Peuple et dirigeants Congolais: l’après COVID-19 se prépare maintenant

1. Constat

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Peuple et dirigeants congolais: le virus d’Ebola s’est attaqué à la République Démocratique du Congo (RDC) à maintes reprises. Qu’aviez-vous mis sur pied pour faire face à une prochaine attaque épidémique ou pandémique? Avez-vous bien équipé les facultés de médecine, de pharmacie, de biologie et de chimie des universités et instituts supérieurs en RDC pour faire des recherches sur les virus, et préparer des ripostes contre d’éventuelles épidémies ou pandémies? Avez-vous créé des compagnies et centres de recherche pharmaceutiques pour produire des médicaments à base des plantes médicinales abondantes en RDC? Avez-vous créé des unités de production des masques, gants, désinfectants, et des appareils respiratoires à travers le pays? Où sont les infrastructures de transport et communication améliorées pour assurer des interventions rapides contre des attaques épidémiques ou pandémiques? Où sont les hôpitaux et cliniques bien fournies et équipées à travers le pays pour combattre des attaques épidémiques ou pandémiques? Où sont les programmes d’urbanisation, de propreté et d’hygiène pour préparer les populations à mieux combattre les maladies ordinaires, épidémiques ou pandémiques?

Peuple congolais, habitants des villages, villes et cités: vous vivez une vie précaire, au jour le jour, dans la pauvreté, et vous le savez bien. Vous qui vivez dans les grandes villes du pays, vous vous réveillez et sortez tôt le matin, vous parcourez des marchés et places publiques pour trouver de quoi nourrir vos familles le soir. Les mamans vendent au marché, les hommes font toute sorte de débrouillage, juste pour arriver à gagner l’essentiel pour vivre ce jour-là même. Ainsi chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, vous faites la même chose. Dans les villages et milieux ruraux, vous vous réveillez tôt le matin, et vous vous rendez au champ. Vous travaillez la terre toute la journée, vous rassemblez des légumes, tubercules, bois, etc., et vous rentrez le soir à la maison pour préparer, manger et dormir. Le lendemain, le soleil se lève, et vous voilà de nouveau debout pour faire la même chose. C’est cela votre routine de chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année.

Le constat est clair : si vous ne sortez pas pour aller au champ, au marché, pour vous débrouiller, vous ne pourriez pas manger ce jour-là. Et quand vous tombez malade, ou un membre de votre famille tombe malade, il n’y a pas d’argent pour l’amener à l’hôpital. Beaucoup parmi vous meurent de petites maladies faute d’argent pour les soins médicaux. Comme vous vivez dans la pauvreté, et à peine survivez au jour le jour, vous n’avez rien pour mettre de cote (épargner) afin de faire face aux cas de maladie et d’incertitudes de la vie. Question : est-ce que vous pensez, réfléchissez, et cherchez seulement à changer par vous-même cette situation de vie précaire que vous vivez? Car une chose c’est se lamenter, et une autre chose c’est réfléchir sur les voies et moyens pour sortir de votre pauvreté et de votre vie de précarité.

2. Que pouvez-vous et devez- vous faire?

Remarquez d’abord ceci: les animaux, les oiseaux, les poissons, et les bêtes en général, vivent au jour le jour, et ne pensent pas au lendemain, ne planifient ni le lendemain ni le mois ni l’année, parce qu’ils n’ont pas d’intelligence pour penser, réfléchir et planifier. Mais vous, vous naissez déjà dotés d’intelligence et des talents. Vous ne pouvez pas et ne devez pas vous résigner à vivre au jour le jour, sans penser à comment et par quels voies et moyens sortir de la pauvreté. C’est ici le nœud de votre problème : vous devez penser constamment, réfléchir constamment pour trouver les voies et moyens par lesquels vous pouvez améliorer vos conditions de vie par vous-mêmes.

Vous entendez des gens dire, et peut-être que vous-même vous le dites: « Bakonzi babomi mboka, tosalako boni ? » (les dirigeants ont ruiné le pays, que pouvons-nous faire?) Eh bien, si les dirigeants ont ruiné le pays, sachez qu’ils ne sont pas capables de ruiner l’intelligence et les talents que Dieu a mis en vous avant votre naissance. Vous pouvez et devez changer votre situation de pauvreté et de précarité. Comment? Premièrement, commencez immédiatement par penser et dire à vous-même: « assez avec la misère, je dois changer ma vie« . Deuxièmement, regardez et observez au tour de vous, dans votre village, dans votre quartier, dans votre cité, et faites la liste de toutes les choses que vous êtes capable de réaliser ou fabriquer par vous-même. Troisièmement, mettez-vous à faire ces choses: essayez, commencez à bricoler, à fabriquer, à réaliser ces projets petit à petit. Vous serez étonné de constater que vous avez beaucoup des talents que vous négligez. Si vous avez accès à l’internet, allez dans Google, YouTube, et tapez par exemple « comment fabrique-t-on des masques? », « comment fabrique-t-on des gants », et faites la même chose à propos du sel, de savon, de sac-au-dos, de latte, de crayon, de ballon de football, de guitare, etc. Vous allez trouvez des explications et même des vidéos qui montrent étape par étape comment on fabrique ces choses-là. Et d’un coup, vous allez créer votre propre unité de production; vous allez apprendre comment penser et planifier et créer une affaire, une compagnie, une unité de production pour assurer votre autonomie financière. C’est comme ça qu’il faut préparer l’après COVID-19.

3. Gouvernement et dirigeants Congolais

Depuis l’indépendance de la RDC, il y a de cela 60 ans, vos gouvernements qui se succèdent à la tête de la RDC ont toujours lu et présenté au public des programmes et des plans du gouvernement. Mais on ne voit pas le résultat de ces programmes et plans en termes de progrès que l’on attendrait voir se réaliser à partir de ces programmes et plans. Au contraire, c’est la détérioration des infrastructures qui est patente. Question: vos programmes et plans sont-ils pour exécuter et accélérer la détérioration des infrastructures du pays? Comment expliquez-vous que tout ce qu’on voit comme résultat de vos discours et programmes sont la pauvreté, la misère, et le délabrement des infrastructures du pays?

Voici ce que COVID-19 vient de révéler sur vous, dirigeants et gouvernement de la RDC. Vous avez vite réagi pour lutter avec votre peuple contre COVID-19 par des mesures concrètes. Ce qui est bien. Mais, aviez-vous sérieusement pensé et réfléchi pour adapter ces mesures aux conditions de votre peuple et de votre pays? Allons au concret.

Mesure de rester chez soi, à la maison: à Kinshasa et dans les villes et cités du pays, on y trouve facilement dix personnes qui habitent dans une petite cellule. Si ces personnes doivent rester à la maison, comment vont-elles survivre dans cette petite cellule? En tant que dirigeants, savez-vous que la plupart des habitations dans vos villes et cités sont des cellules de ce genre? Si vous ne savez pas cela, alors vous êtes coupables de négligence, d’inconscience et d’insouciance. Cela veut dire que vous n’êtes nullement concerné pas la souffrance et la misère des populations que vous gouvernez. Si vous savez bien cela, alors comment pouvez-vous imposer cette mesure de confinement sur vos populations qui vivent nombreuses dans des petites cellules sans vous apercevoir des conséquences désastreuses qui en découleraient?

Dans cette cellule où se confinent dix habitants, savez-vous qu’il n’y a pas de réfrigérateur pour conserver de la nourriture? Par conséquent, ces dix personnes doivent quitter leur cellule tôt le matin pour aller au marché, se débrouiller, afin de rentrer avec quelque chose à manger. Comment peuvent-elles rester se confiner dans cette cellule toute la journée sans nourriture? Et même s’il y avait un réfrigérateur dans cette cellule, vous savez bien qu’il n’y pas d’électricité. Et sans électricité, le réfrigérateur ne pourra pas non plus servir pour conserver de la nourriture.

Mesure de soulagement autorisant les populations à ne pas payer l’eau et l’électricité pendant un, deux, trois mois, etc. Ça sonne bien. Mais déjà nous savons qu’il n’y pas d’électricité. Donc cette mesure de soulagement est inutile et vide de contenu pour la majorité des populations qui sont sans électricité. Quant à l’eau, les tuyauteries d’eau sont rouillées et sont souvent bloquées par la concentration des rouilles et impuretés, de sorte que la majorité des populations n’a pas d’eau à la maison. Pire: les quelques habitants qui reçoivent cette eau ne peuvent pas boire cela parce que la couleur de l’eau est soit rouge, soit jaune, soit orange, ou la combinaison de ces couleurs. En outre, l’eau en question dégage d’odeur. Et vous les dirigeants savez tout cela. Comme les gens n’ont pas d’eau chez eux, la mesure de soulagement pour ne pas payer l’eau est aussi inutile et vide de contenu.

De la carence remarquable des masques, gants, désinfectants, équipements de protection et respiratoires. Cette carence a aussi révélé la créativité des Congolais. Des jeunes à Kinshasa et à Lubumbashi ont mis sur pied des simples machines à pédales, actionner par le pied pour dispenser le désinfectant dans les mains et faire couler de l’eau sur les mains. Le gouvernement Congolais devrait s’empresser pour acheter et faire fabriquer des millions de ces simples machines pour placer dans des lieux publics pour se laver les mains comme vivement recommandé pendant ce temps de COVID-19. Curieusement, il y a plutôt des conteneurs à robinets qui sont placés dans les lieux publics. On tourne le robinet, l’eau coule, on se lave les mains. Mais il faut encore fermer le robinet, ce qui revient à récupérer le virus. Et donc l’effet de laver les mains par l’eau du robinet est inefficace. Alors que le simple système à pédale créé par des jeunes Congolais permet de ne plus toucher quelque chose après avoir laver les mains. Ce qui est beaucoup plus efficace. Le gouvernement Congolais devrait en acheter des millions pour ainsi stimuler la création d’emplois et l’entreprenariat dans le pays. Autre exemple de créativité des Congolais: des jeunes de l’Université de Kisangani, faculté de pharmacie, et des jeunes de l’Université de Kinshasa, ont aussi produit des désinfectants. Est-ce que le gouvernement Congolais en a acheté des millions de ces désinfectants pour donner à ces universités les moyens financiers dont elles ont besoin pour produire massivement ces désinfectants, et fabriquer d’autres choses comme masques, gants, respiratoires, etc.? C’est maintenant, le moment précieux que le gouvernement Congolais doit saisir pour préparer l’après COVID-19.

Ce que COVID-19 est en train de révéler sur vous, dirigeants de la RDC, est que le temps passe, et il ne parait pas qu’il y a des réflexions profondes, et il n’y a pas des initiatives claires, pour préparer l’après COVID-19. Il est temps que vous, les dirigeants du pays, puissiez coordonner des pensées et réflexions avec vos chercheurs, professeurs d’universités et penseurs, afin de planifier des actions concrètes à lancer pour stimuler le décollage après COVID-19.

4. Qu’est-ce que vous, les dirigeants, pouvez et devez faire?

Premièrement, sachez que vous-mêmes vous êtes intelligents et talentueux comme vos habitants des villages, villes et cités. Deuxièmement, il y a un nombre des choses que, si vous commencez à faire immédiatement, vous déclencherez un changement et un mouvement irréversible de développement que ni COVID-19, ni les ennemis internes et externes de la RDC ne sauront arrêter. Voici la liste non-exhaustive de ces choses à faire dans l’immédiat pour vous transformer, transformer votre peuple et votre nation.

  • Buvez l’eau de la Regideso, l’eau qui vient du système que vous avez vous-même installé dans votre pays pour servir votre peuple. Si vous trouvez que cette eau n’est pas potable, agissez immédiatement, prenez des actions concrètes nécessaires pour rendre cette eau potable pour vous-même et pour vos populations. Ainsi, vous et votre peuple pouvez rester chez vous boire tranquillement de la même eau maintenant et après COVID-19.
  • Recevez votre électricité de la SNEL, le système de distribution du courant électrique que vous avez vous-même mis sur pied pour servir les besoins de vos populations en électricité. De grâce, n’utilisez pas des groupes électrogènes ou des panneaux solaires pour avoir du courent 24 heures sur 24 heures, 7 jours par semaine, et 365 jour par an, sans interruption. Si vous utilisez ces autres sources d’électricité, alors vous devez aussi pourvoir toutes vos populations avec ces mêmes alternatives, par soucis de justice devant Dieu et devant votre conscience. Autrement, vous tous, dirigeants de la RDC, de la présidence de la république au bourgmestre rural, vous devez utiliser le même système national de distribution d’électricité. Si vous trouvez que la SNEL ne fonctionne pas bien, alors vous devez prendre des actions concrètes immédiates pour remédier à la situation, afin que vous tous en RDC puissiez jouir du courent électrique sans interruption en provenance de la SNEL. Ainsi chacun de vous pourrait accumuler assez de vivre dans son réfrigérateur et restez chez soi en cas de pandémie comme COVID-19.
  • Faites-vous soigner dans des hôpitaux de votre propre pays. Vos propres filles et fils sont des excellents médecins et infirmiers reconnus dans toute l’Afrique et mondialement. Mais l’argent pour réhabiliter et équiper les hôpitaux dans le pays sont toujours détournés. Par conséquent, les hôpitaux et cliques en RDC manquent de tout, et vous le savez bien. C’est pourquoi vous fuyez pour vous faire soigner en dehors du pays et faire naître vos enfants en dehors du pays. Mais maintenant, si vous tombez malade, COVID-19 ne vous permettra pas d’aller vous faire soigner à l’extérieur. Apprenez donc la leçon de COVID-19. Décidez immédiatement de décaisser l’argent nécessaire pour équiper vos hôpitaux et cliniques, et mieux payer régulièrement vos filles et fils qui y travaillent. Ainsi, vous pouvez avec fierté rester dans votre pays pour vos soins médicaux et pour la naissance de vos enfants. Vous connaissez certainement ceux et celles qui étaient parmi vous, et qui étaient partis dépenser énormément d’argent à l’étranger pour leurs soins médicaux, mais ils rentrèrent au pays plutôt enfermé dans des cercueils. Pensez-y.
  • Prenez vos vacances dans les belles provinces de votre pays. La RDC est l’un des pays les plus beau du monde. Avez-vous déjà visité les parcs nationaux avec leurs espèces animales rares telles que gorilles de montagne, bonobos, rhinocéros, zébras, etc.? Avez-vous déjà visité les chutes incroyables de la Lukaya, de Wagenia à Kisangani, de Ngobo à Monga, de Mobayi, etc.  Avez-vous déjà fait l’expérience des paisibles rivières et lacs dans les provinces de la RDC, l’expérience gastronomiques (cuisines et nourritures délicieuses) des différentes tribus du pays? Avez-vous déjà joui de la beauté des arts et cultures à travers rythmes des tam-tams au clair de la lune dans des villages à l’intérieur du pays? Comment pouvez-vous donc prétendre passer des bonnes vacances à New York, Chicago, Los Angeles, Paris, Bruxelles, là où il y a trop de bruits et de pollution, alors que vous n’avez jamais mis pieds dans les villages, villes et cités de votre propre pays pour découvrir la beauté et les merveilles de votre pays? Vous savez très bien que ce qui vous empêche d’aller passer des belles vacances dans les villages, villes et cités de votre pays, c’est le manque des voies et moyens de transport. Alors, en tant que dirigeants et gouvernement, qu’attendez-vous pour des actions concrètes de réhabilitation des infrastructures de transport et communication dans votre pays? C’est maintenant qu’il faut concevoir des programmes et prévoir l’argent pour ces travaux après COVID-19. Ainsi vous serez bien, content et épanoui en vacances chez vous-même, dans votre propre pays.
  • Mettez vos enfants dans les mêmes écoles fréquentées par les enfants de vos compatriotes. Comment expliquez-vous que dans votre pays, vous mettez vos enfants dans des écoles turques, belges, françaises, américaines, etc. Ces écoles-là sont créées pour accommodes les ressortissants de ces pays qui sont chez vous, afin que leurs enfants puissent suivre les mêmes programmes de leur pays d’origine. Car enfin de compte, ils rentreront avec leurs enfants vivre chez eux une fois que leur mission dans votre pays se termine. Mais vous, pourquoi mettez-vous vos enfants dans leurs écoles? Voulez-vous faire adopter vos enfants par les ressortissants de ces pays qui sont chez vous afin qu’ils puissent partir et vivre avec vos enfants chez eux? Si vous constatez que vos écoles sont médiocres, arrangez les pour vos enfants et pour les enfants de vos populations.

5. Conclusion

Peuple congolais: habitants des villages, villes et cités, vous êtes intelligents et talentueux, vous êtes capables de créer et fabriquer tout ce dont vous avez besoin par vous-mêmes, à base des ressources locales, comme expliqué ci-dessus. N’attendez pas que le gouvernement, ou que les aides internationales, ou que Dieu puisse vous donner ce que vous-mêmes pouvez fabriquer et réaliser. Si vous vous décidez, avec courage et détermination, de changer votre vie, votre mentalité et votre milieu, par les travaux de vos imaginations et de vos mains, alors vous vivrez prospères et heureux. Autrement, vous vous enfoncerez dans la pauvreté et la misère perpétuelle. Et vos lamentations ne vous apporteront aucun soulagement.

Gouvernement et dirigeants Congolais: vous êtes intelligents et talentueux comme vos compatriotes des villages, villes et cités que vous gouvernez. Pensez maintenant et passez aux actions concrètes. Président de la république, conseillers et membres du cabinet présidentiel, Premier ministre et ministres, gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, leaders des partis et plateformes politiques, si vous mettez en pratique ce qui est dit ci-dessus, vous déclencherez un changement et un mouvement de développement qui propulsera votre peuple et votre pays parmi les grands producteurs et exportateurs du monde. Et votre peuple, et l’histoire, vous en seront reconnaissants. Autrement, si après COVID-19 vous retournez dans vos habitudes de piller la RDC et son peuple pour vos voyages et vies de luxe en Occident, sachez que la pauvreté et la misère des habitants de la RDC crient jour et nuit pour justice et vengeance, et le fleuve de misère dans lequel vous noyez les populations de la RDC sera une source intarissable de malédictions, cauchemars et tourments qui vous accompagneront dans cette vie sur terre et dans l’au-delà.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

2 thoughts on “Peuple et dirigeants Congolais: l’après COVID-19 se prépare maintenant

  1. Prof. Tongele,
    Vous êtes un optimiste assidu et têtu.
    Je suis désolé de vous dire que du Président de la république aux conseillers et membres du cabinet présidentiel, Premier ministre et ministres, gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, leaders des partis et plateformes politiques, il y en a pas un, un seul qui se soucie du bien-être de la population. Ce sont des commis nommés pour perpétuer l’imposture rwandaise au Congo. Il suffit de les observer attentivement pendant cette période pré-mortem.
    Le Covid-19, malgré son lot de souffrance et décès, est une bénédiction pour les congolais. Enfin, ils vont se rendre compte du cynisme de ces criminels et de leur incapacité à protéger les populations. Ces gens ne savent que voler et parader. Ils sont inutiles et ne méritent que mépris et dégoût.
    Si, l’après Covid-19 = avant Covid-19, ce sera que ce peuple ne mérite que ce qu’il lui est arrivé et ce qui va lui arriver après et qui sera forcement pire que la comptabilité morbide et macabre post-pandémique.
    Si ce peuple, tant meurtri à cause de la médiocrité et la cupidité de cette classe politique nauséabonde ne profite pas de l’après Covid-19, ne se prend pas en charge pour la dégager, que personne ne vienne se plaindre plus tard.
    Tala ku tseki, tala ku mamba !

    1. Cher Jo Bongos,
      Vous n’avez dit rien que la vérité. Mais allons un peu en détail. Premièrement, les faits ne prouvent ni ne démontrent que le Président de la république, les conseillers et membres du cabinet présidentiel, le Premier ministre et les ministres, les gouverneurs, les sénateurs, les députés nationaux et provinciaux, les ministres provinciaux, les leaders des partis et plateformes politiques, ont le souci du bien-être de la population. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas voir la lumière, reconnaitre la vérité, briser leur torpeur, et se transformer quels que soient les paramètres contraignants dans lesquels ils se sont eux-mêmes enfoncés et sous lesquels ils opèrent. C’est pourquoi il faut leur dire la vérité, leur dire ce qu’ils peuvent et doivent savoir et faire par obligation civique et morale, et aussi pour le salut de leurs propres âmes. Il faudrait donc que les intellectuels fassent leur travail de porteurs de lumière et de vérité aux dirigeants et au peuple, afin que la conscience de ces dirigeants ne se calme pas dans des flatteries qui mettent en jeu leur salut sur terre devant le jugement du peuple qui peut arriver à tout moment (souvenons-nous de Leopold II, des Colons Belges, du Marechal, et de Mzee), et aussi devant le tribunal de l’Eternel. Il faut faire savoir aux dirigeants en RDC qu’ils doivent se transformer radicalement, pas avec des petits dons qu’ils font (ces dons sont d’ailleurs l’argent du peuple), mais il s’agit de conversion radicale, afin d’échapper au jugement du peuple et à la colère divine. Ce n’est pas de la blague.
      Deuxièmement, comme vous l’avez dit, « Si ce peuple, tant meurtri à cause de la médiocrité et la cupidité de cette classe politique nauséabonde ne profite pas de l’après Covid-19, ne se prend pas en charge pour la dégager, que personne ne vienne se plaindre plus tard. »
      Sur ce deuxième point, vous et moi, tous ceux qui écrivent, commentent et lisent sur ce site, tous les intellectuels, chacun de nous a un rôle crucial à jouer. Pourquoi ? Parce que ce peuple a besoin des porteurs de lumière et de vérité, des inspirateurs et des motivateurs. Car c’est l’ignorance et la pauvreté qui feront que ce peuple ne fera rien de ce que vous pensez ou souhaitez qu’il devrait faire après COVID-19.
      Allons au concret. Est-ce que les populations des villages, villes et cités en RDC sont conscientes qu’elles sont capables de chasser ceux et celles qui les oppriment ? Non. Au contraire elles se soumettent, se lamentent, et quémandent chez ces mêmes gens qui les oppriment dès qu’elles ont la chance de les voir. Car, ces populations ne croient pas en elles-mêmes, et ne savent pas comment elles peuvent faire pour se libérer des verrouilles dans lesquelles elles se trouvent. C’est de l’ignorance pure et simple. Est-ce que les populations des villages, villes et cités en RDC savent que leur pays devrait être parmi les grands producteurs des masques, gants et désinfectants, mais que leur gouvernement de 18 ans et celui d’aujourd’hui ont failli à leur responsabilité ? Non. Est-ce que les populations des villages, villes et cités en RDC sont conscientes et savent que ce n’est pas normal que leur pays manque des réserves financières et monétaires à cause de la mégestion des gouvernements médiocres et corrompus qui se succèdent à la tête du pays ? Non. Est-ce que ces populations sont conscientes et savent qu’il faut exiger aux dirigeants du pays de rendre compte d’argent d’exportation des minerais et matières premières du pays ? Non. Les populations pensent même que le président de la république en tant que chef de l’Etat est patron du pays, et donc les richesses du pays lui appartiennent, et c’est à lui d’être généreux et penser au peuple. C’est de l’ignorance pure et simple. Est-ce que les populations sont conscientes et savent que leurs dirigeants sont là pour servir le peuple, et non pas pour s’imposer au peuple ? Non. Est-ce que les populations savent qu’elles doivent arrêter de demander des miettes chez les politiciens et exiger qu’ils fassent leur travail de mobilisation des populations pour qu’elles se développent par elles-mêmes ? Non. Est-ce que les populations savent qu’elles sont talentueuses et qu’il faut exiger aux dirigeants d’utiliser les ressources et l’argent du pays pour motiver le peuple à créer des unités de production et entreprises pour fabriquer sur place leurs moustiquaires, leurs masques et équipements médicaux ? Non.
      Voilà : les habitants de la RDC sont dans cet état de pauvreté et misère à cause de l’ignorance. Ils ne sont pas conscients de leur valeur, de leur dignité, de leurs talents, de ce dont ils sont capables. Ils ne sont pas conscients qu’ils sont filles et fils de Dieu avec le même sang rouge dans leurs veines et le même cerveau intriqué dans leurs têtes comme toute autre personne sur la planète terre. Ils ne sont pas conscients qu’ils ne sont inférieurs à personne, qu’ils ne sont pas moins que celui qui porte de costume et cravate et qui parle à la télévision ou à la radio, qu’ils ne sont pas sujets du président de la République et que le président de la République ne peut pas s’imposer comme un roi absolu. Les habitants de la RDC ne sont pas conscients que devant un Américain, un Européen, un Asiatique, etc., (qu’)ils ont la même dignité et la même intelligence. L’ignorance est la source de tous les maux, et la pauvreté ne fait qu’enfoncer le clou dans la plaie pour rendre la situation plus misérable. Les ennemis du peuple congolais qu’il faut combatte à tout prix et par tous les moyens sont prioritairement l’ignorance et la pauvreté.
      Voilà pourquoi, de tout cœur, je demande deux choses à nous tous, nous qui lisons, écrivons, et commentons sur ce site. Premièrement, veuillez diffuser autant que vous pouvez tous les articles que vous lisez et commentez. S’il y a lieu d’envoyer cela aux habitants des villages, villes et cités en RDC, surtout aux jeunes et étudiants universitaires, faites-le. Deuxièmement, vous qui vivez dans la diaspora, et qui de temps à autre envoyez de l’argent de survie à vos membres de familles et amis en RDC, veuillez envoyer cet argent pour inciter les vôtres qui le reçoivent à créer des unités de production. Certains diront que « j’ai déjà essayé plusieurs fois mais ça ne marche pas ». Oui, mais il ne faut pas se décourager. On perd des batailles, mais la guerre continue. Cette fois-ci, utilisez la démarche que j’ai décrite ci-haut concernant ce que les populations peuvent faire par elles-mêmes pour elles-mêmes. Vous le savez vous-meme qu’il ne faut pas des milliers de dollars, ou des centaines des milliers de dollars pour créer une petite unité de production. Ce que j’ai écrit dans l’article ci-dessus est faisable avec quelques centaines de dollars seulement. Or, c’est souvent que vous envoyez, chaque année, ces centaines de dollars en RDC. Si les receveurs peuvent poussés, encouragés et motivés à devenir créateurs des petites unités de production grâce aux petits moyens que vous leur envoyez, au lieu de simplement consommer cela et attendre encore de vous, vous aurez contribué grandement à transformer les habitants des villages, villes et cités de la RDC en transformateurs de leurs propres vies et des milieux dans lesquels ils vivent. Et vous savez quoi ? La transformation manufacturière qui va s’en suivre sera révolutionnaire. Et une fois que ces habitants se reconnaissent capables d’une révolution, ils vont eux-mêmes entreprendre très facilement toutes les autres révolutions que nous tous souhaitons.

Comments are closed.