Flash: Inzun Kakiak quitte la direction de l’ANR

Read Time:1 Minute

Le nouvel Administrateur général (AG) de l’Agence nationale de renseignements s’appelle Jean Hervé Mbelu Biosha. L’annonce a été faite vendredi 10 décembre 2021. Il était le n°2 depuis le mois de mars 2020. Robert Nguwana Sindele est promu administrateur général adjoint.

Très peu d’informations sont disponibles sur le parcours du nouvel AG de l’ANR. Selon des sources bien informées, Mbelu Biosha ne serait pas un « professionnel du renseignement ». Après le dialogue intercongolais à Sun City en 2002, il est nommé vice-gouverneur de la ville de Kinshasa (Administration et finances) sous l’étiquette de la Composante « Opposition politique » dirigée par Arthur Z’Ahïdi Ngoma. C’était sous le régime de Transition « 1+4 ».

Sous la même bannière, il fait ses premières dans les « services » en qualité de directeur provincial de l’ANR (Redoc) pour la Ville-Province de Kinshasa.

Natif de l’ex-Kasaï Occidental, Mbelu Biosha a pour adjoint Robert Nguwama Sindele.

Selon une dépêche de site ACTUALITE. CD, les autres membres de l’équipe sont:

  • Administrateur Principal Chef de département de la sécurité intérieure: Monsieur Gabriel Chadrack Boondo Lotika
  • Administrateur Principal Chef de département de la sécurité extérieure: Monsieur Joseph Asumani Lukuila
  • Administrateur Principal Chef de département d’appui: Monsieur Philémon Mamba Buwazebo.

 

Congo Indépendant/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

19 thoughts on “Flash: Inzun Kakiak quitte la direction de l’ANR

  1. Pff….
    Je n’ai jamais su à quoi servait l’ANR.
    Espérons qu’il sait où se trouvent Kalev, Numbi, Bakonga, Longondo et Matu Matumona et l’autre imbécile chef de Bakata Katanga.
    Je présume qu’on ne peut pas lui demander de nous dire combien exactement il y a des terroristes ADF sur notre sol…

    1. Alors que de terroristes etrangers et domestiques mettent la RDC a feu et a sang a l’Est, ces cadres de l’ANR se remplissent les poches jouant aux chaises musicales a Kin. Rien que des jouisseurs s’acharnant sur de paisibles citoyens, et sur opposants aux regimes kleptocratiques.

  2. LA TRIBU DOMINANTE NE LACHE RIEN ?
    Les mêmes noms, la même orgine.. á 24 mois de la fin de son mandat, le président Félix n´entend pas cesser avec sa préference « tribale » où les orginaires du Kasai se retrouvent á la tête de toutes les institutions judiciaires, sécuritaires ou parlementaires..
    Qu´en pense la grande majorité des tribus au Congo de cette habitude, mauvaise habitude du président en fonction?

    1. @ghost.
      Au Congo, le népotisme, le tribalisme, le régionalisme, la corruption, les détournements des deniers publics sont génétiques et culturels. Personne n’en est choqué. Tout le monde trouve ça normal.
      Durant sa longue lutte, l’UDPS n’avait jamais dénoncé avec véhémence ces tares paralysantes et rétrogrades aux régimes qu’elle combattait.

      1. KOLOMABELE
        « … l’UDPS n’avait jamais dénoncé avec véhémence ces tares… » :
        Peut-être que vous viviez dans un coin coupé de la réalité pour débiter de tels mensonges !

    2. Yango Dr.Tshilombo azalaka nde tribaliste makasi boye? Yaye elekisi ndelo.
      On a longtemps cité Mobutu, mais là il n’ y a pas de commune mesure. TOUS LES POSTES CLES sans exception sont aux mains des Balubas! (ce sont des faits vérifiables)*** Kelasi esungaka pe heure mosusu.*** Car à l’école, surtout à partir du secondaire jusqu’à l’Université, le jeune adulte découvre le monde et apprécie tout seul ses camarades indépendamment de leurs tribus.
      Et c’est à ce stade que notre que Dr.Tshilombo allait aussi faire connaissance d’autres jeunes congolais luba ou pas, et tisser avec eux des relations de confiance voire d’amitié profondes. Hélas, le Dr. Béton Be…n’a malheureusement pas pu aller loin, en tous cas pas au-delà du cycle d’orientation, car au début des années 80, sa famille devrait, selon son propre récit, fuire Kinshasa pour Bruxelles via Brazzaville. Et comme on tardait à le régulariser, il s’est retrouvé à tourner le pouce en Belgique, et ce pendant des décades! jusqu’au fameux deal kabiliste. Pendant tout ce temps, depuis les années 80, l’homme ne s’est visiblement fait aucun ami de confiance avec des congolais d’autres provinces.
      Et aujourd’hui, la conséquence est là: il se replie sur sa tribu, et la protestation de non-kasaiens n’est plus à ignorer. Or les rebondissements futurs de cette honteuse vision du Béton sont inconnus. Mais: l’ après-Tshilombo risque d’être désagréable pour les balubas, ce qui serait sans doute une honte de plus pour notre pays.

      1. FUTURISTE
        « TOUS LES POSTES CLES sans exception » :
        Yo kende kasi kelasi pour apprendre, par exemple, ce que veut « sans exception ». Kende mpe kosambela mpo otika LOKUTA.

  3. Vous l’aurez remarqué, il est du Kasai Occidental. Que vive le national-tribalisme/régionalisme, l’unique mode de gouvernance connu des Africains depuis les indépendances. Et pendant ce temps, la présidence congolaise s’est enrichie d’une Coordination pour le changement des mentalités (CCM), sous la très haute impulsion de Fatshi Be… à travers l’ordonnance n°19/067 du 25 juillet 2019. Plus con que les Africains en matière de gouvernance, cela n’existe pas.

  4. C’est la petite Dictature Tshilombiste juxtaposée sur l’Occupation Rwando-Ougando-Onusienne… Pendant ce temps les images délirantes de l’hélicoptère de la Monusco qui ravitaille les ADF Ngominos Rwandais circulent sur le net… Les services des renseignements infiltrés par les Occupants Banyarwanda changent bêtement des dirigeants comme des chaussettes usées… Pauvre RDC occupée pays sans État de Droit (État Failli) où les hommes et femmes marchent à reculons les jambes en l’air, la tête en bas… Sic

  5. Que demandez de plus, l’intronisé n’est pas seulement du Kasai mais surtout de Kabeya Kamuanga le village natal des Tshisekedi. Comme le rappelle Mayoyo le national-tribalisme/régionalisme revendiqué sans le moindre scrupule. Inzun Kakiak, le prédécesseur de Mbelu Biosha est du Kwilu même pas du Katanga comme Kalev Mutond qu’à son tour il avait remplacé. On comprend que le pouvoir de Tshisekedi ait de bonnes raisons de se méfier de quelqu’un issu du vieux système – encore faut-il qu’il nous démontre où il a péché – ; on comprend moins qu’il n’ait pas eu le moindre scrupule de le remplacer par un natif de son village. Tshisekedi s’est gardé François Beya comme Conseiller principal pourtant ancien du régime ‘JK’ ; on ne se trompera pas beaucoup si on affirme que là aussi nous sommes en plein national-tribalisme. Faites vos jeux…

  6. Le comble du ridicule ce que l’on nous dit rien sur l’origine de l’adjoint du chef de l’Anr ni sur les les 3 autres membres de l’equipe. Un autre pseudo-ntellectuel affirme meme sans rire que Kabeya Kamwanga c’est au Ksai Occidental. Rien sur la competence ni les etudes faites mais le seul critere c’est l’origine tribale d’u seul individu sur cinq. Qui d’entre vous a choisi d’etre fils ou fille de son pere et de sa mere pour naitre? Tristes intellectuels! Elevons les debats.

    1. @Simon Disanka
      Svp ne soyez pas à ce point pitoyable : vous demandez à élever le débat mais vous en êtes au ras des pâquerettes à ne vous occuper que dans quel coin du Kasai placer Kabeya Kamuanga. Votre problème c’est celui de décréter en vous même que la propension tribaliste qu’on reproche à Tshisekedi est une fiction, il ne reposerait que sur une lubie de ceux qui en veulent à Tshisekedi et aux luba et ne représenterait aucun mal mal pour son mandat et pour le pays. Commencez par bien examine le fond de ce reproche et je suis convaincu que vous découvrirez dans les nominations successives de Tshisekedi des excès qui révulsent bien des Congolais d’où qu’ils viennent parce que le clientélisme tribal ou régional n’a jamais porté des fruits durables à aucun pays, à aucun potentat. A bon entendeur…

  7. Ce regime criminel de la honte doit imperativement tomber en 2023. Felix sait tres bien que lui et son udps sont tres impopulaires et ne valent rien dans les urnes, voila pourquoi il croit qu’en placant ses freres a des postes strategiques, la fraude va bien marcher. C’est peine perdue car nous allons les chasser, je dis bien CHASSER. Je sais qu’il y aura beaucoup des morts, helas! si les talibans osent resister. Cependant, ils seront poursuivient comme des rats. Le peuple a beaucoup supporter. Le chemin pour le kassai passe par tshangu. Yebela!

  8. Pour quelle raison majeure Félix Antoine Tshilombo ne se fait entouré que des Kasaiens ? On ne peut pas aussi trouvé mieux que dans d’autres provinces de la République.? Quel gâchis pour<un pays qui se proclame un Etat de droit ? On est descendu trop en arrière. Il faudra tout un siècle pour récupérer le retard accumulé à cause de l'incompétence et de l'insouciance de nos dirigeants d'hier et d'aujourd'hui…….
    J'ai dit !
    Kolomboka

    1. Kolomboka,
      il n’y a aucune réponse à votre ineptie (« Félix Antoine Tshilombo ne se fait entouré que des Kasaiens »). Vous vous nourissez avec voracité de fausses (voire stupides) affirmations. C’est votre problème.

  9. NONO ah si le ridicule tuait…
    1. C’est sous Félix qu’Inzun a remplacé Kalev sans qu’il ne soit traité de tribaliste. Et maintenant que le dernier est aussi remplacé, on crie au tribalisme. Quelle bassesse !
    2. « On comprend que le pouvoir de Tshisekedi ait de bonnes raisons de se méfier de quelqu’un issu du vieux système – encore faut-il qu’il nous démontre où il a péché – » : Le nionsologue NONO demande au Président de lui fournir en PUBLIC les raisons d’une restructuration de l’agence nationale de RENSEIGNEMENTS ! Quel toupet ! Quelle folie ! Quelle bêtise !!! Buzoba na bino ezanga ndelo ?
    3. « Tshisekedi s’est gardé François Beya … on ne se trompera pas beaucoup si on affirme que là aussi nous sommes en plein national-tribalisme » : Bilobla ya wenze quoiqu’exprimé en français. Raisonnement médiocre, conclusion ya bana mike. Logique kantu, rigueur kantu, honnêteté kantu.

  10. MAYOYO a raison de dire que « plus con que les Africains en matière de gouvernance, cela n’existe pas ». Comment comprendre que de prétendus intellectuels ici trouvent du plaisir à se fixer sur l’identité ethnique et non sur les compétences.
    1. Autant l’identité ethnique d’Anzun ne nous a pas intéressés, autant celle de son successeur non plus celle de son successeur. Il faut avoir un esprit bas et pauvre pour pérorer là-dessus, oubliant superbement que tout être humain a plusieurs identités (Je peux m’identifier beaucoup plus avec mes meilleurs amis du quartier, de classe, d’église… qu’avec mes oncles).
    2. Par ailleurs, on ne va pas et ne peut pas DISCRIMINER les Lubas compétents tout simplement parce que Félix Tshisekedi est Président. La directrice de la Banque centrale, qui réalise de bonnes performances, le fait pour le pays et non pour son ethnie. Les ‘excités, qui ont voulu voir en sa nomination l’illustration de leur bilobela ‘nationalisme-tribalisme’, ont eu tort.
    BAMBA DI LELO dans sa dernière publication (un piètre texte !) ici a quand même eu une bonne idée : Le focus sur les compétences et non sur les identités ethniques !
    Qu’on critique ‘rationellement’ un incompétent dans les institutions du pays, je serai d’accord et j’encourage, mais pas cette fixation sur des ethnies, cette excitation des cabris autour des noms des gens. MAYOYO, qui brille en cette matière, s’affiche bien comme le « Mr Jourdain de la connerie » (allusion à Jourdain de la prose, Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir), connerie qu’il prétend voir ailleurs.

Comments are closed.

Previous post Minembwe: Des hauts officiers des FARDC « mis en accusation »
Next post Equateur : une délégation de la présidence de la République séjourne à Mbandaka