Justice: Vital Kamerhe face à un « petit complot »?

Va-t-on assister à une crise au sommet au sein de la coalition « Cap pour le changement » (Cach) du duo Tshisekedi-Kamerhe? « L’invitation » adressée au directeur de cabinet du Président de la République par l’avocat général Sylvain Kaluila Muaka du parquet général près la Cour d’appel de Matete est « imbuvable » pour les cadres de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC). Président de ce parti, Vital Kamerhe (VK) est « invité » à se présenter lundi 6 avril à 13h00 tapant au cabinet de cet officier du ministère public. En cause, le fameux dossier relatif au « programme de 100 jours » de Felix Tshisekedi. L’histoire ne dit pas si le dircab – qui n’est à ce stade qu’un « témoin » – devrait se faire assisté par un avocat.

Dans l’invitation adressée à Vital Kamerhe, l’avocat général Sylvain Kaluila Muaka fait preuve d’une courtoisie toute diplomatique. Conscient sans doute de la complexité du dossier, ce magistrat instructeur prie littéralement « VK » de se présenter à son cabinet « pour une communication relative à l’instruction du dossier judiciaire RMP 2538/PG025.b/2020 ouvert au sujet des travaux de 100 jours du chef de l’Etat ».

Dimanche 5 avril, des cadres de l’UNC ont convoqué une sorte de « conseil de guerre ». Dans une « déclaration politique » publiée dans la soirée, ces derniers dénoncent un « acharnement » autant qu’une « campagne de diabolisation » menés, selon eux, par « certaines officines » contre leur leader. Et d’asséner que cette « invitation » du ministère public « est le point culminant » – traduisez: la goutte d’eau qui fait déborder le vase? – de la volonté de nuire au directeur de cabinet du Président de la République.

L’UNC dont le Président aimait s’affubler du sobriquet de « Nyama n’étumba » (mots en langue lingala qui se traduiraient par: bête de guerre) d’avertir qu’elle a eu à mener des combats plus rudes sans faillir. Et elle est prête à affronter courageusement celui qui pointe à l’horizon.

Comme pour avertir solennellement « Fatshi » des conséquences difficiles à évaluer en ce qui concerne l’avenir de la coalition « Cach », les signataires de ladite déclaration sortent l’artillerie lourde. « L’UNC réaffirme son attachement à la coalition Cach-Fcc et à l’accord de Nairobi sans lequel le Cach n’aurait pas vu le jour et ne serait pas par conséquence arrivé au pouvoir », peut-on lire.

« PROGRAMME DE 100 JOURS »

Saut de mouton à Pompage

Le reste du texte n’est que de la rhétorique. On apprend que l’UNC réaffirme notamment « son appui à la vision » du chef de l’Etat et « sa matérialisation (…)« . En lisant entre les lignes, Vital Kamerhe semble suspecter son « allié » Felix Tshisekedi d’avoir décidé de le jeter en pâture.

Selon des sources, « Vital » a déjà été entendu par un magistrat dans une discrétion absolue. Aussi, suspecte-t-il des membres de la Présidence – où il ne compte pas que des admirateurs – d’avoir ébruité son invitation au parquet général de Matete dans le but de l’humilier. L’homme aurait pris la ferme résolution de vendre sa peau chèrement.

De quoi s’agit-il?

Après son investiture à la tête de l’Etat – le 24 janvier 2019 – et en attendant la formation du tout premier gouvernement de la coalition Cach-Fcc, intervenu début septembre -, le président Felix Tshisekedi et son directeur de cabinet ont posé une série d’actes de gestion dans le cadre du très controversé « Programme de 100 jours ». Et ce en méconnaissance des alinéas 2 et 5 de l’article 91 de la Constitution: « (…). Le gouvernement conduit la politique de la nation. (…). Le gouvernement est responsable devant l’Assemblée nationale (…)« .

A ceux qui critiquent les contrats de gré à gré passés entre la Présidence de la République et des entreprises de la place, « Vital » répliquait que le chef de l’Etat ne devait pas rester les « bras croisés » pendant que les tractations se poursuivaient pour la formation de l’exécutif. « C’est le résultat qui compte », ajoutait-il.

Selon des sources dont l’ODEP (Observation de la Dépense Publique), le « Programme de 100 jours » du chef de l’Etat aurait coûté $ 304 millions. « L’argent décaissé n’a pas été affecté intégralement aux travaux, croit savoir un juriste joint dimanche soir à Kin par l’auteur de ces lignes. Vital Kamerhe devrait collaborer en disant toute la vérité à l’officier du ministère public. Dans le cas contraire, il y a lieu de craindre que son statut de témoin se mue en celui de prévenu ».

Au moment où ces lignes sont écrites, les sauts de moutons contenus dans ledit programme sont toujours inachevés, plus d’une année après. « Les prévenus ayant défilé à la prison de Makala n’ont pas cessé d’accabler Kamerhe », confie un homme d’affaires. C’est le cas, semble-t-il, de l’ancien directeur général de Rawbank? Thierry Taeymans, qui avait ordonné le versement de $ 35 millions au Libanais Jammel Samih.

GARE À L’EFFET BOOMERANG

Depuis plusieurs mois les activistes de la société civile n’ont cessé de poursuivre « Vital » de leur clameur: « Où sont passés les $ 15 millions destinés aux compagnies pétrolières? ». Kamerhe, lui, prétend rester droit sans ses bottes.

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire parisien « Jeune Afrique » du 8 au 14 septembre 2019, le dircab déclare: « Cet argent n’est pas disparu et le ministre de l’Economie qui a autorité sur le Comité de suivi des prix pétroliers pourra vous l’expliquer ». Quel est l’état de ses relations avec « Felix »? « J’ai le soutien total du chef de l’Etat, je ne le contredit jamais et lui non plus », assure-t-il.

Interrogé à son tour par le même magazine sur le même dossier (Voir J.A n°3076 datée du 22.12.2019), le président Felix Tshisekedi Thsilombo dira que le dossier a été transmis par l’IGF (Inspection générale des finances) au procureur. Ajoutant: « L’enquête suit son cours le plus normalement du monde ».

Fatshi, à qui des diplomates en poste à Kinshasa reprochent de ne pas faire ce qu’il dit, a engagé le redoutable pari de laisser la justice faire son travail. C’est tout à son honneur. L’Etat de droit ne fait-il pas partie des valeurs fondamentales de l’UDPS?

Malin comme un « vieux singe », le « dircab » Vital Kamerhe – qui dit à qui voudrait l’entendre qu’il ferait face à un « petit complot » (Voir J.A du 8 au 14 septembre 2019), prenait soin d’indiquer, noir sur blanc, dans ses correspondances avec des tiers, qu’il agissait « sur instruction de son excellence Monsieur le Président(…)«  ou « sur instruction de la haute hiérarchie(…)« .

Gare à l’effet boomerang. Dimanche, aucun observateur ne croyait sérieusement que « Vital ait pu manger tout seul… »

 

Baudouin Amba Wetshi

11 thoughts on “Justice: Vital Kamerhe face à un « petit complot »?

  1. Tout voleur de la haute pègre a deux dangereux virus chroniques nommés MYTHOMANIA & CLEPTOMANIA, qui constituent un trouble criminel génétique caractérisé de mensonge, la fabulation, la dissimulation, la contrefaçon et l’impulsion génératrice pathologique en le poussant à commettre des vols sous toutes ses formes existantes. Le voleur criminel de la haute pègre internationale à cet acabit, a une grande difficulté à s’adapter socialement et il n’accepte jamais la culpabilité de ses méfaits criminels. C’est normal, il fera les intimidations qui sont le signe de la panique générale, qui habite à son ordre moral.

  2. Encore faut-il que la justice fasse sont travail en toute indépendance. Dans ce pays, on est habitué à des effets d’annonce et après plus rien. Les preuves sont accablantes et je ne vois pas comment VK va échapper à l’inculpation. Par voie de conséquence, l’édifice CACH est en voie de s’écrouler. Mais En RDC, cela n’arrivera pas . J

  3. Felix ne peut toucher « Kamerhéon » sans toucher Hippolyte Kanambe, et donc Paul Kagame. Tout cela n’est donc que du théâtre de mauvais goût, juste une mise en scène qui va se terminer par une déclaration commune du genre: « Les deux leaders ont réitéré leur attachement aux accords conclus entre l’UDPS et UNC. »
    Le peuple congolais doit apprendre à se méfier de ses ennemis tant internes qu’externes.

    1. KUM
      Le peuple congolais doit aussi apprendre à se méfier des gens inutilement négatifs et lâches comme KUM.

  4. Selon Vital Kamerhe, le Programme de 100 jours de justifie du fait que Félix Tshisekedi ne devait pas rester les « bras croisés » pendant que les tractations se poursuivaient pour la formation de l’exécutif. Une telle déclaration prend les Congolais pour des cons ; ce que nous avons toujours été malheureusement. D’abord, quand on est occupé à former un gouvernement, on n’a pas les « bras croisés ». Ensuite, quand on a pour credo l’Etat de droit, on se conduit conformément. Et dans le cas présent, on attend que le gouvernement soit formé parce que selon la loi fondamentale du pays, c’est au gouvernement, qui est responsable devant l’Assemblée nationale, de conduire la politique de la nation. Par ailleurs, en admettant que dans l’Etat de droit à la Tshilombo, « c’est le résultat qui compte », le résultat des travaux dans la capitale, pour ne retenir que cet aspect du Programme de 100 jours, est suffisamment éloquent même pour le citoyen lambda. Non seulement ces travaux n’ont résolu aucun problème, mais ils en ont créé bien d’autres. Drôle de pays que notre Congo. Tout homme politique au pouvoir crie à qui veut l’entendre que la justice est indépendance. Mais chaque fois qu’un gros poisson se retrouve dans le filet de la justice, ses partisans ne disent jamais « laissons la justice faire son travail ». On crie aussitôt à l’acharnement, à la diabolisation, au complot. Il va sans dire que le Programme de 100 jours avait été conçu pour s’enrichir rapidement. Et Kamerhe n’était pas seul dans le coup. Le duo de CACH s’est bien servi et le président de la république a certainement eu droit à une part à la mesure de la grandeur de son poste. Mais dans un pays où le pouvoir du président de la république n’est pas contrôlé alors que c’est lui qui conduit en réalité la politique de la nation, son directeur de cabinet est un parfait fusible à faire sauter. Comme ce fut le cas de Boshab pour un détournement qui avait plus servi à la fratrie Kabila. Kamerhe vendra chère sa peau ? Mais on sait ce qu’il va raconter en éventrant le boa. Que Tshisekedi, Kabila et lui-même ne sont que des traitres a la nation. Et cela n’empêchera pas que la vie continue sauf si le détenteur de l’imperium, le despote Joseph Kabila, décide de sauter sur un tel déballage pour orienter une fois de plus la vie nationale dans le sens de ses intérêts. Changer de système politique, voilà la priorité des priorités dans les Etats faillis comme le nôtre.

  5. Kamerhe et felix utilisent la ruse et le mensonge. Cependant, kamerhe est plus ruse que felix. Les deux savent comment ils ont fait avec l’argent et ce qu’ils font c’est de la comedie. Ou est ce que la femme de felix avait ramasse des sous pour offrir deux ambulances au service charge de se battre contre le corona? Si ceci peut etre l’occasion pour separer les deux bandits, ce sera la victoire de la rdc. Leur boss kanambe est au courant et cherche comment les tirer de la. Felix doit faire attention car kamerheon a de l’experience dans ce jeux. Ce n’est qu’une distraction de plus car la justice, si elle existe, ne fera RIEN.

  6. Sacrifier Vital Kamerhe, si cette improbable hypothèse se vérifie, serait-ce pour l’exemple ou pour se délester d’un partenaire devenu encombrant à cause de toutes les affaires qu’on lui colle? Car il faudra bien à Félix et à son camps de justifier beaucoup et longtemps encore, vis à vis de l’opinion nationale, cet acte. Et cela l’entraînera déjà dans une sorte de pré-campagne présidentielle où certains déballages ne seraient que contre-productifs à Tshilombo, s’il envisage de faire un second mandat. À mon avis, cette affaire ne serait qu’un postillon dans un océan d’intérêts mutuels à préserver.

  7. A mon avis, on a oublié d’inviter quelqu’un d’autre. Car il est difficile de croire que Habitude ( Kamerhe veut dire habitude en kirundi ) ait pu manger tout seul.
    Sinon, ce n’est rient d’autre que du théâtre de chez nous pour se fabriquer une virginité dans la comédie de  » l’Etat de droit  ».
    Qui sait qui a nommé cet avocat général auprès du parquet général près la Cour d’appel de Matete ? Si vous trouvez la réponse, vous saurez la suite. En fait, facile à deviner. Sauf grosse, très grosse surprise.
     » Comment va pas quoi  » ? ( F. Kusuanika )

  8. MES CHERES ET CHERS COMPATRIOTES EN CHAIR ET EN OS,
    DEPUIS PLUS DE 20 ANS DE REGNE DES FILS ET FILLES DU ROI MUTARA, UN RIDEAU DE FER DE MEFIANCE EST TOMBE SUR LA TERRE DE NOS ANCESTRES.
    QUAND LE GRAND KONGO EST TOMBE AUX MAINS DES CONGLOMERATS D’AVENTURIERS D’AFDL, EN CONNIVENCE DE NOS ANCIENS MAITRES COLONIALES ET CONVOITEURS DE NOS RICHES MATIERES DU SOL ET SOUS SOL, SUITE AUX DESORDRES ET CHAOS APRES L’OCCUPATION DE NOTRE BEAU PAYS KONGO, COMME NOUS LE SAVONS BIEN, TOUS LES 9 PAYS FRONTALIERS DU GRAND KONGO ET CERTAINES PUISSANCES MONDIALES, VOYANT PAR LA UNE AUBAINE GRATUITE ET UNE POSSIBILITE OFFERTE DANS LEURS PLANS DIABOLIQUES POUR EXPLOITER FRAUDULEUSEMENT LES MATIERES STRATEGIQUES DU GRAND KONGO.
    VOUS ET MOI, CONNAISSONS BIEN QUE DEPUIS L’OCCUPATION DU GRAND KONGO, C’EST PAS UN THEATRE DE MAUVAIS GOUT QUI SE JOUE SUR LA TERRE DE NOS ANCETRES MAIS BIEN UNE COMEDIE POLITIQUE DE MAUVAIS A LA MANIERE DE  » ZAPZARAP, ZAPZARAP, AUFWIEDERSEHEN, NICHT GESEHEN: PRONNONCEZ SAPSARAP AUFVIDAZEHEN NICHT GEZEHEN « . CET TERME EN LANGUE ALLEMANDE FAIT SOUVENIR AUX ALLEMANDS AUTREFOIS OCCUPES PAR LES PUISSANCES MONDIALES: USA, ANGLETERRE, FRANCE ET URSS UNION SOVIETIQUE A L’EST DE L’ALLEMAGNE DEMOCRATIQUE. CERTAINS RESSORTISSANTS DU JOUG SOVIETIQUE cad LES RESSORTISSANTS DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES A L’EXCEPTION DES RESSORTISSANTS DE L’ALLEMAGNE DE L’EST POUVAIENT VOYAGER A CONDITION D’AVOIR UNE PERMISSION, CE QUI N’ETAIT PAS DU TOUT FACILE.
    A CETTE EPOQUE LA, DE L’OCCUPATION DE L’ALLEMAGNE PAR BESATZUNGSARMEE, BESATZUNGSMACHT, BESATZUNGSTRUPPEN  » ARMEE D’OCCUPATION, PUISSANCE D’OCCUPATION, TROUPES D’OCCUPATION « , LES RESSORTISSANTS DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES PRATIQUAIENT CE LANGAGE FLOU POUR SE MOQUER DES LOCAUX. UN TERME QUI N’EST PAS DU TOUT BON, DE LA CHICANNERIE. JE VOUS LAISSE LE SOIN DE DEMANDER UN ALLEMAND DE SOUCHE QUI ECLATERA DE RIRE AVANT DE VOUS DONNER L’EXPLICATION DE CE TERME DE MAUVAIS GOUT ET FAIRE LA CONCLUSION DE CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT AU GRAND KONGO SOUS OCCUPATION.
    CHERES ET CHERS COMPATRIOTES, NE SOYONS PAS NAIFS A TOUTES CES COMEDIES POLITIQUES: JUSTICE: VITAL KAMERHE FACE A UN PETIT COMPLOT, L’INVITATION ADRESSEE A KAMEHRE PAR L’AVOCAT GENERAL SYLVAIN KALUILA MUAKA, D’AILLEURS, CE FAMEUX NOM, SA PROVENANCE SONNE MAL A NOS OREILLES EN DIT LONG, N’EST-CE PAS? COMME D’HABITUDE IL N’Y AURA RIEN DE SPECIAL EN CETTE AUDITION, ILS VEULENT COUTE QUE COUTE NOUS FAIRE DORMIR DEBOUT ET NOUS ROULER DANS LA FARINE.
    LE CACH DU DUO FELIX TSHILOMBO ET VITAL KAMEHRE ET SI VOUS LE VOULEZ BIEN, EN AJOUTANT LE TRIO TSHILOMBO PRESIDENT A MOITIE NOMME, DU FULL PRESIDENT HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA ET DU PETIT MALIN KAMEHREON, TOUT CELA C’EST DE LA COMEDIE MEDICALE COVID-19 A LA Dr. MUYEMBE, LEQUEL A PRIS EN OTAGE LES 80 MILLIONS DES KONGOLAIS ET KONGOLAISES POUR SES PROPRES COBAYES.
    MOI, EMINENT Dr. JEAN-JACQUES MUYEMBE: LE PEUPLE KONGOLAIS AURAIT ETE CHOISI POUR LES ESSAIS CLINIQUES, MBADI MAMA, LES COBAYES GRATUITS DU PROF. JEAN-JACQUES MUYEMBE. NOUS APPARTENONS TOUS AU PROF. MUYEMBE ET CE DERNIER A UN DROIT ABSOLU SUR LE DESTIN DE SES PAUVRES COBAYES.
    EN ECOUTANT UNE TELLE DECLARATION BANCALE D’UN EMINENT Dr. MUYEMBE, ICH HABE DIE GAENSEHAUT= J’AI LA CHAIR DE POULE.
    VRAIMENT, LE GRAND KONGO N’A PAS DE CHANCE SUR CETTE PLANETE. INTELLECTUELS OU NON, ILS NOUS RENDENT UN MAUVAIS SERVICE SURTOUT EN NOUS TRAITANT COMME LEURS ESCLAVES. ON SE MOQUE DE TOUS LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS DE CETTE COMEDIE COVID-19 SCIENTIFICO-MEDICALE INVENTEE PAR LE FILS DU GRAND KONGO Dr. JEAN-JACQUES MUYEMBE.
    MA QUESTION EST DE SAVOIR, QUI VA SAUVER TOUTES ET TOUS LES COMPATRIOTES COBAYES DEMUNIS, SANS TRAVAIL, MISERABLES ET DAVANTAGES MISERABLES DU SIEUR EMINENT Dr. MUYEMBE?
    HIER C’ETAIT UNE AUTRE COMEDIE DE RETROCOMMISSION: COMEDIE DE 100 DAYS’ PROGRAMM, 100 TAGE PROGRAMM, SAUT DE MOUTON A POMPAGE, SAUT DE DINDON A KINKOLE, SAUT DE CHEVRE ET NGULU A KINGAKATI… DES SAUTS DELABRES.
    PLEASE NO JOKE, BITTE KEIN SPASS, WE NEED OUR MONEY 15 MILLIONS, 400 MILLIONS, 500 MILLIONS BACK ASAP.
    WIR WOLLEN UNSERE MILLIONNEN ( GELD ) ZURUECK UND ZWAR SOFORT.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. BE GENTLEMAN.

  9. ‘Petit complot’, répondait Kamerhe en septembre. ‘Petit’ pour minimiser l’impact des accusations sur sa personne, ‘petit’ parce que dans ces affaires Kamerhe se croit protégé par la participation de Tshisekedi, ‘petit’ parce que les accusateurs à la manoeuvre sont des petits joueurs, ‘petit’ parce que, parce que… Il faut se demander si le 7 avril Kamerhe pense toujours que c’est un « petit complot ».
    Les rumeurs font état d’un enchevêtrement de cette affaire avec la derniere proclamation de Muyembe que Kamerhe aurait encouragée sans l’aval de Tshisekedi mais qu’entre-temps Tshisekedi et Kamerhe se sont vu pour régler l’affaire. Ça n’a pas empêché pourtant la Justice de sévir encore.
    La suite………….

Comments are closed.