Programme d’urgence pour les 100 premiers jours du chef de l’Etat de la RDC: Et après?

Read Time:5 Minute
Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

La présidence de la RDC a sorti son programme d’urgence pour les 100 premiers jours: c’est un pas dans la bonne direction. Pourquoi? Parce qu’après près de deux décennies au pouvoir, le régime des médiocres n’a même pas accompli ce qui est énuméré sur cette liste d’urgence. Les soi-disant « cinq chantiers » et « révolution de la modernité » ont de fait transformé la RDC en terre détruite et ruinée par des pillages chaotiques au profit des médiocres au pouvoir qui étaient sans vision et sans direction. La RDC aujourd’hui est un pays en détresse; c’est une ruine où tout est à construire et reconstruire. En ce sens, si le nouveau chef de l’Etat peut réaliser pendant les 100 premiers jours ce qui est énuméré sur la liste d’urgence, ça sera un accomplissement sans précédent.

Mais il y a déjà une inquiétude réelle quant à la réalisation de ce programme d’urgence. L’inquiétude est la suivante: même les nominations qui sont dans les prérogatives constitutionnelles de la présidence de la RDC ne sont pas faites. Entre-temps, les institutions qui seront instrumentales pour la réalisation de ce programme d’urgence sont encore animées, conduites et gérées par les mêmes médiocres qui, pendant près de deux décennies, ont utilisé ces institutions pour piller le pays, remplir leurs ventres, et plonger les populations de la RDC dans la misère et la pauvreté qualifiées par les historiens comme du jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Comment ces médiocres qui sont habitués à ne rien faire sauf remplir leurs ventres vont de bonne foi œuvrer pour la réalisation de ce programme d’urgence?

Par ailleurs, ce qui est aussi une inquiétude, il y a un blocage politique du nouveau chef de l’Etat qui se dessine devant tout le monde. La volonté clairement exprimée de l’ancien chef de l’Etat de se faire incontournable est inquiétante: l’ancien chef de l’Etat convoque des députés considérés élus par le peuple, et qui devraient prêter serment de fidélité et loyauté au peuple de la RDC, pour prêter ce serment de fidélité et loyauté à lui, l’ancien chef de l’Etat, en sa qualité d’ « autorité morale ». De quelle autorité morale parle-t-on ici ? Quelqu’un qui est au vu et au su de tout le monde connu comme assassin et pilleur du peuple; quelqu’un qui n’a pas fini l’école secondaire et qui est entré en RDC en culotte comme petit soldat, et par accident de l’histoire a assumé la présidence de la RDC, et on ne sait avec quel salaire il s’est fait des fortunes estimées en centaines des millions ou même milliards de dollars Américains pendant que le peuple Congolais croupit dans la misère; quelqu’un qui a fait tuer vos frères et sœurs, pères et mères, oncles et tantes, fils et filles, et qui a transformé votre nation en enfer sur la terre; c’est lui votre autorité morale? Avez-vous examiné vos têtes? Vous rendez-vous compte de l’absurdité de cette histoire d’autorité morale? Comment des députés élus du peuple que vous êtes, pas mentalement dérangés, mais supposés être conscients et fiers d’être des élus du peuple, comment pouvez-vous en toute conscience prêter serment de fidélité et loyauté à un ancien Président qui s’est engraissé en suçant le sang de votre peuple? Et maintenant, c’est autour de cet assassin dit autorité morale que vous vous regroupez et vous attroupez en nombre élevé pour émettre des exigences qui ne sont autre chose qu’un blocage politique? C’est absurde et irrationnel!

Arrivons à la question brûlante: Et après le programme d’urgence des 100 premiers jours, c’est quoi? Il faudrait d’abord noter l’usage inapproprié du terme « programme » dans « Programme d’urgence des 100 premiers jours ». Les énumérations faites ne constituent pas du tout un programme; ce sont plutôt des activités urgentes à accomplir pendant les 100 premiers jours. Il s’agit donc d’une liste des activités urgentes à réaliser pendant les 100 premiers jours; il ne s’agit pas d’un programme, car qui dit programme dit vision, objectifs, principes, et stratégies. Donc le peuple en RDC attend le/les programme(s) du nouveau chef de l’Etat qui viendront après les 100 premier jours. Par exemple:

  • Programme pour la sécurité nationale: quelle est la vision et quels sont les principes et les stratégies pour une paix durable à l’Est de la RDC et pour la sécurité à travers le pays? Un tel programme inclurait les détails sur la réforme de l’armée, la dépolitisation de l’armée et des services de renseignement, le contrôle des frontières nationales et la relation avec les pays voisins, etc.
  • Programme pour la réforme de l’éducation: quels sont les objectifs poursuivis, les principes et stratégies pour une éducation qui résout les problèmes réels de la vie, une éducation qui avance les recherches scientifiques, une éducation qui forme des innovateurs, inventeurs et entrepreneurs.
  • Programme de réforme des institutions nationales et de la gestion du pays: il y a trop des députés, trop des ministres, etc. Que font-ils au juste? Comment gèrent-ils le pays? Comment reformer les cours et tribunaux du pays pour servir le peuple et non les dirigeants, les riches et les plus forts?
  • Programme de réforme monétaire et financière: le système bancaire et l’impact sur les économies des villages, villes et cités.
  • Programme de la transformation des ressources naturelles de la RDC sur place pour accélérer l’industrialisation du pays. C’est très malheureux que tout est centré sur le code minier car tout ce qu’on envisage c’est creuser et vendre, point et trait! Qu’en est-il de la transformation sur place de ces minerais en produits semi-finis ou finis? En vérité, code minier signifie ramassage de ce qui est sous sol, vendre et partager les recettes? Or, le ramassage ne développe pas un pays. Encore faut-il que ce qu’on ramasse et qu’on vent puisse bénéficier à la relance des infrastructures de base et l’économie du pays et non pas finir par bomber des comptes bancaires des dirigeants à l’étranger comme c’est fait jusqu’à ce jour.

Conclusion: le peu qui est énuméré sur la liste des activités urgentes à accomplir pendant les 100 premiers jours du chef de l’Etat de la RDC constitue un pas dans la bonne direction. Mais ce n’est qu’un pas, et il ne faut ni s’arrêter là, ni tergiverser. Il faut rendre public les programmes à moyens et longs termes, et la liste de ces programmes dépendra de ce que le chef de l’Etat envisage de faire pour la relance techno-socio-économique du pays. Il faudrait que le chef de l’Etat puisse visiter les populations des villages, villes et cités de la RDC, déjà maintenant même, pour présenter et expliquer ces programmes. Mais par-dessus tout, le chef de l’Etat doit former le gouvernement le plus rapidement possible pour entamer les programmes de reformes qui sont d’importance capitale pour la relance du développement techno-socio-économique de la RDC, développement qui se saura se faire par le programme d’urgence.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D., Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA – tongele@cua.edu

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post La tenue des scrutins à Béni, Béni ville, Butembo et Yumbi fixée au 31 mars 2019
Next post Ibrahim Governance Week-end, Abidjan, Côte d’Ivoire, 5-7 avril 2019