Marche du « Bloc patriotique »: Cherche Fayulu et Muzito désespérément!

Promoteur du grand rassemblement des forces politiques et sociales sous l’appelation de « Bloc patriotique« , Martin Fayulu Madidi était introuvable lors de la marche du samedi 13 novembre. Son alter ego, Adolphe Muzito, se serait fait « représenter » par son épouse. La mouvance kabiliste dite FCC-PPRD (Front commun pour le Congo) semblait avoir fait une O.P.A sur la trouvaille du leader de l’ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement). Les têtes d’affiche de la « kabilie » occupaient le podium: Emmanuel Ramazani Shadary, Ferdinand Kambere, Raymond Tshibanda, Néhémie Mwilanya, Aubin Minaku. La liste n’est pas exhaustive. A en croire le porte-parole des laïcs chrétiens, les gouvernants congolais « doivent annuler la mise en place du bureau de la Ceni. Dans le cas contraire, d’autres marches de grande envergure seront organisées de manière permanente« . Ils doivent également annuler le fameux RAM (Registre des appareils mobiles). Indépendance de la Ceni, suppression du RAM, mettre fin à insécurité à l’Est, résoudre le problème de la gratuité de l’enseignement sont autant de revendications. Le député national Ados Ndombasi a ajouté l’emploi pour les jeunes. Ouf!

Selon des sources concordantes, plus ou moins cinq mille kinois ont battu le pavé samedi 13 novembre. Et ce en dépit de la pluie. Ils ont répondu à l’appel lancé par les laïcs chrétiens du Calcc (catholiques) et de Milapro (protestants). Martin Fayulu Madidi, président du parti ECIDé et membre du présidium de la plateforme « Lamuka » en a été l’inspirateur. C’était dans son speech du 19 octobre. Il avait appelé à la constitution d’un « Bloc patriotique« . But: combattre la « dictature Fatshiste« . Secrétaire général de l’ECIDé, Devos Kitoko est allé plus loin: « La marche a pour but de chasser la dictature en place« . Le FCC-PPRD Felix Kabange Numbi ne dit pas autre chose.

Les marcheurs sont partis de trois points de rassemblement. Destination: Stade Tata Raphaël. Le moins que l’on puisse dire est que le FCC-PPRD a mobilisé ce qui lui reste de partisans. Ceux-ci étaient partis notamment du rond-point Moulaert, dans la commune de Bandalungwa. « Yo nani Oboya Kabila [Qui es-tu pour rejeter Kabila]? »; « Kabila banda okende, bombé na bombé [Kabila, depuis que tu es parti, la drogue ‘bombé‘ fait rage »; « Trop c’est trop ». Les Kinois ont cru rêver en entendant ces slogans d’une autre époque.

Il importe d’ouvrir une parenthèse. Les Kinois ont, sans doute, été surpris de voir des barons du régime de « Joseph Kabila » se présenter – trois années après le changement intervenu à la tête du pays -, en hérauts de la « vérité des urnes« , de l’Etat de droit et de la démocratie. Un comble quand on sait que leur chef de file n’a jamais gagné une élection. Cela est vrai non seulement lors des élections générales de 2006 mais aussi de 2011. Pour réussir ses forfaits, « Kabila » avait placé ses « obligés » à la tête de la Centrale électorale: Abbé Apollinaire Malumalu Muhongolu (2006), « Révérend » Daniel Mulunda Ngoy Nyanga (2011) et de Corneille Nangaa Yobeluo (2018).

Pour la petite histoire, Daniel Mulunda fut découvert en Afrique du Sud par Laurent-Désiré Kabila. Après le décès de ce dernier, ce pasteur proche du Sud-Africain Desmond Tutu devint le « conseiller spirituel » du successeur de Mzee. En janvier 2011, « Kabila » n’a pas hésité à initier une révision constitutionnelle intempestive en supprimant le second tour de l’élection présidentielle. L’objectif était la conservation d’un pouvoir illégitime. Lors des élections générales du 30 décembre 2018, des observateurs avertis affirment la main sur le coeur que Corneille Nangaa proclamait les « résultats » des élections législatives, pendant que les bureaux provinciaux de la Ceni étaient occupés à compiler les résultats. Que dire des manifestations réprimées jadis dans le sang? Les citoyens demandaient à « Joseph Kabila » une seule chose: le respect de la Constitution. Fermons la parenthèse.

UNE CENI INDEPENDANTE ET TRANSPARENTE          

Un porte-parole des laïcs chrétiens occupé à lire le mémorandum du CALCC et MILAPRO. A gauche, il y a les cadres de l’ECIDé Devos Kitoko et Clément Muza

Passons aux messages du jour. Dans un mémorandum lu au nom des « Forces vives de la Nation« , le représentant du Calcc a précisé que le but de la marche est de demander « à qui de droit de privilégier l’intérêt supérieur de la nation et d’annuler la mise en place irrégulière et illégale du bureau de la Ceni« . Et de prévenir que « faute de quoi, d’autres manifestations de grande envergure seront organisées de manière permanente« . Le pouvoir est prévenu.

L’orateur de marteler les revendications: « Marcher pour une Ceni indépendante et transparente, c’est donc marcher pour ne plus jamais avoir des dirigeants nommés, corrompus et illégitimes à la tête de nos institutions« ; « Marcher pour une Ceni dépolitisée, c’est refuser à jamais d’accepter des résultats fabriqués au profit d’un camp politique (…) »; « Marcher pour une loi électorale forte, c’est refuser à jamais des juges instrumentalisés et qui font publier des résultats fabriqués de toutes pièces (…) »; « Marcher pour des élections libres, c’est permettre  au peuple de choisir des dirigeants légitimes qui travaillent dans l’intérêt du peuple pour mettre fin à l’insécurité à l’Est les taxes injustes comme le RAM pour un enseignement de qualité et surtout permettre à nos enfants de vivre dans des meilleurs conditions de sécurité« .

Pour lui, « la marche » du 13 novembre « est historique« . Car « elle ne constitue que la première pierre d’un grand chantier de reconstruction du Congo« . Au total, les « Forces vives de la nation » demandent l’annulation pure et simple [C’est nous qui le soulignons] de la mise en place du Bureau de la Ceni dirigé par Denis Kadima Kazadi. Une mise en place qualifiée « d’irrégulière » et « d’illégale ». Le président Tshisekedi Tshilombo va-t-il se rétracter? On peut en douter. Soufflant le chaud et le froid, les laïcs chrétiens demande l’instauration d’un « véritable consensus » pour les réformes à accomplir notamment en ce qui concerne la Loi électorale. Pour les laïcs, « il est essentiel que les élections de 2023 soient meilleures que les précédentes« .

On ne pourrait s’empêcher de reprocher aux mouvements laïcs une certaine mauvaise foi lorsqu’ils clament dans leur mémorandum « qu’il est urgent et important de mettre fin à l’insécurité à l’Est du pays« . Les tueries ont commencé à Beni, au Nord Kivu, en octobre 2014 soit quatre ans avant l’investiture de Felix Tshisekedi. Nul n’a souvenance d’une exigence formulée dans ce sens à l’époque du pouvoir répressif de « Kabila« . Que dire des voix qui s’élèvent pour fustiger l’état de siège proclamé en le 6 mai dernier?

FAYULU ET MUZITO AUX ABONNÊS ABSENTS

L’avocat Hervé Diakese du CLC

Le plus surprenant est de constater que des réflexions analogues sont formulées par des caciques du FCC-PPRD. C’est le cas notamment de l’ex-dircab à la Présidence Néhémie Mwilanya. « Le peuple congolais a exprimé son ras-le bol, a-t-il déclaré. Il faut que le pouvoir se range derrière la volonté populaire sinon il va perdre toute sa légitimité et n’aura plus de raison d’être« .

D’aucuns ont été surpris d’entendre Emmanuel Ramazani Shadary dire, sans broncher, que Felix Tshisekedi est à la tête d’une « dictature que nous n’avons jamais connue, une dictature qui dépasse celle de Mobutu« . Ancien ministre de l’Intérieur de l’autocrate « Joseph Kabila », Ramazani Shadary est suspecté d’être impliqué dans les tueries de Kamuina Nsapu, au Kasaï. Depuis le mois de juillet 2017, la Cour militaire de la garnison de Kananga juge des personnes suspectées de participation dans le double assassinat des experts onusiens Zaida Catalan et Michaël Sharp. Les avocats de la défense n’ont pas cessé d’exiger, en vain, l’audition de l’ancien ministre Ramazani Shadary. Autre surprise: la présence de l’avocat Hervé Diakiesse à quelques mètres de « Néhémie« . Membre du Comité des laïcs catholiques, ce brillant juriste a participé en août 2017 à la rédaction du « Manifeste Citoyen Esili » exigeant la démission de « Joseph Kabila« .

Deux questions restent sans réponse. Où étaient passés Martin Fayulu et Adolphe Muzito pendant que des Kinois battaient le pavé samedi 13 novembre? Cette double absence découle-t-elle d’un « deal » conclu avec « Kabila« . Deal consistant à laisser aux barons de la « Kabilie » le devant de la scène? Le duo Fayulu-Muzito est-il convaincu que l’ex-dictateur « Kabila » s’est recyclé en « promoteur du changement démocratique« ?  

Baudouin Amba Wetshi           

15 Commentaires on “Marche du « Bloc patriotique »: Cherche Fayulu et Muzito désespérément!

  1. Tout cet embrouillamini devrait pousser les Congolais à ouvrir l’œil, et le bon, pour comprendre qu’au Congo il n’y a pas de politiciens dignes de foi. Ce sont tous des pions aux différents jeux de Paul Kagame, celui-ci les déplace et les manipule à sa guise.

  2. Les absences de Fayulu et Muzitu ressemblent au bal des dégonflés qui se sont fourvoyés et se sont rendus compte après coup qu’ils ont été manipulés par les catholiques initiateurs de ce pique nique avec des slogans d’un autre âge. Le comble c’est de voire les animateurs du CLC faire amis amis avec leurs bureaux du hier, comme quoi l’oracle ne passe pas pour tout le monde. Les observateurs honnêtes qui suivent le dossier de la Ceni savent que les qualités de Kadima ne posent aucun problème, c’est plutôt ses origines Lubas qui énervent Ambongo et ses ouailles. Ceux qui justifient l’alliance entre Fayulu, Muzitu et les catholiques d’un côté et les FCC- PPRD de l’autre cautionnement les assassinats perpétrés par le régime honni de l’homme venu d’ailleurs. La plupart des soit disant spécialistes en sciences politiques nous donnent une définition alambiquée du mot dictature. Bon, à chacun sa chapelle. D’ailleurs, ce qui se raconte tous les jours dans cette rubrique du CI nous le prouve.

  3. Bloc Patriotique ou Bloc d’Occupation Rwandaise ! Pendant ce temps tout près de Nyiragongo, en complicité avec sa marionnette FATSHI BIDON, Paul Kagame l’assassin de 10 millions de Kongolais va construire un « Village moderne » estimé à 30 millions USD en RDC occupée par les Banyarwanda pour asseoir, renforcer, consolider la présence Rwandaise sur la Terre Sacrée KONGO-ZAÏRE de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mobutu … Quelque chose cloche, Fayulu-Lamuka et Muzito wa Gizenga ont reçu de leurs Maîtres Occupants Banyarwanda sûrement l’ordre de s’éclipser pour continuer à manipuler leurs nombreux fanatiques aveugles qui ne comprennent toujours pas que dans un pays occupé tous les Politichiens sont soit Collabos Kongolais ou Occupants… De Tshilombo-Pétain à Bemba j’ai accepté l’inacceptable jusqu’aux 2 nouveaux Alliés du FCC de l’imposteur Rwandais alias Kabila, toute la Classe Politique KONGOLAISE corrompue médiocre accompagne l’Occupation Rwandaise et fait partie du Système hideux Empire Hima Tutsi… Satan ne peut pas chasser Satan, sinon son royaume ne subsistera plus… « Quittez les Institutions d’Occupation Rwandaise » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

  4. Fayulu ne va quand même pas manifester avec la famille politique qu’il estime lui avoir ravi sa victoire électorale de 2018, il ne va pas quand même leur donner des béquilles, le fait qu’il ait seulement pris langue avec eux pour une marche contre la dépolitisation de la Ceni a créé l’effroi au sein de ceux qu’il y a quelques mois interdisaient les autres de dire du mal de l’autorité morale du Fcc. Avec tout le mal qu’a fait cette famille politique, aucune contrition. Déjà le narratif de SG du Pprd pendant la marche  » il parle de microbes politiques » ça veut dire que vous lui redonnerez le pouvoir aujourd’hui si seulement si il aurait perdu ce pouvoir, il continuera avec le même cynisme, au détriment de la collectivité.

    1. LIDJO
      « Fayulu ne va quand même pas manifester avec la famille politique… » : Il a fait bloc avec eux, c’est déjà de l’INCONSÉQUENCE ! C’est en vain que vous essayez d’édulcorer le MANQUE DE LOGIQUE DE FAYULU, le ‘pantin’ de Kabila.

  5. Si Félix et son USN faisaient mieux que Kabila et son FCC, les marches passéees, actuelles et futures n’auraient pas raisons d’être. Ils font pire.
    Le régime de Félix est ultra-tribalo-ethnico-régionaliste. Un PR qui gouverne le pays avec son entourage familial, tribal, régional et amical est un dictateur. L’UDPS, le parti présidentiel, serait un grand parti et implanté partout au Congo. Comment se fait-il que après sa victoire, on ne voit que les proches du Président national à la soupe?
    Si l’insécurité dans l’Est date de 2014,est-ce une raison pour que Félix ne l’arrête pas le plus vite possible? La situation sécuritaire à l’Est ne s’améliore pas. Nous congolais,on est tellement maboule, à tel point que nous demandons à nos malheureux compatriotes de la partie orientale du pays de s’habituer à la guerre. On massacre dans l’Est ,on y viole, on y pille, on y pollue les cours d’eau. A Kinshasa, les pouvoirs publics, sous Kabila comme sous Félix, restent silencieux comme un cadavre. A Kinshasa comme ailleurs au pays, on fait la fête. Aucune manifestation n’est organisée pour réclamer des autorité la fin de l’insécurité devenue chronique dans l’Est. On trouve toutes les excuses possibles pour justifier l’incompétence avérée des hommes au pouvoir.
    Quel peuple sommes-nous?

    1. KOLOMABELE
      « … les marches passéees, actuelles et futures n’auraient pas raisons d’être… » :
      Yiiiiii, dans quelle démocratie il n’y a pas de manifestations ? Pour le reste, oza HORS-SUJET ya monene !

  6. Cherche-t-on à nous faire croire que le FCC = Kanambe = Rwanda serait contre le régime de Tshilombo ?
    Kiekiekie…
    NINI TOMONI TE ?

  7. @ Décidément BAW et son CIC n’épargneront plus rien à Fayulu même le bien qu’il peut faire. Parce qu’il est l’adversaire du Mulopwe Tshisekedi qu’ils ont décidé de défendre ? C’est quoi le « bloc patriotique » dont Fayulu est le géniteur ? « Un front de forces politiques et sociales acquises réellement au changement et ainsi décidés à contrer la gestion autoritaire du pouvoir en place ». Les Laïcs Catholiques du CALCC et protestants du MILAPRO, Lamuka, Fcc et la population présente à la marche peuvent-ils être considérés comme forces politiques et sociales du Congo ou non ? L’ECIDé de Fayulu et Nouvel Elan de Muzitu étaient-ils présents à la marche ou pas ? Un mot d’ordre exprès d’apolitisme sans signes d’appartenance politicienne était donné par les organisateurs, un appel au peuple et non aux partis politiques en tant que tels pour l’intérêt supérieur de la nation !
    @ Y’avait-il nécessité que Fayulu et Muzitu soient physiquement présents à la marche ou c’est plutôt un bon calcul qu’ils ne soient pas présents, évitant ainsi une récupération politicienne qu’on leur aurait reproché s’ils étaient là d’une manifestation somme toute d’abord citoyenne et pourquoi pas en même temps éviter de se montrer à coté d’un PPRD avec qui il ne partagent pas de conviction de fond ? Après la marche qui a connu une forte affluence Fayulu a félicité la population pour sa détermination à obtenir une CENI dépolitisée.
    @ Curieusement en lieu et place d’analyser par exemple l’efficacité ou non de la marche, les conséquences heureuses ou non de ses revendications, comment le bloc patriotique entend-il capitaliser le succès et si le pouvoir donnera par exemple une suite à cette marche, BAW et CIC s’attardent à gloser sur l’absence physique de Fayulu et Muzitu, sur la présence éloquente des caciques du Fcc et sur un improbable deal Fayulu-‘JK’. .Depuis quelque ça m’attriste de voir que CIC qui était si juste et mesuré dans le décryptage de l’état du pays ait succombé à une alternance automatique sans la juger qui les rend au fil des jours partisans. Quel crédit journalistique compte-t-il tirer d’une telle ligne éditoriale ? Nous sommes une multitude à souhaiter la réussite du mandat de Tshisekedi mais est-ce en devenant beni-oui-oui que nous y contribuerons ?

    1. Le déficit d’analyse et de réflexion est vraiment la source du sous-développement. BAW nous a relaté les faits journalistique tels que c’est très rare de le faire aujourd’hui.
      Mais comment pourriez-vous prétendre envoyer un secrétaire général d’un parti est peut être interpréter comme refuser une récupération politique?
      Cette marche a mis à nu le caractère inconstant de Fayulu et d’une certaine classe politique de la RDC.
      Comment Fayulu qui disait que tous les maux de la RDC est Kabila peut faire alliance avec ce dernier? Le même nous a dit de ne pas toucher la machine à voter finalement il l’a touché lui-même. Le même Fayulu a condamné le mariage FCC-CACH finalement lui-même s’est marié au FCC: déficit d’analyse et de réflexion. Kabila a regroupé tous ses poulains quelle honte!

    2. NONO trop faible en argumentation :
      1. « n’épargneront plus rien à plus rien à Fayulu même le bien qu’il peut faire » : Le fanatique Nono est allergique aux analyses critiques sur son Fayulu.
      2. « Un mot d’ordre exprès d’apolitisme sans signes d’appartenance politicienne » : Du blablabla pour des naïfs !!!
      3. « … un bon calcul qu’ils ne soient pas présents, évitant ainsi une récupération politicienne qu’on leur aurait reproché » : Un bon calcul pour les fanatiques aveugles.
      4. « PPRD avec qui il ne partagent pas de conviction de fond » : De quelle conviction de fond s’agit-il ? Du blablabla. Fayulu avait déjà avant les élections que Kabila est un citoyen congolais et il fera ce qu’il voudra. Le kabiliste MUZITO qui est à ce côté est fréquentable que MINAKU ?
      5. « la marche qui a connu une forte affluence » : BILOBELA. Marche au Congo ? à Kinshasa ? à Lemba ? Commencez par dire où et on jugera.
      6. « Fayulu a félicité la population pour sa détermination à obtenir une CENI dépolitisée » : Ye a félicitaka na ye nyonso. Mutu amemela bana ya Kin « mbote ya Boketshu ». Par ailleurs, il est incapable de dire ce ce que signifie une Ceni dépoliblablabla.
      7. « BAW et CIC s’attardent à gloser… » : Pourquoi doivent-ils écrire ce que vous voulez ? Oh ! Écrivez-vous les commentaires que les autres veulent lire ? Oh ! Vous êtes triste à cause de vos propres confusions et votre fanatisme aveuglant à legard e Fayulu, l’allié-pantin de Kabila.
      8. « …. est-ce en devenant beni-oui-oui que nous y contribuerons ? » : Ki beni-oui-oui moko te eza wana. C’est plutôt une approche, une lecture différente de la vôtre. Ozokoka nde différence te, cher dictateur stagiaire.

  8. La presence ou pas de Fayulu et Muzito n’etait pas le point focal de la Marche des forces patriotiques ce Samedi a l’initiative du CLC et ECC – qui par ailleurs etaient dans les rues en 2017 et 2018 menant la meme lutte et affrontant les balles des bourreaux de Kalev Mutond dans leurs actions contre un 3e Mandat pour Kabila. Et ou se trouvait alors « Beton d’argile » en ce moment-la? Il prenait son avion pour fuir vers Addis Abeba. Ou bien il etait en « negociations secretes » a Paris, Venise ou Ibiza avec les emissaires de Kabila pour acceder au pouvoir. Chose faite en 2019. Quelle trahison. Et apres? Le bilan du Beton d’argile et sa Kleptocratie UDPS-USN en 3 ans seulement au pouvoir, inbu d’escroqueries genre RAM-taxe victimisant le meme « Peuple d’abord » que cette Kleptocratie endort en discours et vides promesses, est pire que celui du PPRD-FCC en 18 ans. Nous suggerons a Elombe, lui qui defend farouchement cette Kleptocratie sur ce site d’aller demandez aux jeunes musiciens MPR entre autres sur place – leur opinion de cette bande des jouissseurs-voyageurs .

  9. @Kum
    Le Mr dont tu fais allusion vas construire tout un quartier quelque part ( Trois milles maisons modernes )et cela a titre benevole , sans contrepartie aucune , a ses compatriotes africains dont je me tais les noms, voila un homme bon ,genereux que l’afrique a besoin , je ne sais pas pourquoi Ce site n’a pas publie cette bonne nouvelle (il le fera au grand Dam de combattant de L’ombre et vous bien sur

  10. Autoproclamé soldat du peuple Fayulu , une éminence grise vient nous prouver une fois de plus qu’il est un nain politique poids mouche comme le disais Lambert Mende, Katumbi l’a soutenu à Genève au lieu de capitaliser cette opportunité et incarner l’opposition la vraie, il va laisser libre cours à ses émotions inférieures au profit du bourreau de son peuple dont il est défenseur, non !

Comments are closed.