« Procès 100 jours »: « VK » a perdu une « bataille » en « grande instance »

Bretteur réputé, Vital Kamerhe n’entend nullement s’incliner après le verdict rendu samedi 20 juin 2020 par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe: 20 ans de travaux forcés assortis de 10 ans d’inéligibilité. Membre de l’équipe de défense de l’homme qui porte encore le titre de directeur de cabinet du Président de la République, l’avocat Jean-Marie Kabengela Ilunga a, d’ores et déjà, annoncé la défense ira en appel afin d’obtenir la réformation de ce qu’il considère comme « un jugement mal rendu ». En clair, « VK » a perdu une bataille. Et non la guerre!

Qui aurait pu imaginer que Vital Kamerhe allait être embastillé à la prison de Makala, seize mois après l’investiture de son allié politique, Felix Tshisekedi Tshilombo, à la tête de l’Etat? Le président de l’UNC (Union pour la nation congolaise) se trouve désormais face à ce mystère appelé « destin ». Que restera-t-il de la coalition Cach « Cap pour le changement » après la mise « entre parenthèse » pour ne dire « hors-jeu » de cet autre pilier de ce cartel? On apprenait que le climat était tendu, samedi, notamment à Bukavu, le fief de « VK ».

Le verdict rendu par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe est déversement commenté. L’Association congolaise d’accès à la justice (Acaj) que dirige Georges Kapiamba ne tarit pas d’éloge le « professionnalisme » ayant caractérisé le déroulement du procès.

Me Jean-Marie Kabengela Ilunga

Me Jean-Marie Kabengela Ilunga a un avis plus nuancé. Pour lui, « le jugement a été mal rendu ». Il estime que le juge a, non seulement, développé une « mauvaise motivation » mais surtout n’a pas été capable de « démontrer que Vital Kamerhe a signé un document attestant qu’il a reçu de l’argent ». Kabengela ne s’est pas arrêté là. Il s’est insurgé contre la condamnation de l’épouse Kamerhe et sa fille Soraya alors qu’elles « n’étaient pas parties au procès ».

LE TRIOMPHE MODESTE DE LA PARTIE CIVILE

Tel un boxeur qui vient de remporter un combat, le bâtonnier Coco Kayudi Misamu, représentant de la partie civile en l’occurrence l’Etat congolais, a fait preuve d’un « triomphe modeste » qui ne peut que l’honorer. Il s’est refusé de commenter le jugement rendu. Dieu seul sait combien cet avocat, au ton réquisitorial, a tenu le grand public en haleine à chacune de ses interventions. « La République a recouvré ses droits. L’Etat va voir ce qu’il y a lieu de faire », a-t-il presque murmuré.

Sur son compte Twitter, Sam Bokolombe Batuli, professeur de droit, écrit ces mots: « Le jugement est assez motivé en fait et en droit eu égard aux éléments constitutifs des infractions retenues. Les condamnations sont conséquentes. (…), sauf mauvaise foi, les peines ne sont pas imméritées. Place aux voies de recours dont je doute, toutefois, du succès ».

Observateur extérieur basé au « Grand Katanga », Maître « Bertrand » vient clôturer les réactions enregistrées. Pour lui, Kamerhe a semblé un moment prendre plaisir à « narguer » les juges. Une erreur. « Les juges se trouvaient devant un défi. Celui de confirmer l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport à l’Exécutif et le Législatif », ajoute-t-il. Pour ce praticien du droit, « Vital » a tenté, sans succès, de « politiser » ce procès. Une allusion à la lettre n°195/CC/SEC-GREchef/BB/2020 datée du 18 juin par laquelle le greffier en chef de la Cour constitutionnelle a demandé à son homologue du tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe lui faire parvenir le dossier judiciaire RP 26931. Celui-ci se trouvait déjà aux mains des juges occupés à délibérer sur le jugement à prononcer.

Il faut dire que tout au long de la plaidoirie, la défense de « VK » a soulevé une exception d’inconstitutionnalité au sujet de la peine des « travaux forcés » infligée à son client. L’article 16-5 de la Constitution stipule que « nul ne peut être astreint à un travail forcé ou obligatoire ».

Sur les réseaux sociaux, un enregistrement audio fait état une imminente « chasse aux Kasaïens » vivant dans les provinces du Kivu. L’auteur anonyme de cet élément accuse le politicien kivutien, Norbert Basengezi Kantitima, de « réactiver » la fameuse « milice Mudundu 40 », anciennement proche du RCD (Rassemblement Congolais pour la démocratie). Dans un autre audio, Basengezi dément son implication à une telle entreprise. Des manifestations ont eu lieu samedi à Bukavu et Walungu

NE PAS SABORDER LA COALITION CACH

Samih Jammal

Que reproche-t-on à Vital Kamerhe? Il lui est reproché d’avoir notamment « coopéré » dans le détournement de la somme de 48.831.148 U$D destinés à l’achat et l’érection de 1.500 maisons préfabriquées. Le fournisseur n’est autre que l’homme d’affaires Libanais Samih Jammal, accusé non seulement de participation à ce détournement mais aussi au blanchiment de capitaux pour avoir transféré frauduleusement plus de 10 millions de U$D « sans passer par un établissement de crédit ou par son intermédiaire ».

Il est également reproché à Kamerhe d’avoir, en sa qualité de directeur de cabinet présidentiel, reçu quelques « cadeaux immobiliers » de la part de Jammal. Celui-ci entendait par ces « gestes », estime le tribunal, à gagner les marchés publics de construction des maisons préfabriquées. En français facile, cela s’appelle corruption. Tout au long du procès, « Vital » n’a cessé de clamer son innocence.

Et maintenant!

L’arrestation de Kamerhe est une bonne nouvelle pour les partisans de « l’Etat de droit ». Quel que soit l’issue de cette affaire, ces derniers estiment que c’est une avancée dans la bonne direction. Pour eux, c’est un message clair qui a été envoyé à tous les prévaricateurs. Ceux d’hier et d’aujourd’hui. N’en déplaise à « Fatshi » qui avait pris l’engagement quasi-solennel de ne pas « fouiner dans le passé ». La justice, elle, aura à cœur de nettoyer les écuries d’Augias.

A l’Assemblée nationale, on assiste à une agitation. Des caciques du Fcc (Front commun pour le Congo) initient des propositions de loi ayant pour but de « réformer » notamment le Conseil supérieur de la magistrature

L’emprisonnement de « VK » est loin d’être une bonne nouvelle pour le président Felix Tshisekedi Tshilombo. Celui-ci se retrouve désormais seul face aux « caïmans » de la mouvance kabiliste. Empêtrée dans ses contradictions internes, l’UDPS ne lui est d’aucun secours. La guerre des « sous-chefs » qui y règne a miné ce parti de l’intérieur.

Selon des observateurs, « Fatshi » serait bien inspiré de ne pas saborder la coalition Cach. Et ce en dépit du fait que la confiance mutuelle n’est plus ce qu’elle était. « Pour le moment Vital a perdu une bataille et non la guerre », estime un Kamerhiste…

 

Baudouin Amba Wetshi

11 thoughts on “« Procès 100 jours »: « VK » a perdu une « bataille » en « grande instance »

  1. JM KABENGELE T SON CLIENT VK SONT CLAIREMENT AUX ABOIS.
    MAIS, POUR KABENGLE NAGER A CONTRE-COURRANT SIGNIFIE DES HONORAIRES QUE VK XONTUERE A LUI VERSER DES $50 MILLI0NS DU BUTIN DE VOLS A LA PRESIDENECE.
    ET OU EST FATSHI DANS TOUT CECI?
    SOIT IL N’EN SAVAIT RIEN, ET DONC NOUS AVONS A FAIRE A UN PR IRRESPONSABLE, SI PAS INCOMPETENT. OU BIEN, IL ETAIT BIEN AU PARFUM DE CES DETOURNEMENTS PAR SON DIR-CAB, ET DEVRA DONC ATTENDRE SON TOUR A LA BARRE.
    A FATSHI D’Y REPONDRE

  2. À travers les réseaux sociaux, on assiste déjà à une impitoyable chasse à l’homme dans la partie est de la république. Les kasaiens sont brûlés et rôtis comme des cabris. A qui profitent donc ces crimes ? Il est clair que ces crimes profitent aux deux bandits criminels Hippolyte Kanambe et son laquet Félix Tshilombo. Ces deux trublions méritent d’être pendus en public.

    1. eKUM
      electronic Kum
      « À travers les réseaux sociaux, on assiste… » : résistant y´internet, electronic Kum ! Tu ne cites plus YAKUTUMBA. Parce qu´il a osé vous lancer l´appel de le rejoindre au combat ? Vie na ba réseaux sociaux elengi eee ?

  3. Merci BAW , vous êtes toujours à la une des informations brûlantes de l’heure, la condamnation de VK est une occasion en Or offerte aux ennemis de la République , il y a trois semaines un lanceur d’alerte nous tenait informé qu’il y avait recrutement des jeunes Bashi , pour réactiver la rébellion Mudundu 40, par Basengezi sous la supervision de JKK , qui serrait sur place avec comme Agenda caché , une dernière carte de passer à la phase finale de Balkanisation du grand Kivu ,un deuxième prétexte sera que lors
    de récentes nominations partielles des mandataires des entreprises publiques , les natifs du grand Kivu ont été mis à l’écart, quand on accuse les Kasaiens ,les pauvres , ce n’est qu’un échappatoire , j’ai des amis à Mbujimayi qui me disent qu’ils sont dans une précarité innomable sans eau potable , sans nourriture, ceux qui sont installés dans d’autres provinces ce sont des débrouillards sans appui ,ils commencent à être contre Félix qui a signé des accords pernicieux , contre tous les congolais, à l’UNC, on y trouve beaucoup de Balubas, le collectif des avocats de VK, est composé en majorité par les Balubas , VK a fait une partie de ses études secondaires à Mbujimayi , quand son papa travaillait à la Cadeza, actuel Cadeco , raison pour laquelle il parle facilement les quatre langues nationales. Les Congolais sont très naïfs ,et manipulables par les étrangers, dans le programme d’urgence de 100 jours ,volet maisons préfabriquées combien d’entrepreneurs congolais ont gagné ce marché ,minime soit-il, faut privilégier une personne peu recommandable, Libanais avec une entreprise dans sa malette , à qui on a donné du cash en millions de dollars USD, au mépris des normes règlementaires régissant la passation des marchés publics , les Congolais vont soutenir des leaders douteux , jouisseurs et prédateurs, quel aveuglément amnésique et héréditaire ! , nous sommes quel peuple ,devenu la risée de tous nos voisins, qui nous ensorcèle ? il y a cinq ans j’étais en Tanzanie , faut voir comment on s’est moqué de notre pays. Avec foi nous implorons le DIEU, de notre pays d’intensifier sa lumière sur l’étendue de notre territoire national , ainsi que dans nos structures mentales afin que les occupants dégagent Ainsi-soit-il .

    1. @ Mwamba Rama,
      Vous avez bien dit et tout dit sur ce Peuple peureux et passif devenu la risee du Monde et avec, comme consequence, des voyous et voleurs au sommet dont un Rwando-Tanzanien tirant des ficelles a Kingakati.
      A voir comment de gens sans foi ni loi comme ce nullard Bazenghezi manipulent les jeunes au Kivu contre les Balubas alors que l’equipe de defense de VK est dirigee par ces memes Baluba, on comprend l’abrutissement des Congolais.

  4. Le moment est aux commentaires et supputations. Chacun a son avis sur la question, les uns se réjouissent les autres renâcles et affichent leur mécontentement, néanmoins une chose est évidente; l’aspect pédagogique du procès va profiter au pays. Qu’on le veuille ou non, Kamerhe était un acteur politique pétri de compétences, retors et parfois cynique, il faisait parti de l’environnement politique congolais depuis un quart de siècle, il maîtrisait mieux que qui conque les arcanes et les sentiers tortueux de la vie politique de notre pays. Polyglotte, sa connaissance du Congo et des us et coutumes sont impressionnants, c’est surtout certaines de ses amitiés contre natures qui l’on mené là où il est aujourd’hui, mais la politique est ainsi faite qu’il est hasardeux de prévoir ceque l’avenir sera fait. La chose que les congolais doivent souhaiter, c’est de voir la justice retrouver sa place dans la société congolaise c’est à dire au dessus de tout.

  5. Tout ce cirque est une farce juridique car il est impossible de penser que Kamerhe ait  » mangé  » tout seul. Il ne doit pas être seul en prison…
    Est-il toujours directeur de cabinet du président de la république ?

  6. Vital Kamerhe a ete naïf!
    “Mwasi moko mibali mibale, omona wapi”? Autrement dit: une femme ne se marie jamais avec deux hommes en meme temps!
    L’Accord de Nairobi – surnomme « Accord Mbilia Bel » en reference a une oeuvre de cette diva de la musique congolaise – signe entre Vital Kamerhe et Felix Tshisekedi Tshilombo est manifeste dans le deal conclu entre ce dernier et l’imposteur rwandais Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila. En fait, il n’existe qu’un seul deal negocie entre ce trio “madjesi”- new edition qui fait que FCC et CACH are one! Et parmi ces « madjesis », on retrouve donc un senateur a vie qui est ruse et controle tout, une marionnete qui porte le titre de “president de la republique” et nomme par lui et un politicien arrogant qui se croyait indispensable car recrute pour infiltrer Lamuka. Mais voila que ce dernier qui se croyait aussi malin vient d’etre force a une retraite politique anticipee avec sa condamnation de 20 ans de prison par la seule volonte de celui-la qui n’a jamais cede l’imperium.
    A malin, malin et demi! Mais, plusieurs suggerent qu’il s’agit plutot d’une « opprobre » souhaitee et qui s’est realisee!
    Toujours est-il que le « maitre de jeu » Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila, le nouveau partenaire de Felix Tshilombo Tshisekedi, devait donc agir etant donne que la base de l’Udps avait desavoue le coach Vital Kamerhe!

    1. chryso45
      « Mais, plusieurs suggerent qu’il s’agit plutot d’une « opprobre » souhaitee et qui s’est realisee! »
      Plusieurs aussi suggèrent aussi que la RÉSISTANCE passe à l´ACTION. Kaka ba commentaires sur la politique n´internet ? 5e colonne eko agir te ? Les autres sont des traitres, on a compris votre message. Et votre action maintenant ?

  7. # Le verdict du fameux Procès des 100 jours dans son volet principal a été rendu ce samedi 20 juin 2020 : 20 ans de travaux forcés assortis de 10 ans d’inéligibilité pour Vital Kamerhe. De quelque manière on le commente et sans entrer ici dans tous les détails, le moins qu’on puisse en dire, selon moi, est qu’il s’est déroulé selon un « professionnalisme certain et que les juges ont plutôt relever le défi devant eux de confirmer l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport à l’Exécutif et le Législatif » et par rapport à toutes les autres forces adverses. Ça en a tout l’air !
    # Ce n’est pas exactement en conclure que les calculs politiques et politiciens notamment entre les trois ‘gangs du film’, Tshisekedi, Kamerhe, ‘JK’, ne sont nulle part entrés en compte dans le déclenchement et tout au long du procès mais que nous aurions tort de bouder notre plaisir à voir un notable du système enfin être questionné comme un citoyen lambda dans la recherche de la vérité judiciaire qui cette fois épouse oh combien les attentes de la population. Même la mort soudaine du premier juge président de ce Tribunal et même les dernières gesticulations, semble-t-il, venues de la Cour constitutionnelle n’ont pas empêché au procès d’atterrir en douce sur un verdict raisonnable au bout d’un ‘jugement assez motivé en fait et en droit eu égard aux éléments constitutifs des infractions retenues. Les condamnations sont ainsi conséquentes et les peines, sévères paraissent-elles, ne sont pas si imméritées’. Les voies de recours sont là et la défense insatisfaite – le fameux document manquant qui devait attester que Kamehe a reçu de l’argent !? – saura faire valoir ses droits le moment venu. Il y’a donc de quoi se réjouir à ce stade que la République a recouvré ses droits, ceux d’un État de droit respectueux de la defense et de l’accusation quoiqu’en pensent ceux qui sont d’avis contraire.
    # Qu’à tout cela ne tienne, nous aurons raté beaucoup si au delà de sa validité intrinsèque qui peut bien sûr poser problème ici et là, nous ne posons pas nous Congolais avec ce procès une question vitale pour notre pays. Ce procès inaugure-il, inaugurons-nous ou pour le dire autrement, notre nouveau président inaugure-t-il à travers lui cette nouvelle ère de l’État de droit avec une Justice enfin à son bon rôle tant attendu ?
    Nous ne pouvons en effet éluder l’évidence que nous devons à la Justice l’essentiel de son succès surtout s’agissant d’un procès aussi sensible politiquement. Notre appareil judiciaire, nous venons de l’expérimenter, compte des éléments exemplaires de dignité dans leur travail et cela je l’avoue aussi grâce à côté, un nouveau président avec une volonté politique louable, ses propres calculs politiciens ne l’ont pas empêché d’éviter d’intervenir trop activement dans ce proces et espérons-le ailleurs dans les autres affaires judiciaires .
    Notre Justice a su se tenir, il n’y a pas de raison qu’elle ne fasse pas pareil ailleurs, aujourd’hui et demain. Maintenant prions simplement que ces deux éléments se maintiennent et que ce soit un grand pas de fait vers notre État de droit !!!
    # Je ne finirais pas mon laïus sans évoquer cette épine qui me taraude au plus profond mais aussi et surtout notre pays : la personne de ‘JK’ et sa nuisance pathologique pour le pays. Certains y verront volontiers une obsession, pour moi une obsession fondée, on le voit encore dans les derniers événements au Sénat, à l’AN et avec les Juges où sa main noire poursuit tous ceux qui l’empêchent de régner aujourd’hui et demain. J’espère qu’aujourd’hui beaucoup de Congolais y compris Tshisekedi
    ont compris le mal qu’il représente et feront tout pour l’en empêcher.
    Le Procès Kamerhe n’est certes pas de son fait, ce dernier est bel et bien coupable de sa légèreté, de sa cupidité et de son irresponsabilité mais croyez-moi ou pas, aujourd’hui et j’espère pas demain, tout ce qui se fait dans le pays doit aller dans le sens de ce qui ne nuit pas à la carrière de cette autorité immorale. A qui profite le crime dit-on en criminologie ; s’agissant de ‘JK’ toujours à lui ouvertement ou souterrainement. Si la condamnation de Kamerhe ne va pas ou n’allait pas dans son sens, vous le verrez intervenir pour qu’il soit épargné d’une façon ou d’une autre. A bon entendeur…

  8. PS
    S’agissant de la « main noire de ‘JK’, je viens de lire sur politico.cd un article qui s’il n’apporte pas des faits nouveaux précis, n’en à pas moins consacré au sujet une dépêche spécifique.
    « En RDC, la coalition de Kabila tente de museler l’appareil judiciaire
    https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/06/21/en-rdc-la-coalition-de-kabila-tente-de-museler-lappareil-judiciaire.html/63314/
    Face à la campagne anti-corruption qui a condamné lourdement Vital Kamerhe et après des remplacements contestés en 2018 au cœur de la Cour constitutionnelle, les Kabilistes poursuivent leur offensive autour de l’appareil judiciaire en RDC. Prochaine cible : les magistrats.[…] »
    La campagne anti-corruption de la Justice avec ses hauts-faits d’indépendance manifestée lors du Procès Kamerhe risque aindi de se retrouver face à leur blocage bien planifié et ils ont des hommes la où il faut, dans la sphère politique comme au sein même de la magistrature pour le réussir. Il y’a même une loi en devenir qui pourrait sensiblement réduire l’indépendance des juges de parquets et les placer sous la tutelle du ministre de la Justice….

Comments are closed.