Lubumbashi: Un ancien vice-président zambien interpellé puis reconduit à la frontière

Nevers Sekwila Mumba, ancien vice-président zambien (2002-2004) et opposant a été relâché et renvoyé dans son pays lundi 14 décembre dans la soirée. Il a été interpellé, quelques heures auparavant, à Lubumbashi par des agents de sécurité de l’ANR (Agence nationale de renseignements). Membre de l’opposition, l’intéressé assure que sa visite avait pour but de prospecter des « possibilités d’affaires ». Certaines sources assurent que Mumba, qui est également évangéliste, devait rencontrer « Joseph Kabila » qui séjourne dans l’ex-Katanga.

Selon la presse zambienne dont « Lusakatimes.com », les autorités congolaises ont levé la mesure d’assignation à résidence qui frappait le Zambien Nevers Mumba. Et ce suite à une démarche diplomatique du gouvernement de la Zambie. L’ex-vice-président et opposant au régime d’Edgar Lungu aurait franchi la frontière lundi aux environs de 21h30.

Sieur Mumba a été arrêté à Lubumbashi à une date non précisée et interdit de quitter la province. Que lui reproche-t-on? L’intéressé soutient la main sur le cœur qu’il effectuait une « visite d’affaires » au chef-lieu du Haut-Katanga lors ce que des agents de l’ANR l’ont appréhendé. Selon des sources proches du dossier, ce politicien zambien était venu « rencontrer secrètement » l’ex-président « Joseph Kabila » qui séjourne à Kolwezi. Le sujet zambien a été « assigné à résidence » en attendant que les « services » terminent l’enquête ouverte au sujet de ce voyage.

Joseph Malanji, ministre zambien des Affaires étrangères

Le ministre Zambien des Affaires étrangères, Joseph Malanji, a déploré, depuis Lusaka, que l’ancien vice-président de son pays ait pu voyager à l’étranger sans informer au préalable les autorités nationales. Pasteur de son état, Nevers Mumba jure ses grands dieux qu’il n’a absolument mené aucune activité contraire aux lois des deux pays voisins. « Je n’ai entrepris aucune activité politique », a-t-il martelé dans une vidéo. Selon la presse zambien, l’opposant Mumba aurait omis de signaler sur cette vidéo que son séjour lushois avait pour but de solliciter un « financement » auprès de certains « hommes d’affaires » en prévision de l’élection présidentielle de 2021. Quid de la contrepartie?

Ce n’est pas la première fois que Nevers Mumba ait des ennuis « à cause » du Congo-Kinshasa. Vice-président zambien sous le président Levy Mwanawasa, Mumba fut limogé, en 2004, pour avoir prétendu – sans apporter la moindre preuve – que des individus hostiles à l’Etat zambien préparaient des « activités subversives » à partir du territoire congolais. Des informations qui se révéleront fausses. Il aurait été induit en erreur par un certain Xavier Chungu, ex-chef barbouze zambien qui avait trouvé refuse à Lubumbashi.

La reddition « Gédéon » en octobre 2016

L’interpellation de l’ex-vice-président zambien au moment où « Kabila » séjourne dans la province de Lualaba confirme que les « services » congolais sont en « alerte maximale ». Lors du meeting tenu par l’ex-raïs après son arrivée à Kolwezi, les observateurs ont été surpris de voir quelques individus déployer le drapeau du Katanga sécessionniste de Moïse Tshombe Kapenda. Etrangement, « Kabila » à qui la loi portant statut des anciens Présidents de la République impose une « obligation de réserve » ne s’est nullement offusqué. Qui ne dit mot consent?

Pour la petite histoire, « Joseph Kabila » avait fait organiser, en septembre 2011, l’évasion de Kyungu Mutanga, alias « Gédéon », l’ex-chef milicien des Bakata Katanga. En octobre 2016, la reddition de « Gédéon » fut organisée sous la supervision de Jean-Claude Kazembe, alors gouverneur, et de Kalev Mutond, patron de l’ANR de l’époque. Aux dernières nouvelles, « Gédéon » et ses ex-miliciens seraient sous la protection du général John Numbi Banza.

L’opinion congolaise a souvenance du surprenant intérêt que « Kabila » avait commencé à manifester à l’égard de la province de Tanganyika dès janvier 2016. Cette Région est située juste de l’autre côté du lac du même nom qui sépare le Congo-Kinshasa et la Tanzanie, le pays natal de « Joseph Kabila » et sa fratrie.

La ville de Kalemie

Depuis juin 2016, l’étonnant successeur de Mzee a fait acheminer une soixantaine de chars de combat dans cette province dirigée, depuis juillet 2019, par Zoé… « Kabila ». A coup de plusieurs dizaines de millions de dollars, de grands travaux d’infrastructure ont été financés par l’ancien Président avant la passation de pouvoir du 24 janvier 2019. Nul ne sait d’où provenait les fonds. Blanchiment? On peut citer notamment l’élargissement de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Kalemie. Celle-ci est passée de 1.750 à 2.500 mètres. Une firme française a achevé récemment le balisage de cette installation en prévision des vols nocturnes. Suivez mon regard…

En avril dernier, le gouverneur « Zoé » a reçu à Kalemie près d’un bataillon des ex-combattants du M23. Ceux-ci étaient en « recyclage » à la Base militaire de Kamina. Un repas gargantuesque fut servi à cette occasion. Cet événement s’est passé au moment où des militaires zambiens avaient occupé les localités congolaises de Kibanga, Kalubamba, Lilongwe et Moliro.

D’après des observateurs, le séjour « katangais » de l’ex-président « Kabila » serait suivi de « très près » par les services de sécurité tant civils que militaires. On le sait, l’ex-raïs et sa fratrie ont toujours considéré le Congo-Kinshasa comme une « prise de guerre ». Les jours ou semaines à venir ne manqueront pas de clarifier le sens exact de cette « aventure ambiguë » de l’ancien vice-président zambien Nevers Sekwila Mumba. Affaire à suivre.

 

Baudouin Amba Wetshi

9 thoughts on “Lubumbashi: Un ancien vice-président zambien interpellé puis reconduit à la frontière

  1. Puisque TOUS considèrent le territoire congolais comme un éléphant qu’on démembre et où chacun vient se tailler une part, pourquoi lui, l’ancien vice-président zambien Nevers Sekwila Mumba, ne peut -il pas venir tenter sa chance ? Qui sait s’il ne réussira pas à s’imposer comme duc d’un petit coin du Congo dit « démocratique »? Pendant que les « pourritichiens » à Kinshasa en quête d’un nouveau positionnement ne cessent de nous distraire chaque jour qui passe.

    1. Kum ne sait même pas apprécier les performances de nos services de sécurité. Où est l’esprit patriotique tant claironné sur ce site?
      Bravo à nos services de sécurité qui parviennent depuis l’avènement de la présidence de Felix Tshisekedi à dissuader et arrêter les ennemis de la république.

      1. Très bonne remarque, cher ARMAND.
        Visiblement KUM a fait l´effort de ne pas voir les performances de nos services de sécurité.

      2. @Armand,
        La douleur que je ressens chaque jour qui passe au regard des crimes qui se commettent contre mon peuple, la douleur que je ressens (dis-je) est plus forte que ces soi-disant « performances de nos services de sécurité ».
        Si services de sécurité il y a dans ce pays-là, ils seraient allés mettre hors d’état de nuire les milices de Ruberwa et autres envoyés du satrape des milles collines qui sèment la mort partout à travers les montagnes du Kivu. On n’est pas dupe monsieur!

    2. @KUM
      Apparemment vous passez votre temps à récuser tous les efforts et toutes les performances de l’administration actuelle. Quelle mauvaise foi ?
      Est-ce la présence à la tête du pays de « Tshilombo » qui en constitue le mobile ?
      Sachez apprécier les autres.
      Ces mêmes politiciens que vous vilipendez forment un nouvel ordre sur la vision de Béton. Si vous n’en voulez point, venez mitrailler tout le monde et composez vous-même une nouvelle classe politique immaculée, vertueuse, ..
      Patriotiquement.

  2. AH BON! AFFAIRE BANYAMURENGE PAS ENCORE TERMINEE, VOILA UN AUTRE CAS D’ENVAHISSEMENT DE BANYAMUZAMBRIA.
    LA DEMOGRAPHIE KONGORAISE NE FAIT GONFLER D’UN JOUR A L’AUTRE.
    KAMUA VE, KISALU ME BANDA, LE FUTUR 1er MINISTRE KONGORAIS CHWAPE KATUMBI EST DEJA LA, CONNAIT BIEN LE TERRAIN. SA COMMUNAUTE AU KONGO EST PETITE, AVANT SON INVESTURE A LA PRIMATURE, SES COMPATRIOTES COMMENCENT A ENTRER SANS VISA, EN PASSANT FRAUDULEUSEMENT PAR LA JUNGLE POUR METTRE PIED AU KONGO DE BA NGANGA OU ON FERME LES YEUX.
    QUANT A MOI, JE CROYAIS QUE C’EST ANCIEN VICE-PRESIDENT EN FUITE DEVENU EVANGELISTE / PASTA, ETAIT EN TRANSIT POUR CONTINUER SON VOYAGE PAR PIROGUE VERS LAMPEDUZA ET PUIS EN PELERINAGE CELEBRRE VERS LOURDES EN L’HONNEUR DE LA SAINTE VIERGE, LE VOILA A NGAZAMI NAYE LOKOLA KINSEKWA NA KONGO CHANCE EROKO PAMBA EN ATTENDANT D’AUTRES FUYARDS VOLONTAIRES DES BANYAZAMBRIA POUR ASSITER AL CEREMONIE D’INVESTIR D’UN AUTRE BANYAZAMBRIA LE SIEUR CHWAPE MOISES KATUMBI LE FUTUR 1er MINISTRE DE FELIX.
    LES BANYARWANDA, BANYAKAMPARA, BANYABUZUMBURA, BANYAMURENGE, BANYAHEWABORA, BANYATANZANIARA SONT DEJA LA AVEC LEURS TROUPEAUX DE TOUTES LES COULEURS BROUSSANT LES HERBES VITAMINEUSES DU KONGO DIETO, TOUS CES BANYA OCCUPENT OFFICIELLEMENT UN VASTE TERRITOIRE PLEIN DE TOUTES LES RICHESSES DU SOL ET SOUS SOL YNCOMPRIS UNE NATURE PROPRE POUR NOURRIR LEURS VACHES.
    QUE RESTE-IL DE 2.345.OOO KM2 DU GRAND KONGO? LA MOITIE DU TERRITOIRE, JE LE SOINS A NOS MATHEMATISOTS TRAITRES DU MINISTERE DE DECENTRALISATION DE FAIRE LE CALCUL, VOUS VEREZ QUE LE GRAND KONGO A PERDU SON POIDS D’ATAN DE POIDS LOURD POUR DEVENIR UN POID MUSELEKETEN’EST PLUS OBESE MAIS DEVENU SCHLANK WIE AMEISE, SCHWACH UND NIEMAND HA, POIDS LEGER UND NIEMAND HAT ANGST MEHR FUER KONGO DAMALS KRAEFTIGER ELEFANT ( MAIGRE COMME FOURMIE, TRES AFFAIBLIE ET PERSONNE A PEUR DE CE JADIS ELEPHANT ) KIADI KIBENI.
    CECI DIT, LE GRAND KONGO AVEC SON POIDS CATEGORIE MUSELEKETE NE FERA JAMAIS FACE AUX POIDS LOURDS DES TOUS LES BANYA REUNIES CITES PLUS HAUT.
    FINALEMENT, QUE RESTERA-IL POUR CET ELEPHANT KONGO OCCUPE PAR LES BANYA? REPONSE SIMPLE: MEN’S LAND POUR LES NATIVES ET NATIFS KONGOLAIS.
    KIADI KIBENI DANS UN PAYS OU L’ETAT N’EXISTE PAS, UN PAYS QUI FONCTIONNE SOUS DEAL ET TROC SELON LA DEVISE, PESA NGAI BOKONZI, NGAI NAKOPESA YO KABAKATA YA MABELE AVEC TOUTES LES RICHESSES YA KOSAKANA TE.
    L’ELDORADO KONGO NE VA PAS SE TERMINER COMME CA, D’AUTRES ILLEGAUX DES BANYA AVEC LEURS VALISES, TROUPEAUX SE CACHE ENCORE DANS LA JUNGLE, ATTENDENT ENCORE L’ETAT DEBRIETE KWIT AVANCE ET SOMEIL PROFOND DES FATIGUES AGENT DE L’ANR POUR QUE CES ILLEGAUX PUISSENT METTRE LEURS PIEDS DEDANS ET JAMAIS LEURS PIEDS DEHORS, DU ONE WAY TICKET AND DO NOT GO BACK HOME OUR BROTHERS AND SISTERS BANYAS.
    WELCOME TO KONGRO TERRE PROMISE, PARADISO!
    LUZBULA MESO! KALUNIMBA KO! BA KIMBULU MUKUIZA BENA KU NSI ETO!
    BANDEKO TOFUNGOLA MISO, MISO GA SOKI TE NDAMBO YA MABELE ETIKALI EKOKENDE EH!
    JE M’ARRETE ICI MY FRIENDS.
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. PLEASE BE GENTLEMEN. THE CHOICE OR BEST WAY FOR YOU: READ OR NOT READ, OK!
    BITTE, ICH BIN KEIN DUMMY, ICH BIN EIN NORMAL MENSCH WIE SIE bzw WIE ALLE LEUTE.

  3. Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, Mais c’est le dessein de l’Eternel qui s’accomplit.
    Proverbes 19:21

  4. BRAVO ! AUX SERVICES DE SÉCURITÉS. ON SAVAIT D’ORS ET DÉJÀ LE FONDEMENT DU FAMEUX VOYAGE DE « KANAMBE » DANS LE KOLWEZI.
    ON VA TOUT DÉMENTÉLÉ ET KANAMBE ET SA FOUTEUSE FRATRIE REPONDRONS DE LEURS ACTES IGNOBLES DEVANT LA JUSTICE. LE FAMEUX ZOÉ QUI A DU MAL A LIRE UN DISCOURS EN FRANÇAIS PEUT VRAIMENT ÊTRE GOUV DANS LE TANGANYIKA ? DANS QUEL CONGO DÉMOCRATIQUE ? LE DÉCLIN DE SES MALFRATS EST IMMINANT.

  5. Article intéressant et qui me réjouit tant par la qualité de recherche que la plume. En vérité nous manquons de vrais et bons journalistes au pays au point que Jeune Afrique et RFI demeurent, à tort ou à raison, des seules sources fiables d’information sur notre pays. Cet état de chose ne doit pas continuer. Aussi ça me fait chaud au cœur de lire un article si fouillé et équilibré. Courage, frère !

Comments are closed.