Paul Kagame: A la vie, à la mort

Read Time:3 Minute

Paul Kagame est Président du Rwanda depuis l’an 2000. En réalité, il dirige le pays depuis 1994. Sous sa houlette, les agressions du Rwanda contre notre pays convoité par tous les pays voisins et la Chine ont débuté en 1996. Comme si cela ne suffisait pas, il vient de déclarer urbi et orbi qu’il compte se présenter aux prochaines élections et rester au pouvoir les 20 prochaines années. Stupeur et tremblements! Ceci expliquant cela, il va donc continuer à traquer ses opposants politiques et à les assassiner. Saperlipopette! Il compte encore nous pourrir la vie pendant 20 longues années. Enfer et damnation!

C’est depuis mi-juin que le M23, la milice de Paul Kagame occupe la cité frontalière de Bunagana et les alentours. Pour dissiper les tensions, une rencontre tripartite RDC-Rwanda-Angola s’est tenue le 6 juillet en Angola. Le chef de l’Etat angolais João Lourenço, médiateur du conflit entre les deux pays, avait pourtant annoncé « des résultats positifs, notamment un cessez-le-feu et la réactivation de la commission mixte RDC-Rwanda qui ne s’était plus réunie depuis plusieurs années ». Voilà que deux jours après, les démentis commencent à pleuvoir. Le Rwanda affirme n’avoir signé ni accord ni cessez-le-feu avec la République démocratique du Congo (RDC). Le seul résultat tangible de cette rencontre est une feuille de route avec objectifs clairs et activités qui sera mise en œuvre par les différentes parties. Stupeur et tremblements!

Paul Kagame enfonce encore le clou en affirmant que « le M23 n’est pas le problème du Rwanda, ce ne sont pas des Rwandais. Nous n’avons pas besoin d’eux pour quoi que ce soit. Ce ne sont pas des gens qui sont venus du Rwanda, alors pourquoi est-ce qu’on va mélanger ce problème du M23 avec le problème du Rwanda? ». Ô rage, Ô désespoir, Ô vieillesse ennemie! N’ai-je tant vécu que pour cette infâmie?

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort, disait le philosophe allemand Friedrich Nietzsche. D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, la populace réclame à cor et à cri une déclaration de guerre au Rwanda. « L’ennemi n’est pas celui qui te fait face, l’épée à la main. C’est celui qui est à côté de toi, le poignard dans le dos ». Cela permettra d’en finir une fois pour toutes avec les manigances de Paul Kagame réputé maître dans l’art de poignarder les gens dans le dos. En attendant, le peuple réclame d’expulser l’ambassadeur du Rwanda à Kinshasa, de rompre les relations diplomatiques et de fermer toutes frontières avec ce pays. D’après mon ami qui sait tout, le Rwanda est un pays pauvre dont 50% des revenus proviennent des rapines au Congo. Le pays va tomber d’inanition si on leur ôte ce beefsteak de la bouche.

Ceux qui gouvernement le monde, n’accepteront jamais une guerre contre le Rwanda, encore moins une déstabilisation. Because? Les grands de ce monde se reprochent de n’avoir pas agi à temps pour arrêter les massacres entre Hutus et Tutsis en 1994. Ils sont appelés aujourd’hui génocide des Tutsis rwandais. Attention à ne pas être taxé de négationniste! Il y en a qui furent jetés en prison, il y en a qui furent assassinés parce que taxés de négationnistes! Evidemment, l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs. C’est ainsi que le Rwanda qui n’est rien sur le plan économique, commercial et stratégique a acquis une importance symbolique considérable. Sapristi! Nous devons donc continuer à faire avec. Stupeur et tremblements!

On dit chez nous qu’aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser.


GML

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

16 thoughts on “Paul Kagame: A la vie, à la mort

  1. Hélas, hélas, hélas par les temps qui courent, l’opinion nationale, internationale, le pouvoir de Kinshasa, la bien-nommee CI, la Société civile et même nos populations se focalisent bien légitimement sur la question M23, synonyme de la présence de l’armée rwandaise sur notre sol et oublient quelque part les massacres des ADF et autres qui se poursuivent et même s’intensifient en Ituri. Une faille qui risque de condamner davantage la résolution de l’insécurité dans l’Est de notre pays.
    Et s’agissant du cas M23 nombreuses sont les prétendues bonnes volontés qui expliquent ou justifient les lectures divergentes entre le Congo et le Rwanda du sommet de Luanda par des tactiques différentes alors qu’il est question de bien plus, des stratégies et des visions opposées : là ou les Congolais et autres ne voient que des simples détails, les Rwandais ont bâti leur politique étrangère sur une religion de mensonge, sur fond d’expansionnisme et hegemonisme planifiés au nez et â la barbe d’un Congo affaibli, pillé et déstabilisé â volonté et d’une CI compatissante et affairiste.
    Pour mieux le comprendre, revenons à la matrice de tout, le drame rwandais de1994 que subit une minorité du pays qui vite va devenir victorieuse sur le terrain, réagir, prendre sa revanche et imposer au monde une histoire de vainqueurs. En effet la version devenue standard, c’est celle réductrice de méchants génocidaires en face de gentiles et innocentes victimes. Rien ne fut pourtant plus complexe, moins manichéen. Aujourd’hui celui qui ose nuancer ce recit est accusé de négationniste, révisionniste en parallèle avec l’histoire de la Shoah juive où les victimes ne furent jamais victorieuses sur le terrain sinon au decours via les Alliés. Voilà donc le fonds de commerce de Kagame dont il use et abuse en tout temps, sa réfutation vlsible des résolutions de Luanda vient de là : le Rwanda de Kagame ancienne victimes ne peut être coupable d’un quelconque crime ou delit ; la boucle est bouclée…

    1. @Ndeko Nono
      Je crois avoir trouvé la solution pour mettre fin à cette tragédie. Il suffit de convier Paul Kagame à un concert VIP de Wenge Musica 4×4. On dit que la musique adoucit les moeurs. Celle de Wenge Musica a, entre autres, des vertus thérapeutiques. Voyez-vous, Ndeko Nono, le Frère Paul, malgré toutes les richesses de son pays : coltan, or, cobalt, cuivre, etc…n’ a pas le privilège d’avoir dans son magnifique pays un groupemusical qui produit une musique aussi spéciale que celle de Wenge Musica 4×4. D’ailleurs une étude récente publiée dans The Lancet avance que la musique de Wenge serait plus efficace que tous les vaccins ARN contre le Sars-cov2.
      Avec cette évidence scientifique, on comprendra vite fait que les 580.000 $ donnés à ce groupe par le gouvernement de la République de Tshilejelu n’est pas un symptôme de crétinisme aigu ou d’un délirium avancé.

      1. Ndeko Jo Bongos pourquoi pas la belle musique de Wenge qui parlerait à l’esprit et au coeur du diabolique Kagame ; Kinshasa en panne des solutions devrait le tenter. Mais comme vous l’avez dit et répété : le pervers Kagame a lui, un projet bien ficelé pour son pays tandis que nos dirigeants fantoches n’en ont aucun pour le Congo sauf se remplir les poches et passer leur temps à jouir. Du coup ils ne trouveront aucun bon stratageme pour se donner les moyens de vaincre Kagame, hélas, hélas…

  2. PS
    Sans le moindre scrupule et sans le moindre souci des attentes démocratiques de sa population le satrape des Milles Collines proclame urbi et orbi qu’il en a encore pour de nombreuses années à faire la loi chez lui. Heureusement le poids de l’age opposable â tout humain ne le lui permettra sans doute pas une si longue didacture.
    Plutôt fortuitement je me suis mis à relire la somme de Ngbanda et Mbeko qui passe en revue les différentes péripéties politiques, sociales, humanitaires… de la Région de Grands Lacs depuis des décennies. Ce livre n’est pas celui qui détaille le mieux la sequence des évènements de 1990 à aujourd’hui particulièrement les 100 jours du drame du Rwanda en 1994 mais il en parle quand-même. Où l’on perçoit aisément que le FPR/APR avait comme objectif principal la conquête du pouvoir au Rwanda par la force, le decompte démographique ne le lui permettant pas. Kagame et les siens ne se sont alors pas embarrassés d’user de toute la barbarie possible jusqu’à sacrifier leurs propres congénères de l’intérieur. Quand Mme Debohra Kayembe déclare quelque peu maladroitement de sa chaire en Ecosse que Kagame est l’auteur de la catastrophe de 1994, elle prend en compte cette affreuse réalité. Peut-on alors prêter foi au satisfecit du médiateur angolais ou au blabla de Kinshasa en face d’un personnage aussi diabolique pour défendre ses intérêts ? Kagame â la vie et à la mort, nous n’en sommes peut-être pas si éloignés….

  3. Dans mon enfance et mon adolescence chez les Cathos et chez les Jésuites j’ai été abreuvé comme tout enfant de cette époque de l’image surfaite d’une colonisation croisade du Bien contre le Mal. Heureusement les mêmes Jésuites m’ont donné les armes pour m’y opposer. C’est hélas de cette même supercherie qu’aujourd’hui les maitres du monde anglo-saxons abusent lorqu’ils sont venus instaurer leur emprise dans l’Afrique de Grands Lacs et particulièrement au Congo se servant de nos voisins Rwandais et Ougandais sans compter la complicité des nôtres. Leurs veritables intérêts et leurs motivations restent d’abord economico-financiers et géostratégiques pour lesquels ils utilisent leurs médias â travers le monde dans leurs guerres d’occupation pour mieux les masquer et nous en apprivoiser et n’hésitent pas â utiliser la ribambelle de leurs ONG accourues chez nous. N’empêche que personnellement je n’en suis pas devenu un révolutionnaire antiimperialiste prêt â en decoudre avec le premier ‘Blanc’ venu. Ne suis-je alors qu’un pauvre Africain atteint sans le savoir du « syndrome de larbin ». Je passe sans y répondre me consolant que bien des voies peuvent conduire â Rome et choisis pour le moment celle qui passe par la construction de notre solidevidentité et la critique de nos dirigeants défaillants…

    1. PS
      UNE TENTATIVE DE PRÉCISION SI VOUS PERMETTEZ…
      Mon presque choix de ne pas m’aligner entièrement sur un anti-impérialisme pur et dur signifie en fait mes doutes sur une nécessité politique révolutionnaire. Pour moi les Congolais ou les Africains doivent continuer à vivre leur vie telle qu’elle se passe et ils le font tant bien que mal et les politiques ont quelque part raison d’agir au sein des systèmes existants quitte à les reformer de l’intérieur. Faire un choix révolutionnaire revient â leur demander de quitter leur rôle actuel, la révolution est une voie valable mais pas toujours indispensable pour nous developper. C’est dans ce sens que je suggérais que plusieurs routes peuvent mener â Rome autrement dit si j’approuve et respecte un discours radical du genre de celui de notre Compatriote Combattant de l’Ombre – qu’il me permette de le citer parce qu’il est le plus emblématique sur ce site dans son style fleuri -, je ne crois pas que ce soit la seule voie pour nous « liberer ». Ceux qui affirment qu’on ne peut se libérer de ‘l’occupation’ qu’en refusant et en sortant du système, les elections n’y ayant pas leur place, n’ont donc raison que partiellement, selon moi. La vie c’est aussi faire bon esprit contre mauvaise fortune. Suis-je atteint de ‘syndrome de larbin’ ayant fait ce choix ? Peut-être mais au moins j’essaie de m’en expliquer…

    2. *** »…La vie c’est aussi faire bon esprit contre mauvaise fortune ET ON N’A PAS TOUJOURS LA BONNE FORTUNE DE FAIRE LA RÉVOLUTION, UNE ISSUE PAS TOUJOURS A NOTRE PORTÉE…

  4. « CEUX QUI GOUVERNENT LE MONDE NE SAVENT RIEN SUR LES MORTS CONGOLAIS »
    Non, mister BAW.. « déclarer la guerre contre le Rwanda est une.. astuce (excusez le terme) diplomatique pour attirer l´attention de toute la planète sur les millions des morts congolais depuis 25 ans.
    Déclarer la guerre et couper toutes les relations avec le Rwanda ne signifient pas que le Congo va envahir le Rwanda et y faire la guerre.. juste une option intelligente pour faire pression á tous ces pays qui ignorent notre souffrance, les milliers des congolais deplacés par ces guerres et la mémoire des 10 millions des morts congolais.
    DECLARER LA GUERRE ET CONSTRUIRE UN MUR
    Il est temps d´avoir une approche agressive et robuste. Muzito l´économiste qui aime parler en « chiffre » est l´un des rares hommes politique congolais qui a la preception juste face au Rwanda.
    Comme Muzito l´explique si bien, le coût d´un mur qui nous separe totalement et définitivement du Rwanda vaut mieux qu´une guerre. Ainsi, tous ces pays qui trouvent normal que le Rwanda pille les ressources minerales du Congo et massacre sa population et transforme des milliers des congolais en refugiés interieurs vont enfin nous prendre au serieux.
    Cette posture « impotente » de notre diplomatie qui fait croire que ceux qui gouvernent le monde peuvent nous imposer des guerres injustes, des massacres de notre peuple parce qu´eux n´avaient rien fait lors des massacres inter-rwandais doit cesser !
    Tous les congolais sont en faveur d´une guerre contre le Rwanda.. et militairement parlant, déclarer cette guerre a un effet psychologique sur Kagame qui sait d´avance que dans moins de trois mois, les militaires congolais accompagnés par la population congolaise sera dans la rue à Kigali.
    LA GUERRE
    Cessons de trouver des excuses á cette diplomatie de l´impotence et de la panique. Il nous faut soutenir la déclaration de la guerre, le retrait de la RDC du CIRGL et de l´EAC, la rupture des rélations diplomatiques avec tous les pays qui ne condamnent pas les agressions du Rwanda contre notre pays..
    Si nous ne pouvons pas faire la guerre, construisons un mur, geste symbolique qui nous separe totalement de Kagame !

  5. J’entends souvent les gens déclarer que « ceux qui gouvernement le monde n’accepteront jamais une guerre contre le Rwanda, encore moins une déstabilisation [parce qu’ils] se reprochent de n’avoir pas agi à temps pour arrêter les massacres entre Hutus et Tutsis en 1994 ». Je ne pense pas que ce soit là la véritable raison de l’aura et de l’impunité dont bénéficie Paul Kagame auprès des chancelleries occidentales. D’abord, c’est à dessein que l’Occident était intervenu en retard. Le leader des puissances occidentales, les Etats-Unis d’Amérique, savait que si le mot génocide était prononcé avant la prise du pouvoir par le FPR, la machine onusienne se mettrait en branle et le FPR n’aurait pas l’opportunité de prendre le pouvoir par les armes. Les Occidentaux se moquent des génocides qui ont eu lieu ou qui pourraient avoir lieu dans les pays africains. Sans le pillage des ressources minières de l’Est du Congo par le régime Kagame, pillage qui profite entre autres à des multinationales occidentales, Kagame ne serait qu’un obscur chef d’Etat. C’est avant tout parce qu’il sert l’Occident, tout en se servant au passage bien entendu, que Kagame, « le plus grand criminel de l’histoire encore en vie », dixit le professeur belge Filip Reyntjens, que Kagame est adulé en Occident.

    1. Tout â fait personellement j’ai même
      eu â le préciser : l’entreprise coloniale et neocoloniale a toujours eu comme premier fondement et comme principale finalité l’exploitation forcée des richesse des colonisés, des faibles que nous sommes. Et dans le cas de notre pays ces puissances ont aujourd’hui résolu pour l’atteindre de passer par le Rwanda de Kagame (et par l’Ouganda de Kaguta).

  6. ENCORE AU CRÉDIT DE LA THESE DE NGBANDA ET MBEKO !?
    Frantz Fanon, inlassable militant et solide theoricien de la colonisation a eu le temps d’apprendre avant sa mort trop rapide la mort de Lumumba et a réagi en février 1961 dans ‘Afrique Action’ : « POUVIONS-NOUS FAIRE AUTREMENT ?
    Notre tort à nous, Africains, c’est d’avoir oublié que l’ennemi ne recule jamais sincèrement. Il ne comprend jamais. Il capitule, maïs ne se convertit pas.
    Notre tort est d’avoir cru que l’ennemi avait perdu de sa combativité et de sa nocivité. Si Lumumba gêne, Lumumba disparaît. L’hésitation dans le meurtre n’a jamais caractérisé l’impérialisme. »

  7. « Le sang noir coule, les Noirs le font couler, il coulera longtemps encore, les Blancs s’en vont mais leurs complices sont parmi nous, armés par eux. La dernière bataille du colonisé contre le colon, ce sera souvent celle des colonisés entre eux! » dixit FRANTZ FANON. Les Dirigeants Africains dirigés [par les Neo-colonisateurs Impérialistes] genre Paul Kagame, Yoweri Museveni, Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila les parrains du président protocolaire Félix Antoine Tshisekedi aka Tshikombo-Pétain sont en Afrique Subsaharienne comme des Kapitas médaillés, des véritables Nègres de maison dont parlait Malcolm X, ils (Laquais des Occidentaux et Simples hommes liges) maltraitent les Negres de Champ (PEUPLE AFRICAIN) au profit de leurs Maîtres Colons Impérialistes qui les ont adoptés dans leurs Sectes ésotériques satano-occulto-nécromanciennes Occidentales et Orientales comme des esclaves consentants qui exécutent des sales besognes au profit de l’impérialisme Mondialisme Eugénisme. « Les LIBÉRATEURS n’existent pas, le PEUPLE se libère SEUL » dixit ERNESTO CHE GUEVARA (Leader Révolutionnaire Marxiste-Leniniste). RÉVEILLONS-NOUS. INGETA

    1. @Bonjour Grand Mopape
      Il a donc bon goût. Le grand Mopao ne prêche que l’amour.
      Mais pourquoi alors nous tue-t-il ? Pourquoi préfère-t-il massacrer ses frères congolais pour les intérêts du néo-colonialisme dans la région ?

Comments are closed.

Previous post Affaire Bukanga Lonzo: la cause renvoyée à jeudi
Next post Beni: Que sont devenus les combattants « ADF » arrêtés et transférés à Kinshasa?