PORTRAIT: Vidiye Tshimanga, l’homme à plusieurs casquettes

Dans les pays dits de « vieille démocratie », il est rarissime que le conseiller du chef de l’Etat ou d’un ministre fasse des déclarations à « visage découvert » à la presse. La raison est simple: les membres d’un cabinet politique n’assument aucune responsabilité sur la marche des affaires publiques. Ils sont confinés à « travailler dans l’ombre » de leur « patron ». Cette tradition a été « bousculée » pour la première fois au lendemain de la prise du pouvoir par Laurent-Désiré Kabila. C’était en mai 1997. On a vu à maintes reprises le « dircab » du nouveau chef de l’Etat animé des points de presse. C’est le cas notamment d’Aubert Mukendi et de Yerodia Abdoulaye Ndombasi. Ce dernier fut un « vieux pote » du successeur du maréchal Mobutu. Après l’investiture de Felix Tshisekedi à la tête de l’Etat, le 24 janvier 2019, les Congolais ont découvert « les hommes » du nouveau président de la République. Vidiye Tshimanga Tshipanda en fait partie. Dans l’organigramme du cabinet présidentiel, il porte le titre de « conseiller spécial chargé des Questions stratégiques ». Outre cette casquette, « Vidiye » en porte trois autres. A savoir: président d’un parti politique (Dynamique Congolais Uni), administrateur directeur général d’une société minière et président du club de football kinois DCMP (Daring Club Motema Pembe). L’homme porte au total quatre casquettes. Dimanche 29 août, le « CS » Tshimanga a eu un entretien à bâtons rompus avec quatre journalistes de la diaspora congolaise de Belgique. Plusieurs sujets furent évoqués. Sans tabou. Ci-après, une synthèse des principaux thèmes.

Vidiye Tshimanga Tshipanda, conseiller spécial chargés des « Questions stratégiques »

« Questions stratégiques ». De passage à Bruxelles, le Conseiller spécial (CS) Vidiye Tshimanga – qui a vécu durant cinq ans en Belgique – ne se considère pas vraiment comme un « Congolais de la diaspora ». Invité à donner le « job description » du secteur dont il a la charge au cabinet présidentiel, « Vidiye » n’était pas loin de brandir le « secret d’Etat ». Il s’est contenté de dire qu’il « ne rend compte qu’au seul chef de l’Etat qui lui confie des dossiers ». Que dit-il des « informations » selon lesquelles, il ne ferait plus partie de l’entourage présidentiel? « Devrais-je publier des photos où l’on me voit en compagnie du président de la République?« , s’insurge-t-il avant de rappeler la « logique de l’acte contraire ». Selon lui, tant qu’il n’y aura pas une ordonnance présidentielle contraire, il sera toujours là.

Risque de conflits d’intérêts. Le conflit d’intérêt est défini dans les lexiques juridiques comme étant la « situation dans laquelle les intérêts propres d’une personne sont en contradiction avec la bonne réalisation de la mission qui lui a été confiée ». Président d’un parti politique, conseiller spécial du chef de l’Etat chargé des Questions stratégiques, administrateur directeur général d’une société minière et président d’un club de football. Ne redoute-t-il pas d’être confronté à un conflit d »intérêt? « J’ai évolué dans le secteur minier », admet-il en ajoutant qu’il s’est « mis en disponibilité » depuis qu’il œuvre au sein du cabinet présidentiel.

Humeur du moment. Les spécialistes en communication définissent ce concept comme un « état d’esprit qui anime les électeurs potentiels en période électorale ». A quelques 24 mois des consultations politiques du 2023, la grande majorité de la population ne fait plus mystère de sa colère face à la pénurie d’eau et d’électricité. « C’est pire qu’à l’époque de Joseph Kabila ». Que dit-il en entendant ce genre de réflexion? Pour « Vidiye », le travail que fait le président Felix Tshisekedi est comparable à celui d’un bâtisseur qui met en place les « fondations » d’un immeuble avant d’entamer les murs.

Priorités pour les 24 prochains mois. A en croire le conseiller spécial Tshimanga, la sécurité, la justice, l’éducation et l’emploi constituent les « priorités ». « Le Président a mis un point d’honneur pour édifier une justice juste et équitable pour tous », martèle-t-il. Selon lui, dans deux mois le gouvernement va réceptionner des « machines » destinées à fournir de l’eau courante à la population. D’après lui, l’objectif serait d’offrir ce service social de base à 87.000 villages. A la question de savoir si les « sauts de mouton » étaient une priorité, le locuteur n’a pas donné une réponse directe se contentant de dire: « Notre combat peut ne pas être compris. Nous en reparlerons lorsque vous verrez les résultats ».

Proposition de loi Tshiani. Ancien banquier, Noël Tshiani Mwadiamvita est l’initiateur d’un projet législatif qui vise d’une part à institutionnaliser l’irrévocabilité de la nationalité congolaise d’origine et d’autre part au « verrouillage » de certaines fonctions régaliennes au profit de seuls Congolais de père et de mère présumés loyaux vis-à-vis de la nation. Le projet a été adoubé par le député national Nsingi Pululu. Cette proposition de loi pourrait être débattu lors de la session parlementaire de septembre. Descendant d’un couple mixte, Vidiye Tshimanga estime qu’on ne doit pas « personnifier » ce texte à « X » ou « Y ». Parlons au nom de son parti, ce dernier dit haut et fort le mal qu’il pense de cette initiative. « Nous sommes contre, fait-il remarquer, parce qu’elle n’est pas opportune ». « A propos de loyauté, n’est-ce pas des Congolais de père de mère qui ont vendu et trahi jadis le pays? », s’est-il interrogé. Et de poursuivre: « Je n’ai pas souvenance que la société nationale d’électricité et la Regideso étaient dirigées par des étrangers ». Pour lui, il faut laisser les parlementaires mener un débat serein sur la question. Et que l’option qui sera adoptée puisse prendre en compte le « pour » et le « contre ».

Logique du « glissement »? Les huit confessions religieuses chargées de désigner le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) « sont d’accord sur leur désaccord ». Ils peinent à trouver le consensus autour d’un postulant. Les évêques catholiques (Cenco) et l’église protestante (ECC) ont sollicité l’implication du Président de la République. Une certaine opinion suspecte ce dernier de « laisser pourrir » la situation afin de préparer le glissement du calendrier. Un avis que le conseiller spécial Tshimanga balaie d’un revers de main: « Le chef de l’Etat ne prépare rien ». Et de tonner: « On ne peut pas militer pour l’indépendance de la Ceni et demander l’intervention du chef de l’Etat ». Pour lui, les élections coûteraient beaucoup moins si elles étaient organisées par le ministère de l’Intérieur.

Etat de siège. Proclamé depuis le 6 mai dernier, l’état de siège tarde à faire ses preuves. Quatre mois après, des sources avancent le chiffre de 500 personnes tuées. « Les tueries ont commencé à Beni en octobre 2014, ce n’est pas en un tournemain magique qu’on va trouver la solution ». Selon lui, l’insécurité au Nord-Kivu et en Ituri découle d’une part de l’exploitation anarchique de minerai et de l’autre, les « rebelles ougandais » dits « ADF ». Il lance: « Souffrez que nous mettions un peu plus de six mois pour résoudre ce problème ». Pour lui, l’état de siège a été proclamé « selon les règles de l’art ».

Tribalisme. Depuis l’accession de Felix Tshisekedi à la tête de l’Etat, on assiste à la montée en puissance du tribalisme. Après le clivage Est-Ouest, on devrait désormais ajouter le Centre. « Nous avons identifié la cause: manipulation politicienne, dit-il. Le tribalisme est utilisé à des fins politiques pour stigmatiser un pouvoir ». Le mauvais exemple ne viendrait-il pas d’en haut? « Le chef de l’Etat a composé son cabinet en y incluant des collaborateurs avec lesquels il avait l’habitude de travailler », commente-t-il sur la composition du cabinet présidentielle. « Le cabinet du chef de l’Etat n’est pas un cabinet kasaïen, c’est un cabinet national ». Que pourrait-il répondre à ceux qui disent qu’il y a trop de natifs du « Grand Kasaï » dans les Institutions? « Le président Felix Tshisekedi ne sera jamais l’instigateur du tribalisme. Il est le Président de tous les Congolais ».

Relations Congo-Kinshasa/Rwanda.vDes habitants du Nord-Kivu se plaignent de devoir emprunter les vols de la compagnie aérienne « Rwandair » pour se rendre à Goma. Leur souhait est de pouvoir voyager par une compagnie de droit congolais. Vidiye Tshimanga s’est aussitôt lancé dans une longue explication sur la détérioration des relations entre Kigali et Kinshasa. Selon lui, c’est le président LD Kabila qui a été le premier à « diaboliser » ses anciens alliés rwandais. Mzee était décidé à les voir quitter le Congo. Selon Tshimanga, le Rwandais fut désigné comme étant l’ennemi. « Depuis lors, nous sommes devenus très complexés vis-à-vis des Rwandais », note-il. Et de s’interroger: « Devons-nous franchement avoir peur du Rwanda? » Le conseiller spécial en Questions stratégiques de rappeler que « Fatshi » a choisi d’entretenir des « relations apaisées » avec les neuf voisins du Congo. Une certitude: les interventions rwandaises sur le sol congolais ont laissé des plaies psychologiques non-cicatrisées. Une frange de la population congolaise peine à comprendre la « précipitation » des autorités de Kinshasa à « embrasser » le maître de Kigali.

 

Extrait de l’interview réalisée, le 29 août, par
Mama Mimi (Radio Panik),
Pasteur Bobo Koyangbwa (MPBTV),
Fabien Kusuanika (Télé Tshangu) et
Baudouin Amba Wetshi (Congo Indépendant)

8 Commentaires on “PORTRAIT: Vidiye Tshimanga, l’homme à plusieurs casquettes

  1. Il y avait un peu de fourre tout dans cette interview. J’ai remarqué que certains voulaient régler leurs comptes avec le pouvoir, mais bon. Pour le reste, je suis resté sur ma faim dans la mesure où Mr Vidier s’est retranché derrière sa casquette de l’homme de l’ombre pour éviter une confrontation violent avec ceux qui ont érigé le dénigrement comme modèle journalistique. Il semble que Tshimanga est aussi Pasteur dans ses heures libres, il aurait dû en profiter pour demander un peu de tolérance à notre journaliste « érudit » dont je tais le nom pour éviter lui faire une publicité gratuite dont il n’a vraiment pas besoin car, avec son bagou habituel, il connaît la musique. Loto, musique, tombolas etc…quel talent !!!.

  2. Oui, monsieur Vidye, vous avez peur du Rwanda. Les preuves en sont légion. Vous voulez prendre les Congolais pour des têtes de linotte ou quoi ? Votre président et tous ces nuls qui l’entourent, n’osent lever le petit doigt devant Paul Kagame son parrain. Pourquoi détestez-vous le Dr. Mukwege ? Eh bien, vous avez peur de déplaire à votre patron Kagame. Alors, qui voulez-vous tromper ?

  3. INTERVIEW SURRÉALISTE, ABRACADABRANTESQUE truffée des multiples dénis des réalités banales quotidiennes des RDCIENS et des niaiseries Satano-occulto-nécromanciennes qui coûteront très cher à l’auteur de tous ses propos Négationnistes sur l’Occupation Rwandaise et le Génocide Kongolais ! Personnellement nous l’avions suivie en plusieurs étapes, à chaque fois nous mettiions stop (pause) pour contenir notre sainte colère…TROP C’EST TROP, ENOUGH IS ENOUGH !La suffisance hypocrite de l’interviewé qui avait une attitude de cœur hautaine qui insulte les Kongolais de 4 coins du monde, le cadre burlesque de l’interview et les questions particulièrement amicales des journalistes intervieweurs ont irrité profondément beaucoup de Kongolais de la Diaspora qui appellent au boycott de Télé Tshangu qui a diffusé cette interview exclusivement… Dans la forme, c’est une hérésie de faire passer un Collabo de ce calibre sur les Chaînes réputées de la Résistance Kongolaise, c’est comme ci General De Gaulle passait au Journal de 20 h en pleine Allemagne Hitlérienne ou pire Hitler s’invitait en plein Londres de 1940-44 pour y faire la propagande Nazie, dans le fond c’est totalement se foutre de la gueule des Kongolais qui souffrentle martyre à flair de peau… Ce que Vidye Tshimanga prétendu Conseiller en Matières Stratégiques de Tshilombo-Pétain (président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda) a débité durant 2 heures environs, c’est du délire, de la daube, des divagations en pantalonnades bourrées des platitude diaboliques, des explications alambiquées et des réponses extrêmement graves qui peuvent paraître inoffensives mais qui sont des couteaux sur la plaie béante des millions des Kongolais qui se retourneront un jour contre le pouvoir sans pouvoir de FATSHI BIDON… Un seul point positif dans cette interview, c’est la confirmation selon laquelle TOUS LES COLLABOS SANS EXCEPTION AUCUNE SONT DES CORROMPUS JUSQU’À LA MOELLE ÉPINIÈRE, DES MEDIOCRES QUI NE CHANGERONT JAMAIS, dorénavant à chaque fois que la Résistance Combattante Kongolaise le dit avec raison, force et détermination, tous (toutes) ceux (celles) qui disent le contraire doivent consulter un PSY car cette interview est la preuve vivante que le Collaborationnisme et le Fanatisme aveugle [sont une forme d’esclavagisme mental, spiritue, intellectue, physique et moral] détruisent le psyché, le subconscient, le cerveau des COLLABOS qui sont des IRRÉCUPÉRABLES MAUDITS d’éternité en éternité… Nous conseillons humblement à chaque Kongolais épris de Paix et d’Amour pour notre « KONGO-ZAÏRE » de suivre cette interview attentivement, c’est une vraie thérapie du COMBAT DE LA RÉSISTANCE qui enlève tout doute sur la justesse, la netteté et la noblesse de Notre LUTTE LONGUE ET POPULAIRE contre les Occupants Banyarwanda… « Quittez les Institutions d’Occupation Rwandaise  » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

    1. Monsieur Le Combattant Resistant de L’Ombre. Vous qui combattez les moulins a vent! Vous qui resistez si courageusement a l’envie de vous mettre un doigt dans l’orifice! Vous qui etes tellement brave que vous avez pris l’option de vous battre – toujours contre vos compatriotes- a l’ombre plutot qu’a l’air libre, vos elucubrations sur l’occupation rwandaise, le collaborationnisme et les collabos commencent a nous fatiquer! La repetition ad infinitum du sobriquet Tshilombo-Petain denote d’un degre de debilite assez rare, tellement rare que je ne connais pas une autre personne sur ce forum qui l’a atteint!
      Je connais beaucoup de haineux sur ce forum qui ont au moins la decence de cacher leur haine derriere un discours pseudo-patriotique. Mais vous, vous etalez la votre allegrement, convaincus que vous etes que la majorite des congolais sont contre les Balubas et contre Fatshi! Vous ne rendez meme pas compte que les Balubas sont aussi des congolais, n’en deplaise les haineux! Savez vous que la debilite est pathologique?
      A propos, le Super Flic nous a quittes! Je n’ai pas encore appris qu’il a ouvert un maquis quelque part ou ses combattants resistannts combattent ouvertement les rwandais!
      Vous prenez un morbide plaisir a confondre injure et critique! Dois-je en dire davantage?
      Olinga, olinga te, oza obe ndeko na ngai! Ingeta!
      Binsonji E Madilu

  4. Vidiye Tshimanga est le président de mon équipe chérie : Imana Motema Pembe.
    En cette qualité, je lui suis reconnaissant de tout ce qu’il fait pour notre club. Il ferait encore mieux s’il pouvait récupérer les quelques millions de 100 jours que Vital n’a pu dépenser, ainsi pouvoir nous recruter Messi, Neymar, Haland. Essayez d’ imaginez ce trio avec nous. On serait l’équipe la plus forte de toute l’Afrique. On écraserait Renaissance du pasteur aux genoux tachés, l’AC Vita d’un général fabriqué et génocidaire cité dans le rapport Mapping, le TP Mazembe d’un demi-dakar qui veut absolument devenir président au Congo.
    Cher Président, svp, sombela biso trio oyo.
    Pour le reste, pff pff, pff….

  5. NZAMBI WANI Combattant Résistant de l’Ombre fatigue les neurones de @Bisonji 😁! Le but de notre présence sur CIC est largement atteint… OLELI OLELI NAINO OLELI TE OLELA YO NA NANI… Nous en sommes très fiers de remettre à leur juste place les Fanatiques aveugles amnésiques qui continuent d’applaudir les destructeurs du KONGO-ZAÏRE, let reste de vos écrits @Bisonji, c’estde la rigolade, de la bave du Crapaud qui n’atteint point l’Aigle en plein vol, vos élucubrations sans tête ni queue ne nous intéressent tnullement, le Divan du PSY est bien approprié pour vous permettre d’étaler toutes ses niaiseries., il est écrit Jean 3 : 11 « En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage »… Ne nous prêtez pas vos lunettes achetées à Kigali, nous portons celles nous de Kimpa VITA, KIMBANGU, LUMUMBA,
    MULELE et HONORÉ Nganda pour voir ce qui se passe au pays d’ANUARITE NENGAPETA. Et ANTOINETTE MOBUTU.. Pigé… @Bisonji vous voulez quoi au juste ? Que nous (Combattant Résistant de l’Ombre INITIÉ CONSACRÉ) criions sans conviction « BÊTON, BÊTON, BETON » à chacun de nos posts comme les FANAKWITI va-nu-pieds sûrement corrompus de la Diaspora en Allemagne et en Turquie… Certains zelateurs applaudisseurs estampillé s UDPS Familiale Aile Marthe Kisalu venus de Bruxelles quémandaient carrément les frais de carburant et suppliaient toute honte bue Tshilombo-Pétain pour recevoir des cadeaux et dons venus du nouveau riche de Kabeya Kamuanga versus Mupompa, nous préservons notre dignité humaine @ Bisonji… Quand à Nenette d’ANKARA qui se fait draguer en live, c’est la preuve tangible que le président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda Sieur aka Félix Antoine Tshisekedi (pour vous faire plaisir) a desacralisé la Fonction « Président de la République » qui est une Institution, le Dea lMafieux sous formé de ContratI NTUITU PERSONÆ signé à Kingakati avec l’imposteur Rwandais alias Kabila l’a rendu véritablement TSHINTUNTU (dixit Julien CIAKUDIA) à ce point😁… Ce n’est pas étonnant que tout RDCIEN (1997-2023) reve un jour de devenir Président de la RDC occupée par les Banyarwanda car l’ex Taximan de Dar-es-Salam et l’ex-Pizzaiolo de Bruxelles y sont arrivés jusqu’au sommet de l’État failli, applaudis en plus même par les pseudo intellectuels😭… OLINGA OLINGA TE @Bisonji OKOTANGA MAKOMI YA COMBATTANT RÉSISTANT DE L’OMBRE jusqu’à la Libération Totale du KONGO-ZAÏRE… Pour rappel, nous ne sommes pas ici pour vous plaire surtout pas aux Talibans et autres Fanatiques aveugles des Politichiens… Bonne continuation @Bisonji dans le chemin scabreux, tumultueux, épineux du Fanatisme aveugle qui est une forme d’esclavagisme mental spirituel intellectuel physique et moral… Bye bye

  6. @ Les inconditionnels du Président Tshisekedi ont une maladie, celle de s’en prendre à leur moindre critique à ceux qui ne le sont pas . Même si je le regrette c’est quelque part leur droit ; je leur dirais juste qu’un pouvoir établi, jouissant de l’imperium n’a pas à geindre mais à agir, à nous convaincre par ses bons résultats. Il est donc logique que la population, adversaires politiques ou nom, s’en réfert au pouvoir pour applaudir ses réussites ou ou déplorer ses échecs ! Ce n’est donc pas que régler des comptes !
    @ Vidiye Tshimanga Conseiller spécial du Président chargé des affaires stratégiques faisant en fait partie de son cabinet privé a accepté (et j’espère a été autorisé) de parler au public en cette qualité, abordant plusieurs sujets, les uns plus sensibles que les autres. Le récit que fait BAW de l’interview qu’il a supervisée semble globalement fidèle à mes reminiscences mais que dire de plus des réponses de notre Conseiller sinon qu’à part quelques unes convaincantes, elles ont été soit dans le refus de s’exprimer soit dans le déni de la réalité du pays, nous demandant d’attendre, d’autres promesses d’un grand soir annoncé.
    @ Vidiye Tshimanga, est l’homme à plusieurs casquettes, dont la plus importante, ne l’oublions pas, est celle du complice et du défenseur inconditionnel de Tshisekedi, au besoin suffisant, arrogant et pourquoi pas roublard ! Et nos Compatriotes inconditionnels de Tshisekedi feraient mieux de se défaire de leur aveuglement sur la réalité du pays au nom de leur allégeance, l’occupation et le pillage du Congo par le Rwanda par exemple ne sont pas une fiction et en prendre conscience n’est pas craindre le Rwanda mais commencer à l’affronter ! L’avenir nous dira si nous nous trompons…

  7. J’avais suivi l’interview. Comme tous les fanatiques du regime moribond qui est entrain d’echouer au congo, ce monsieur economise beaucoup la verite comme disent les anglais et prefere le mensonge. Il a par exemple fait croire aux telespectateurs que c’est grace a la diplomatie agissante de leur regime que Felix est devenu president de l’union africaine! stupide n’est ce pas? heureusement que le journaliste fabien Kusuanika etait present pour dire la verite aux congolais qu’il s’agissait d’une rotation. Comme son chef, Vidiye s’est perdu dans des promesses honteuses . Depuis qu’il est a la tete de l’equipe Imana c’est la catastrophe, on entend plus parler d’imana sur l’echiquier international. Il y a 4 mois, les imaniens ont reclame son depart avec le slogan: tikela biso imana. Que peut on attendre des nouveaux predateurs qui s’enrichissent sans honte en deux ans seulement au pouvoir? Que peuvent il reprocher a kabila???

Comments are closed.