L’élection au Sénat et ses conséquences sur l’avenir de grands regroupements politiques

Read Time:2 Minute
Me Jean Claude Katende

L’élection au Sénat a eu lieu au mois de juillet passé. Chacun connait la place qu’il occupera sous cette législature. Monsieur Alexis Thambwe Mwamba a été élu Président du Sénat et Monsieur Modeste Bahati a été battu. L’homme qui sort grandi de cette élection, c’est Monsieur Modeste Bahati.

Nombreux analystes politiques prennent rarement le risque de se projeter dans l’avenir par peur de se tromper, mais aussi d’être critiqué. En dépit de tout ceci, je prends le risque de dire ce qui pourrait arriver, sur le plan politique, d’ici 2023.

Entre le CACH, le FCC et l’AFDC-Alliés, le jeu reste ouvert. Je ne parle pas de LAMUKA par ce que j’ai toujours dit que ce regroupement politique n’a pas d’avenir durable. Ce n’est que mon opinion.

Le départ de Monsieur Modeste Bahati du FCC donne de nouvelles perspectives politiques au Congo. Le courage de Modeste Bahati et le maintien de sa candidature au Sénat, malgré les menaces et intimidations n’ont fait qu’augmenter l’estime de beaucoup de Congolais à l’égard de cet homme politique. Je n’ai jamais dit que Modeste Bahati était sans reproches. Il partage largement le bilan négatif de 18 ans de règne de l’ancien président Joseph Kabila et ses conséquences sur la vie des Congolais.

Le CACH et le FCC semblent avoir le vent en poupe aujourd’hui. Mais cette coalition n’est pas acceptée par le peuple congolais malgré toutes les raisons constitutionnelles et politiques avancées par les uns comme par les autres. Si les nombreux espoirs du peuple ne sont pas satisfaits par le CACH, le peuple cherchera un autre leader vers lequel il devra se tourner. Le peuple compte beaucoup sur le CACH pour changer ses conditions de vie que sur le FCC.

Modeste Bahati me semble être l’homme qui pourrait profiter du divorce entre le peuple et le CACH. Tout ceci n’arrivera que si l’AFDC-Alliés accepte de ne pas s’allier ni avec le FCC ni avec le CACH. D’ailleurs nous ne sentons aucune envie du CACH de s’approcher de l’ennemi de son partenaire FCC.

Malgré tout ceci, l’AFDC-Alliés peut consolider sa position en se ralliant d’autres forces politiques. Monsieur Bahati me semble avoir cette capacité. Il a la capacité de naviguer facilement dans les eaux tumultueuses de la politique congolaise et de se faire des amis.

Lors de l’élection au Sénat, il avait eu 43 voix. Ces voix ne viennent pas seulement de l’AFDC-Alliés; mais il a mobilisé dans tous les autres regroupements politiques (FCC, CACH, LAMUKA) où il a pu avoir des voix.

Si Monsieur Modeste Bahati et son AFDC-Alliés maintiennent cette mobilisation à travers toutes les institutions où ils sont représentés et à la base, ils seront incontournables sur la scène politique congolaise. Monsieur Modeste Bahati doit considérer son isolement actuel comme un facteur qui va lui profiter dans l’avenir.

Comme l’appartenance aux regroupements politiques est justifiée par les dividendes qu’on attend, après la nomination au gouvernement, les mécontents chercheront où aller.

Ce n’est que mon opinion, mais attendons voir ce que l’avenir nous réserve.

Kinshasa, le 02 août 2019

 

Me Jean Claude Katende ( Whatsap +243811729908)
Le Gardien du Temple

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Kinshasa: Un média de l’opposition re-ouvert après plus d’un mois de fermeture arbitraire
Next post Kinshasa: Enterrement de « première classe » pour John Bompengo