Allocution de l’honorable Jean-Claude Vuemba Luzamba, après son élection à la tête de l’Assemblée provinciale du Kongo Central

Distingués membres du Bureau de l’Assemblée Provinciale du Kongo Central,
Honorables Députés et Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
A vos titres et qualités respectifs,
Bonjour,

Avant d’aborder notre sujet de ce jour, je rends grâce à Dieu tout puissant, Créateur de l’Univers visible et invisible pour ses hauts faits et pour ce qu’il vient de permettre en notre faveur.

Je garde à cette occasion une pensée pieuse à Mfumu Simon Kimbangu et Yaya Kimpa Vita pour tout ce qu’ils ont réalisé durant toute leur vie en faveur du peuple Ne-Kongo, sans omettre les pères fondateurs, je cite, Edmond Nzeza Nlandu, Joseph Kasa-Vubu, Moanda Vital, Daniel Nkanza, Emile Zola, Gaston Diomi, Abbé Jean Loya, Mbuta Emmanuel Bamba et à tant d’autres qui sont morts, certains comme martyrs, en ayant mené le bon combat pour le bien être de notre province.

e rends les hommages les plus mérités aux Collègues Députés que le bon Dieu a rappelé auprès de lui, je cite, Honorables Albert Nsimba, Bilolo, Mabiala Sava John, j’aimerai bien qu’on observe une minute de silence en leur mémoire.

Honorables Députés et Chers collègues,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

La sagesse nous apprend que, quand les intérêts fondamentaux de la Communauté sont en jeux, il est demandé à toute personne de bonne foi de privilégier l’intérêt commun au détriment des ambitions personnelles. Je saisi l’opportunité que m’offre cette adresse pour saluer la bravoure et le courage politique que vous venez de témoigner pour sauver notre province de la crise persistante que nous venons de connaitre.

Après avoir effectué 2 mandats à la députation nationale, la raison de ma présence ici à Matadi se justifie par le souci qui m’a toujours animé en faveur de notre Province, pour laquelle je me suis décidé de mettre toute mon énergie et mon expérience accumulée au service du développement et du bonheur du peuple Ne-Kongo. C’est cette volonté qui m’avait poussée à postuler à la tête de l’Exécutif Provincial. Mais je ne veux pas refaire l’histoire, aujourd’hui cette volonté de servir vient de se concrétiser à travers l’Institution Assemblée Provinciale.

Le vœu de nos Ancêtres était de léguer aux futures générations une province libre et prospère. Nous qui sommes de ces générations, avons non seulement à retenir mais aussi et surtout à continuer et à achever ce combat, en faisant de leur vision notre idéologie pour la délivrance et la libération de notre province. J’ose croire que le peuple Kongo n’est pas déconnecté de l’impasse politique et économique de notre province.

Notre démarche consiste à accompagner l’Exécutif de la Province par un lobbying très efficace auprès des Autorités compétentes de la République en vue de rétablir notre province dans ses droits les plus légitimes. De ce qui précède, l’enjeu actuel, c’est de préserver ce qui fait notre force, c’est-à-dire l’unité. Certes, il est vrai qu’il y a de nos jours des clivages qui existent au milieu de nous, ils doivent être respectés parce qu’ils sont le fondement de la démocratie. Parfois, nos concitoyens ne partagent pas la même opinion que nous dans toute chose. Mais quand l’enjeu est l’essentiel, quand il s’agit de notre propre avenir, de notre propre province, il faut éviter les mauvaises querelles, les surenchères, les amalgames, il faut faire que nous puissions émettre dans une même longueur d’ondes.

a vie de la Province ne doit pas s’arrêter à cause de ces clivages. Elle doit se poursuivre sans céder à la tentation de nous diviser. Nous devons poursuivre notre tâche avec ardeur, réformer avec audace parce qu’il y a encore tant à faire : la croissance à stimuler, l’emploi à créer, la transition énergétique à réussir, le défi numérique à relever ensemble avec l’Exécutif provincial…

Nous devons donc en appeler à une autre attitude, celle qui peut contribuer à l’avancement de notre province et non au recul de cette dernière. Il est de notoriété publique, que l’on ne peut pas parler développement sans la paix. Nous devons tout d’abord envisager l’établissement de la paix avant de penser au développement.

C’est pourquoi, je m’incline… A tous ceux-là que j’ai offensé pendant les temps de nos divergences, je demande pardon, à tous ceux qui m’ont offensé, je pardonne. Aucune personne qui aime sa province ne peut l’aider à progresser s’il ose négliger le moindre de ses US et coutumes.

Tenez bon chers Élus du peuple, notre province ne va pas se développer par des cauchemars, moins encore par une baguette magique, mais plutôt par un travail de dur labeur avec la grande détermination de redorer le blason en relevant les différents défis qui nous attendent pour l’émergence.

On ne peut juger la grandeur d’une province qu’à la manière dont la population est traitée. Nous devons être fiers d’avoir hérité de tout ce que le passé a de meilleur et de plus noble. Il ne faut pas souiller son patrimoine en multipliant les conflits prématurés qui ne profitent à rien. Aucune province ne peut s’élever sans s’être purifié au feu de la souffrance. L’heure n’est plus aux conflits, réfléchissons au décollage économique de notre Province.

Tenez bon, dès l’instant où l’esclave se décide de ne pas continuer à être esclave, ses chaînes tombent. Confiant en l’Eternel notre Dieu et à nos ancêtres, nous sommes convaincus qu’ensemble nous pourrons, puisque nous en sommes décidés, relever notre Province et partant le niveau de vie de toute la population du Kongo Central.

ue Dieu bénisse notre Province et toute sa population!
J’ai dit et je vous remercie!

Fait à Matadi, le 6 Octobre 2020

 

Jean Claude Vuemba Luzamba
Président de l’Assemblée Provinciale

One thought on “Allocution de l’honorable Jean-Claude Vuemba Luzamba, après son élection à la tête de l’Assemblée provinciale du Kongo Central

  1. Il y a combien de jeeps dans son cortege? la valeur de ces jeeps peut permettre de creuser combien de bornes fontaines pour les populations des villages?

Comments are closed.