« Affaire Mende »: Le ministre Olongo a-t-il instrumentalisé la police?

Qui a donné l’ordre aux… « services spéciaux » de la police d’interpeller l’ancien ministre de la Communication et des médias Lambert Mende Omalanga? Dimanche 19 mai, des doigts accusateurs étaient pointés vers le ministre de l’Intérieur ad intérim Basile Olongo. Celui-ci a-t-il détourné le pouvoir d’Etat pour régler des comptes à un adversaire politique? Si ces suspicions étaient confirmées, cet ancien opposant, passé avec armes et bagages dans le camp kabiliste, a commis une « faute politique ». Sous d’autres cieux, un tel agissement appelle démission.

« Lambert Mende a été arrêté à son domicile! » Cette nouvelle a commencé à circuler dans les réseaux sociaux. D’aucuns n’ont pas hésité à parler de « Fake news ». Hélas non! La confirmation est vite arrivée via des sources indépendantes. C’est le cas notamment de l’agence de presse Actualité.CD.

Certains n’ont pas manqué de voir dans l’affaire Mende un signe annonciateur de « la fin des intouchables ». Erreur. Ce qu’il faut craindre ici c’est bien la résurgence de l’arbitraire. La justice ne naître de l’arbitraire.

Basile Olongo, Ministre de l’Intérieur ai

Au moment où ces lignes sont écrites, « Lambert » est libre. Il est de retour chez lui. Il a promis de porter plainte. Au motif qu’il n’a commis aucun « fait infractionnel ». L’homme ne s’est pas arrêté là! Il a promis des bosses et des plaies au ministre de l’Intérieur a.i, l’ex-opposant Basile Olongo. « Il y aura une suite politique et judiciaire », a-t-il prévenu en invoquant sa qualité de député national session.

Que s’est-il passé? L’ancien ministre Lambert Mende Omalanga, député national élu au Sankuru, a, effectivement, été interpellé dimanche 19 mai à son domicile. « Des policiers et des militaires armés sont arrivés au moment où nous allions passer à table. Ils ont brutalisé les gardes avant de se saisir de lui [Lambert Mende] brutalement ». Ce témoignage émane de l’épouse Mende prénommée Rose.

A en croire Mende, il aurait reçu « des coups de crosse dans la poitrine et dans le dos ».

UNE AFFAIRE DE « DIAMANT »

Que reproche-t-on à Mende, un homme réputé antipathique et qui n’avait pas que des amis? Il est question d’une vague histoire de « diamant ». On n’en sait pas plus.

Il y a plusieurs mois, le magazine kinois « Tokomi wapi? » d’Eliezer Ntambwe avait reçu une famille sankuroise. Celle-ci prétendait qu’un de leurs, creuseur de son état, s’était fait déposséder de sa « pierre précieuse » par le gouverneur sortant du Sankuru, Berthold Ulungu, un proche de Mende. S’agit-il de la « résurrection » cette affaire?

Qui a ordonné à la police d’interpeller Mende? Ici, tous les regards sont tournés vers l’ex-opposant Basile Olongo, ministre intérimaire chargé de l’Intérieur et … candidat malheureux à la « députation nationale » du 30 décembre 2018 dans la province du Sankuru.

Selon des sources bien informées, Basile Olongo tiendrait les « miliciens » de Mende pour responsable notamment de la « lapidation » de son cortège lors de la campagne électorale à Lodja. Une situation qui ne lui aurait pas permis de battre campagne dans la sérénité.

D’après ces sources, « Basile » n’avait guère digérer l’ « affront » et avait juré de prendre sa « revanche » sur Mende. L’intéressé a démenti ces allégations.  Il a assuré la main sur le cœur « qu’il n’est pas derrière cette interpellation ». Qui alors?

Pourquoi les services de renseignements de la police ont-ils obéi à un ordre manifestement illégal d’aller opérer dans un domaine qui relève de la compétence de la police judiciaire? Qui avait donné l’ordre opérationnel? Pourquoi le général Vital Awashango du très redouté « service de renseignements généraux » de la police a-t-il été chargé d’auditionner Lambert Mende dans une affaire qui relève du droit commun?

Général Vital Awashango

POTO POTO INSTITUTIONNEL

On apprenait dimanche dans la soirée que l’ordre de relâcher Mende a été donné par la Présidence de la République. Autrement dit, Felix Tshisekedi. N’empêche. Cette affaire met à nu un certain « poto poto institutionnel » qui continue à régner dans le fonctionnement du pays. En cause, le retard qu’accuse la mise en place d’un gouvernement de plein exercice. « Le président Felix Tshisekedi n’est pas concerné dans cette affaire, mais ses adversaires ne manqueront pas de la mettre dans son passif en l’accusant de ne pas avoir la maîtrise de la situation du pays », commente un parlementaire étiqueté FCC (Front commun pour le Congo).

Le 30 décembre 2018, les Congolais sont allés massivement aux urnes pour tourner la page à la barbarie et à l’arbitraire qui caractérisaient le pouvoir de « Joseph Kabila ». Durant ses dix-huit années de pouvoir, ce dernier a mis l’armée, la police, les services de renseignements civils et militaires et l’appareil judiciaire au service de ses intérêts. Le 30 décembre dernier, les Congolais ont voté pour l’avènement de l’Etat de droit impliquant non seulement la primauté du droit et l’égalité des citoyens devant la loi mais surtout le respect de la vie et de la dignité de la personne humaine.

Dimanche, des hommes « acquis au changement » ne trouvaient pas des mots assez durs pour condamner l’interpellation cavalière de Mende qui est, par ailleurs, parlementaire en session. « S’il était établi que Basile Olongo a été le donneur d’ordre, ce ministre a commis une faute politique et sa place n’est plus dans ce gouvernement en affaires courantes ». Des réflexions de ce genre revenaient sans cesse.

Avocat au barreau de Bruxelles, Natif du Sankuru, Jean-Claude Ndjakanyi – est loin de compter  parmi les « admirateurs » de Lambert Mende Omalanga -, n’a pu s’empêcher de dire tout le mal qu’il pense de la brève arrestation de l’ancien ministre de la Communication. « Nous nous sommes battus durant des années afin que le Congo-Kinshasa devienne un Etat de droit. Nous ne pouvons plus tolérer des dérives autoritaires.  L’Etat n’a pas pour vocation d’humilier ses citoyens. Nous ne devons plus reproduire les errements du système Kabila », a dit Ndjakanyi. Et de conclure: « Basile Olongo n’a pas, par cet acte, contribué à la promotion de la cohésion au Sankuru ».

Que l’on se comprenne bien. Personne ne prend ici la défense d’un individu, fût-il l’ancien porte-parole du régime de « Kabila ». Il s’agit ici d’un devoir de cohérence par rapport aux valeurs de liberté et de justice pour lesquels des dignes filles et fils de ce pays ont payé de leurs vies. Des vies broyées par la folie humaine.

Le ministre Basile Olongo a failli dans sa mission de membre du gouvernement en détournant les services de renseignements de la police nationale de sa véritable mission. Le général Vital Awashango, lui, devrait expliquer les raisons qui l’ont poussé « à exécuter un ordre manifestement illégal » en violation de la Constitution.

 

Baudouin Amba Wetshi

19 thoughts on “« Affaire Mende »: Le ministre Olongo a-t-il instrumentalisé la police?

  1. Dans une Pays a peine sorti de 18 ans de Voyoucratie Kabiliste, et avec un President (FaTshi) timide, naif et hesitant face a l’appareil militaro-securitaire que tele-commanderait toujours le Voyou de Kingakati, des actes arbitraires de ce genre ne devaient pas etonner.
    Meme si la victime dans ce cas precis n’est autre que l’ex-grande gueule du Voyou de Kingakati, et qu’en plus, il s’agirait ici aussi de freres-enemis se disputant le butin des trafficants de diamant..

  2. Comme la roue tourne. Qui l’eut cru. Sans entrer dans le fond de cette ténébreuse affaire, il est tout de même paradoxal aujourd’hui, d’entendre Mende fustiger le comportement de la police dont il ventait les compétences hier en toutes circonstances, même l’orsqu’elle torturait allègrement les opposants. Encore plus piquant, quand la femme de Mende s’empresse de téléphoner aux médias internationaux pour les alerter de l’arrestation de son mari. Le pourfendeur, champion toute catégorie de l’atteinte au droit d’informer. RFI, qui a été à plusieurs reprises victime des foudres de l’intrépide Mende Omakanga a embrayé pour répercuter l’infirmation sans chercher dans un premier temps à vérifier l’authenticité, les tenants et les aboutissants de cette affaire. Tout le monde sait qu’au Sankuru, Mende se comporte en petit roitelet tout puissant par qui doit passer. Sa milice mène des ratonnades sans être inquiétée par qui que ce soit. Lutundula en sait quelque chose, lui qui a vu sa station radio saccagée, matériels emportés vers Lodja, dans le fief de Mende. Il est vrai que l’Etat de droit est une exigence pour le nouveaux pouvoir, mais, j’estime que l’Etat de droit ne signifie pas impunité. Le Sankuru a été souvent émaillé de ses histoires rocambolesques des diamants dont les premières victimes sont les pauvres creuseurs qui se font souvent arnaquer naïvement par leurs propres frères. Mende se dit simple intermédiaire, il affirme sans rire qu’il défends les intérêts des creuseurs qui lui ont demandé de défendre leurs biens. Alors, pourquoi n’a t’il pas informé les autorités compétentes sur l’existence de cette pierre précieuse de 87 carats?. Si le ridicule pouvait tuer, Mende se trouverait six pieds sous terre. Ceux qui viennent au secours de Mende sous prétexte de défendre un Etat de droit doivent faire attention. Il est commode de s’offusquer chaque fois qu’un politicien est inquiètè par la justice, mais faut il encore prendre un peu de recul pour ne pas tomber dans le piège de la manipulation. Mende est un orfèvre dans ce gendre de magouilles. Avec gouaille, il a parfois défendu l’indéfendable. Bien sûr, ce n’est pas une raison pour bafouer ses droit, mais l’orsqu’un politicien se mêle des histoires louches de diamants, l’Etat doit chercher à y voir claire, c’est ça aussi un État de droit.

    1. Cher Elombe
      Bien dit. Personne au cerveau sain ne peut pleurer sur le sort de cet arrogant perroquet-mercenaire, jadis a la solde des bourreaux Rwando-Tanzaniens de la famille Kanambe-Mtwale.
      Mende comme autres mercenaires criminels Kanambistes, dont les tueurs Kalev Mutond, John Numbi, Thambwe Mwamba, Flory Numbi, Boshab, Kanyama, Shadari Ramazani, et autres rejetons vomis et leur petit maitre Hypo Kanambe-Mtwale, meritent plus qu’une simple interpelation de la police, un long sejour en prison.

  3. LES LOUPS ONT-ILS COMMENCÉ À S’ENTRE-DEVORER DANS LEUR PROPRE TANIÈRE ? SEUL L’AVENIR NOUS LE DIRA.

  4. Lu pour vous
    RDC: «Il y a eu une alternance, je la constate avec plaisir » Jean-Yves Le Drian
    Lundi 20 mai 2019
    Le ministre français Jean-Yves Le Drian salue l’alternance pacifique à la tête de la République démocratique du Congo. Le chef de la diplomatie française explique les raisons pour lesquelles la France soutien le mandat de Félix Tshisekedi dont l’élection a été contestée au-début par l’Hexagone.
    Jean-Yves Le Drian se félicite du fait que l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi ait apporté des changements significatifs.
    « Il y a eu une alternance. Je la constate avec plaisir. Il y a eu une vraie élection démocratique validée par la Cour constitutionnelle et par l’Union africaine. Et cette alternance qui est effective se concrétise aussi par des actes. Ce n’est pas qu’une alternance du discours. C’est une alternance de l’action. Et quand on est dans l’alternance de l’action pour une plus grande démocratie, la France est aux côtés de ceux qui l’amènent », déclare le ministre français après sa rencontre avec le président Félix Tshisekedi.
    Cette déclaration de Jean-Yves Le Drian fait suite à sa déclaration après l’élection provisoire de Tshisekedi à la tête de la République démocratique du Congo. Le chef de la diplomatie française avait qualifié « d’un compromis à l’africaine » le résultat provisoire de la Commission électorale déclarant Tshisekedi vainqueur de la dernière présidentielle.

  5. Un minimum de respect pour ce vieux , qui maitrise la grammaire , il est parmis les plus grands intellectuels au congo en meme temps , he is a freedom fighter .il maitrise parfaitement la langue de moliere , pas question de s’acharner sur lui injustement .

    1. Ce mercenaire au verbe facile, jadis Mobustiste, puis Kagamiste (RCD-Goma, et aujourd’hui Kanambiste pour ses besoins du ventre et sexe ne peut impressionner que des nullards….
      Avant de lui accorder ta « tendresse », va t’enquerir au Sankuru sur le sort des victimes de la barbarie sanglante de ses milices-voyous.

  6. Dans un pays normal, Lambert Mende Omalanga mérite la pendaison. Il fait partie du groupe d’individus qui ont trahi la nation congolaise. C’est un « collabo » qui ne mérite aucune considération. Le Ministre de l’Intérieur, s’!l ne s’agit que de lui a donc fait correctement son boulot. Rien ne prouve en filigrane que Lambert Mende est innocent sur les faits lui reprochés.Je suis sidéré de constater que certaines couches de la population éprouvent de la compassion envers ce traitre qui a participé à la liquidation du Congo Zaïre notre grand et beau pays. A un certain moment de la vie, on doit se questionner sur notre passé, notre présent et enfin sur notre futur. Mende Omalanga a encouragé la spoliation de notre patrimoine national, en défendant bec et ongle l’imposteur et criminel Joseph Kabila, un sujet Rwandais devenu congolais on ne sait de quelle manière ? Mende a participé dans maintes tueries au Sankuru pour saisie et partage non équitable du diamant d’autrui. C’est un dangereux receleur et un récidiviste hors pair. De tout temps, cet individu a bénéficié de l’impunité et da la protection de Joseph Kabila sous l’œil vigilant d’un Kalev Mutond omnipotent ! La libération de Mende montre que Félix Antoine Tshilombo ne contrôle rien et n’a aucune maîtrise de la situation du pays. Sommes nous véritablement dans un État de droit tel que claironné avec force par Félix et adeptes communément appelés ; les « Talibans » ???
    J’ai dit !
    Kolomboka.

    1. Si vous aimez tant l´état de droit et le comprenez bien, alors ne demandez pas à Felix d´arrêter des gens. Ne soyez plus l´adepte de la bêtise et de faux rraisonnements.

      1. @Prorwanda
        Qui vous a dit que dans un Etat de droit, on arrêtait pas des gens ? Vous êtes vraiment payé pour venir raconter de telles âneries ici ? Zonga rwanda, vos vaches ont besoin de vous.

      2. QUE PROPOSE FELIX ?
        C´est la question qu´il faut poser á @PROCONGO… C´était quoi encore le programme politique de Felix pendant sa campagne électorale ? Si vous retrouvez les propositions de Felix en matière du respect des droits de l´Homme, alors revenez apprendre quelque chose qui manque au Congo.
        MINISTERE DE LA JUSTICE..
        Dans les pays Nordiques (y compris les USA), la police et les services de sécurité interieures sont placés sous le contrôle du ministère de la justice.
        La RDC peut faire avancer l´idée de l´État de droit si on peut discuter sur cette approche qui consiste á liquider le ministére de l´interieur et confier la gestion de la police au ministre de la justice.
        L´Attorney general aux USA tout comme les ministres de la justice dans les pays Nordiques sont très puissants car étant responsables non seulement de la police mais aussi des services de renseignement interieur de l´État.
        Ce qu´un ministre de la justice doit tout le temps se réferer á la loi quand il donne l´ordre á la police d´intervenir quelque part.. Les juges sont très puissants car les policiers savent en avance que chaque bourde sera sanctionée.. par les juges et pas par la « justice militaire » comme au Congo.
        Dans le cas de la RDC, placer la police sous l´autorité des juges va reduire les bavures et faire avancer l´idée de l´Etat de droit. Ce que le ministère de la justice va prendre soin d´assurer la formation juridique de tous les policiers avec la participation de la faculté de droit de l´UNIKIN (par exemple)
        Cette proposition n´est pas une fiction… mais dans ce contexte ou Felix ne semble pas être le seul « maître á bord » et doit negocier chaque chose.. comment liquider le ministère de l´interieur?

  7. Je ne sais si Olongo Ministre ai de l’Intérieur et par ailleurs adversaire politique local (Sankuru) de Mende « instrumentalise la police » pour régler ses comptes avec ce dernier mais au-delà de tout cela il serait d’abord utile de s’enquérir si il existe ou pas une « affaire Mende » ?
    Les rumeurs tournent autour d’un « trafic de diamants » dans lequel il serait trempé. Qu’en est-il exactement ?
    Que la Police eût effectivement rudoyé le député Mende, ancien cacique du régime et son griot menteur, il faut le regretter mais que cela n’empêche personne d’instruire, si affaire il y’a. Un diamant de 87 carats serait au centre de l’affaire avec par ailleurs autour, des creuseurs artisanaux de Sankuru clients et associés de Mende : à qui appartient-il légalement, a-t-il été déclaré, etc, etc… ? Voilà ce qu’il nous importe de savoir et surtout qu’il importe à la police judiciaire de débrouiller dans les règles…

  8. AH KIADI KIBENI! EN LINGALA, ON DIT QUE LIKAMBO SOKI EZUI MONINGA KOSEKA TE.
    LE MAITRE CHANTEUR ET DIRIGEANT DES CHANTRES DE LA CATHEDRALE DE LODJA, MALGRE SES CHANTAGES  » LE PAYS DE LUMUMBA  » NE TOLERA JAMAIS DES INGERENCES EXTERIEURES AUX PROBLEMES KONGOLAIS, A ETE PRIS LA MAIN DANS LE SAC PAR L’ETAT DE DROIT QUOI.
    OH MAITRE CHANTAGE! MAITRE ARROGANT! MAITRE CRIAILLEUR ALIAS MAKILA, WABAKIDI KUANI NKUBA ZA FUANA KIBENI, NKUBA KIIBENI ZI KAFU KAFU.
    NE CHERCHONS PAS DES BOUC-EMISSAIRES DANS CETTE SALE AFFAIRE DU PUISSANT PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT ET TOUT PUISSANT MINISTRE DE MASSE-MEDIA. NE CHERCHONS PAS A SPECULER ET EN SOUILLANT LA REPUTATION DE BASILE OLONGO LEQUEL N’EST RIEN POUR RIEN. D’AILLEURS, LE FAMEUX GENERAL KABILISTE A FAIT SON JOB. ON A FAIT PARACHUTE RAMBERT OMARANGA MENDRE CETTE FOIS-CI PAS DANS LE BUREAU DE L’HONRABLE OLENGA NKOSI, PARDON OLENGA NKOY MAIS CHEZ LE MANDOLA GENERAL AZANGA LOBANZO, GENERAL 20 ETOILES FULL VITAL AWASHANGA LEQUEL JE SUPPOSE ETRE LE NGWA NKASI DE VITAL DIRCAB DE PR FELIX.
    COMPRENEZ BIEN, L’HONRABLE OLENGA NKOY ABANGI NAYE MAKAMBO DE SES FRERES EH!
    COMME VOUS LE SAVEZ BIEN QUE MOI, RAMBERT MENDRE OMARANGA A ETE LACHE PAR SON BIG BOSS HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA DANS CETTE SALE AFFAIRE CONTRE RAMBERT OMARANGA, PORTE -PAROLE DU GOUVERNEMENT, MINISTRE INTOUCHABLE ET TOUT PUISSANT DE LA MASSE MEDIA, PRESIDENT DE SON PARTI POLITIQUE DE LA MANJARE, CREUSEUR ARTISANALE DES MABANGA DES NGELI NGELI, TAILLEUR ET TRAFICANT DES DIAMANTS, PLUSIEURS FONCTIONS A UNE SEULE PERSONNE A ETE PRIS LA MAIN DANS LE SAC EN POSSESSION D’UN DIAMANT RARE, LE PLUS GROS DIAMANT DU MONDE  » GOLDEN JUBILEE « , CETTE PIERRE RARE INTOUCHABLE RESERVEE UNIQUEMENT POUR SON BIG BOSS HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA.
    CHERS COMPATRIOTES, PAR-LA, JE SALUE LES PROPOS DE Me. FABRICE MWALIMU POUR SES DIRES LESQUELLES EGALEMENT JE FELICITE EN LISANT.
    OUI, JO BONGOS, C’EST UNE AFFAIRE ENTRE FRERES DE TRIBU, YES! QUANT A MOI, J’AJOUTERAI CECI, UNE AFFAIRE ENTRE TETELA DE LA FORET, TETELA DE LA SAVANE, TETELA DE LA STEPPE, TETELA DE MARECAGE LESQUELS SE BOUFFENT ENTRE EUX SANS AUCUN FORME DE PROCES.
    AH LES BOUFFEURS ET CANIBALES DE LA KABILIE ENGINDI KUNA NZO KONGO SELON LA DOCTRINE CANIBALE : NA KUDIA YO, TUKUDIANA, NAKOBOMA YO TOKOBOMANA, NAKOMELA YO TOKOMELANA EH! ET VOILA, L’ETAT DE DROIT EST DEJA LA, NE TOLERA JAMIS LA BOUFFONNERIE ET LA COCHONNERIE ! WAIT AND SEE MY COUNTRYMEN, MEINE LANDSLEUTE !
    BA TATA, BA MAMA, KIBUTI, NTEKOLO, BAMPANGI, LUZIBULA MESO, ZIKA BULU, KANGA NZILA KUBAKOTILANGA YI KUNA BATINANGA!
    INGETA!!!!!!!!!
    IBOBO!!!!!!!!!!!
    PLEASE, NO COMMENTS ARE NEEDED HERE!
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO COMMENTS!
    THANK YOU SO MUCH. BYE! BYE!

  9. ERRATUM!
    QUEL BENEVOLE COMPATRIOTE POURRA M’EXPLIQUER LE ROLE DE Mr. TETE KOVO, BUNTE HEMD, CHEMISE COLOREE TENANT LE TCHAKOU DE LA NATION COMME UN TITI EN ETAT TITUBATION?
    EST-CE QUE, C’EST UN AGENT DE L’ANR OU UN BON SAMARITIN DE LA VILLE DE JERICHO ET SAMARIE PRESENTANT L’ANCIEN MINISTRE DE LA PRESSE A SES COLLEGUES JOURNALISTES ET CAMERAMEN MATIONAUX ET INTERNATIONAUX.
    LE Mr. ANR OU BON SAMARITIN EST VRAIMENT UN KIMPUMBULU VISANT A SOUILLER LA REPUTATION D’EX. TOUT PUISSANT MINISTRE DE LA COMMUNICATION DE LA KABILIE.
    NGALA ESILI, VOICI L’ARRIVEE DES MPIAKA.

  10. Chers Compatriotes,
    Quand je vois l’image de Papa Lambert Mende Omalanga sur cette photo, j’ai l’impression de voir l’image de Laurent Ngbabo lorsqu’il a été appréhendé avec son épouse dans leur terrier présidentiel en Côte d’Ivoire. Il me semble un pauvre monsieur qui est rattrapé par son passé d’un porte-parole arrogant du Raïs. Se reproche-t-il quelque chose ou se résigne-t-il à affronter ce qu’il pourrait considérer comme un règlement de compte personnel ? Je n’en sais rien. Quant à la méthode utilisée par la police, elle reste la méthode utilisée habituellement dans ce pays là, où tout inculpé est condamné avant même que la justice ne fasse son travail, et où l’accusé n’a aucun droit autre que de subir les traitements inhumains et dégradants de la police. C’est ici que le pays aura un grand travail: transformer nos forces armées, et notre police à être au service des citoyens et à ne pas maltraiter les personnes inculpées, non encore condamnées par la justice. Même les condamnés doivent subir leurs peines et non être soumis à des traitements inhumains et dégradants. Les acteurs politico-administratifs à qui l’histoire du pays confie cette tâche en ce moment, doivent avoir le courage d’aller contre le courant vulgaire qui consisterait à confondre la justice et la vengeance. Nos aînés nous ont obtenu l’indépendance que nous avons mal gérée en faisant, de ceux qui avaient la tâche de libérer le pays, des néo-colonialistes. Un des nôtres a cru en la capacité de nos voisins de l’aider et d’aider les Congolais à renverser le pouvoir qui était devenu un pouvoir d’un clan propriétaire du Congo en faisant des autres congolais des locataires mal lotis dont le propriétaire pouvait disposer à sa guise. Les voisins ont montré que l’appétit vient en mangeant et ont exécuté leur homme de paille pour mettre, avec l’appui des traîtres (enfants du pays), un des leurs (Profil bien taillé: discret, moins bavard, mais actif). Les trois mandats terminés, l’acteur principal hérité de l’AFDL organise les élections contre toute attente des Congolais qui n’ont pas manqué de prédire ce qui allait se passer. Aucune de ces prédictions n’a été confirmée par les faits. Qui a gagné les élections ? « Le fils » de « celui qui n’avait jamais cessé de réclamer son imperium depuis 2011 ». Le candidat malheureux qui avait déjà été confirmé par les Eglises (la Catholique, en tête), se retrouve dans l’opposition et réclame la vérité des urnes à coups de meeting qui ressemblent plus à un concert de musico-politique. Que des conjectures sur la nomination du premier ministre ! Ce premier ministre est là et la veille de sa nomination, on nous fait cadeau de l’arrestation musclée de « Lambert Mende ». Sous Raïs, on n’a fait que parler de Lui comme porte-parole du gouvernement du Raïs, maintenant, le pauvre s’invite malgré lui dans l’actualité mais cette fois-ci non pas comme le défenseur du Raïs, mais comme un reliquat malheureux de l’ancien régime dont le prochain gouvernement aura la tâche délicate de démêler ce qui s’est passé et de sanctionner les coupables, mais en respectant aussi les droits de ces derniers. Quelle délicate tâche qui exige un grand courage ! Que Dieu nous vienne en aide.

  11. Depuis près d’un quart de siècle,le Congo,notre pays,connu comme un scandale géologique, est devenu un marché discount à ciel ouvert.Les vautours du monde entier viennent se servir à volonté. Un marche self service. Tout y passe:l’or,le diamant,le cuivre,le cobalt,le pétrole,le bois,le coltan,la cassitérite….
    Les études pointues,menées par experts de l’ONU et les ongs, dont la compétence ne peut être mise en doute par personne ont été publiées.Des milliards perdus à jamais pour le pays se sont envolés. Le peuple congolais dans son ensemble,élite intellectuelle et politique de tous bords,et le petit peuple,a toujours gardé un silence assourdissant . Personne ne dit mot au Congo sur le pillage systématique des ressources naturelles. Ni Kabila,ni ses opposants Tshisekedi Pater et Filius,ni Bemba,ni Katumbi,ni Matungulu,ni Muzitu,ni Fayulu….
    Comme des abeilles qui vont là où il y a du sucre,on trouve les chinois là où il y a l’or et le diamant au Congo.Est-ce que tous ces gens amènent les minerais à la présidence de la République?
    On tue et on pille à l’Est et en Ituri. Ailleurs au Congo,le peuple se livre à la prière,à la bière,à la musique,au plaisir de la chair.
    Le frère Jean-Bertrand Madragule Badi nous a brossé le drame qui se déroule dans les Ueles. Les Bororos se comportent dans cette partie du Congo comme dans un pays conquis. Les libyens se livrent au braconnage au Parc.
    Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre,Ministre de l’Intérieur,Basile Olongo, a toujours gardé un silence comme une tombe. On a constaté le même silence chez les opposants,dont les Tshisekedi, opposants radicaux.
    Il a fallu que Mende Omalanga,fils du pays,soit impliqué dans une affaire de diamant,un diamant trouvé sous le sol de ses ancêtres, pour que l’ancien opposant Basile Olongo sort ses griffes, contre son compatriote et frère de tribu, Mende.
    Je n’aime pas l’homme politique Mende pour des raisons évidentes. Mais la manière dont il a été traité,de mon point de vue,le Congo de FATSHI est tombé plus bas que le bas. Si un ancien ministre et député élu a subi un tel traitement dégradant,qu’en sera-t-il d’un simple citoyen? En quoi Mende constituait-il un danger pour qu’on aille l’arrêter par les policiers et militaires armés jusqu’aux dents?
    On a encore prouvé au monde entier que la personne humaine n’a aucune dignité au Congo.Une honte.

  12. JO BONGOS écrit:
    « Qui vous a dit que dans un Etat de droit, on arrêtait pas des gens ? Vous êtes vraiment payé pour venir raconter de telles âneries ici ? Zonga rwanda, vos vaches ont besoin de vous. »
    Si Jo Bongos pouvait commencer par se demander lui-même « qui a dit que dans un État de droit, on arrêtait pas des gens ». Bien lire et bien comprendre sans travestir le DIT est une condition indispensable pour une bonne discussion. Je suis sans doute attiré par mes « vaches au Rwanda », mais aussi par ceux qui raisonnent comme des vaches. Musala eza partout !

Comments are closed.