Soustraction frauduleuse des archives importantes à la MIBA

Read Time:1 Minute

Une dame identifiée comme épouse d’un haut cadre de la Société minière de  Bakwanga (MIBA) et dont le nom a été gardé secret pour des raisons d’instruction du dossier devant la justice – dont le mari  séjourne à Kinshasa à cause de la COVID-19 -, a été surprise mardi 9 juin en train de soutirer de manière frauduleuse, une documentation virtuelle se trouvant dans l’ordinateur du bureau de son mari, renseigne une source proche du service d’enquête, investigations et surveillance de l’entreprise.

Selon cette source, les éléments de la surveillance de la MIBA qui montaient la garde à la direction générale de cette société, qui ont autorisé l’accès au bureau à la dame qui détenait la clé d’entrée principale du bureau, ont remarqué que l’intéressée tentait de dissimuler quelques choses dans ses pagnes.

La dame a été interpellée par les agents du service de surveillance qui l’ont conduite au parquet  général près la cour d’appel du Kasaï-Oriental où elle a fait ses dépositions. Le contenu n’a pas été révélé à la presse. Un dossier RI a été ainsi ouvert à sa charge pour permettre à cette instance judiciaire de se documenter suffisamment.

Selon certaines indiscrétions, la documentation soustraite pourrait concerner la production du diamant par l’ancien partenaire de la MIBA saint Louis BGM, dont les colis ne sont pas encore mis en vente.

ACP/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Diaspora congolaise de Belgique: Guéri du Coronavirus, Cheik Fita témoigne
Next post La RDC dépasse la barre de 100 décès dus à la COVID-19