Christophe Lutundula au sujet d’une probable expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC : « on n’en est pas encore arrivé là … ayez de la patience »

Read Time:2 Minute

Mardi 7 juin 2022

Christophe Lutundula

Christophe Lutundula

La RDC, à travers Eve Bazaiba, VPM, ministre de l’Environnement et développement durable avait adressé, mardi 31 mai dernier, une mise en garde « sévère » au Rwanda, concernant son soutien aux terroristes du M23. Faisant l’intérim de son collègue Christophe Lutundula, Eve Bazaiba avait officiellement remis à l’ambassadeur du Rwanda accrédité à Kinshasa, Vincent Karega, le message de protestation et de désapprobation contre toute initiative dont l’attitude est de nature à perturber le processus de paix.

Au cours d’un briefing conjoint avec son collègue de la Communication et des médias, Christophe Lutundula a répondu à une question concernant la probabilité d’expulser de la RDC Vincent Karega. À en croire Christophe Lutundula, ils observent encore et appellent à la patience car, dit-il, le dossier n’a pas encore atteint ce niveau.

« On n’en est pas encore arrivé là mais vous avez suivi ma collègue qui a fait mon intérim, elle a été ferme dans la notification de la décision du gouvernement : « Monsieur, nous ne sommes pas d’accord avec vous, ça ne vaut plus la peine de continuer » comprenne qui pourra. Donc ayez de la patience pour que le fruit soit très mûr, il sera comestible », a dit brièvement le VPM, Christophe Lutundula lundi 6 juin lors d’un briefing consacré à la venue du Roi des Belges en RDC.

Après sa rencontre avec Ève Bazaiba, Vincent Karega, l’ambassadeur du Rwanda en RDC, disait n’avoir « rien à dévoiler » concernant les échanges entre lui et Eve Bazaiba, jusqu’à ce que le message soit transmis à destination. Par rapport à son expulsion en RDC, il avait laissé entendre que ça ne dépendait pas de lui mais de la RDC qu’il a accueilli et du Rwanda qui l’avait envoyé à Kinshasa.

Contexte

Les efforts de dialogue entamés depuis une semaine entre Kigali et Kinshasa ne semblent pas (encore) porter des fruits, du moins jusque-là. Hormis Félix Tshisekedi qui s’est rendu personnellement en Angola et au Congo-Brazzaville, Christophe Lutundula a aussi déployé la machine diplomatique. Les messages des organisations comme l’ONU, l’UE ou encore l’UA condamnent le M23, appellent à la désescalade, et au dialogue sans forcément condamner ouvertement Paul Kagame. Pourtant, pour Félix Tshisekedi, il n’y a point de doute: Paul Kagame est derrière le M23. Juang Xia, Envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la région des Grands Lacs, s’était rendu la semaine dernière à Goma et à Kigali. Il a échangé avec les autorités des deux pays pour calmer les esprits. Visiblement, la reprise de ces combats démontre que le message n’a pas été entendu.

Clément MUAMBA/ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

5 thoughts on “Christophe Lutundula au sujet d’une probable expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC : « on n’en est pas encore arrivé là … ayez de la patience »

  1. Laurent Désiré Kabila n’a pas dit religieusement en 1998 « on n’en est pas encore arrivé là … ayez de la patience » comme ces Politichiens COLLABOS ESCROCS TRAÎTRES VOLEURS le disent pour amuser la galerie de Limete-Pétunias Sous-bois ! Le Peuple pauvre de ce pays occupé par les Banyarwanda doit cesser bêtement de prier matin, midi, soir un dieu étranger inconnu de leurs aïeux sinon il sera esclavagisé, pauperisé, clochardisé, exterminé car la Classe Politique RDCIENNE corrompue médiocre qui est censée le protéger contre vents et marées est vendue à l’Empire Hima. Le Mali d’ASSIMI GOÏTA n’a pas tergiversé pour chasser la France, pour renvoyer son Ambassadeur et rompre les relations diplomatiques entre les 2 pays. Sieur Lutundula de l’Union Saleté et le président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda n’ont aucune effectivité du pouvoir (IMPERIUM) pour renvoyer Vincent Karega (Ambassadeur du RWANDA en RDC occupée), pour rompre les relations diplomatiques entre le Rwanda et la RDC occupée et chasser les Banyarwanda (Politichiens et Officiers) comme LDKABILA en 1998, c’est même l’une des conditions (exigences) préalables imposées à Tshilombo-Pétain par Lourenço et Sassou qui ont essayé de s’entremettre entre le Maître Occupant (Paul Kagame) et son Esclave consentant (Félix Antoine Tshisekedi) afin d’avoir la continuité de la paix des cimetières dans le Grand Kivu. Quid de 2 soldats Rwandais arrêtés par les FARDC (Forces Armées Rwandaises Disséminées-Déployées au Congo-Kinshasa) déjà libérés en catimini sans contrepartie et consensus entre les 2 parties belligérantes. « Il est intolérable à un Grand Était (KONGO-ZAÏRE) que son DESTIN soit laissé aux DÉCISIONS et à l’ACTION d’un autre État (RWANDA) quelque amical qu’il puisse être » pour paraphraser Général De Gaulle. RÉVEILLEZ-VOUS. INGETA

  2. Excellence Monsieur le Ministre,
    Je vous sais extrêmement intelligent. Je sais également que vous savez qu’après plus de deux décennies d’imposture rwandaise, d’humiliation, la patience devient complicité, compromission, collaboration donc haute trahison.
    Pourquoi participez-vous à cette farce ? Vous déshonorez votre intelligence. Eza soni. C’est pourquoi Vincent Karega se moque de vous. Réveillez-vous, bon sang !

    1. Oh vieux na nga, le Grand Mopape…dès qu’on parle du Rwanda, il revient sur CIC…
      Boni Ndeko na nga Mopape, Président alobi que ba rwandais bazali ko soutenir M23 pour nous agresser. Yo olobi nini ?

  3. « On n’en est pas encore arrivé là […] deque la patience»
    Ouf. Quelle poltronnerie, quelle couardise!
    Y a de quoi donner raison aux mauvaises langues qui disent les soi-disant victoires engrangées par les FARDC à l’Est ne seraient qu’une mascarade pour essayer d’attirer la compassion de notre peuple sur ces dirigeants de la honte. En réalité ils tremblent tous dans leurs souliers et leurs genoux s’entrechoquent à l’idée de l’approche de la soldatesque ce ver de terre appelé Paul Kagame. Quel opprobre!

Comments are closed.

Previous post DRC Mining Week et devoir du développement durable
Next post Le Pape au Congo-Kinshasa