Santé: Oly Ilunga appelle à un sursaut patriotique pour vaincre l’épidémie d’Ebola au Nord-Est de la RDC

Read Time:2 Minute

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée, mardi 5 mars, à l’Hôtel du gouvernement, le ministre congolais de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, a appelé la population, particulièrement les leaders d’opinion de toutes tendances, à avoir un sursaut patriotique pour vaincre l’épidémie d’Ebola qui sévit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Le Dr Ilunga a invité toute personne ayant le privilège d’être considéré comme « influenceur » à s’engager positivement dans la sensibilisation de la population afin de permettre aux équipes de riposte à cette épidémie de bien faire leur travail. Ils doivent, par ailleurs, prendre position ouvertement contre les actes de sabotage de la riposte et qui mettent le pays à risque.

Si la sécurité des équipes de riposte n’est pas garantie, a-t-il dit, il y a un risque de retrait temporaire des équipes qui conduirait à la propagation de la maladie. Les conséquences socio-économiques seraient dramatiques non seulement pour les provinces touchées, mais aussi pour le reste du pays (fermeture des frontières, embargo économique, stigmatisation des voyageurs congolais, etc…).

Il a salué le travail extraordinaire réalisé par les équipes nationales et internationales de riposte à l’épidémie. Ces équipes ont réussi à contenir l’épidémie dans deux provinces (Nord-Kivu et Ituri) de la RDC sans qu’elle se propage dans d’autres provinces voisines à celles touchées et aussi dans les pays voisins après sept mois.

Elles ont pu vacciner plus de 80.000 personnes parmi lesquelles plus de 20.000 contacts à haut risque qui sont des personnes à haute probabilité de développer la maladie. Il a condamné les attaques ciblées contre les équipes de riposte.

Butembo et Katwa restent les deux zones de santé qui continuent à alimenter l’épidémie d’Ebola. Ensemble, ces deux zones de santé ont notifié plus de 86% de nouveaux cas confirmés enregistrés au cours de 21 derniers jours, soit la période d’incubation de la maladie.

Le ministre de la Santé a aussi précisé que le taux de mortalité est élevé dans les deux zones. 

A Butembo et Katwa, la réticence communautaire a pris une expression particulièrement violente. Les attaques des centres de traitement Ebola sont la suite des actes inciviques aux quelles les équipes de la riposte font face depuis leur arrivée à Butembo en septembre 2018.

Le ministre de la santé a déploré le fait que les rumeurs et la désinformation soient les plus grands obstacles à la lutte contre cette épidémie. 

ACP/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post RDC: faut-il croire que le pays est réellement sous la coupe d’un individu?
Next post Congo-Kin: Tshisekedi va rapporter les décrets litigieux de « Kabila ». Mais…