Kinshasa: les mouvements citoyens promettent une nouvelle manifestation ce mercredi pour exiger l’expulsion de Vincent Karega

Les mouvements citoyens Filimbi, Lutte pour le changement (LUCHA), les congolais debout et bien d’autres annoncent une nouvelle marche pacifique ce mercredi 23 septembre à Kinshasa afin d’exiger l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC, Vincent Karega.

Réunis ce lundi 21 septembre, ils promettent de déposer un mémorandum en date de leur marche à la ministre des affaires étrangères.

« Vendredi 4 septembre 2020, nous avons lancé une campagne de mobilisation pacifique à travers un sit-in devant l’ambassade du Rwanda en République Démocratique du Congo afin de protester contre les propos ‘négationnistes’ et ‘révisionnistes’ tenus par Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda en RDC, et exiger son expulsion. L’objectif n’étant pas encore atteint, nous annonçons l’organisation d’une marche pacifique ce mercredi 23 septembre 2020 à partir de 10 heures. Le point de rencontre sera le Rond-point Huilerie, et le point de chute le Ministère des affaires étrangères où un mémo sera remis à Madame la ministre », écrivent ces mouvements citoyens dans un communiqué conjoint.

Cette marche pacifique va également concerner les massacres dans l’est de la RDC, l’application du rapport Mapping et la sécurité du Docteur Dénis Mukwege.

« Cette manifestation sera également l’occasion d’exiger: – la fin des massacres de nos compatriotes, principalement dans la partie est du pays; – la mise en œuvre des recommandations du rapport Mapping à travers la création d’un tribunal international sur les crimes commis en RDC; – la cessation des menaces contre notre Prix Nobel, le Dr. Denis Mukwege », ajoute le communiqué.

Ces mouvements citoyens se disent déterminés et mobilisés jusqu’au départ de l’ambassadeur Karega et invitent tous les patriotes qui partagent leur indignation à se joindre à cette « cause nationale et entièrement non partisane ».

Ils appellent, cependant, les autorités compétentes à encadrer pacifiquement cette marche.

« Nous rappelons aux autorités qu’elles ont l’obligation de protéger les citoyens congolais qui manifestent et non faire preuve de brutalités envers eux. Aux policiers, nous leur rappelons que nous sommes des frères, et les causes pour lesquelles nous nous mobilisons les concernent également », ajoute ce communiqué.

Les mouvements citoyens Lucha, Filimbi, les congolais débout, Miss-RDC, ECCHA, NURU AFRICA, M30, D.C.G.C/RDC, Parlement debout/RDC, la Rue RDC, Congo normal… sont signataires de ce communiqué.

Pour rappel, l’ambassadeur Karega avait réagi à un message posté par le blogueur Benjamin Babunga au sujet du 22e anniversaire du massacre de Kasika (Sud-Kivu) par les militaires rwandais en 1998 en ces termes: « Incohérence flagrante entre image. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Villages sans noms, 1.100 morts avec deux noms. Circonstances de crimes et identité des criminels non dévoilée. Accusation ou propagande ??? ».

Ce tweet avait enflammé la toile avant que son auteur le puisse supprimer. Mais les captures étaient déjà faites. « Cette mobilisation se poursuivra jusqu’à ce que nous obtenions gain de cause. Il en va de notre honneur en tant que Nation », promettent ces mouvements citoyens.

 

Jordan Mayenikini/ACTUALITE.CD

4 thoughts on “Kinshasa: les mouvements citoyens promettent une nouvelle manifestation ce mercredi pour exiger l’expulsion de Vincent Karega

  1. Grand Mopape,
    Que pensez-vous de cet ambassadeur rwandais qui se moque éperdument de vos compatriotes congolais, surtout les morts ?
    Moi, je pense qu’il devrait dégager.

  2. # A Bukavu, une ASBL des droits de l’Homme conduite à l’occasion à l’Hôpital de Panzi ‘SOS Justice’ et le Prix Nobel Dr Mukwege comptent produire UN RAPPORT ALTERNATIF SUR LES MASSACRES COMMIS PAR L’AFDL EN 1994.
    Ce rapport va contenir le nombre des fosses communes répertoriées dans toute la ville de Bukavu, mais aussi indiquer les lieux de différents massacres. Dr Mukwege leur apporte son soutien et se réjouit que la population de Bukavu lui emboîte ainsi le pas, le drame de l’Est et la justice qu’il appelle sont une cause qui doit être défendue par tous, prise en main par la population victime elle-même, en parler et s’investir dans la recherche de la vérité sur les abus commis par le mouvement rebelle.
    # Entre-temps ‘SOS Justice’ prend l’initiative de vouloir organiser deux journées de deuil à Bukavu, le 29 et le 30 septembre et veut mettre en place un mémorial virtuel des massacres de Bukavu et veut
    regrouper les victimes dans différentes associations.
    Qu’en dire sinon que tout fait nombre pour créer une force qui puisse intensifier la pression sur la CI pour une Justice à l’Est meurtri de notre pays. Quels que soient le plan et les moyens mis en oeuvre par les puissances pour « occuper » notre pays via le Rwanda, le réalisme nous impose de les contrer à notre tour avec la parole et les actes conventionnels à notre portée. Demain est un autre jour qui nous apportera pourquoi pas la victoire finale ! A NOS ARMES !!!

  3. Toujours à propos de notre voisin chéri le Rwanda, permettez de vous signaler ou de rappeler que la traduction française du livre de la Canadiene Judi Rever sur le génocide rwandais « RWANDA. L’ELOGE DU SANG » (In Praise of Blood’ en anglais) vient enfin de paraître aux Éditions Max Milo. Bonne nouvelle, en attendant de le comlander, on peut lire l’intégralité de ses 600 pages sur le Net !

    1. PS
      # Ci-dessus je n’avais pas trouvé nécessaire de relever, tant c’est de notoriété publique, que le livre de Judi Rever est devenu polémique surtout en France (la traduction française en a été autant retardée parce que refusée par les grands éditeurs (Fayard entre autres, le lobby tutsi y est puissant et très actif), qualifié de négationniste parce qu’il a osé révéler les crimes du FPR, parti à suprématie tutsie venu de l’Ouganda. Ce qui est contre toute logique objective qui commande de soulever tous les faits quels que soient leurs auteurs est toléré ici pour écrire une ‘histoire de vainqueurs’. Voilà une nette différence entre le génocide rwandais et l’holocauste juif auquel on l’assimile trop vite : contrairement aux juifs victimes quasi impuissantes en Europe qui ont fui en masse l’Allemagne hitlérienne; les victimes tutsi ont gagné sur le terrain et ont eu le temps d’en profiter de vite créer un puissant État Tutsi avec l’aide de puissances étrangères et de réagir avec beaucoup de moyens contre leurs bourreaux Hutu. Pourquoi pas à l’occasion un contre-génocide inacceptable pour les chantres de la doxa sanctuarisee d’un impossible diuble-génocide.
      # Dans tous les cas c’est un procédé suspect pour les défenseurs Tutsi que de défendre leur cause non sur les preuves fournies par l’investigation mais sur le seul préjugé négationniste se basant sur les radars braqués sur les méfaits commis par les victimes mêmes du génocide.
      # Pour les Congolais que nous sommes qui avons vu à l’oeuvre Kagame et son Rwanda tuer les millions des nôtres et piller notre pays, souhaitons juste qu’il y’ait des dizaines d’autres Judi Rever qui arrivent à empêcher Kagame de dormir tranquillement, souhaitons juste qu’un son de cloche que celui des vainqueurs mafieux soit de plus en plus entendu à travers le monde. Le Rwanda de Kagame expansionniste et hégémonique devrait finir par répondre à la justice pour ses crimes mafieux au Rwanda et au Congo. Enfin quant au livre lui-même, il est inconcevable que les défenseurs d’une cause juste qui leur a été reconnue par les juridictions internationales deviennent à leur des censeurs fanatiques, aient autant peur d’autres preuves qui tout en reconnaissent leur cause attestent de certains mefaits qui leur sont reprochés seulement pour une doxa sanctuarisee qui de principe veut rendre les victimes génocide saintes et vierges
      incapables de tuer à leur tour ! Quoi d’autre sinon une défense théorique, politique éloignée de faits !!!

Comments are closed.