A Mbandaka, Félix Tshisekedi se réjouit de la stabilisation des institutions provinciales

Read Time:1 Minute

Jeudi 22 décembre 2022

Politique

Félix Tshisekedi à Mbandaka

Félix Tshisekedi à Mbandaka

Cette 9e conférence des gouverneurs a pour thème: « Le Programme de développement local des 145 Territoires : renforcer l’autorité de l’État pour relancer l’économie des provinces ».

Félix Tshisekedi s’est réjoui ce jeudi à l’occasion de l’ouverture de la 9e conférence des gouverneurs de la vie des institutions au niveau provincial. Dans son discours inaugural, il a déclaré que l’année 2022 a été marquée par la stabilisation des institutions provinciales. 

« En effet, il a été mis fin, par le Gouvernement de la République, en collaboration avec la CENI, au cycle d’instabilité des institutions provinciales qui a caractérisé ces trois dernières années », a t-il dit. 

Il a rappelé que « pas moins de seize provinces sur les vingt-six que compte le pays avaient vu leurs Gouverneurs être déchus par les Assemblées provinciales, provoquant ainsi un dysfonctionnement dans la gestion desdites provinces ». 

« Aujourd’hui, je suis satisfait de constater qu’en dépit des soubresauts rapportés au niveau des provinces du Maniema et du Sud-Kivu, ailleurs, les institutions provinciales ont retrouvé un fonctionnement normal et digne », a t-il déclaré. 

Il s’est également félicité de la récente signature des ordonnances portant nomination des Administrateurs de Territoire, des Maires de Ville et des Bourgmestres de Commune et leurs Adjoints respectifs. 

« En effet, en attendant les prochaines élections locales de 2023 et conformément aux dispositions de l’article 126 de la Loi organique n° 08/016 du 7 octobre 2008 portant composition, organisation et fonctionnement des Entités Territoriales Décentralisées et leurs rapports avec l’État et les Provinces et de l’article 3 du Décret-loi n°082 du 2 juillet 1998 portant statut des autorités chargées de l’administration des Circonscriptions territoriales, régime juridique transitoire ; cette mise en place, constitue une autre action-phare de cette année pour renforcer davantage la stabilité de la gouvernance locale », a ajouté Félix Tshisekedi. 

ACTUALITE.CD
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

4 thoughts on “A Mbandaka, Félix Tshisekedi se réjouit de la stabilisation des institutions provinciales

  1. On a rarement vu du populisme de marché de ce niveau là !
    Si demain les équatoriens votent pour la continuation de ce régime thilejelu qui confond le trésor public avec un trésor privé, c’est qu’ils sont vraiment des BOLOLE comme leur…gouverneur.

  2. A Mbandaka tout à sa propagande pour 2023 notre PR ne s’est pas empêché d’ouvrir une énième fois le DAP (distributeur automatique des promesses). Il a promis aux Mbandakais la construction d’une université ultra-moderne et des « miracles » (texto) dans la prochaine phase du programme de 145 territoires. Il vient par ailleurs de nommer à son cabinet de nouveaux Conseillers… Des lendemains qui chantent avec notamment la victoire politique et populaire sur le retrait du régime de notification d’achats d’armes ?
    Une constante s’est imposée en effet dans son mandat de 5 ans qui entre dans sa dernière année : le président Tshisekedi a promis à tout va mais a très peu matérialisé ses multiples promesses. Des projets d’envergure ont été annoncés tels celui de 100 jours, celui de Tshilejelu… et se sont tous terminés en eau de boudin; de véritables escroqueries comme le fameux RAM, le détournement de fonds de lutte contre le COVID… n’ont été que de gros réservoirs des détournements des millions de fonds publics dont les auteurs restent impunis et à la veille des prochaines échéances électorales, il continue ses promesses pleines d’espérances en lieu et place d’un bilan convaincant après 4 ans à la tête du pays. Maintenant c’est sur le fameux DLP qui n’a pas encore été éprouvé qu’il appate les Congolais. Seront-ils assez dupes pour gober ses promesses verbales et voter pour lui en 2023 ?
    C’est là là une question à suivre de près. Car si e pouvoir vante la gratuité de l’enseignement, il apparaît que mal préparée et mal appliquée, celle-ci soulève d’autres problèmes annexes, il vante l’augmentation du budget et la meilleure récolte de recettes internes mais on n’en voit pas un bénéfice effectif au niveau socio-économiqude la population et ainsi d’autres demi-reusites comme l’excellent travail de traque des detourneurs de l’IGF qui s’arrête en cours de route dès qu’on s’approche du sommet, la corruption et l’impunité font toujours florès comme le blanchiment récent de son fidèle collaborateur Vidye Tshimanga.
    Les miracles promis seront-ils demain au rdv ? Tshisekedi sera sans doute réélu en 2023, le Ministre des Finances Kazadi continuera son juteux rôle d’argentier de la ‘tshisekedie’ mais il n’est pas acquis que le peuple Congolais en sera mieux loti, le ver rongeur est dans le fruit. A bon entendeur…

  3. A quand le depart de ce voleur et detourneur de ce qui appartient aux congolais? Pourquoi les congolais ne demandent ils pas a ce voleur comment il s’est enrichi en quatre annees seulement? Ou se trouve l’argent du RAM? Pourquoi doit on applaudir un escroc?

  4. Tshilombo-Pétain président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE nommé par les OCCUPANTS Banyarwanda est un satané habitué des promesses dytriambiques follichonnes non tenues, souvent burlesques et remplies de galimatias surannés surtout quand le prompteur fait défaut lors de ses nombreux discours pompeux démago-populistes depuis 2019 jusqu’à ce jour, l’ancien étudiant libre de l’ICC (Institut des Carrières Commerciales) de Bruxelles sorti sans diplômes faute d’avoir présenté un seul examen durant 20 ans pond généralement des niaiseries et platitudes sans fondements pour manipuler le PEUPLE KONGOLAIS assis sur un sol et sous-sol très très riches en minerais commerciables. En effet, les mauvaises langues racontent que l’actuel locataire de la cité de l’OUA, Sieur FATSHI BIDON s’inscrivait au début de chaque année académique juste pour toucher la fameuse aide sociale Belge sous forme de Minimex du CPAS « Centre Public d’Action Sociale » local communément appelé MA NGOYA par les ressortissants Kongolais de Belgique. Malheureusement les promesses faites sur la construction à Mbandaka/Équateur d’une Université aux standards internationaux modernes genre HARVARD confirment les tendances bipolaires d’un président protocolaire qui se réjouit de la stabilisation des institutions provinciales alors que tout le Grand Kivu est actuellement instable politiquement, militairement et socialement parlant, il en est de même du KATANGA et du BAS-CONGO bref de toute l’étendue territoriale de la RDC occupée par les Banyarwanda de l’Empire Hima ou EAC « East African Community » soumise à une Occupation étrangère RWANDO-OUGANDAISE-ONUSIENNE depuis 2001 [Avènement au pouvoir de l’imposteur Rwandais Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila avec qui Tshilombo-Pétain a signé un DEAL MAFIEUX à Kingakati sous forme de CONTRAT INTUITU PERSONAE]. Avoir des faux diplômes
    fictifs en Marketing et Communication conduit ledit faussaire bombardé président protocolaire à promettre monts et merveilles sans se soucier de l’accomplissement de ses promesses mensongères, chimériques et du devenir de ses pauvres compatriotes RDCIENS ultra fanatiques aveugles qui ne s’indignent jamais car envoûtés par les Églises de Sommeil Évangéliques Binzambi Nzambi et Maman Catho. Décidement « Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. » Citation de Jacques Chirac. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

Comments are closed.

Previous post RDC: Tshala Muana inhumée ce vendredi à Kinshasa
Next post Vient de paraître: Dirigeants et notabilités en RDC. Auteurs: Joseph Roger Mazanza Kindulu/ Jean-Cornelis Nlandu -Tsasa