Affaire carte « Visa Infinité »: Rebondissement!

En réponse à la lettre du ministre des Finances datée du 24 mai dernier lui demandant d’annuler les « cartes de crédit [reliées] au compte général du Trésor », le gouverneur de la Banque centrale du Congo a donné suite en joignant, en annexe de sa correspondance, la liste des personnes ayant bénéficié de cet avantage.

Dans sa lettre Gouv. n°00704 datée du 11 juin 2021, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratia Mutombo Mwana Nyembo, réagit à l’injonction lui donnée par le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, en date du 25 mai 2021. Objet: « Emission et utilisation des cartes bancaires en faveur de certains membres du gouvernement et hauts fonctionnaires de la République pour raisons de service ».

A sa missive, le Gouverneur a joint un « tableau » qui reprend la liste des « bénéficiaires » des cartes bancaires émises, selon lui, « sur instruction du ministre des Finances ». Et ce « en faveur de certains membres du gouvernement et hauts fonctionnaires de la République pour raisons de service ». « Vous y trouverez également les éléments relatifs aux décaissements opérés à partir de ces cartes ainsi que la qualité des bénéficiaires au moment du débours ».

Liste 1 jointe par le gouverneur de la BCC

Le numéro un de l’Institution d’émission engage risqué de relancer la controverse sur cette affaire en soulignant que « ces cartes ne sont pas directement liées au Compte Général du Trésor ». Selon lui, « cela ne saurait être le cas ». Et d’expliquer, dans un langage quasi-hermétique, que les cartes litigieuses « sont émises par le correspondant local et adossées au compte Résident Monnaie Etrangère de la Banque Centrale du Congo dans les livres de la banque émettrice. C’est à la réception des avis de débit, suite à leur utilisation, que la BCC répercute au Compte Général du Trésor, le montant ad hoc et ce, à due concurrence ».

Contrairement au gouverneur Mutombo qui soutient que lesdites cartes ont été émises « pour raison de service », l’Inspection Générale des Finances balaie cet argument d’un revers de la main. Pour l’IGF, les bénéficiaires sont nourris aux mamelles de la République « sans titre, ni droit ». Elle l’avait fait savoir au ministre des Finances par sa lettre n°585/PR/IGF/IG-CS/2021 du 24 mai 2021.

On rappelle que l’ancien ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, avait vu rouge. Selon lui, il s’agit d’une pratique légale. Celle-ci serait en vigueur depuis les années 60.

 

 

Selon un ancien gouverneur de la BCC, la thèse défendue par Yalaghuli est parfaitement fausse. Pour lui, les cartes de crédit n’existent au Congo-Zaïre que depuis un quart de siècle. Autrement dit, ce moyen de paiement et de retrait de billets est apparu au Congo-Kin au moment de l’avènement au pouvoir de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre).

Dans le cas sous examen, notre expert se veut formel: « Ces cartes bancaires de crédit sont préfinancées grâce à un sous-compte du Trésor ouvert à la RawBank ». Il conteste, au passage, les propos de l’ancien ministre Sele selon lesquels il n’aurait utilisé cette carte qu’à l’occasion des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale. « L’ancien ministre Sele Yalaghuli omet de dire qu’en sa qualité de gouverneur du Fond ou de la Banque, il perçoit à Washington des substantiels frais de mission qui couvrent largement les besoins de son séjour et le remboursement de son titre de voyage ».

Liste 2

La liste annexée par le gouverneur Mutombo reprend trente-quatre noms. A la décharge de Papy Tamba, un des communicants du Fcc-Pprd, l’ancien ministre Emmanuel Ramazani Shadary n’y figure pas. Par contre, Aubin Minaku et Barnabé Kikaya bin Karubi sont bien là. Il en est de même de l’ancienne ministre des Affaires étrangères Marie Tumba Nzeza. Son successeur Christophe Lutundula Apala, mêmement (voir les listes).

Dans la lettre, datée du 11 juin, du gouverneur de la BCC, on cherche en vain la base juridique à l’appui de laquelle le ministre des Finances s’était cru en droit d’instaurer cet usage. Rendez-vous est pris au prochain rebondissement…

 

Baudouin Amba Wetshi

23 Commentaires on “Affaire carte « Visa Infinité »: Rebondissement!

  1. Mister BAW
    Vous trouvez normal que l´IGF puisse remettre en cause les informations du gouverneur de la Banque Centrale du Congo? En Occident où nous résidons depuis plus de 25 ans, un gouverneur de la banque centrale en Allemagne, aux USA, en France ou en Grande Bretagne est une « autorité financière » très respecté par toutes les institutions nationales et internationales.
    Les congolais devraient commencer á apprendre comme fonctione un État.. car c´est ridicule de lire ces affirmations de l´IGF qui remet en cause un ministre de finance.
    Même si les cartes Visa sont une technologie monetaire moderne, les États ont toujour financés les activités diplomatiques ou admnistratives via des banques depuis le Moyen-Âge en Occident.
    Financer les voyages des fonctionaires de l´État avec des devises étrangères n´est pas une pratique nouvelle sur cette planète.
    En bref, le gouverneur de la banque centrale du Congo est une autorité monétaire de premier rang et remettre en cause ses informations touche á la réputation du Congo comme État.

    1. « Un gouverneur de la banque centrale en Allemagne, aux USA, en France ou en Grande Bretagne est une « autorité financière » très respecté par toutes les institutions nationales et internationales ». Oui, mais nous ne sommes pas dans ces pays-là. Nous sommes au Congo, pays jadis visité par Tintin.

      1. Helas mbuta, nous vivons sur la même planète et les connaissances de la gouvernance des États ne sont plus un « secret des dieux ».
        Observez comme nous que le gouverneur de la banque centrale du Congo reste en fonction malgré le scandale du programme des 100 jours où il avait « financé » ce programme avec des millions de la reserve de change sans l´avis d´un gouvernement ou du parlement (autorité budgétaire).
        Maintenant qu´on parle des cartes Visa.. le même gouverneur a publié la liste de tous ceux qui ont utilisés ces cartes.. Curieusement, tous ont eu des fonctions qui les ont fait voyager á l´étranger dans des missions de l´Etat congolais..
        Tintin? Les mêmes connaissances acquisent au Congo ont été la base de notre éducation academique ici en Occident… sans complexe, Tintin n´est qu´une histoire coloniale..et nous sommes nés aprés la colonisation.. « born free » comme disent les Sud-Africains kie kie

    2. Mon cher Ghost,
      @ Vous m’étonnez quand je vous lis défendre aussi fermement sans œillères l’autorité du Gouverneur de notre Banque Centrale jusqu’à le comparer à ces collègues de l’Occident comme dans une fiction idéale qui passe vite par pertes et profits la réalité manifeste d’un Congo encore ‘République bananière’. Vous tombez à bras raccourcis sur l’IGF et oubliez expéditivement pourquoi est-elle là ? Elle est là parce que quasiment tous les animateurs de nos Institutions y compris le Gouverneur que vous défendez agissent médiocrement non selon les règles établies mais selon leurs intérêts et ceux de leurs commanditaires. Comment avec votre religion d’un absolu rêvé encore bien éloigné de notre vécu, voulez-vous faire une critique crédible ? Sinon partout dans les Etats valides il existe un dispositif de contrôle parlementaire et judiciaire de l’Exécutif et de toutes les institutions attenantes, c’est le cas de la Cour des comptes et équivalentes.
      @ C’est dans ce cadre que notre IGF officie ; on aurait attendu que vous critiquez son fonctionnement, son travail mais vous voilà dénier son principe comme si vous aviez à l’avance une dent contre quelqu’un de ce côté. Votre seule défense c’est un loyalisme obtus selon lequel les États doivent financer leurs activités diplomatiques ou administratives via des banques sans se demander si dans le cas de ces cartes c’est ce principe qui est mis en cause, sans se demander si ce n’est pas l’opacité et l’arbitraire qui sont ici en cause. Expéditif, surprenant !

      1. Nono@
        Dans aucune vielle démocratie l´IGF peut-être sous le contrôle d´un président de la République..
        Faites quelques recherches sur cette institution aux USA, en France, en Italie ou même en Russie.. lol Jamais un état digne de ce nom ne peut placer l´IGF sous les ordres d´un président de la République qui en fait un « chien d´attaque » contre ses adversaires politiques.. kie kie kie

    3. PS
      En dehors de l’opacité et de l’arbitraire autour de ces cartes, l’IGF suggère qu’émises « pour raison de service », elles ne le sont pas toujours, à l’examen certains bénéficiaires seraient « nourris aux mamelles de la République « sans titre, ni droit » « . Pourquoi l’IGF n’aurait-elle pas le droit de le signifier au Gouverneur de la BCC ? On sait que jusque-là j’attends davantage du mandat de Tshisekedi mais quand bien même on souhaiterait que l’IGF fasse mieux surtout question indépendance, enquêtant partout sans discrimination, elle est selon moi une des rares réussites effectives au crédit de Tshisekedi. Il restera que ses enquêtes soient suivies d’instructions judiciaires et au besoin de sanctions.

      1. IGF « OPJ »
        Pendant notre formation d´OPJ á Maluku par des professeurs de la faculté de droit de l´UNAZA UNIKIN ? dont le fameux Nyabirungu actuellement parlementaire. nous avons appris qu´un OPJ ne peut jamais s´exprimer sur le dossier qu´il est entrain de travailler ou a travaillé.. Simple règle á respecter.
        Dans un État de droit, l´IGF ne possede aucune « competance » pour s´adresser á un gouverneur de la banque centrale qui a rang de « premier ministre ».. aux USA par exemple le « GOA » (Gouvernment Accountability Office) fait partie de la branche législative..et seul le Congrès peut s´exprimer en public de ses enquêtes ou audit..
        Non l´IGF n´est pas une réussite de Felix pour la simple raison.. connaissez-vous l´agence contre la corruption fabriquée par Felix? Que savez-vous du juriste qui était le chef de cette agence et où se trouve-t-il en ce moment? kie kie kie

    4. C’est vrai qu’aux USA le patron de la Federal Reserve est une autorité financière très respectée, mais ce qu’il dit n’est pas toujours consideré comme parole d’évangile.

      1. Aux Usa .c’est le président du conseil des gouverneurs de la Federal Reserve . C’est une autre logique que celle de BCE (Banque Centre Européenne) dont la doctrine monétaire est celle de Franckfort consistant en ceci qu’une grande nation doit avoir une monnaie forte avec des taux d’intérêt à la hauteur des taux d »inflation en vue de juguler les hausses généralisées des prix. Aussi, l’euro selon cette maxime de Franckfort serait la monnaie la plus forte au monde.
        La logique de la Fed aux Usa est celle de création de croissance avec des taux d’intérêt bas pour stimuler les investissements par l’octroi des crédits bancaires.
        Au Congo par contre ; c’est une logique en souffrance parce que la législation bancaire n’a jamais été respectée depuis l’indépendance. Le gouvernement étant la seule autorité monétaire, le gouverneur est sous le contrôle d’un Conseil d’Administration prévenant tout conflit d’intérêts en la matière.
        Le gouverneur de la banque centrale exécute donc la politique monétaire définie par le gouvernement; en plus d’être contrôlé par un Conseil d’Administration.

  2. Même si cette pratique était courante ou acceptable, il serait intéressant de savoir sur quelle base on délivrait la carte à Songolo plutôt qu’à Mpakala. En ce moment-là, l’acceptable deviendrait vite inacceptable car on se retrouverait en face de l’arbitraire dans toute sa nudité et donc en pleine zone de non droit. Là où je travaille, je fais construire par année au moins une dizaine de projets à impact rapide avec un plafond de 50.000 USD chacun pour créer l’adhésion des populations locales au mandat de mon organisation. Que d’écoles, de dispensaires, de ponts, de puits d’eau potable, de pupitres, de bâtiments administratifs et leurs équipements pour les secteurs et territoires, de radios communautaires, de bacs, etc. ces cartes ont-elles privé les Congolais pendant toutes ces longues années.

    1. PARLEMENT
      Dans un État de « droit », c´est le Parlement qui devrait se charger de ce travail.. car le Parlement est l´autorité budgétaire au Congo et tout ce qui touche aux finances de l´État, les parlementaires devraient s´engager pour apporter la lumière et les modifications si pas les lois qui peuvent « prevenir » ce cas dans le futur.
      Cette mauvaise manière d´utiliser les juges pour s´en prendre aux adversaires politiques ne fait pas avancer les choses au Congo.
      Quand vous lisez le rapport de la Banque Centrale du Congo, vous aurez du mal á retrouver ces « 50 000 USD »..
      Une Banque Centrale est une institution de grande importance dans la gestion et la gouvernance d´un État.

      1. GHOST,
        « … les parlementaires devraient s´engager pour apporter la lumière … » : Vous débitez des théories, yeux fermés devant la réalité. Que faire avec un Parlement plein de mafieux qui ne veulent justement pas que la lumière soit faite ppour faire avancer les choses au Congo ?
        2. « Cette mauvaise manière d´utiliser les juges pour s´en prendre aux adversaires politiques » : C’est plus affirmé que prouvé.

  3. @Ghost
    Calmos, svp !
    1° Est-il si difficile de comprendre que le Congo n’est pas l’Amérique ni l’Allemagne ni la Russie …
    2° L’IGF hélas sous l’autorité du Chef de l’Etat (d’ailleurs bien avant l’arrivée de Tshisekedi) n’est pas une réussite, pourquoi pas mais en attendant elle fait peur à certains délinquants économiques, même notre Tshilombo National le reconnait ; attendons juste la suite …
    3° Personnellement je n’ai fait que des études de médecine mais ça ne me laisse pas si démuni pour comprendre les faits juridiques, économiques ou autres ; dans tous les cas je m’efforce de les décrypter.

  4. MES CHERES ET CHERS COMPATRIOTES,
    REVEILLONS-NOUS AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD POUR NOTRE GRANG KONGO.
    JE DEMANDE A NOTRE COMPATRIOTE BAUDOUIN AMBA WETSHI DE NOUS BALANCER PROCHAINEMENT LA LISTE DE TOUS LES ANGWALIMA EN CRAVATE QUI MENENT LE GRAND KONGO VERS SA DESTRUCTION TOTALE.
    EGALEMENT CITEZ-NOUS LEURS PROVINCES RESPECTIFS, PROVINCES D’ORIGINES POUR QUE NOUS LES DAMNES DU GRAND KONGO PUISSENT FAIRE UN BON INVENTAIRE DE QUELLES PROVINCES, REGIONS, TERRITOIRES, SECTEURS, VILLAGES PROVIENNENT LEURS ELUS ANGWALIMA. RESPONSABLES DE NOS MALHEURS.
    LORSQU’ON ENTEND QUE JULES ALINGETE, OUVRE LES YEUX EN DENONCANT LES PRATIQUES MAFIOSI DE CERTAINS ELUS ET EGALEMENT LE GOUVERNEUR DE LA BCC DEOGRATIA MUTOMBO PUBLIANT LA LISTE DE BENEFICIAIRES DES CARTES BANCAIRES EMISES SUR INSTRUCTION DU MINISTRE DES FINANCES…TANDISQUE LINSPECTION GENERALE DES FINANCES D’ENFONCER ENCORE LE CLOU EN DISANT HAUT ET FORT PAR CETTE PHRASE ASSASSINE: LES BENEFICIAIRES SONT NOURRIS AUX MAMELLES DE LA REPUBLIQUE SANS TITRE NI DROIT, PRATIQUE LEGALE DEPUIS DE LONGUES ANNEES, AUTOMATIQUEMENT LE GOUVERNEUR DE LA BCC DEOGRATIA MUTOMBO, JULES ALINGETI DEVIENNENT DES ENNEMIS JURES ET WANTED DE LA MAFIOSI KONGOLAISE. ON CRIE HARO JULES ALINGETE! HARO Mr. GOUV DE LA BCC, ILS DEVIENNENT INDESIRABLES, SUJETS A ABATTRE, QUOI!
    MAIS POUR LES RETRO-COMMISSIONS C’EST OK, NORMAL, OFFICIEL, C’EST PERMIS. KIADI KIBENI AU PAYS OU LES BORNES SONT ROIS. TOKOSUKA WAPI?
    MAIS LORSQUE CHRISTINE LAGARDE DU FMI CRITIQUE ET DENONCE LA MAUVAISE POLITIQUE FINANCIERE DE AL RDKONGO DES DIRIGEANTS OISIFS, IMPRODUCTIFS, MAGOUILLEURS, DES CORRUPTIONS DANS PLUSIEURS SECTEURS ET FUITE DES CAPITAUX, DU PIB NE PROFITE PAS A LA POPULATION MAIS AUX INTERETS PERSONNELS DES DIRIGEANTS DU KONGO, LA SILENCE RADIO, ON OUVRE PAS SA GUEULE DU FAIT QUE MADAME MUNDELE ET DE SURCROIT DU FMI PARLE, ON SE TAIT.
    A CELA J’AJOUTERAI DES MILLIONS DE DOLLARS DILAPIDES DANS DES PROGRAMMES DES 100 JOURS, DES PRIMES POUR ACHETER LES CONSCIENCES DES ELUS DE LA NATION,, DES PRIMES QUE L’ON OFFRE SANS CESSE AUX ELUS DE L’UNION SACREE DE LA NATION, DE FAMEUX JEEPS TX QUE L’ON OFFRE AUX FAINEANTS ELUS, LES SALAIRES FARAMINEUX LESQUELS NE SONT QUE LA CORRUPTION. SUR CE, JE TIENS A FELICITER L’HONORABLE NE KONGO NDOMBASI POUR AVOIR CATEGORIQUEMENT REFUSE CETTE FORME DE CORRUPTION TANDISQUE LES AUTRES NE MERITENT PAS L’APPELATION DE HONORABLE MAIS BIEN DESHONORABLE, NSONI KIBENI.
    AH OUI! HIER CES MEMES LEADERS POLITIQUES MONTAIENT AU CRENEAU EN ANNOCANT CES PHRASES DEMAGOGIQUES: JE FERAI DU GRAND KONGO L’ALLEMAGNE DE L’AFRIQUE, UN AUTRE SORTI DE SON COMA DECLARE AVEC TOUTE SERIOSITE: JE FERAI DU GRAND KONGO LE BRESIL D’AFRIQUE.
    3 ANS SONT PASSES L’ALLEMAGNE D’AFRIQUE N’EST PAS ENCORE ARRIVEE AU GRAND KONGO, ELLE EST TOUJOURS EN ROUTE.
    DE MEME LE REVE DE PETIT FRERE DE LULA PRESIDENT BRESILIEN EST LOIN D’ETRE REALISE A CAUSE DES INSOMNIES A REPETITIONS ET LE VOILA AUJOURD’HUI REVER SA LIBERATION POUR RENTRER CHEZ SON FRERE AINE AU BRESIL.
    OYO MAKAMBO YA SOMO. DAS IST EINE SCHANDE, NUR LUEGE = C’EST UNE HONTE, MENSONGES.
    DITES-NOUS OU EN SOMMES NOUS AVEC LES BLA BLA DE FRERE CADET DE LULA BRESILIANA ET KONGOMANA? KIE, KIE, KIE!
    DAS KLINGT WIE IM ZIRKUS RONCANLI WA? = CA SONNE COMME DU CIRQUE RONCALI, QUOI!
    COMME JE L’AVAIS DIT TOUJOURS, A SA LIBERATION, LE GRAND KONGO AURA BESOIN DE TOUTES LES PROFESSIONS POUR REDRESSER SON ECONOMIE ET BIEN SUR LES MENTALITES DE PLUSIEURS COMPATRIOTES. LES METIERS DE NEUROLOGUE, PSYCHIATRE, PSYCHOLOGUE, EDUCATEUR DE MASSES SERONT IMPORTANTS.
    CAR LA BCC BANQUE CENTRALE CONGOLAISE ET D’AUTRES INSTITUTIONS FINANCIERES KONGOLAISES SONT A MES YEUX PIRES QUE LEHMANN BROTHERS.
    CHERS COMPATRIOTES, VOUS LE SAVEZ BIEN QUE LEHMANN BROTHERS EST UNE BANQUE AMERICAINE CREE AU 19 eme SIECLE PAR DEUX FRERES ALLEMANDS HENRY LEHMANN ET MAYER LEHMANN IMMIGRES AUX USA. CE GEANT DE LA FINANCE AMERICAINE cad UNE GRANDE BANQUE AMERICAINE FAIT FALLITE EN PROVOQUANT LA CHUTE DES MARCHES FINANCIERS ET DE L’ECONOMIE MONDIALE. C’ETAIT L’HISOIRE ET LA FIN D’UNE GRANDE INSTITUTION FINANCIERE, SOUVENEZ-VOUS DE LA CRISE DE 2007 – 2011, EN QUELQUE SORTE UNE PANDEMIE FINANCIERE LAQUELLE FRAPPA LE MONDE ENTIER.
    CHERS AMIS, POSONS-NOUS CETTE QUESTION: COMMENT CETTE BANQUE DE RENOMMEE MONDIALE ETAIT ELLE ARRIVEE A FERMER SES PORTES, LA FAILLITE TOTALE?
    CELA VOUDRAIT DIRE, LA MAUVAISE GERANCE, LES MAFFIEUX..QUI AVAIENT PROVOQUE LA MORT DE LEHMANN BROTHERS EN PROVOQUANT UN SEISME SUR LES MARCHES FINANCIERS COMME NOUS LE SAVONS DANS LES MANUELS ET MONITEURS ECONOMIQUES.
    MA FOI, CETTE FAILLITE N’ETAIT PAS VENUE TOUTE SEULE, N’EST-CE PAS, MES CHERS COMPATRIOTES?
    IL Y AVAIT LA MAUVAISE GESTION DE CETAINS ACTEURS REPONSABLE DE CETTE CRISE FINACIERE DE 2008 EN LA PERSONNE QUE NOUS TOUS CONNAISSONS BIEN, POUR N’EST PAS CITER TOUS, CAR ILS PREFERENT LA DISCRETION.
    L’ACTEUR FINANCIER BIEN CONNU ETAIT BERNARD MADOFF, SOBRIQUET  » BERNIE « .
    MADOFF EX MAITRE NAGEUR, PLONGEUR, SAUVETEUR A LONG ISLAND ( NEW YORK CITY ) A FINI A FAIRE SOMBRER PLUSIEURS INVESTISSEURS AVEC UNE ESCROQUERIE TRES RAFFINEES ESTIMEE ENVIRON 50 MILLIARDS DE DOLLARS US.
    MADOFF, FANATIQUE DE LA MUSIQUE RAP, IL PASSAIT DES JOURNEES ENTIERES A LA BIBLIOTHEQUE POUR LIRE UNIQUEMENT DES LIVRES DE FINANCE.
    ARRETE EN 2008 POUR ESCROQUERIE, A ETE CONDAMNE NON A 20 ANS DE PRISON ET GRACIE PAR LA SUITE A 13 ANS DE PRISON, MAIS COMME JUSTICE YANKEE NE BADINE PAS, IL A ETE CONDAMNE A 150 ANS DE PRISON.
    AU GRAND KONGO, UN JAMMAL, SON COPAIN VITAL, CONDAMNE MAIS FINALEMENT L’UN EST SORTI DE LA PRISON DESTINATION INCONNUE, SANS REMBOURSER LA SOMME DILAPIDEE, SON AMI DE TOUS LES JOURS ESPERE SORTIR DE SA PRISON D’ICI PEU SI NOUS NE FAISONS PAS ATTENTION.
    C’EST UNE COUTUME AU GRAND KONGO, ON ENTRE EN PRISON TOUT HEUREUX, ON SORT TRES TRES RICHE SANS REMBOURSER LES SOMMES VOLEES, CE QU’ON APPELLE ETAT DE DROIT POUR LES ANGWALIMA EN CRAVATE TANDISQUE ETAT DE BABOLA POUR NOUS LES DAMNES DE LA TERRE.
    MADOFF AUX USA PURGENT 150 ANS DE PRISON, AU GRAND KONGO POUR LES MEMES DELITS ON FAIT 3, 5 OU 10 ANS DE PRISON, LORSQU’ON AVANCE LES MOTIFS RIBUMA EZARI KOSARA PASI, RIBUMU PURUPURU, MOTU PASI, MISO KIZUNGUZUNGU, ON VOUS LAISSE PARTIR SE FAIRE SOIGNER EN EUROPE, AUX USA, EN SIBERIE, MONGOLIE TOUS CEUX FAUX MALADES DE LA REPUBLIQUE. IL Y A D’AUTRES MEME ARRETES A L’ETRANGER DE SURCROIT DE NATIONALITE FRANCAISE, BELGE, ITALIENNE, MONGOLE, D’ORIGINE KONGOLAISE, UNE FOIS EN PRISON TOUS CEUX PETITS MALINS ONT SEUL CREDO RENTRER AU KONGO SE FAIRE SOIGNER NA BA NZETE YA BA NKOKO.
    MAIS MONSIEUR LE MINISTRE, PDG, CONSEILLER, VOUS ETES BELGE, FRANCAIS, MONGOL NON!
    AH NON Mr. LE JUGE, JE NE SUIS PLUS DE CETTE NATIONALIE LA, JE SUIS 100 % KONGORAIS, LAISSEZ-MOI REGAGNER MON PAYS D’ORIGINE POUR ME FAIRE SOIGNER AUPRES DES CHAMANA, FETICHEURS DE MON VILLAGE.
    MAIS LORSQU’ILS SONT ARRETES AU KONGO, CEUX PETITS MALINS RECLAMMENT LA LIBERATION TOTALE POUR Y ALLER SE FAIRE SOIGNER EN EUROPE…
    VRAIMENT MALINS QU’ILS SONT….
    FATSHI TALELA BISO MAKAMBO OYO, BAKOSA BISO LISUSU TE.
    OKOTI WELE NA KONGO, BA KO SOIGNER YO SUR PLACE, ABU PIA!
    JE M’ARRETE ICI.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE, RESPECT MY WAY OF THINKING AS I RESPECT YOURS TOO.
    DAS IST NICHT EINFACH KONGO ZU REGIEREN, WA? = CE N’EST PAS FACILE DE DIRIGER LE KONGO, N’EST-CE PAS?
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE. YOU HAVE THE CHOICE. READ OR NOT READ. THAT’S THE SIMPLE WAY FOR ANYONE, OK!

  5. Au Congo-Zaïre, la Banque Centrale, la Cour des Comptes et l’IGF sont au service, non du pays, mais du prince régnant. Celui-ci en nomme les responsables qui sont pour la plupart des cas les membres de son entourage familial, amical, tribal ou régional.
    Chez nous, il y a confusion entre le trésor public et la poche du PR. Celui-ci et ses proches se servent dans les caisses de l’Etat, n’ayant des comptes à rendre à personne.
    On reproche à l’IGF d’Alingeti de ne braquer ses yeux que sur les dignitaires de l’ancien régime. Et pourtant les nouveau pouvoir a créé aussi ses riches. Ils construisent des châteaux, des villas, des chalets à Kinshasa. Ils roulent carrosse. L’IGF ferme les yeux pour ne pas voir la réalité et ferme les oreilles pour ne pas entendre la vérité.
    Le dernier cas en date, c’est l’achat de 500 voitures de luxe offertes aux députés nationaux. Pour une rondellette somme de près de 30M$. La toile congolaise s’est enflammée. Les avis sont partagés. Pour certains, c’est un don du très généreux PR; pour d’autres c’est un crédit accordé à chaque député national. Pour d’autres encore ces voitures ont été payées par le le trésor public. Jusque-là, l’IGF reste silencieux comme un cimetière.
    Si cette belle somme de 30M$ est une cagnotte personnelle du PR, on peut l’accuser d’enrichissement illicite. Si elle sort du trésor public, c’est un détournement. Cela ne choque vraiment personne au Congo. Génétiquement et culturellement, le peuple congolais ne considère pas l’enrichissement sans cause ou le détournement des deniers publics comme crime ou délit.

    1. Ndeko Kolomabele,
      @ C’est vrai que dans notre pays malade de tout, le prince régnant s’autorise de prendre tout sous sa coupe même la justice financière, la Cour des comptes plus indépendante est en veilleuse, l’IGF mise sous l’autorité du Chef d’Etat depuis 2009, si je ne m’abuse, risque de ne pas enquêter à la Présidence et dans les entreprises pilotées par sa clientèle, la nouvelle agence anti-corruption (APLC) concoctée par Tshisekedi a failli avant même d’avoir fonctionné. Tout cela, disais-je, à l’image d’un pays dont les élites sont médiocres et délinquantes, peu instruites à rendre des comptes ; l’Etat de droit et la bonne gouvernance claironnés sont restés des slogans creux. Mais jusque quand, sans espoir de changement ?
      @ Je crois que si les Congolais restent impuissants à bousculer effectivement leurs dirigeants ils ne sont pourtant pas si dupes de leurs faits et gestes démagogiques. Dans le cas de fameuses jeeps, beaucoup au pays et dans la diaspora ont manifesté leur indignation au discours de Mboso qui vantait sans honte la grâce présidentielle envers les députés qui l’ont rejoint ; un cadeau d’autant coupable que la population s’enfonce de plus en plus dans la misère – on entend d’ailleurs leurs rétropédalages pour nous entuber que c’est un crédit – et que lors de fameuses consultations de novembre une des attentes populaires était la réduction du train de vie des institutions. Ici Tshisekedi lui-même et Mboso semblent avoir jeté sans scrupules cette revendication aux oubliettes. Maintenant que la lucidité fait découvrir à Tshisekedi la mafia dans l’armée connue de tous sauf de lui, ne saisira-t-il pas davantage l’impératif d’un réel Etat de droit et de bonne gouvernance ?
      @ En attendant l’IGF travaille quand même jusqu’à faire peur à nos honorables délinquants économiques ; je fais le pari que dans l’avenir ses enquêtes apporteront patiemment un début de changement dans la gestion des entreprises du portefeuille de l’Etat et qu’en général la gouvernance commencera peut-être à évoluer. Trop naïvement sans doute mais je me demande si demain même le flambeur qu’est Tshisekedi ne sera pas acculé à tempérer ses dépassements budgétaires… ?

    2. @Kolomabele,
      Vous avez tellement raison…
      On parle de 13 millions au ministère de l’économie, à l’époque de la jolie Mme Acacia. Sieur Alingeti a été son dircab avant de devenir IGF.
      On parle de 37 millions destinés à la réhabilitation de Mama Yemo. C’était dans la cagnotte de Tonto Jammal et son neveu, l’intellectuel.
      Il semblerait que les fameuses cartes de crédit prépayé concerne également les enfants, les nièces, les frères…de…
      Des millions circulent partout au point que l’IGF ne peut pas tout suivre. A mon avis, il a besoin d’une jeep pour bien faire son job.

  6. Apropos de « jeeps » », avez-vous écouté sur le Net un audio coup de gueule d’une pasteure belge qui officie sur une radio, intitulé « les 500 cadeaux de la honte » ? Vous aurez compris, elle fustige Tshisekedi de façon décapante mais combien juste : il graisse chèrement la patte des députés en leur offrant 500 jeeps pour plus de 41.000 dollars par véhicule; 27 millions de dollars au total càd une fortune pour un pays aux caisses vides qui tant des besoins sociaux. Elle ne manque pas de rappeler que c’est le même Tshisekedi qui a tant promis le changement. Ecoutez ce discours, il vaut le détour, tout ce que nos journaleux et autres applaudisseurs n’ont pas le courage de dire…

    1. NONO,
      « de façon décapante mais combien juste » : Juste, ce serait de fournir des preuves solides qu’il s’agit des cadeaux du Président et c’est pour graisser la patte des députés.
      Même après avoir suivi l’audio en question, vous ne fournissez que des supputations.
      On ne doit pas approuver n’importe quoi tout comme on ne doit pas vanter n’importe quoi.

  7. @Armand
    Bravo ! A mon avis, vous nous avez fourni des précisions autorisées importantes sur les différentes gouvernances bancaires, l’américaine, l’européenne et la Congolaise. Elles nous confirment qu’au Congo, non seulement la législation bancaire n’a jamais été respectée mais aussi que le gouvernement y est la seule autorité monétaire, la banque centrale y exécute donc la politique monétaire définie par le gouvernement en plus d’être contrôlée par un Conseil d’Administration. Aujourd’hui toute comparaison avec les banques occidentales reste donc illusoire.

    1. Merci cher Nono,
      C’est cela mon frère. Espérons que ça puisse changer dans les mentalités des gouvernants pour que les reformes à appliquer produisent les résultats attendus depuis plus de soixante ans.

  8. GHOST
    La Justice au Congo est très lente, voire pas encore au point. Jules ALINGETE a déjà expliqué qu’elle adopte une stratégie de communication qui, par la clameur publique, empêche que les détournements se poursuivent en toute sérénité.
    Une approche adaptée à un contexte précis (Pas d’académisme !)

Comments are closed.