Kasaïens et experts onusiens qui reposent en Paix sachez que votre sang n’a pas été versé pour rien

Read Time:4 Minute
Golden Misabiko
Golden Misabiko

Le Grand Peuple Congolais ne veut plus jamais se taire face aux innombrables massacres et fosses communes sur le pays.

Le régime et ses agents sont supposés protéger le peuple congolais contre toutes les circonstances pouvant affecter sa dignité et causer ainsi les morts de leurs concitoyens; et la moindre de chose à faire est d’être à mesure d’avoir vu ce qui s’y est passé réellement pour en parler et en témoigner aux moments utiles. Et dans la simple logique, le Peuple Kasaïen qui vient de mourir par milliers et des millions ne s’est ni suicidé ni enterré lui-même dans des fosses communes. Non! Il ne faut pas nous forcer d’être des réduits mentalement (débiles) pour croire à la thèse de l’autodestruction de ce peuple.

Il vient d’y avoir des scènes des atrocités inimaginables, irréparables et impardonnables contre le peuple Kasaïen pour la simple raison d’être des ressortissants de cette partie du pays à ce moment; et cela, devant témoins et auteurs proches et lointains de ces massacres contre les humains congolais: Les Kasaïens. C’est écœurant! Oui, c’est écœurant encore; car ceux qui ont été et participé à ces massacres sont bien connus et visibles. Ils [les massacreurs du peuple congolais-kasaïen] sont identifiés et identifiables. Que cela soit au niveau individuel ou collectif.

En effet, ils obligent le peuple congolais de se taire devant les atrocités barbares de ce genre et inimaginables qu’un groupe bien armé et bien entrainé vient de commettre [et continue à commettre] contre les populations Kasaïennes sans moyens proportionnels de se défendre. Elles [populations] ont été massacrées nuits et jours devant témoins parmi les auteurs et parmi ceux qui se sont trouvés à ces moments et à ces endroits lors des commissions de ces actes ignobles.

Ils [les auteurs de massacres et de ces actes] menacent de tuer quiconque [les congolais] qui ose vouloir savoir ce qui est à la base et à l’initiative de ces actes des atrocités ignobles contre ce peuple innocent et sans défense: Le Kasaïen. Ils cachent la vérité sur le plan d’actions barbares qu’ils ont menées; et qui endeuillent toute l’humanité aujourd’hui; et  c’est dommage qu’on n’en parle pas assez; ou alors, timidement.

Pour que les massacres contre les Kasaïens, contre les Nord-kivutiens, les Bas-congolais [Bundu dia Kongo] et contre les hommes, des femmes et des enfants du Sud-Kivu; surtout ceux du Fizi, il faut en parler beaucoup et davantage pour que plus jamais ces actes horribles et atroces ne puissent être initiés et entrepris sur notre territoire; pourtant sacré.

Il y a une situation doublement troublante sur l’état des massacres des Kasaï dans le Grand-Kasaï. D’un côté, le régime et ses hommes ne veulent pas que les victimes des actes ignominieux, qui ont emporté plus d’un million des Congolais et  fait déplacer plus de 5 millions à l’intérieur du pays et plus de 600.000 personnes à l’extérieur, en parlent; et de l’autre, les victimes Kasaïennes semblent accepter de rester calmes; alors que ce horrible mal qui se commet au Grand-Kasaï ne peut être éradiqué que par les voix farouchement levées pour dire simplement: PLUS JAMAIS ça au Grand Kasaï!

Tout étant lié au fait que le Grand Peuple Congolais veut se choisir les dirigeants de son choix autres que ceux qui sont là; la suite est bien connue! C’est Kamuina N’Sapu qui a été tué sauvagement; et encore, se sont des Congolais Kasaïens qui se sont vus massacrer dans des pièges politiques et coutumiers leur tendus. Ils [les hommes, femmes et enfants Kasaïens de Kamuina N’Sapu] ont été massacrés par des personnes physiques et visibles devant témoins avec ou sans cameras. Ils [les auteurs] ont massacré des milliers [des millions même] des Congolais-Kasaïens. C’est pour cette raison bien motivée et irréfutable de la catastrophe contre l’humanité qui se commet au Grand-Kasaï que Conseil de Sécurité des Nations-Unies a vite envoyé deux experts [onusiens Zaidan Catalan et Michaël Sharp, tués, d’ailleurs, eux-aussi le 12 mars 2017 à Bunkonde, dans le Grand Kasaï] pour enquêter sur les auteurs [massacreurs] et victimes de ces atrocités insupportables contre le Peuple Kasaïen.

A la question de se savoir qui a donné l’ordre de massacrer les Kasaïens de Kamuena Nsapu et d’ailleurs s’ajoute une autre question de s’avoir qui a tué Zaidan Catalan et Michael Sharp le 12 mars 2017 dans le Grand Kasaï avec le même « modus operandi » et avec le même style de tuer?

Les réponses à ces questions ci-haut posées sont bien connues par tous; au pays, Congo-Kinshasa en Suède et aux Etats-Unis d’Amérique. Alors, il ne sert à rien de croire que le mensonge autour de tous ces massacres fait dissiper la vérité sur les victimes au Grand-Kasaï où les Populations ont été systématiquement massacrées par milliers et millions; avec plus 375 fosses communes; et d’autres ont été forcées en exil et comme refugiées dans les pays étrangers. Les auteurs et complices étant tous connus, il est inutile pour eux [les criminels assassins] de continuer à mentir sur et contre leurs victimes.

Alors, Grand Peuple du Grand Kasaï, lors et pendant des élections qui approchent à grands pas, ne donnez aucune voix à ceux qui tuent les Kasaïens. Et le même appel est adressé aux populations de Beni, Butembo, Uvira, Fizi, Bas-Congo et ailleurs.

Et, les Kasaïens et les experts Onusiens qui reposent en paix sachent que leur sang n’a été versé pour rien; car les choses sont en train de bouger au Congo-Kinshasa; grâce à leurs sacrifice ultime.

 

Par Golden Misabiko
Défenseur International des Droits Humains
Leader de la Société Civile/Congo
Prix MEA 2006, Prix Nuclear-Free Future
Lauréat pour l’environnement, Anti-nucléaire

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Crise en RDC: Macron et Lourenço répondent à Kinshasa et clarifient leur position
Next post André Mbata: « C’est nous les intellectuels qui avons ‘tué’ notre pays »