed.