Serment des juges constitutionnels: L’absence peu républicaine des « kabilistes »

C’est la deuxième fois que des proches de l’ex-président « Joseph Kabila » boycottent une manifestation présidée par le chef de l’Etat. Le premier cas remonte au 4 août. La récidive survenue mercredi laissera des traces. Reste que l’absence des membres du gouvernement et des parlementaires, étiquetés Fcc/Pprd, n’a pas empêché l’organisation de la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux juges à la Cour constitutionnelle. Au-delà des indignations hypocrites contre « la violation intentionnelle de la Constitution » par le président Felix Tshisekedi, les observateurs ont compris que le véritable enjeu est ailleurs. Il tient en douze mots: maintenir la Cour constitutionnelle sous la coupe du « clan Kabila ».

La République, c’est l’intérêt général. Et non l’intérêt d’un clan ou d’un parti. Un homme politique qui devient ministre ou parlementaire cesse d’être l’homme d’un parti. Il est au service de la nation toute entière. Mercredi 21 octobre, des membres du gouvernement et des parlementaires étiquetés Fcc/Pprd -, la mouvance kabiliste, ont jeté le masque. Ils ont confirmé que, pour eux, le pouvoir n’est nullement un service à rendre à la collectivité mais un simple moyen pour défendre les intérêts d’une « corporation » et de son « chef ». Procès d’intention? Nullement!

De gauche à droite, Adolphe Muzito, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba

La veille, des Congolais n’avaient pas pu s’empêcher de sourire en entendant le Fcc/Pprd Jean-Marie Ingele Ifoto appeler la population à « résister » face à la « violation de la Constitution ». Les « souverainistes » autoproclamés qui squattent la ferme de Kingakati ont surpris. Ils ne sont plus allergiques aux « ingérences étrangères » ainsi qu’aux « impérialistes ». Ils sont allés plus loin en prenant la communauté internationale « à témoin ». C’était à l’issue d’une réunion des caciques de cette mouvance.

Mercredi 21 octobre, les « personnalités » portant le label Fcc/Pprd se sont donc absentées d’une manifestation républicaine au Palais du peuple. A l’ordre du jour, la prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle. Il semble bien que des parlementaires de l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo et ceux des partis « Ensemble » de Moïse Katumbi et MLC de Jean-Pierre Bemba étaient dans l’hémicycle. C’est le cas également des membres du corps diplomatiques.

En guise d’échappatoires, les « absents » ont brandi, « l’irrégularité » de cette cérémonie autant que le caractère « anticonstitutionnel » de l’ordonnance présidentielle n°20/116 du 17 juillet 2020 portant nomination des juges Dieudonné Kaluba, Alphonsine Kalume et Kamulete Badibanga à la Cour constitutionnelle.

« Joseph Kabila » et ses affidés se sont découvert une nouvelle vocation. Celle de défenseurs de l’Etat de droit. Et ce après avoir violé la Constitution et les lois durant près de deux décennies. Qui oserait leur jeter la première pierre? Sauf que ceux qui connaissent « l’acteur » et son « système » savent que l’ex-raïs est passé maître ès faux-semblant.

RISQUE DE PARALYSIE DE L’ETAT

L’ancien Président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba Bindu

En dépit de cette ambiance détestable, les trois juges ont prêté serment mercredi. Ils remplacent Benoît Lwamba, Noël Kilomba et Jean Ubulu. Conformément à la loi organique portant organisation et fonctionnement de cette haute Cour, le Président de la République leur a donné acte de leur prestation de serment.

Le moins que l’on puisse dire est que le Fcc/Pprd parait en plein désarroi. A force de sous-estimer le président Felix Tshisekedi, les « hommes » de l’ex-raïs n’avaient manifestement pas prévu un « rééquilibrage » au niveau des rapports de force. « Fatshi » a-t-il gagné? Assurément pas! Certes, il a marqué des points au plan psychologique. Les « Fatshistes » seraient très mal inspirés de baisser la garde ou encore de sous-estimer un adversaire blessé dans son amour propre.

Des observateurs s’interrogent sur les relations futures entre le Président de la République et le Premier ministre d’une part et les deux présidents des chambres du Parlement d’autre part. « Sylvestre Ilunga, Jeanine Mabunda et Alexis Thambwe ont choisi leur camp politique au détriment de la République », commentait, mercredi soir, un député de l’opposition joint à Kinshasa. D’aucuns redoutent que l’immobilisme ambiant se transforme en une paralysie de l’Etat.

LA VSV POUR LA DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

Martin Fayulu Madidi

Dans un « message à la nation », diffusé sur les réseaux sociaux, Martin Fayulu Madidi, président en exercice de la plateforme politique « Lamuka » a accusé Felix Tshisekedi et « Joseph Kabila » de « théâtraliser » la vie politique à force de tenter d’ « avoir la mainmise » sur la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et la Cour constitutionnelle. L’histoire ne dit pas si « Martin » parlait au nom de Lamuka ou de son parti l’ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement).

Dans un communiqué daté du 21 octobre, l’association de défense des droits humains la « VSV » (La Voix des Sans Voix) dénonce l’absence du chef du gouvernement ainsi que celle des deux présidents de chambres à cette cérémonie. Pour elle, les trois responsables politiques devaient être présents « au nom de l’intérêt supérieur de la nation, de la paix et de la cohésion nationale ».  « Leur absence prouve à suffisance la crise permanente et ouverte entre les alliés au pouvoir qui ne jurent que par leurs propres intérêts en lieu et place de privilégier ceux de la population congolaise, le souverain primaire », souligne le texte.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Sur un ton radical, la VSV demande au Président de la République « de tirer toutes les conséquences de cette crise politique susceptible de mettre en péril » le pays tout entier entrainant des « violations massives des droits humains ». L’association propose la dissolution de l’Assemblée nationale et la révocation du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. La VSV sera-t-elle entendue?  On peut en douter.

Lors de l’entretien qu’il avait accordé à des journalistes de la diaspora congolaise de Belgique le 1er octobre dernier, le président Felix Tshisekedi avait confié, avec une pointe de sincérité, sa volonté d’éviter toute crise entre le Cach et le Fcc. Selon lui, les conséquences seraient désastreuses pour les deux parties. La même volonté semble être partagée dans certains milieux dirigeants du Fcc/Pprd, Jusqu’à quand?

 

B.A.W.

19 thoughts on “Serment des juges constitutionnels: L’absence peu républicaine des « kabilistes »

  1. AND WHAT NEXT?
    On n’est sans ignorer que le fils de Christopher Kanambe a encore toute sa grande capacité de nuisance, étant toujours détenteur de l’impérium.
    «  On ne vend pas la peau du loup avant de l’avoir tué « , dit-on.
    Aux danseurs « fatshites «  de réfléchir mûrement!

    1. eKUM
      electronic KUM
      c´est ton souhait pro-Kabila dans ce conflit que tu caches mal. Inutile de faire croire que tout Fatshiste crie à la victoire.

  2. C’est le comble de l’hypocrisie de ces kleptocrates et faux-nationalistes PPRD-FCC sous la botte de leur maitre venu pieds-nus de la Tanzanie. Un hors-la-loi et sanguinaire enrichi en 18 ans au sommet a travers des bradages, detournements et vols du patrimoine avec ses complices mafieux dont les Dan Gertler, Albert Yuma et Deo Mutombo que la Justice attend pour rendre comptes de la destination des centaines des millions de dollars a la Gecamines entre autres crimes. Qu’y a-t-il donc de « Souverainiste » dans les vols des avoirs de l’etat ?

  3. « VSV »?
    Etrange de voir une ONG qui fait la « défense des droits » encourager une violation de la constitution. 60 ans après la crise de Kasavubu et Lumumba, nous n´avons pas encore tirés un peu de sagesse de cette mauvaise lecture de la constitution en 1960.
    Selon l´actuelle constitution, c´est le « premier ministre » qui propose une dissolution du Parlement après une crise peristante entre « le gouvernement et le parlement ».
    Il est impossible de voir un parlement á majorité FCC entrer en conflit avec un gouvernement FCC. Ce que le poids politique en terme du nombre des parlementaires de l´UDPS/UNC est insignifiant.
    1. OPTION DU CHAOS?
    Le FCC dont les senateurs ont deposés une demande d´une lecture de l´ordonance de Felix auprès de la Cour Constitutionel.. peut toujours se lancer dans une option du chaos.
    Que les lecteurs se souvienent d´un principe du droit: « La fraude annule le TOUT ».
    Si le FCC peut démontrer que Felix n´a jamais gagné les élections et apporte les preuves de la CENI.. Non seulement Felix quitte ses fonctions, mais aussi pire peut sejourner dans une prison.. ayant fait usage des « faux » depuis sa candidature jusqu´á la prestation du serment comme président de la RDC.
    Le dossier des millions du programe dite de « 100 jours » est aussi une option où le FCC peut obtenir l´impeachment de Felix.
    2. DISSOLUTION?
    Si Felix se lance dans une autre violation de la constitution en mettant en congé le Parlement.. Naanga doit organiser les élections car la CENI n´a toujours pas eu un changement á sa tête.. Comment financer la CENI sans un parlement qui vote le budget?
    La dissolution n´apporte pas une solution, au contraire une option qui ne peut que nous retourner en 1960 avec des guerres interminables.
    3. COHABITATION?
    Une option plus « démocratique » et plus constructive? Le FCC avec sa majorité écrasante, met fin á la coalition.. Point besoin d´être Einstein pour se dire que 300 parlementaires possedent la majorité numerique qui leur donne le droit de « former » un gouvernement.
    Ainsi, exit de l´UDPS/UNC du gouvernement et du bureau du Parlement. Le FCC dirige le Congo jusqu´aux élections tandis que Felix va rester président.. isolé dans sa présidence.
    4. CONSTITUTION?
    Mister BAW.. la VSV ne semble pas avoir eu le temps de constater un fait horrible: L´UDPS chante son hymne après l´hymne national de la RDC! Cela se passe au siège du Parlement, au coeur de la démocratie congolaise !
    Sommes-nous en route vers une nouvelle démocrature?

    1. GHOST,
      Tu passes sous silence que la fraude electorale cousue par Nangaa et qui conferre une fausse majorite parlementaire a la bande kanambiste FCC ne s’arrete pas seulement avec la presidence de Fatshi. Priere d’etre plus coherent.

      1. Mister Yangambi
        C´est la notion de la guerre nucléaire.. Vous savez pourquoi les USA ne peuvent pas attaquer la Russie? Chaque camp possede des bombes atomiques .. si Felix peut croire qu´il est Kasavubu et peut dissoudre le Parlement, le FCC possede aussi sa bombe atomique où on va faire voir aux congolais le resultat de la CENI où Felix n´a jamais gagné les élections..-
        Fausse majorité et faux président.. tous provienent de la fraude et la fraude annule le TOUT !

  4. Dans une relation normale de travail, le chef vire ceux qui ne respectent pas son autorité. Que peut faire Félix dans la situation actuelle ? Rien. Que gagne le peuple avec ce cirque ? Rien.
    A mon avis, la seule façon de sortir le Congo de cette m…. c’est de voir Félix Antoine Tshilombo Kaniki prendre son courage et déposer le tablier, en dénonçant ce deal mafieux qu’il a signé avec les occupants et qui l’empêche d’être un vrai chef d’état. Il y aura des conséquences, bien sûr. Mais il en sortira grandi. Surtout s’il se repend de ses péchés. Le peuple lui pardonnera. Il deviendra un héros. Avec l’aide de la majorité du peuple, Félix pourra remporter haut la main n’importe quelle autre élection organisée dans ce pays. On ne parlera plus jamais de Lamuka ou de je ne sais quoi. La pression sera tellement forte que les occupants ne pourront pas conserver longtemps le pouvoir. La seule bonne note de cette journée était de revoir le très génial Dieudonné Kaluba. Dommage qu’un tel grand cerveau soit pris en otage dans un pays occupé. Triste !

    1. @ Bongos
      Suivant votre logique ci-dessus vous proposez a Fatshi de demissioner et ipso-facto laisser la place a un Thambwe Mwamba. Et ce serait mieux? Aidez-nous a piger cette logique SVP.

      1. Ndeko Muzungu
        Permettez- moi aussi de repondre. Non! Au meme moment ou il annonce sa demission, il demande en meme temps au people congolais de descendre dans la rue. Direction? Palais du people! Et Ntambwe Mwamba prendra le large, car toutes les institutions vont aussi tomber immediatement. Au fait, ca sera la fin de la recreation! Surtout par rapport a Minembwegate, que Fatshi l’annonce dans son message a la nation demain!

      2. @Norbert Muzungu
        Oui. Fatshi démissionne. Thambwe Mwamba devient président. Selon la  » Constitution  ». Mais il devra organiser des élections anticipées. On connait leur technique. Il va chercher à la jouer longuet. En préparant le terrain et les esprits pour le retour de leur machin d’autorité morale. Mais, mais, si Fatshi, non seulement démissionne mais s’explique devant le peuple, se répand de ses péchés, déballe tout ce qu’il sait maintenant de l’état de l’occupation du pays, je vous assure rien ne pourra plus l’arrêter. Il deviendra un HEROS. Il aura le soutien d’une grande partie du peuple. La pression sera telle que Thambwe Mwamba ne pourra tenir longtemps. Malgré son arrogance, bien burundaise, Il sera obligé d’organiser les élections. Avec triche ou pas, personne – dans ces conditions – pourra battre Fatshi. Tout autre scénario conduira à des parlotes, discussions, arrangements et le maintiendra au seul rôle d’inaugurer les chrysanthèmes. Ils vont continuer à l’humilier et le ridiculiser. Je suis convaincu que c’est la solution pour mettre fin à cette coalition diabolique pour le pays. Il y aura très certainement des rébellions à l’Est et/ou au Katanga. Il ne suffira qu’a signer un pacte militaire avec nos frères angolais. Je vous assure qu’avec l’aide de l’armée angolaise, cette imposture rwandaise ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Fatshi peut le faire. C’est mon point de vue. Je peux être totalement à coté de la plaque.

    2. Dommage pour vous, je lis une grande hypocrisie dans vos écris.
      « Félix Antoine Tshilombo Kaniki prendre son courage et déposer le tablier », pour que qui reprenne ce tablier, et comment le reprendre ?
      Ce peuple qui est aujourd’hui fâché contre Felix et qui est prêt à lui pardonner demain s’il déposait le tablier, pourquoi il (peuple) ne chasse pas carrément ce Felix aujourd’hui ? pourquoi ce peuple doit attendre que Felix dépose de lui même le tablier pour lui pardonner au lieu de le chasser carrément comme au Bourkina fasso ?
      Hypocrisie caractérisé, accompagnée d’une constipation intellectuelle

      1. @Timothée,
        Dois-je qualifier votre commentaire d’  » Hypocrisie caractérisé, accompagnée d’une constipation intellectuelle  » ?
        OU le considérer simplement comme un autre point de vue et en tenir compte ?

      2. @Jo Bongos,
        Ndeko, je suis de tout cœur avec vous. Néanmoins le discours prononcé ce soir par Félix n’est tout de même pas aux antipodes de ce que vous dites. Il abonde dans le même sens, à quelques nuances près. Attendons voir !

    3. Cette notion de « chef » n´existe pas dans les vielles démocraties où nous résidons.. Les congolais de la diaspora ne peuvent que soutenir une démocratie digne de ce nom 60 ans après… les insufisances de nos pères de l´indépendance !

  5. IL FAUT BATTRE LE FER QUAND IL EST CHAUD, C’EST SANS DOUTE POURQUOI LE PRESIDENT TSHISEKEDI A REMPLACÉ DEMAIN L’HABITUEL CONSEIL DES MINISTRES DE VENDREDI POUR UNE ADRESSE AU PEUPLE. QUEL MESSAGE IMPORTANT ET URGENT VA-T-IL NOUS ADRESSER ?
    LES PARIS SONT OUVERTS ?
    UN CONSEIL : IL NE FAUDRA PAS QU’IL SE RATE !!!
    # Le president Tshisekedi a decommandé pour demain l’habituel Conseil des ministres qui se tient le vendredi, à la place il a annoncé qu’il s’exprimera devant le peuple. Quel message important et urgent a-t-il à nous livrer ??? On peut supposer que fort d’un coup de force politique mercredi 21 octobre – la prestation de serment de trois nouveaux juges qu’il a nommés à la Cour Constitutionnelle malgré l’accusation forte de violation des textes et le boycottage éloquent de la cérémonie par le FCC, en effet ni le bureau du Parlement et les élus FCC ni le PM et les ministres FCC n’étaient présents, Tshisekedi se trouve enfin en position de renverser la table dans une coalition au sommet déjà fort chahutée ? RUPTURE PUBLIQUE DE LA COALITION AU POUVOIR, DISSOLUTION DU PARLEMENT, DESTITUTION DU GOUVERNEMENT OU ANNONCE OFFICIELLE DE NOUVELLES ALLIANCES POUR LESQUELLES IL ENGAGERAIT DES CONCERTATIONS NATIONALES ??? Le moins qu’on puisse dire est que Tshisekedi semble avoir compris que le fer, il faut le battre le fer pendant qu’il est chaud et que c’est l’heure pour lui après sa victoire à la Cour Constitutionnelle…
    # Personne ne doute neanmoins que face à un ‘JK’ tortueux manoeuvrier qui jusque-là lui a tenu la barque dure en partant sans être parti toujours avec sa flopée d’élus et des tenants de leviers de pouvoir, la bataille sera laborieuse, elle ne fait que commencer. Nous avons tous vu que quoique dans le fond de sa conscience Tshisekedi aurait voulu se débarrasser de son encombrant partenaire ou du moins être plus libre de ses mouvements, il tient d’un côté affectivement et politiquement à la poursuite de cet attelage, au respect du fameux deal qui lui a permis de venir au pouvoir malgré la réprobation bruyante et régulière de sa base et avec elle celle d’une large majorité de la population. Va-t-il franchir enfin le Rubicon lui de nature toujours avenant et trop optimiste ?
    # Il aura appris de ces 20 mois qu’un jeu politique en sa faveur l’invite à foncer et non à jouer au charmant et au mou mais QUELS AUTRES ATOUTS A-T-IL DANS SA BESACE, PAR QUELLES TACTIQUES DOIT-IL PASSER
    POUR GAGNER LA GUERRE ? Quand son prédécesseur était coincé il avait l’habitude de convoquer des CONCERTATIONS NATIONALES, un apparent dialogue dont il avait néanmoins la malice de garder les commandes. SiTshisekedi qui n’a pas encore la même assise du pouvoir, les mêmes moyens financiers et pas tout à fait les mêmes postes à distribuer veut utiliser la même stratégie, il doit jouer très serré car ce serait UN GRAND RENVERSEMENT DES RAPPORTS DE FORCES QU’IL LUI FAUT, LA FONDATION D’UN NOUVEAU MOUVEMENT DONT IL SERA ALORS LA GRANDE AUTORITÉ MORALE COMME ON DIT CHEZ NOUS.
    A-t-il cette capacité ? Attendons demain et surtout après-demain et les surlendemains pour en juger car comme lui-même nous l’a démontré, c’est un combat où tous les coups sont permis et la bataille sera longue, déjà s’annonce la nécessaire prise en main de la CENI…
    !!!

  6. JE SUIS AVOCAT DE PERSONNE SUR CE RUBRIQUE MAIS EST-IL QUE JO BONGO = SUPER CERVEAU, CERVEAU GENIAL.
    VOUS AVEZ AUSSI QUE MOI, AU PAYS DE L’ONCLE SAM QUI EST AUSSI MA PATRIE, LORSQU’UN PRESIDENT AMERICAIN EST FIN MANDAT, AVANT DE FAIRE SES ADIEUX, IL DOIT SACRIFIER UNE GRANDE PERSONNALITE POLITIQUE DU TIERS MONDE.
    COMME VOUS LE SAVEZ AUSSI BIEN QUE MOI:
    – GEORGE BUSH AVAIT SACRIFIE SADAM HUSEIN, IL AVAIT SA BETE NOIRE PREFEREE DANS AUTRE MONDE POUR N’EST PAS REVENIR SUR CETTE PLANETE TERRE.
    – OBAMA BARACK, IL AVAIT SACRIFIE SON ENNEMI JURE LE MECHANT BIN LADEN A L’ENFER ET DEPUIS ON EN PARLE PLUS DE CE CRIMINEL DE BIN LADEN.
    – DONALD VA PARTIR AVEC QUI? MAIS COMME DONALD EST TROP GLOUTON , IL VA PARTIR AVEC LES DEUX BETISIERS DE LA NATION : LE KONGOLAIS BETON QU’IL ECRASERA ET LE KONGORAIS RAIS QU’IL BOUFFERA SANS LAISSER LES MIKUWA = LES OS.
    FCC – CASH, CES PARTIS POLITIQUES VEULENT NOUS FAIRE ENDORMIR EN DETOURNANT LE VRAIS PROBLEME ACTUEL ET PRIMORDIAL CELUI MINEMBWEGATE CAR LIKAMBO YA MABELE EZALI LIKAMBO YA MAKILA TANDISQUE LIKAMBO DE SERMENT DES JUGES EST EN DEUXIEME POSITION.
    HE VOUS-LA CHEF TALIBAN DE LA CELLULE LIMETE, AVEC TOUS LES RESPECTS QUE JE VOUS DOIS, DITES-NOUS MON CHEF: EST-CE QUE AFFAIRE MINEMBWE EST DEJA CLOSE OU QUOI? SI NON, MA FOI, POURQUOI OUVRIR ENCORE UN AUTRE DOSSIER DE MOINDRE IMPORTANCE QUE CELUI DE MINEMBWE?
    ON A PAS ENCORE TERMINE AVEC MINEMBWEGATE VOUS VENEZ ENCORE AVEC UN AUTRE PROBLEME SEULEMENT POUR EMBROUILLER LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS? C’EST PAS DU TOUT GENTIL, C’EST PAS SERIEUX DU TOUT. ON NE COURT PAS DEUX LIEVRES A LA FOIS DIT-ON. IL Y A UN ADAGE KONGO QUI DIT: KALA YI NGANGU, KALA YI TECHNIQUE.
    DANS CETTE AFFAIRE DE TINTIN ET SON MILOU AU KONGO ( MINEMBWEGATE ) AZARIAS N’A PAS ENCORE DEMISSIONNE ET SON FAMEUX MINISTERE DE DECENTRALISATION N’EST PAS ENCORE DISSOUS ET SON BATIMENT N’EST PAS ENCORE RASE, VOUS AMENEZ LES PAUVRES KONGOLAIS DERRIERE VOUS DES MOUTONS DE PANURGES, CE N’EST PAS GENTIL DU TOUT.
    SI J’ETAIS RAIS ET BETON, D’AILLEURS, JAMAIS DE LA VIE JE VAIS ME SUBSTITUER A RAIS ET BETON, J’AIMERAI RESTER UN GERMAIN LIKILI SANS GRANDE QUE DEVENIR SOUILLER MA REPUTATION D’UN BON CITOYEN QUI SE RANGE DU COTE DE CEUX QUI LUTTENT POUR LA LIBERATION DE SON PAYS.
    TERMINONS D’ABORD:
    1. DEALGATE DU SIECLE.
    2. MINEMBWEGATE.
    3. SERMENTGATE, POUR CE 3eme POINT ON AURA TOUT LE TEMPS DU MONDE POUR LA PRESTATION DE SERMENT DES JUGES.
    4. LE DEBOULLONNAGE QUI EST LE STADE SUPREME POUR METTRE DE L’ORDRE DANS LA MAISON KONGO.
    COMME JE L’AI DIT PLUS HAUT, ON NE PEUT PAS COURIR DEUX LIEVRES A LA FOIS CAR COURIR LES DEUX A LA FOIS, ON RISQUE DE RENTRER BREDOUILLE.
    LES 4 POINTS ENUMMERES CI-HAUT NE SONT PAS EIN KINDERSPIEL ODER IM SAND BUDDELN = JEU D’ENFANT OU JOUER DANS LE SABLE. DAS SPIEL IST NICHT FUER UNS ERWACHNER. WIR SIND GROSS GENUG = CE JEU N’EST PAS POUR NOUS ADULTES, NOUS SOMMES ASSEZ GRANDS.
    LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS EN ONT MARRE DE CETTE CES COMEDIES INCESSANTES. LE JOUR VOUS ETES ENNEMIS JURES, LA NUIT TOMBANTE VOUS SAPER CHAMPAGNA ET MANGER CAVIAR ENSEMBLE AVEC TOUTE JOIE ET FIERTE.
    J’ESPERE QUE LES TALIBANS AVEC LEUR JEU FAVORIT NE VIENDRONT PAS DECAPITER MA TETE A MOI GERMAIN NI CELLE DE JO BONGOS VOIRE MEME DE TOUS CEUX QUI LUTTENT POUR LA LIBERATION DE LEUR PAYS, N’EST-CE PAS!
    JE M’ARRETE ICI. FINITO!
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING.
    PLEASE, BE GENTLEMAN.
    FOR TALIBANS, YOU HAVE THE BEST CHOICE IN FRONT OF YOU: READ OR NOT READ.

  7. Le FCC a exposé bêtement sa nudité , lui qui est le regroupement politique le plus envahi par les éminents professeurs d’université , comment est-ce-que ,ces hommes de sciences n’ont pas pu anticipé les actions de Félix qui se retrouve aujourd’hui à une longueur d’avance légale par rapport au front commun du Congo ?? Dans son discours très attendu à la nation, Il vient de dissoudre la coalition FCC-CACH, le divorce du mariage contre nature vient d’être consommé
    Joseph Kabila est mal accompagné et mal entouré des dinausaures qui réfléchissent par routine en sous-estimant l’allié Félix Tshisekedi , il y a aussi le vieux Lwamba Bindu Benoît qui était le boulon central du véhicule FCC, sa démission et son exfiltration vers le royaume de la Belgique , poussera ce véhicule à subir un accident mortel qui constituera pour lui une chute vertigineuse comme le veut l’histoire, Victor Hugo l’a dit dans son texte intitulé : Napoléon 3
    « A chaque fois que l’heure sonne tout ici bas, nous dit Adieu ! L’avenir n’est à personne l’avenir est à Dieu. »
    Que le DIEU, de la RDC, intensifie davantage son feu dévorant sur toute l’étendue du territoire national afin que les fossoyeurs et usurpateurs médiocres de notre Pays dégagent ainsi soit-il

    1. Mister Mwamba
      Kabila conserve sa majorité .. ce n´est pas l´UDPS/UNC qui peuvent reduire plus le poids politique et constitutionel de plus 300 parlementaires pro-FCC
      Cette citation sur un « dieu » qui serait congolais dans la RDC État laic depuis 60 ans ne change pas la simple réalité qui fait du FCC la première force politique du Congo.. Dissoiudre la coalition va encore plus.. reduire le pouvoir de Felix. Ce que dans une cohabitation, le FCC avec sa majorité parlementaire va diriger le gouvernement et pire imposer son programme politique.

  8. NONO
    1. « Le moins qu’on puisse dire est que Tshisekedi semble avoir compris que le fer » : Faux, vous êtes victime de votre rengaine « Félix est naïf, voire ignorant ». Battre le fer… il le sait déjà, mais il choisit les moments en fonction entre autres des renseignements qu´il a.
    2. « la bataille sera laborieuse, elle ne fait que commencer » : Elle avait commencé depuis longtemps, pendant que vous vous vourvoyiez dans vos théories, pendant que vous ‘chantiez’.
    3. « au respect du fameux deal qui lui a permis de venir au pouvoir » : Un intellectuel prouve. Il ne chante pas. Prouver l´existence de ce deal.
    4. « … sa base et avec elle celle d’une large majorité de la population » : Euh, un peu de logique ! Cette base fait partie de la population; elle en constitue même une large partie.
    5. « Il aura appris de ces 20 mois qu’un jeu politique » : Fils d´un grand opposant héroïque, il savait déjà. Sans être parfait. Le commentaire de Nono est trop tardif.
    6. « … de NATURE toujours avenant et trop optimiste… non à JOUER au charmant et au mou » : Nature ou tactique ? Nono zala sérieux, rigoureux en écrivant.
    7. « … comme lui-même nous l’a démontré, c’est un combat où tous les coups sont permis… » : Il ne l´oublie pas certainement, surtout après le COUP D´ARNAQUE que Fayulu le parachuté lui a infligé à Genève.

Comments are closed.