Félix Tshisekedi l’avait prédit et prophétisé: « S’ils veulent la continuité de la Kabilie, ils feront d’autres choix. Moi je vote pour le changement et le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu »

Read Time:5 Minute
Zeph Zabo

Félix Tshisekedi (Camp du Changement/UDPS), Martin Fayulu (Coalition Lamuka), Jean-Lucien Busa (FCC/CEDR), tous d’accord avec moi (mon article du 18 novembre 2018) sur l’objectif commun et le candidat commun qu’il faut à l’Opposition congolaise: un candidat de la rupture totale et tous azimuts avec la Kabilie et le régime prédateur d’AFDL en place depuis plus de 21 ans.

Dans mon article (Fayulu, le candidat de la rupture totale et tous azimuts avec la Kabilie: questions et plaidoyer à Tshisekedi et Kamerhe) publié le 18 novembre 2018 dans Congo Indépendant, j’avais en effet écrit ceci: « Le candidat commun désigné, l’honorable Fayulu, connu pour son intransigeance et son franc-parler face au régime en place, doit être et se présenter comme le ‘candidat de la rupture totale et tous azimuts avec la kabilie et l’AFDL’ face au ‘candidat de la continuité de la kabilie et de l’AFDL’, le dauphin Emmanuel Shadary ».

Suite à cet article, Martin Fayulu, le 21 novembre 2018, emboîtait le pas sur Twitter et Facebook en déclarant: « Il est temps d’écrire un nouveau chapitre glorieux de l’histoire de notre pays et de tourner la page des années AFDL ».

Félix Tshisekedi emboîtait ensuite lui aussi le pas le 26 novembre 2018, lors d’une interview sur TV5 Monde, en disant: « Nous devons fermer la parenthèse de l’AFDL qui est à la base des millions de morts dans notre pays. Nous veillerons à ce que les congolaises et congolais se réconcilient parce qu’avec les 20 ans de l’AFDL commencée en 1997 jusqu’à nos jours, nous comptons vraiment fermer cette parenthèse ».

Le même jour (le 26 novembre 2018), Jean-Lucien Busa, pourtant du FCC soutenant le dauphin candidat du pouvoir en place, déclarait lui aussi, de manière tout de même très stupéfiante, lors d’une interview sur Top Congo FM, que le dauphin Emmanuel Shadary est lui aussi le candidat de la « rupture totale »: « Shadary, projet [le candidat] de rupture totale avec le passé ».

Or le dauphin concerné ainsi que son parti politique le PPRD et le regroupement politique FCC (qui le soutiennent) contredisent Jean-Lucien Busa en disant et répétant depuis le début que Shadary est le candidat de la continuité: « Shadary, le candidat de la continuité, le choix de la continuité dans le sens du développement, pas le candidat de la rupture mais de la consolidation ».

Pourquoi alors, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, Jean-Lucien Busa, tout ce spectacle désolant que les uns offrent au pauvre peuple congolais, victime, martyrisé et clochardisé qui partage pourtant le même objectif commun (de rupture avec 21 ans de Kabilie et d’AFDL) que chacun d’entre vous et compte sur vous individuellement et collectivement pour atteindre et réaliser cet objectif combien crucial et vital le 23 décembre 2018 prochain?

Alors que vous savez pertinemment bien que l’élection et le vote du Président de la République en RDC se fait à un seul tour, pourquoi faites-vous « en âme et conscience » le choix de vous diviser inutilement, d’émietter les voix de l’opposition le 23 décembre 2018 prochain, de vous faire cette guerre fratricide sans merci les uns contre les autres, de faire le jeu du pouvoir en place et de favoriser le dauphin quand l’objectif commun visé par vous tous (et par la grande majorité du peuple) est le même? Cette guerre ne devait-elle pas plutôt être orientée exclusivement vers l’ennemi ou l’adversaire commun, à savoir le candidat de la continuité (le dauphin Emmanuel Shadary) et non pas vers vous-mêmes les alliés? Pourquoi vous trompez-vous de cible si lamentablement?

Vos démonstrations de force respectives devaient avoir pour cible exclusive l’ennemi ou l’adversaire commun. Or, que voit-on? Tout le contraire! Hélas! Certains d’entre vous seraient-ils en train d’écrire, de manière consciente ou inconsciente, en âme et conscience ou de manière naïve, l’histoire d’une défaite électorale planifiée d’avance par le pouvoir en place avec la complicité de certains d’entre vous les opposants, prophétisée et annoncée d’avance par vous-mêmes?

Félix Tshisekedi, n’aviez-vous pas pourtant déclaré ceci le 11 novembre 2018 à Genève lors de votre interview immédiatement après l’élection et la désignation (y compris par vous-même) de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition pour l’élection du 23 décembre 2018 prochain, en parlant de votre base politique et des conséquences d’un mauvais choix: « Je vais les convaincre. Ils doivent être d’accord. Il n’y a rien à faire. Nous voulons le changement et le changement passe par le soutien à la candidature de Martin Fayulu. S’ILS VEULENT LA CONTINUITÉ DE LA KABILIE, ILS FERONT D’AUTRES CHOIX. Moi je vote pour le changement et le changement aujourd’hui s’appelle martin Fayulu ».

Doit-on vous appeler Prophète Félix Tshisekedi au lendemain de l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 si le dauphin du président sortant Joseph Kabila, en l’occurrence Emmanuel Shadary, le candidat de la continuité de la Kabilie, est élu face à vous-même et à Martin Fayulu? Êtes-vous prêt à en assumer la responsabilité devant Dieu, devant le peuple congolais, devant votre base politique et devant le monde entier? Imputeriez-vous cette responsabilité à votre base politique de l’UDPS? Le sens et la définition du mot  »leader » auraient-ils changé depuis le 11 novembre 2018?

Nous sommes aujourd’hui le 30 novembre 2018. Le 23 décembre 2018 c’est dans trois semaines, mon frère. Il n’est pas trop tard pour bien faire. C’est encore possible de faire le bon choix: d’œuvrer pour l’unité de toutes les forces (la Coalition Lamuka, le Camp du changement, l’ensemble de l’opposition plurielle congolaise, la société civile, des partis politiques du FCC, des personnalités) partageant le même objectif commun (de rupture avec 21 ans de Kabilie et d’AFDL), autour du candidat commun Martin Fayulu que vous aviez vous-même aussi désigné, pour assurer et garantir la victoire de l’opposition, l’alternance démocratique au pouvoir et l’atteinte dudit objectif commun visé.

Le peuple, du moins la grande majorité du peuple, compte sur vous tous. La saga continue…

 

Par Zeph Zabo
Écrivain juriste, auteur des livres Justice corrompue
Volume 1 (Connaître Vos Droits et Savoir Vous Battre pour Rétablir la Justice) et
Volume 2 (Les Juges et Nos Droits, Zabo vs. Système Judiciaire Corrompu. La Saga Continue…)
E: zabo.zeph@gmail.com

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post « Joseph Kabila », l’Union africaine et nous
Next post Le débat des présidentielles en vue des élections du 23 décembre 2018 en RD Congo.