Bientôt les fêtes de fin d’année!

Read Time:3 Minute
Gaston Mutamba Lukusa

Vers fin décembre, des poulets à trucider lors des fêtes de fin d’année sont frénétiquement recherchés. Sans compter la bière! Il faut fêter, car Dieu dans sa mansuétude, nous a gardés en vie jusqu’à la fin de l’année. Amen!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, ceux qui ont encore un emploi non fictif se voient gratifiés par leurs entreprises du fameux colis festif qui comprend invariablement du riz, des poulets et du poisson (mpiodi). Il arrive que l’on donne un seul poulet congelé à partager entre trois personnes. Comment alors découper à mains nues un poulet aussi dur que le roc? C’est comme un calcul avec des nombres complexes! Les bénéficiaires y parviennent en défiant toutes les lois de la physique. Peut-être bien qu’ils utilisent des algorithmes. Saperlipopette! « Nul ne sait ce que peut le corps » a dit Spinoza. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Baruch Spinoza est un philosophe hollandais qui a vécu de 1632 à 1677. Bref, passons!

Les messageries financières (Western Union, MoneyGram, MoneyTrans etc. ) vont fonctionner à plein régime pour ceux qui ont des frères et cousins en Amérique ou en Europe qui n’ont pas encore été nettoyés au Karcher. Grâce aux transferts d’argent de ces sans-papiers, de ces réfugiés et de ces migrants, la plèbe pourra faire bombance. Le poulet et le mpiodi vont atterrir dans l’assiette des plus démunis. Les casseroles vont chanter. Les plus malins d’entre nous se promènent avec en poche un sac en plastique dénommé « On ne sait jamais ». C’est dans le cas où le chemin croiserait celui d’un bienfaiteur à la main particulièrement généreuse. Avec l’argent récolté on peut toujours ramener quelque chose à la maison. A défaut, il est possible de quémander des victuailles chez des amis et frères de tribu ou d’église. Nombreux sont ceux qui passeront les réveillions de Noël et de nouvel an en prières dans des églises, temples ou même des stades de football. Ils remercieront Dieu de les avoir conservés en vie, même miséreuse. Comme quoi, l’instinct de conservation est fort développé! Ce n’est pas parmi eux qu’il sera possible de recruter des kamikazes. Ils continuent à rêver du Pays de Cocagne, où l’on trouve tout en abondance et sans effort, s’il vous plait! Bref, passons!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, dans la quête des espèces sonnantes et trébuchantes pour fêter, des policiers se planquent en embuscade sur les quelques routes praticables. Ceci expliquant cela, ils inventent des infractions au code de la route pour soutirer des sous aux conducteurs des véhicules. Ils empochent « les contraventions » après moult discussions et marchandages. Aux récalcitrants, il arrive qu’ils confisquent les pièces de l’auto ou arrachent les plaques d’immatriculation avec une dextérité digne du grand magicien Harry Houdini. Stupeur et tremblements!

Les gangs des enfants de la rue ne sont pas en reste. Ils volent des rétroviseurs et tout ce qu’ils peuvent sur des voitures arrêtées aux carrefours. Il est conseillé de ne pas broncher sous peine de subir des représailles. Enfer et damnation!

Dans certains endroits huppés, des cadeaux seront échangés par des messieurs aux ventres rebondis. Champagne, bière et vin vont couler à flots chez des individus ventrus, lippus, dodus, fessus, joufflus. Quant à la grande masse, c’est le ventre flasque et avachi qu’elle passera timidement les fêtes de faim d’année.

Comme si cela ne suffisait pas, des forbans et le M23, la milice armée de Paul Kagame, sèment la mort et la désolation dans l’Est du pays. D’après mon ami qui connait tout, il y a des millions de Congolais qui sont affectés par les violences, la malnutrition, l’insécurité alimentaire et des épidémies à cause des guerres dans notre pays convoité par tous les pays voisins et la Chine.

On dit chez nous que « la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement ».


Gaston Mutamba Lukusa

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

9 thoughts on “Bientôt les fêtes de fin d’année!

  1.  » les fêtes de faim d’année  »…
    GML, oza somo, unique !!!!
    Il fallait la trouver celle-là…
    Kiekiekie…

  2. Comme si cela ne suffisait pas, des forbans et le M23, la milice armée de Paul Kagame, sèment la mort et la désolation dans l’Est du pays.
    Si le M23, est la milice armée de Paul Kagame, qui sèment la mort et la désolation dans l’Est du pays., pourquoi alors Willy Ngoma doit-il être sanctionné par l’UE à la place de l’inamovible Paul Kagamé?.
    L’UE excelle dans des intrigues concernant le malheur de la RDC. Willy n’est qu’un simple travailleurs comme un chauffeur qui va transmettre un courrier. Franchement, l’UE se moque des Congolais. Vive le Mali.
    Grace à Dieu, la RDC vaincra le Diable.
    Bruno

  3. Kie kie kie😁 « Mboka esi Ekufa » dixit Tshilombo-Pétain devenu pourtant milliardaire grâce au vol et détournements des fonds du Trésor Public. Oyo libabe to mpe koloka. Mboka na biso KONGO-ZAÏRE ekoma ekunde, boloko mpe lifelo moto moto, ekomi kobangisa, mabe ekoti, motema mabe epusani, les Occupants Inienzi Banyarwanda et leurs amis Collabos RDCIENS TRAÎTRES JOUISSEURS sont trop trop méchants plus que Satan le Chérubin jadis oint, Il se passe des trucs bizarres dignes de la Série « Prison Break » à Kinshasa la déglinguée de la RDC occupée par les Banyarwanda dirigée par des individus ventrus, lippus, dodus, fessus, joufflus qui esclavagisent la grande masse au ventre flasque et avachi😭. Signalons toutefois que l’heure et la date que les humains ont instituées depuis l’an 0 (avant ou après JÉSUS CÉSAR BORGIA) ne sont pas celles que le Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors du Continuum Temps et Espace a établies au commencement carcm le PASSÉ du Monde Angelique c’est le PRÉSENT du Monde Visible. Saint-Nicolas, Noël, Saint-Sylvestre, Saint-Valentin etc sont des fêtes commerciales du Capitalisme Ensauvagé des Sociétés Consuméristes du SYSTÈME BLACK FRIDAY. Un seul poulet congelé à partager entre trois personnes (3 familles) dans un pays très riche considéré comme un scandale géologique, c’est méchant, inhumain et flippant. Baruch Spinoza dit aussi aux Kinois et Vrais Kongolais vivant en RDC occupée ceci « La peur ne peut se passer de l’espoir et l’espoir de la peur ». VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  4. Bientôt les fêtes de fin d’année et le PR a prononcé devant les deux chambres réunies en Congrès son discours annuel sur l’état de la Nation. Il a bien sûr égrené le satisfecit convenu de la réalisation de son programme pour l’année écoulée notamment sur son combat contre l’insécurité et pour la justice et formulé ses vœux pour l’année qui vient mais a une fois de plus dénoncé les velléités expansionnistes du Rwanda, rendu hommage à nos forces armées et félicité le Parlement d’avoir voté le statut terroriste du M23 et l’interdiction d’intégrer ses membres dans nos forces de sécurité (et nos institutions civiles ?) A noter en passant qu’il est clairement attesté qu’au début Tshisekedi avait proposé aux M23 de les intégrer dans les FARDC afin de conquérir électoralement l’Est. Passons…
    L’occasion de tenter un bilan exhaustif de l’année 2022 de Tshisekedi ? A l’entendre il est plutôt satisfait de son année ; mais encore ? Mais encore à chacun d’egrener ses réelles réussites et ses moins bons actes ; c’est moins évident dans la mesure où les changements attendus sont plutôt mitigés voire contradictoires selon les secteurs. Les défis sécuritaires demeurent encore importants, notre armée encore impuissante à les relever ; la lutte contre l’impunité et la corruption chronique, pour l’état de droit et l’autorité de l’ État reste d’actualité ; le volet socio-économique en partant du panier de la ménagère et passant par les secteurs de l’éducation, de la santé, des transports, communications et salubrité publique est encore loin d’accuser des succès évidents malgré les meilleures recettes internes récoltées par nos différentes régies ; de même le climat des affaires et l’entrepreneuriat attendent encore beaucoup d’efforts pour un Congo plus beau qu’avant, comme le processus électoral est pour le moins verrouillé pour attendre des élections vraiment crédibles dans un an, etc, etc…
    Deux jours plus tôt, le président Tshisekedi a rendu visite aux nouvelles recrues de l’armée venues de plusieurs provinces(???) à la base militaire de Kitona ; ces jeunes ont répondu à l’appel qu’il a lancé pour renforcer l’armée qui fait face à plusieurs fronts. Le PR s’est montré reconnaissant vis-à-vis de ces jeunes et la nation leur doit aussi reconnaissance, a-t-il renchéri ; les ressources affectées à l’armée et à l’amélioration des conditions des militaires connaîtront un bond significatif dès 2023, a-t-il ajouté et déjà une loi de programmation militaire qui à terme nous permettra d’atteindre ses nobles objectifs est en cours. Au cours du dernier Conseil des Ministres Tshisekedi a appelé le gouvernement à réfléchir à la mise en œuvre d’une véritable industrie de la défense.
    Bref, il y’a à boire et à manger dans ces derniers événements et propos où chacun peut s’efforcer de tirer son bilan à lui…

    1. Je n’aurais pas été complet si je n’ajoutais pas un qualificatif à l’endroit de nos dirigeants actuels combien pathognomonique de leur état : ce sont des JOUiSSEURS IMPÉNITENTS pour qui ne compte d’abord que leur profit immédiat ; ils ont littéralement fait main basse sur les revenus du Trésor. Des noceurs
      qui s’empifrent à tout va au pays et dans des voyages inutiles au pays, planquent l’argent dans des paradis fiscaux et organisent exprès des fonds pour justifier leurs vols. Voilà !

  5. Je n’en reviens pas de lire certains s’adjuger le monopole de parler défense en des termes aussi fanatiques et légers jusqu’à convoquer une diplomatie efficiente de Tshisekedi alors qu’on y voit une confusion permanente.
    Quelles revendications sinon fanatiques allons-nous encore lire de ceux qui devraient nous en préserver ?
    Personnellement je m’efforcerai toujours de n’être jamais un béni-oui-oui d’aucun pouvoir pour des raisons idéologiques, tribales ou autres, ma jauge restera toujours le bénéfice effectif du peuple que je vois de toute gestion. Notre PR grand stratège, porteur d’une diplomatie gagnante ; on croit rêver de l’entendre tant aujourd’hui notre malheur c’est d’être encore victime des voisins agresseurs et apparentés, Bunagana est toujours sous le contrôle du M23 et du Rwanda et notre armée encore incapable de le reconquérir. Pourquoi ?
    On n’en aura rien compris lorsque je lis les précipitations de certains à louer une diplomatie agissante de Tshisekedi alors que comme ses prédécesseurs il pêche par un amateurisme et une traitrise inqualifiables. A se demander comment certains censés à la hauteur des enjeux continuent à plonger si bas : c’est pourtant clair, notre pays patine dans l’inefficience au moins depuis un quart de siècle parce que nos dirigeants d’hier et d’aujourd’hui sont incompétents et irresponsables ; venir nous chanter les mérites de l’un d’entre eux est notre premier sabotage contre nous-memes. A bon entendeur…………

  6. Na esprit ya bien comme on dit parfois, je vous invite à lire l’éditorial d’un journal kinois qui passe au tamis les chiffres présidentiels dans son discours sur l’état de la Nation. Ils semblent alors pas loin d’apparaître pour une autosatisfaction de convenance. A chacun d’en juger…
    L’éditorialiste n’a pas manqué d’être disert passant en revue les points qui posent problème. Il commence par convenir que l’oral présidentiel ne nécessite constitutionnellement aucun débat, députés et sénateurs n’ont pas d’autre choix que de boire la parole présidentielle et de dire amen, en conséquence il tourne facilement à l’autosatisfaction, à la perception du verre à moitié plein, ‘le bilan globalement positif’. Du coup de bonne guerre le Chef de l’État a eu tendance à grossir les traits sur ses hauts faits à un an de la fin de son premier mandat pour un deuxième. Mais pas sûr que le destinataire final le peuple souverain primaire partage le même satisfecit d’une économie qui va de mieux en mieux lui, qui continue à galérer pour sa pitance journalière, il n’a que peu faire d’une croissance en hausse alors que ses fondamentaux du panier de la ménagère demeurent les mêmes.
    Quant à la santé pour tous, il n’en a davantage cure quand dans les hôpitaux publics tout s’achète comme auparavant, même la simple seringue. Et la gratuité telle qu’engagée elle signifie moins une amélioration de la qualité de l’enseignement, elle ressemble davantage à un cache-misère pour l’enseignement.
    Les futures élections voulues inclusives et dans le délai constitutionnel par le PR, le citoyen lambda hors sensibilité présidentielle a du mal à les imaginer sans les mêmes tares que les précédentes ; élections-alibi ou scrutins-formalités qui se suivent et se ressemblent sans l’espoir de ses dividendes démocratiques… 
    Que pensez-vous de ces critiques ?

  7. ENCORE UN HORS-SUJET PAS INUTILE ! AFFAIRE COMINIÈRE, VOUS EN AVEZ ENTENDU PARLER ?!
    En RDC, les scandales à ciel ouvert dans la gestion des entreprises de l’Etat se poursuivent sans désemparer. L’IGF met au jour un immense bradage des actifs miniers de la COMMINIERE, une compagnie commerciale de droit Congolais installée au Katanga chargée de la prospection, l’exploitation et la commercialisation métallurgiques en même temps qu’elle accable la très chrétienne MInistre du Portefeuille Adele Kanyinda et les dirigeants de l’entreprise…
    Mais où sont les sanctions effectives notamment contre la Ministre, très proche collaboratrice du PR ? Où l’on voit que l’utile travail d’Alingete s’arrête hélas toujours en cours de route à chaque fois qu’il s’approche des sommets comme pour épargner exprès Tshisekedi, son Patron, ses proches et ses fidèles alliés. Lisez, relisez et faites lire cet édifiant feuilleton qui n’est point une fiction mais témoigne une fois de plus de la corruption et de l’impunité qui gangrènent notre pays. A bon entendeur…

  8. UN AUTRE HORS-SUJET PAS ININTÉRESSANT !?!
    Le président du tribunal de commerce de Lubumbashi le juge Batubenga démissionne et dénonce des menaces et des pressions qu’il allègue subir de la part d’un cadre de l’UDPS, Maître Peter Kazadi.
    Dans sa lettre de démission au PR il déclare avoir reçu des pressions pour intervenir dans le dossier sur la société MCK (société Mining Compagnie Katanga) afin de priver un adversaire politique des ressources financières qui lui donneraient les moyens de combattre le régime lors des élections de 2023. On y croit à peine. Si sa démission a été confirmée par le tribunal de commerce, Me Kazadi rejette cette accusation et parle de manipulation. Il ne serait concerné ni de près ni de loin dans ce dossier MCK et ne ferait pas partie des avocats conseils de Beveraggi – d’autres sources disent le contraire -, principal inculpé. Celui-ci soutient avoir acheté l’entreprise MCK querellée et se revendique son propriétaire. De son côté, Moïse Katumbi affirme que Beveraggi n’a jamais payé la totalité des sommes dues.
    Ce dossier rebondit quatre ans après que l’ancien gouverneur du Katanga a remporté la bataille judiciaire devant la cour de cassation de Paris et en a acquis la propriété. Une histoire de gros soucis au service d’ambitions politiques et au centre une justice instrumentalisée qui refuse de l’être ?
    La confusion n’en est pas moins en effet au rdv dans ce dossier : tandis que les deux hommes d’affaires Katumbi & Beveraggi se rejettent la balle , Me Kazadi affirmerait ne pas agir pour son compte personnel mais dans l’intérêt du pouvoir et le juge lui, affirmerait qu’on voudrait l’impliquer en tant que chef de juridiction pour nuire à un adversaire politique ; voilà pourquoi il démissionne pour ne pas trahir son serment. Qui croire ?

Comments are closed.

Previous post RDC/Kiosque du 04.12.2022: Guerre Tshisekedi-Kagame inévitable?
Next post RDC-M23: le gouvernement alerte sur une nouvelle campagne du Rwanda pour tronquer les faits sur le massacre de Kishishe