Marche anti-coronavirus

Read Time:3 Minute

Ce jeudi 23 juin ne fut pas un jour comme un autre. Des milliers de Kinois marchaient sur le boulevard Lumumba. Ils venaient de l’Est de la ville. Il y avait parmi eux des commerçants, des pickpockets, des mendiants, des fonctionnaires, des laissés pour compte, des pouilleux. Certains entonnaient des chansons qui nient l’existence du coronavirus. Des négationnistes! D’autres scandaient des slogans contre le régime. Enfer et damnation!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, les manifestants allaient à pied pour rejoindre leurs lieux d’activités. Ils étaient incapables de payer le prix de la course en bus, taxis-bus, motos, taxis qui était passé du simple au double. Il y eut des échauffourées quand les manifestants arrivèrent au niveau de la dixième rue où se trouve le siège social de l’UDPS, le parti de Fatshi. Les militants crurent à la provocation quand ils entendirent certains manifestants réclamer le retour aux affaires de l’ancien président Joseph Kabila. Sapristi!

Les difficultés de transport sont liées aux mesures prises par le gouverneur de la ville pour lutter contre le Coronavirus. Il avait décrété, mardi 21 juin, que dans les transports publics, seuls 50% de la capacité d’accueil pouvaient être occupés. Bien plus, les motos taxis n’étaient autorisés qu’à transporter un seul passager. Comme si cela ne suffisait pas, des policiers voulant faire respecter ces mesures ont malmené des conducteurs de bus du transporteur public TRANSCO. Ceci, s’ajoutant à d’autres vieilles revendications, les chauffeurs débraillèrent. Ceci expliquant cela, l’offre de transport diminua. Les prix du transport prirent l’ascenseur dans toute la ville. Est-ce bien là le principe des vases communicants?

Craignant une révolte si pas une révolution, le gouverneur rétropédala ce même jour dans la soirée. Il leva la mesure exigeant aux conducteurs des taxis et taxis-bus de transporter seulement la moitié de leurs passagers, soit 50% des places assises. Saperlipopette! La population devra donc affronter sans gestes barrières la 3ème vague dont le terrible variant indien, appelé Delta, qui s’est déjà invité dans plusieurs foyers?

Ave Caesar morituri te salutant. Pour ceux qui ne causent pas latin, cela veut tout simplement dire Salut César, ceux qui vont mourir te saluent. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ce sont ces paroles que prononçaient les gladiateurs à l’époque de la Rome antique en s’inclinant devant la loge impériale, avant de lutter à mort dans le cirque. Hic et nunc, il faut remplacer César par Coronavirus. Enfer et damnation! D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, le variant indien tue de façon pernicieuse. Le patient semble physiquement bien portant alors que la saturation en oxygène est très basse. Il meurt en quelque 2 à 3 jours de détresse respiratoire. Rien d’étonnant dès lors qu’on dise qu’il est mort empoisonné. Bref, passons!

D’après mon ami qui sait tout, les doses de vaccin AstraZeneca qui nous avaient été fourguées, sont périmées depuis le 24 juin. Enfer et damnation! Il paraît que 5,9 millions de doses de vaccin Pfizer, Sinovac et Johnson & Johnson commandées par le gouvernement seront livrées dans les prochains jours. En attendant, nous devons recourir uniquement aux gestes barrières. Quid alors de ceux qui attendent la deuxième dose d’AstraZeneca?

Comme si cela ne suffisait pas, ce vaccin n’est pas reconnu par les autorités sanitaires de l’Union européenne. Il y a un vaccin AstraZeneca fabriqué en Grande Bretagne et un autre en Inde. Ce vaccin fabriqué en Inde est-il sûr et efficace? Et pourtant, c’est ce vaccin qui est majoritairement distribué en Afrique, viable dispositif Covax. Enfer et damnation! Il y a donc un vaccin pour les Européens et un autre pour les Africains? Qu’avez-vous fait à vos frères? On dit chez nous que seule la chaussure sait si la chaussette a des trous.

 

GML

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Grand ceci, Grand cela. A quoi rime toute cette agitation?
Next post Fayulu a-t-il rencontré « Kabila »? Et alors?