La RDC, les USA et la Chine dans la première catégorie mondiale de créativité

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

1. Talents extraordinaires de la jeunesse congolaise

COVID-19 a révélé les talents et créativités extraordinaires des jeunes filles et jeunes garçons congolais, au point de les placer dans la même catégorie que les USA et la Chine qui sont les puissances économiques mondiales d’aujourd’hui. C’est extraordinaire en ce sens qu’au milieu des désordres et chaos politiques, au milieu de pauvreté et misère, au milieu des laboratoires et cités poubelles, dans des conditions tout à fait contraires aux jeunes des USA et de la Chine, les jeunes congolais ont démontré aux yeux du monde qu’ils sont au même niveau de créativité et d’inventivité que les habitants des premières puissances économiques de notre planète.

En effet, confrontés à la réalité de COVID-19, et sans avoir les structures modernes et les grands moyens financiers des USA ou de la Chine, les jeunes universitaires congolais des facultés de médecine et de pharmacie de Kisangani, de Kinshasa, et de Lubumbashi ont produit des désinfectants ;  les talents scientifiques congolais ont mis sur pied des protocoles et même des médicaments pour faire face au COVID-19; les jeunes Congolais ont fabriqué des machines à pédales simples pour laver les mains sans toucher au robinet ou au savon; les jeunes inventeurs congolais ont créé des prototypes de machine solaire pour laver et sécher les mains pendant que se mesure simultanément la température du corps ; les jeunes scientifiques congolais ont fabriqué un prototype de portique désinfectant automatique pour placer aux entrées des grands buildings, des stades, des aéroports, etc.; les jeunes inventeurs congolais ont fabriqué de respirateur médical automatique prêt pour déploiement dans des hôpitaux ; et ne parlons pas des masques à usage médical qui sont fabriqués par les jeunes tailleurs et couturiers sur toute l’étendue de la RDC. Seuls les USA et la Chine dont les gouvernements ont mobilisé des grands financements ont pu réaliser pendant cette même période de COVID-19 les mêmes exploits que les jeunes talents congolais ont réalisé sans moyens financiers, pendant que des millions de dollars en RDC sont  dilapidés par vols, détournements et corruptions.

C’est un foisonnement extraordinaire de créativité et d’inventivité scientifique et technologique en RDC qui parait purement et simplement ignoré par les dirigeants congolais qui devraient tout faire pour stimuler et catalyser cette créativité de la jeunesse congolaise pour la relance économique du pays.

2. Que font les dirigeants congolais?

Dirigeants congolais : Président de la République, conseillers et membres du cabinet présidentiel, Premier ministre et ministres, gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, leaders des partis et plateformes politiques, est-ce que vous voyez cette créativité extraordinaire des jeunes filles et jeunes garçons congolais qui se déroule dans votre pays, devant vos yeux et au milieu de vous ?  Députés nationaux et sénateurs : qu’envisagez-vous concrètement, et quels sont les projets de lois en débat, pour stimuler cette créativité extraordinaire de la jeunesse congolaise en vue de relance de l’économie nationale après COVID-19?  Et vous, monsieur le Président de la République, monsieur le Premier ministre : qu’est-ce que votre gouvernement envisage de faire concrètement pour mobiliser, stimuler et motiver cette jeunesse congolaise talentueuse à utiliser leur créativité pour créer d’unités de production afin de relancer l’économie nationale après COVID-19, au-delà de la liste des souhaits déjà connus depuis l’installation de ce gouvernement?

3. Populations congolaises: ouvrez vos yeux

Peuple congolais, habitants des villages, villes et cités, jeunes filles et jeunes garçons, universitaires et intellectuels, juristes, journalistes, artistes, sachez que c’est vous que les dirigeants du pays doivent servir, ce sont vos efforts que les dirigeants doivent appuyer afin que vous puissiez vous développer par les travaux de vos mains. Est-ce que vos dirigeants le font?  Arrivez-vous à vous développer par les travaux de vos mains?  Quand vous cultivez les champs, quand vous faites de l’élevage, quand vous enseignez, quand travaillez dans des hôpitaux et cliniques, quand vous pratiquez le droit ou le journalisme, quand vous produisez des arts, quand vous faites des petits commerces, quand vous faites ce que vous faites, est-ce que vous gagnez suffisamment de l’argent pour payer les frais de scolarité de vos enfants, payez les factures des soins médicaux de vos membres de famille, bien manger, voyager dans d’autres provinces, etc.?  Est-ce que vos dirigeants qui sont à la tête des ministères et des institutions nationales font ce qu’ils doivent et devraient faire pour soutenir vos efforts afin que vous puissiez par vous-mêmes améliorer vos conditions de vie par les travaux de vos mains? Est-ce que vos infrastructures de base telles que routes et chemins de fer, hôpitaux et cliniques, écoles et bâtiments administratifs, ports et aéroports, sécurité et paix à travers votre pays, est-ce que ces infrastructures sont bonnes et vous facilitent la tâche d’améliorer vos conditions de vie par vos efforts propres et par les travaux de vos mains? Est-ce que vous entendez des débats au parlement ou au sénat concernant des propositions concrètes des lois pour stimuler l’économie nationale après COVID-19?  Est-ce que vous entendez des discours du Président de la République, du Premier ministre, ou même des rapports des réunions ministérielles dans lesquels on parle des résolutions concrètes pour stimuler l’économie nationale après COVID-19?

Nombreux parmi les jeunes congolais qui m’écrivent disent qu’ils n’ont pas besoin des dons du Président de la République, des dons des premières dames, des dons des députés, car ces dons sont insignifiants et sont des distractions. Ces jeunes écrivent qu’ils ont plutôt besoin d’infrastructures qui octroient des prêts pour créer d’entreprises, ils ont besoin d’infrastructures qui les accompagnent avec formation et suivie afin de créer et gérer correctement des unités de production, ils ont besoin que les tracasseries des paillages érigés partout sur des routes délabrées à travers le pays puissent cesser, ils ont besoin que les collectes injustes de toute sorte de taxes  arbitrairement imposées sur les petits entrepreneurs – y compris des gens qui transportent des petits colis sur leurs têtes (colis taxés comme affaires) puissent cesser, ils ont besoin que des arrestations arbitraires et tracasseries policières pour ravir les biens des gens puissent cesser, ils ont besoin que les assassinats et le terrorisme à l’Est du pays puissent cesser, ils ont besoin que le Président de la République, les gouverneurs, l’armée nationale et les services de sécurité puissent faire régner la paix et la sécurité pour la libre circulation des personnes et leurs biens à travers le pays. Voilà ce que les jeunes congolais demandent à leurs dirigeants. Et ces jeunes ont parfaitement raison, car c’est cela le travail du Président de la République, du Premier ministre et ministres, des gouverneurs, du parlement, de l’armée, à savoir « faire régner la paix et la sécurité pour la libre circulation des personnes et de leurs biens à travers le pays ».

Peuple congolais, habitants des villages, villes et cités, universitaires et intellectuels, juristes, journalistes, artistes, jeunes filles et jeunes garçons, n’attendez pas que c’est la communauté internationale qui dira à vos dirigeants de bien gouverner et de faire leur travail, pour qu’ils puissent le faire. Non, la communauté internationale ne fait et ne fera rien pour vous. C’est vous qui devez aider vos dirigeants à faire leur travail par vos marches et manifestations dans tous les villages, toutes les villes et cités de la RDC pour faire entendre vos voix, pour exiger que vos dirigeants puissent faire leur travail de faire cesser les tracasseries, les assassinats et tueries à l’Est et dans tout le pays, de faire réparer les infrastructures de base, de faire régner la paix et la sécurité à travers la RDC, afin que vous puissiez circuler et faire circuler vos biens librement dans  le pays. Vous devez marcher et manifester chaque weekend à Kinshasa, et dans toutes les capitales des Provinces, et dans tous les villages, villes et cités de la RDC pour exiger que vos dirigeants fassent leur travail pour que vous puissiez faire le vôtre et améliorer vos conditions de vie par vous-mêmes.

4. Simples exemples de ce que les dirigeants congolais peuvent faire

Le premier exemple est proposé aux députés nationaux et sénateurs. Vous êtes des législateurs et vous devriez voter des lois pour stimuler l’économie nationale.  Voici un simple exemple pertinent que vous pouvez immédiatement faire pour stimuler l’économie nationale après COVID-19: votez une loi qui, d’une part, interdit l’exportation du bois congolais, et d’autre part invite les compagnies de traitement du bois de venir s’installer en RDC pour avoir accès facile au bois congolais et transformer cela sur place en meubles et en toutes sortes des produits finis. La RDC, en effet, possède l’un des plus importants massifs forestiers du monde, avec des bois de qualité exceptionnelle dans le monde, bois qui sont à l’origine des meubles et produits finis de meilleure qualité dans le monde. Malheureusement, comme vous le savez très bien, la RDC est mondialement reconnue comme paradis du commerce illégal du bois à vil prix. Et les exportateurs illégaux des bois congolais font des milliards de dollars par pillage du bois de la RDC, avec la complicité des fils et filles du pays que vous connaissez aussi très bien. Ces bois congolais de haute qualité sont transformés en dehors de la RDC en meubles et produits finis de grande valeur qui rapportent des sommes colossales aux pilleurs de ces bois congolais.

Quelqu’un peut comprendre que la RDC étant technologiquement sous-développée et incapable de transformer sur place ses minerais en produits électriques, électroniques, électroménagers, spatiaux, ou mécaniques., puisse dépendre des compagnies étrangères pour l’exploitation et l’exportation de ses minerais, car elle-même n’en a pas les compétences techniques. Mais, hélas, de quelle technologie de pointe la RDC a-t-elle besoin pour couper elle-même ses bois et les transformer sur place en meubles de grande qualité et de grande valeur, et exporter ces produits finis au profit et pour le développement du pays?

Voilà pourquoi, l’appel urgent est fait ici aux législateurs de la RDC, dans le cadre de programme de relance économique du pays après COVID-19, de voter une lois qui ne permettrait l’exploitation du bois congolais que pour être traité et transformé sur place en RDC tant par des compagnies congolaises que par des compagnies étrangères.  Le résultat en termes de gain pour la RDC et de succès économique pour le pays sera palpable. Et ce gain peut être utilisé pour répondre aux besoins des jeunes et du peuple congolais énumérés ci-dessus.

Le deuxième exemple est proposé à l’exécutif, c’est-à-dire le gouvernement, et surtout le Président de la République qui a fait des minerais de la RDC son cheval de bataille pour attirer des gros investissements en RDC. Prémisse : les industries et les multinationaux savent mieux que les Congolais eux-mêmes que la RDC contient tous les minerais et les matières précieuses dont la planète a besoin pour son avenir. En fait, ils ont établi depuis des années leurs filières même illicites pour piller ces minerais congolais qu’ils utilisent pour fabriquer leurs tablettes, ordinateurs, avions, bateaux, vaisseaux spatiaux, etc.  Conséquemment, dire au monde, dans des discours, que la RDC a d’immenses minerais et matières précieuses, et donc venez investir en RDC, n’a eu et n’aura aucun résultat, à cause de cette prémisse. Ce que le gouvernement de la RDC devrait faire, c’est demander au groupe d’experts qui sont autour du président et dans les ministères, d’identifier les compagnies internationales qui achètent et utilisent les minerais congolaises (grâce aux filières illicites des pays voisins), confectionner un plan d’attraction pour proposer à ces compagnies des avantages beaucoup mieux que ce qu’elles ont maintenant, si ces compagnies venaient s’installer en RDC,  juste à côté de ces minerais, utiliser la main d’œuvre congolaise, et fabriquer leurs produits semi-finis ou finis sur place en RDC.

A titre d’illustration: « le cobalt congolais est incontournable pour la fabrication des batteries des voitures électriques », « le coltan congolais est indispensable pour la production des téléphones mobiles et tablettes » (discours congolais). Le groupe d’expert déjà mentionné devrait premièrement identifier la chaîne de production et transformation de cobalt aux batteries, et de coltan aux tablettes  deuxièmement identifier les compagnies et les usines qui sont dans ces chaines de transformation; troisièmement établir la statistique des jeunes ingénieurs congolais (ils sont là nombreux et sans emplois); troisièmement confectionner le plan d’attraction de ces compagnies et usines pour les attirer à s’installer en RDC.  Dans ce plan d’attraction seraient énumérés les avantages, y compris les ingénieurs congolais formés qui sont déjà là pour la main d’œuvre. C’est ce plan attractif qui fera que ces compagnies et usines puissent abandonner leurs filières illicites des pays voisins pour aller droit s’installer en RDC. Le résultat en termes de gain pour la RDC et de succès économique pour le pays sera palpable. Et ce gain peut être utilisé pour répondre aux besoins des jeunes et du peuple congolais énumérés ci-dessus.

5. L’après COVID-19 doit être différent de, et mieux que, l’avant COVID-19

L’idée centrale ici est que la vision de relance économique de la RDC après COVID-19 doit absolument s’écarter du ramassage et exportation des matières premières comme c’est pratiqué depuis l’accession de ce pays à l’indépendance jusqu’aujourd’hui, il y a de cela 60 ans. La RCD après COVID-19 doit se concentrer sur la matière grise de ses filles et fils, abandonner progressivement l’habitude de creuser, ramasser, et exporter, car cette pratique coloniale du sous-développement ne fait que renforcer le sous-développement.

COVID-19 a révélé la créativité et l’inventivité extraordinaires de la jeunesse congolaise au même niveau que les USA et la Chine qui sont les premières économies mondiales de notre temps. C’est remarquable, et ça doit changer la façon dont les dirigeants congolais conçoivent développement en termes d’exportation des matières premières pour plutôt concevoir développement en fonction des matières grises de la jeunesse congolaise.

Président de la république, conseillers et membres du cabinet présidentiel, Premier ministre et ministres, gouverneurs, sénateurs, députés nationaux et provinciaux, ministres provinciaux, vous qui êtes au volant de la RDC pour faire avancer ce pays, vous qui êtes le moteur pour faire avancer ce pays, est-ce que vous voyez les talents de vos jeunes filles et jeunes garçons? Avez-vous remarqué leur créativité exceptionnelle pendant cette période de COVID-19?  Si vous ne capitalisez pas sur la matière grise extraordinaire de vos jeunes filles et jeunes garçons qui sont parmi les meilleurs talents du monde, alors vous en rendrez compte devant le tribunal de l’histoire pour cette précieuse opportunité que vous aurez gaspillée. Si vous mettez en pratique ce qui est ici suggéré, vous déclencherez un changement et un mouvement de développement qui propulsera votre peuple et votre pays parmi les grands producteurs et exportateurs du monde. Et votre peuple, et l’histoire, vous en seront reconnaissants. Autrement, si après COVID-19 vous retournez dans vos habitudes de piller la RDC et son peuple pour vos voyages et vies de luxe en Occident, sachez que la pauvreté et la misère des habitants de la RDC crient jour et nuit pour justice et vengeance, et le fleuve de misère dans lequel vous noyez les populations de la RDC sera une source intarissable des malédictions, cauchemars et tourments qui vous accompagneront dans cette vie sur terre et dans l’au-delà.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu