EAC: ACAJ dit disposer des “témoignages crédibles” sur l’implication de l’armée ougandaise aux côtés du M23 et s’oppose au déploiement de nouvelles troupes de l’UPDF en RDC

Read Time:2 Minute

Mardi 22 novembre 2022 – 09:29

Sécurité

FARDC et UPDF à Beni

FARDC et UPDF à Beni

Les pays contributeurs de la Force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est se mobilisent pour envoyer leurs contingents dans l’Est de la RDC. Après les burundais, les kényans, les ougandais sont annoncés pour bientôt. Kampala a annoncé lundi l’envoi de 1 000 militaires, soit un régiment, dans le cadre de la Force de l’EAC. Mais déjà cette annonce ne fait pas l’unanimité. 

L’ONG Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) marque son opposition à l’arrivée de nouvelles troupes de l’armée ougandaise qu’elle accuse d’être impliquée dans la guerre en cours aux côtés des rebelles du M23. L’organisation dit détenir des “témoignages crédibles” en rapport avec sa prise de position. 

“Nous avons à notre possession plusieurs témoignages crédibles qui établissent que l’armée ougandaise prend partie et apporte une aide indispensable en termes des munitions, renseignements et moyens logistiques au groupe appelé M23 . Cela veut dire que c’est une aide dans laquelle les M23 ont pu conquérir les localités qu’ils occupent aujourd’hui et commettre les différents crimes qui sont au moins dénombrés”, a dit à ACTUALITE.CD Georges Kapiamba, président de l’ACAJ. 

Mais plusieurs centaines de militaires ougandais sont sur le sol congolais depuis près d’une année dans le cadre de Shujaa, l’opération conjointe avec l’armée congolaise lancée depuis le 1er décembre 2021 contre les groupes armés dont les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans les territoires de Beni et Irumu. 

Le contingent burundais s’est positionné depuis quelques mois dans la province du Sud-Kivu. Le Kenya qui est à l’initiative de cette Force régionale a envoyé 900 hommes à Goma. 

ACAJ comme plusieurs autres organisations recommande plutôt le renforcement des capacités des FARDC au lieu de compter sur les forces étrangères.  

“Les étrangers ne peuvent pas faire mieux que nous-mêmes, nous sommes le seul à mieux organiser notre défense et notre protection. Donc le gouvernement a l’obligation de mobiliser tous les moyens qu’il faut pour faire monter en puissance les FARDC pour leur permettre d’écraser le M23 et toutes sortes de forces négatives qui envient l’est de la RDC”, a recommandé le président de l’ACAJ.

Il y a plusieurs allégations faisant état de l’implication de l’armée ougandaise aux côtés des rebelles du M23. Dans le couloir officiel, c’est le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso qui a déjà cité publiquement à deux reprises l’Ouganda comme agresseur de la RDC. A ce sujet, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a indiqué début novembre qu’une enquête était en cours pour savoir si l’Ouganda était impliqué dans cette guerre qui a permi au M23 d’occuper des vastes étendues des territoires de Rutshuru et Nyiragongo avec une menace croissante du la ville de Goma.

Relire: RDC-M23: le gouvernement dit documenter sur la participation ou non de l’Ouganda ces derniers jours aux côtés des rebelles à Rutshuru

Grâce Guka/ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Diaspora congolaise: Et revoici l’Apareco?
Next post Les présidents Félix Tshisekedi et William Ruto réaffirment leur volonté de consolider la coopération bilatérale dans plusieurs domaines