Transco: 450 nouveaux bus attendus pour desservir Kinshasa

Le ministre des Transports et voies de communications, Didier Mazenga, a annoncé, samedi 29 août, à Kinshasa, l’arrivée, pour bientôt, de 450 nouveaux bus destinés à la Société de transports du Congo (TRANSCO) pour desservir la ville de Kinshasa et ses environs. Il a précisé que le gouvernement congolais a acheté ces bus au Brésil et ceux-ci rejoindront Kinshasa après l’ouverture des frontières brésiliennes.

Répondant à la question des employés de Transco qui sont restés impayés durant six mois, le ministre des Transports et voies de communications a indiqué que le président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a instruit le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) d’apurer les arriérés de salaire de ces agents.

Sur les 500 bus achetés en Egypte par le gouvernement Matata Ponyo, seuls 120 sont en circulation et assurent le transport urbain à Kinshasa.

ACP/

4 thoughts on “Transco: 450 nouveaux bus attendus pour desservir Kinshasa

  1. Encore une comedie de mauvais gout. Les fonctionnaires de Transco restent sans paie et 400 bus venant du Bresil s’ajoutent aux 500 venus d’Egypte aujourd’hui immobiles faute d’entretiens et de detournements.
    Entre temps, des retrocommissions. Donc, apres Kabila comme avant !

  2. Mais alors, pourquoi critiquer Matata Ponyo qui lui au moins a laisse 500 bus que les nouveaux maitres ne savent meme pas entretenir? Avant kanambe = apres kanambe. YEBELA.

    1. Votre « Matata-cheri » doit d’abord nous rendre comptes de sa gestion de ses nombreux elephants-blancs inclu Bozola Lonzo et Congo Airways entre maintes catastrophes financiere,s sans parler des magouilles au FPI sons son pion Kitebi beneficiant les caciques de sa bande PPRD-FCC.
      Ses 500 bus venus d’Egypte n’etaient que poudre aux yeux..

    2. Le délais normal pour l’amortissement d’un bus qui fait le transport en commun est de 5 ans. Donc si Transco a encore des bus en circulation, il faut plutôt applaudir le comité de gestion de cette société.

Comments are closed.