La VSV condamne les propos négationnistes du président Paul Kagame

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) condamne les propos négationnistes tenus récemment à Paris par le Président du Rwanda, propos frisant un soutien aux violations massives des droits humains et un mépris total pour la mémoire des millions de congolais massacrés à l’Est de la RDCongo.

En effet, le fait pour le Président Paul Kagame de ne pas reconnaitre les crimes avérés commis en RDCongo ne favorise pas la paix dans la sous-région et moins encore en Afrique mais plutôt contribue à l’accroissement et à l’entretien de la peur, l’inimitié et des suspicions entre les populations de deux pays voisins appelés pourtant à vivre en harmonie et en paix.

De même, s’attaquer au professeur docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 qui ne cesse d’apporter la joie et l’espoir aux femmes et filles violées sauvagement est inexplicable et inadmissible de la part d’un chef d’Etat d’un pays qui a connu le génocide condamné partout en RDCongo et à travers le monde.

La VSV salue le soutien apporté par le Président de la RDCongo au Prof Dr. Denis Mukwege et l’invitation lancée à son homologue Paul Kagame à coopérer, le moment venu, avec la justice dans le cadre du rapport Mapping.

Eu égard à ces propos négationnistes, la VSV invite les autorités congolaises à:

  • Garantir et renforcer la sécurité autour du prix Nobel 2018, Prof Dr. Denis Mukwege, victime de diverses menaces et intimidations de toutes sortes;
  • Protester fermement et de manière officielle contre les propos négationnistes du Président du Rwanda, M. Paul Kagame.

Fait à Kinshasa, le 20 mai 2021.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

2 Commentaires on “La VSV condamne les propos négationnistes du président Paul Kagame

  1. @ VSV,
    Si le Président Kagame a raison cela voudrait dire que le Conseil de sécurité des Nations-Unies qui est l’auteur intellectuel du rapport Mapping nous raconte des fadaises depuis plus de dix ans.
    Si le Président Kagame n’a pas raison, le Conseil de sécurité, pour prouver le sérieux de ce rapport Mapping, devrait à tout prix instaurer un tribunal pénal international pour démontrer ses conclusions.
    Dans tous les cas, la VSV doit inviter les autorités congolaises à exiger fermement et de manière officielle ( 1 ) l’instauration d’un tribunal international pour faire la lumière sur cette question et ( 2 ) la protection internationale du Dr Mukwege.
    Même les bonobos veulent connaitre la vérité. Ils ont ce droit.

  2. [Nono
    21 MAI 2021 À 22 H 07 MIN
    @ Les propos de Kagame veulent d’abord dire que seules les souffrances subies par les Tusti lors du génocide en 1994 méritent d’être reconnues surtout que la CI leur a reconnu juridiquement le caractère génocidaire. Les Hutu au Rwanda et au Congo comme les Congolais au Congo décimés depuis sous leur férule ne comptent pas, en parler vous vaut d’être accusé d’une infamie appelée « double génocide ». C’est quoi donc le double génocide qui se veut aujourd’hui théorie et jamais réalité dont on se sert pour faire officiellement taire toute critique vite qualifiée de « négationniste, de révisionniste » dans le cas du génocide rwandais ?
    @ La « doxa génocidaire » a été finalisée à l’issue de la Seconde Guerre et repose largement sur l’unicité de l’Holocauste juif au point où l’on a vite exclu dans l’histoire un double génocide qui aurait été commis par les soviétiques en Lituanie, impossible d’admettre la réalité de deux génocides d’une gravité égale l’Holocauste nazi contre les Juifs et un deuxième génocide que l’Union soviétique aurait commis contre la population locale.
    On connait aussi les difficultés de par le monde à reconnaître le génocide arménien et d’autre fût-ce par crainte légitime que d’autres souffrances soient facilement reconnues comme des génocides.
    @ Aujourd’hui la définition juridique du génocide est bien codifiée, on cale ainsi le génocide rwandais sur le génocide juif mais peut-on vraiment confirmer que le déroulé de la Shoah est strictement équivalent à celui du génocide rwandais ? Les victimes juives n’avaient pas une armée structurée pour se défendre de leurs bourreaux tandis que les victimes Tutsi étaient non seulement bien organisées militairement et politiquement avec des puissants soutiens étrangers depuis 1990 mais aussi se sont battus jusqu’au bout à vite vaincre sur le terrain leurs bourreaux au-delà de la période stricte du génocide et avaient donc plus de moyens que dans les autres génocides pour prendre leur revanche. Tout cela pour dire que sauf à se fixer sur cette définition dogmatique sanctuarisée du génocide, la notion de double génocide est tout à fait plausible dans les massacres massifs commis par l’APR au Rwanda et au Congo comme le suggèrent d’ailleurs le Rapport Mapping et d’autres observations qui l’ont précédé. Passons…
    @ Face aux propos provocateurs, mensongers, hégémonistes et proprement inamicaux de Kagame le Président Tshisekedi a quelque peu botté en touche, se refusant toute polémique (publique ?) avec son homologue qu’il appelle toujours frère. Il aurait bien d’autres voies que les médias pour lui répondre. Non seulement la polémique est déjà sur la place publique lancée par Kagame lui-même mais aussi on peut se demander si ce n’est pas l’absence de réaction publique et officielle Congolaise qui pousse davantage Kagame à l’arrogance et à la surestimation de ses convictions.
    Questions :
    1° Quoi d’autre le Président va dire en secret à son homologue qu’il n’a pas suggéré dans ces dernières paroles :
    a) le Rapport Maping que le président rwandais remet en cause n’a pas été fait par les Congolais mais par des experts onusiens, les Congolais ne veulent que le ramener à l’ordre du jour pour la sécurité et la paix à l’Est du pays et rendre hommage dans une logique de paix et de justice à toutes ces victimes injustement abattues et un souhait de paix avec les voisins et non de mettre le feu à la région” …
    b)Dr Mukwege qu’il traité d’instrument des forces invisibles est une fierté pour le Congo et sûrement pas quelqu’un qu’on puisse manipuler, il a tout son soutien et il reconnait son combat pour la réparation des femmes et la restauration de la paix à l’Est du pays en tant qu’originaire de ce coin du pays.
    c) la Monusco se défend elle-même. !
    2° Que compte tirer notre Président de ses échanges secrets avec Kagame, le convaincre de ses contre-vérités, lui faire regretter ses anciens faits et gestes, lui faire en rendre des comptes ? On voit pas comment il le réussirait devant un homme qui droit dans ses bottes affirme sans le moindre scrupule qu’il n’y a jamais eu des crimes dans l’Est est, tout le contraire de la vérité – il n’ya aucune justice qui viendra dire l’inverse.
    @ 3° Tshisekedi attend une justice pour les crimes de l’Est mais qui ne vient pas depuis qu’on l’attend, il oublie peut-être un peu trop vite que de Paris d’où parlait Kagame il venait de gagner une bataille sinon la guerre contre la France de Macron. Ca ne crée pas des conditions politiques idoines pour que le réquisitoire insistant de Dr Mukwenge et d’autres Congolais puisse aboutir à ce Tribunal International pour le Congo.
    @ Bref malgré un état de siège prévu pour éradiquer l’insécurité dans l’Est nous risquons d’attendre longtemps pour y arriver avec des voisins de si mauvaise foi et beaucoup davantage comme Kagame qui font bel et partie de notre problème et avec un environnement politique international pas toujours à notre avantage !]
    …………………………………………………………………………………………………….
    @ « La VSV salue le soutien apporté par le Président à Dr Mukwege et l’invitation lancée à son homologue Kagame à coopérer, le moment venu, avec la justice dans le cadre du rapport Mapping. » C’est un soutien bien mou et surtout insuffisant s’il ne s’agit que d’inviter Kagame à coopérer et d’attendre tranquillement la justice pour les victimes du Congo, il faut que Tshisekedi « proteste fermement de manière officielle contre les propos négationnistes du président rwandais et mette en place un dispositif juridique clair pour obtenir la justice contre les auteurs de nombreux crimes graves documentés dans le rapport Mapping !

Comments are closed.