RDC : Bilan 2021

Read Time:18 Minute

1. Quel bilan?

Tongele N. Tongele

Depuis l’indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC), il y a de cela 61 ans, le pays ne progresse pas, mais plutôt régresse sur tous les plans de la vie nationale. Par exemple: les infrastructures sont complètement ruinées; les populations à travers le pays sont isolées dans leurs villages, villes et cités; les cliniques et hôpitaux à travers le pays sont un désastre; l’enseignement chaotique est une source d’exploitation des élèves, des étudiants et des parents; les conditions hygiéniques et sanitaires, la salubrité dans les villes et cités du pays sont horribles; les embouteillages à Kinshasa, la capitale du pays, sont un reflet de l’échec de développement des infrastructures dans le pays.

Ce sont là des faits. Ce n’est pas une accusation ou une insulte pour ceux et celles qui sont au pouvoir en RDC. Du scandale géologique, la RDC est devenue scandale mondiale de misère. Mais le vrai bilan à faire, c’est le bilan dans les cœurs et consciences des dirigeants de la RDC; c’est le bilan dans les cœurs et consciences des intellectuels et des populations de la RDC.

Présidence de la République, Premier ministre et ministres, sénateurs et députés nationaux, gouverneurs, membres des assemblées et gouvernements provinciaux, gestionnaires des entreprises de l’Etat, quel est le bilan que vous faites dans vos cœurs et dans vos consciences?  C’est vous qui êtes au volant du développement de votre pays pendant que votre pays se ruine, et votre peuple se noie dans le fleuve de misère. C’est facile de dire que « cette misère n’a pas commencé avec nous »; mais qu’est-ce que vous faites concrètement pour mobiliser et motiver les populations à arrêter cette descente en enfer par les travaux de leurs mains?

Comment est-ce possible que vous, dirigeants de ce pays, semblez avoir conscience tranquille, dormir tranquillement, abonder dans des verbiages démagogiques et mensongers, pendant que tout le pays se ruine devant vos yeux?  Vous voyez des gens autour de vous, dans vos quartiers, villes et cités, vous voyez des gens dans vos villages et provinces d’origine, se noyer dans le fleuve de misère. Ils viennent quémander chez vous, et vous le savez bien, parce qu’ils sont incapables de payer les frais de scolarité de leurs enfants, ils sont incapables de payer pour les soins médicaux des membres de leurs familles qui tombent malades, ils sont incapables de payer et faire sortir leurs épouses de l’hôpital après les accouchements, etc. Vous voyez que le courant électrique est irrégulier et rare dans la capitale du pays, et inexistant à travers le pays, malgré que le barrage d’Inga a la capacité d’alimenter tous les villages, villes et cités de la RDC. Vous voyez que l’eau ne coule pas dans les tuyaux d’eau installés dans la capitale du pays, et il n’y a pas un système de distribution d’eau propre et potable à travers les villes et cités du pays. Comment pouvez-vous simplement dire « ça n’a pas commencé avec nous » et avoir conscience tranquille et croire que vous ne rendrez pas compte de votre part de responsabilité devant le Tribunal de l’Eternel ? Détrompez-vous. Ce dernier mois de l’année peut bel et bien être aussi votre dernier mois de vie sur terre. Changez votre cœur et engagez-vous avec bravoure et détermination à faire ce que vous avez tout le temps évité de faire, car que sert-il à quelqu’un de gagner toutes les richesses et tous les honneurs de ce monde s’il perd la vie éternelle dans le processus?

Dirigeants et gestionnaires de la RDC : quels cœurs et quelles consciences avez-vous lorsque vous voyez que la RDC, votre pays, et les populations de la RDC, vos compatriotes, sont empêtrées dans des conflits armés dévastateurs sans fin, durant lesquels des petites filles sont violées à mort, des mamans sont violées devant leurs enfants et époux, des jeunes garçons sont égorgés avec des couteaux et machettes devant des caméras,  et vous faites appel aux armées d’autres pays pour éradiquer ces conflits qui se déroulent dans votre pays? Où est votre armée nationale? Qui sont aux commandes de cette armée nationale? Pourquoi votre armée nationale qui est supposée être équipée des armes lourdes et aériennes est incapable de mettre fin à ces massacres à l’Est et au Nord du pays? Même des simples bergers Mbororo exterminent vos populations et occupent leurs champs et terrains, et vous qui êtes au pouvoir faites comme si rien n’était, parce que vous et vos familles vivez à l’abri de ces massacres et tueries; quels cœurs avez-vous? Quelles consciences avez-vous?

Dirigeants de la RDC: vous savez que votre pays est lourdement endetté (dette extérieure); vous savez aussi que l’argent de cette dette extérieure est détourné par ceux qui étaient au pouvoir au moment de l’endettement, car il n’y a rien dans le pays qui indique que ces sommes colossales de dette ont été utilisées pour faire ceci ou cela. Le bilan est un désastre. Mais vous continuez à courir derrière les institutions financières internationales pour solliciter encore plus de dettes dont on ne voit pas ce que l’argent fait au pays. Que se passe-t-il dans vos têtes?  Voulez-vous donc continuer avec la tradition d’emprunter l’argent au nom du pays pour vous enrichir personnellement comme l’ont fait vos prédécesseurs? Et vous croyez que ces détournements et vols seront sans conséquence? Attendez et vous verrez ce que c’est qu’une justice impartiale devant le Tribunal de l’Eternel, car devant le Juge des juges, vos propres actes et inactions témoigneront contre vous, et il n’y aura ni avocats ni gardes de corps pour vous protéger contre la colère fulgurante de l’Eternel.

Savez-vous qu’à travers le pays, y compris dans les centres urbains de la RDC, des millions des familles vivent dans des logis et sur des lits infestés d’insectes qui offrent ni confort ni vie privée?  Bien sûr que vous le savez. Savez-vous que l’embouteillage infernal dans la capitale du pays cause régulièrement des accidents mortels de vos compatriotes? Bien sûr que vous le savez. Savez-vous que le manque des voies et moyens de transport à travers le pays fait que la plupart d’habitants de votre pays ne sont jamais capables de voyager au-delà de leurs villages d’origine ou villes les plus proches, ainsi ils vivent dans l’isolement et l’ignorance, avec complexe d’infériorités devant les expatriés qui les envahissent pour les instrumentaliser afin de piller les ressources naturelles du pays? Bien sûr que vous le savez. Savez-vous que ce dernier mois de l’année peut aussi être votre dernier mois de vie sur terre? Ça, vous ne le savez peut-être pas, mais ce n’est pas impossible; pensez-y pour ne pas être surpris.


2. Transformez-vous pour transformer votre pays
 

Présidence de la République, premier ministre et ministres, sénateurs et députés nationaux, gouverneurs, membres des assemblées et gouvernements provinciaux, gestionnaires des entreprises de l’Etat: vous pouvez et vous devez vous transformer, changer vos cœurs, prendre conscience que vous êtes l’une des causes majeurs de la descente de votre pays et de votre peuple dans l’enfer de pauvreté et misère. Vous devez immédiatement décider avec bravoure, courage et détermination, de briser avec votre insouciance, de rompre avec les justifications que vous faites pour calmer vos consciences, et d’arrêter avec les détournements, vols et corruptions. Vous devez vous engager maintenant même, corps et âme, à personnellement dissuader vos amis et collègues qui tentent encore de voler, détourner, corrompre et faire des pratiques immorales et médiocres; vous devez vous engager à réfléchir avec vos amis et collègues et les mobiliser à promouvoir et faire exécuter des lois et programmes qui créent des boulots et qui motivent les populations au développement.

Présidence de la République, premier ministre et ministres, sénateurs et députés nationaux, gouverneurs, membres des assemblées et gouvernements provinciaux, gestionnaires des entreprises de l’Etat: vous aurez des difficultés sérieuses pour transformer vos cœurs et vos consciences, si vous continuez à penser que les dirigeants et gestionnaires du pays avant vous n’ont pas fait mieux, et donc on ne doit pas être exigent envers vous parce que la misère de ce pays n’a pas commencé avec vous. Eh bien, cette mentalité, cette attitude, ne fera que renforcer la force du mal, de vol, de détournement, de l’inaction, et de complicité en vous. Et cela sera le plus grand témoin contre vous devant le Tribunal de l’Eternel.  Au contraire, chacun de vous doit se dire: je dois me transformer pour le mieux.  Je dois désormais œuvrer pour me délivrer moi-même, et délivrer ceux qui sont captifs de l’ignorance et de l’inconscience. Je dois voir et faire voir à mon entourage que l’accumulation des richesses par vols, détournements et pillages illicites des biens communs ou du trésor public est satanique et conduit la RDC dans l’enfer de souffrance. Je dois désormais sensibiliser et motiver les populations des villages, villes et cités à se libérer de la peur pour confronter et vaincre les autorités corrompues qui les oppriment avec des taxes et péages routiers arbitraires. Je dois mobiliser mes collègues à la présidence, au ministère, au parlement, au sénat, dans l’assemblée provinciale, à organiser des ateliers et sessions de réflexion aux niveaux des villages, quartiers, villes et cités du pays afin d’encourager et de motiver les populations à imaginer ce qu’elles peuvent localement faire avec les moyens locaux pour créer d’unités de production afin de vivre prospère et avec dignité.


3. Pour un bilan positif en l’an 2022

Voici quelques exemples concrets d’attitude, d’imagination et d’actions pour surprendre le monde avec un développement galopant en RDC. Il y a plus, mais nous nous limitons à ces quatre exemples.

1) Présidence de la République, premier ministre et ministres, sénateurs et députés nationaux, gouverneurs, membres des assemblées et gouvernements provinciaux, gestionnaires des entreprises de l’Etat: rejetez les mensonges et la médiocrité ; rejetez de devenir rapidement riches par vols et détournements; rejetez la mentalité de gouverner par charité à travers vos Fondations, ASBL, ONG et ONGD privées, car vous êtes là pour canaliser et orienter les énergies des populations afin qu’elles puissent créer d’unités de production par elles-mêmes pour elles-mêmes dans leurs villages, quartiers, villes et cités, afin que les populations puissent assurer leur autonomie financière et vivre avec dignité. Vous n’êtes pas là pour faire des œuvres de charité. Vous pouvez et devez immédiatement démissionner pour continuer avec vos œuvres de charité à travers vos Fondations, ASBL, ONG et ONGD, ce qui sera très louable. Mais vous ne pouvez pas et ne devez pas continuer à gouverner par charité, car c’est immoral, c’est injuste, c’est de la distraction, et vous savez très bien que c’est l’argent du peuple que vous détournez et mettez dans vos Fondations, ASBL, ONG et ONGD. Même si les populations, dans leur ignorance, vous applaudissent et vous remercient pour ces œuvres philanthropiques, vous savez aux fins fonds de vos cœurs que vos actions sont malhonnêtes et destinées à assurer votre domination sur les populations et votre maintien du pouvoir. On ne gouverne pas avec des dons, par charité, par philanthropie; non; on gouverne par bonne gestion et par politiques qui poussent les populations à faire des choses par elles-mêmes pour elles-mêmes, pour améliorer leurs conditions de vie par les travaux de leurs propres mains.

2) Présidence de la République : mettez sur pied une Commission Vérité-Justice, avec un seul objectif, à savoir, faire que tous les anciens dignitaires du pays (président, ministres, commandants et généraux militaires, gouverneurs, gestionnaires des entreprises publiques), tous puissent déclarer la totalité des sommes d’argent qu’ils ont accumulées. C’est de l’argent dérobé du peuple congolais. Chacun de ces dignitaires doit être forcé et contraint d’investir trois quarts de ces sommes d’argent dans la création d’unités de production dans son village et province d’origine. La liste de ces unités de production sera constituée de façon à créer des boulots pour les populations locales. Il s’agira, juste à titre d’exemple, de menuiserie, maçonnerie, fabrication de tuiles, une petite cimenterie, un élevage, une savonnerie, une petite usine pour transformer une partie des lingots de cuivre du Katanga en fils électriques, filaments électriques, ampoules, tuyaux, etc., des petites usines de fabrication des craies, des sandales, des lames rasoirs, etc., la liste est longue.  La structure de gestion de ces unités de production sera locale et conforme aux normes internationales des comités de gestion des entreprises. Il ne s’agit donc pas pour ces anciens dignitaires de verser leurs sommes d’argent dans le trésor public, non. Il s’agit de retourner l’argent du peuple au service des populations. Et d’un coup, des milliers ou même des millions de boulots seront créés à travers le pays, pour ainsi relancer le développement du pays.  Les anciens dignitaires qui refusent de coopérer avec cette Commission Vérité-Justice doivent être jugés et sévèrement condamnés en cas de culpabilité.

3) Intellectuels, professeurs, juristes, ingénieurs, médecins, étudiants, artistes:  cessez de vous lamenter sans rien faire, car vous êtes des leaders du peuple, mais vous avez abandonné votre rôle de leader et vous ne faites que pleurnicher. Vous devez plutôt utiliser les réseaux sociaux pour sensibiliser et organiser les populations, à travers le pays, à confronter et traduire en justice les policiers et soldats qui escroquent les gens pour nourrir leurs familles ; confronter et traduire en justice les autorités administratives corrompues et corruptrices. Vous devez sensibiliser, mobiliser, et organiser les populations à marcher pour exiger la paix totale à l’Est et au nord du pays ; marcher et protester pour qu’il y ait réhabilitation des infrastructures de transport à travers le pays ; marcher et protester pour que le compte rendu de l’utilisation de l’argent du budget national soit fait public ; marcher et protester contre les taxes arbitraires, les péages routiers arbitraires; etc.  Si vous faites ça, l’année 2022 sera un succès extraordinaire.

4) Populations congolaises, jeunes filles et jeunes garçons, habitants des villages, quartiers, villes et cités: arrêtez de remercier le Chef de l’Etat pour ce qu’il fait, car c’est son travail. Vous devez arrêter de remercier le premier ministre, les ministres; vous devez arrêter de remercier vos sénateurs, vos députés, vos gouverneurs pour le peu qu’ils font.  Ils sont à votre service et ils sont payés pour travailler pour vous. Ils doivent faire leur travail comme vous, vous faites votre travail au champ, à la pêche ou chasse, au bureau, etc.; est-ce qu’on vous remercie pour votre travail? Est-ce que vos époux ou vos épouses, vos enfants, vous remercient à chaque fois que vous faites une chose pour eux? Non. Alors pourquoi remerciez-vous vos dirigeants politiques pour le peu qu’ils font pour vous? Soyons sérieux, soyez sérieux. Donnez-vous un peu de respect et de dignité. Ce sont vos dirigeants politiques qui doivent vous remercier pour leur avoir donné du boulot pour lequel ils sont payés des milliers de dollars par an.

Populations congolaises, jeunes filles et jeunes garçons, habitants des villages, quartiers, villes et cités: c’est l’obligation du chef de l’Etat, du premier ministre et des ministres, c’est l’obligation des députés, sénateurs, gouverneurs, etc., de se mettre à votre service. C’est donc vous, les populations, qui entêtez vos dirigeants politiques; c’est vous qui leur donnez l’illusion qu’ils sont supérieurs à vous ; c’est vous qui, dans votre ignorance, faites des courbettes de remerciement alors que ce sont vos députés, sénateurs, gouverneurs, ministres, président de la république, qui doivent vous faire des courbettes de remerciement.  Arrêtez donc avec vos remerciements mal placés, non sollicités et non désirés.  Vous devez plutôt être exigeants envers vos dirigeants politiques ; vous devez exiger qu’ils vous disent leurs plans d’action, qu’ils montrent comment ils vont vous mobiliser et motiver à créer d’unités de production par vous-mêmes pour vous-mêmes. Si vous faites cela à partir de maintenant, et pour toujours, vous allez donner du courage à vos dirigeants de faire ce qui est juste et civique, ce qui est professionnel et moral, et vos dirigeants vont arrêter de croire qu’ils vous font de la faveur pour laquelle vous devez être reconnaissants. Non, ce sont vos dirigeants politiques qui doivent vous être reconnaissants et vous remercier, et vous leur répondez simplement: « pas de quoi ».

4. L’an 2022 dépend des décisions et actions d’aujourd’hui

Le développement n’est pas une affaire des matières premières, c’est une affaire de matière grise, d’intelligence, de conscience, de réflexion, de bonne gouvernance, et de bonne gestion. Vous, dirigeants de la RDC, examinez vos consciences et transformez vos cœurs et vos actions pour transformer votre pays et votre peuple. Vous, intellectuels et populations du pays, il y a beaucoup de choses que vous pouvez et devez faire pour forcer vos dirigeants à rendre compte de comment l’argent du budget national est dépensé chaque année ; c’est à vous de mettre pression sur vos dirigeants pour qu’ils cessent de faire des promesses vaines, pour qu’ils cessent d’utiliser leurs  Fondations, ASBL, ONG et ONGD comme mode de gouverner qu’ils utilisent pour distraire du vrai travail de bonne gouvernance et de bonne gestion qu’ils doivent et devraient faire. C’est à vous, intellectuels et populations, d’utiliser des réseaux sociaux pour vous organiser et vous mobiliser pour marcher et protester chaque weekend dans des chefs-lieux des provinces et dans la capitale nationale, non pas pour supporter et crier au nom d’un président du passé ou du présent, ou au nom d’un politicien, mais plutôt pour exiger que l’armée nationale soit purgée pour que les nationaux soient placés aux postes de commandement afin d’éradiquer les tueries à l’Est et au Nord du pays ; vous devez marcher et protester pour exiger qu’effectivement le gouvernement national puisse engager des milliers et des millions des populations locales pour réfectionner les routes délabrées du pays, etc. 

Si vous ne faites pas cela, mais vous vous contentez de supporter tel président, tel parti politique, tel politicien, vous allez moisir dans vos misères, car ces politiciens et dirigeants ne feront que vous utiliser pour se maintenir au pouvoir et piller les richesses du pays avec le concours des multinationales.

Si vous marchez et protestez pour exiger que le gouvernement fasse le compte rendu de comment l’argent du budget national est utilisé, pour exiger que le gouvernement montre combien des tronçons routiers et ferroviaires ont été construits ou réparés, combien des écoles, des hôpitaux, des stades et des bâtiments administratifs à travers le pays ont été construits ou réfectionnés avec l’argent du budget national, alors vous allez lancer votre pays sur le chemin de développement, et le bilan 2022 sera positif grâce à vos actions. En effet, l’argent du budget national, c’est l’argent du peuple, qui n’est pas avant tout pour payer des gros salaires aux gouvernants pendant que les populations croupissent dans la misère, et les infrastructures tombent en ruine ; l’argent du budget national c’est avant tout pour les infrastructures nationales et pour le développement du pays. 

5. Conclusion

Le mois de décembre est le dernier mois de l’année. Cela peut aussi bel et bien être le dernier mois de vie sur terre pour l’un ou l’autre parmi nous, car personne ne sait ni le jour ni l’heure de son dernier souffle sur terre.  Profitons, chacun, de ce dernier mois de l’année pour faire un examen de conscience, pour réfléchir, pour prendre des fermes résolutions.

Le moment est donc venu pour les policiers et soldats de rejeter la mentalité d’intimider et d’escroquer les populations civiles pour nourrir leurs familles, mais plutôt aller confronter leurs commandants et leurs dirigeants politiques qui détournent et volent leurs salaires.   Le moment est venu pour les dirigeants politiques de cesser de voler pour leur enrichissement personnel, mais plutôt utiliser l’argent du budget national avant tout pour la réfection des infrastructures nationales et non pas pour payer des gros salaires aux gouvernants qui ne font rien, car on ne voit pas le résultat de ce qu’ils font en termes d’amélioration des conditions de vie dans des villages, villes et cités du pays.   L’heure a sonné pour chacun d’arrêter sa contribution personnelle qui fait persister la corruption dans les institutions nationales, dans les écoles, et dans les bureaux.  L’heure a sonné pour les habitants de la RDC de reconnaître qu’ils ont beaucoup en commun, car les habitants de la RDC de quelle tribu que ce soit, ou de quelle province que ce soit, tous partagent les mêmes souffrances et les mêmes espoirs. Ils doivent plutôt exiger aux dirigeants politiques de cesser de voler et travailler pour le développement du pays.  L’heure a sonné pour les intellectuels de mobiliser les populations à contraindre et mettre pression sur les dirigeants du pays, par des marches et protestations pacifiques, pour qu’il y ait paix totale sur toute l’étendue de la république.  L’heure a sonné pour les habitants de la RDC de rejeter les dirigeants politiques qui viennent avec des dons et des Fondations, car on ne gouverne pas par charité.  Les populations doivent exiger aux dirigeants de dialoguer avec elles sur comment elles peuvent, elles-mêmes, par leurs propres imaginations, propres efforts et travaux, développer leurs villages, villes et cités. L’heure a sonné pour tous les habitants de la RDC, en commençant par les dirigeants du pays jusqu’aux simples citoyens, de changer de cœur et de mentalité, de transformer leurs consciences, pour changer leurs milieux et faire de leur pays un grand pays dans la famille des nations.  Ainsi, la RDC sera habilitée et préparée,  à travers les travaux de ses habitants, à réaliser le miracle démocratique, économique et industriel de notre siècle pour éliminer la pauvreté et la misère en RDC, et booster l’économie mondiale en 2022.



Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

3 thoughts on “RDC : Bilan 2021

  1. Prof,
    Ils n’ont pas d’oreilles. Ils n’écoutent pas.
    Ils n’ont pas des coeurs car remplacés par des comptes en banque.
    Ils sont devenus aveugles à causes des envies vite assouvies. Ils ne voient plus,
    Ils ont des ventres. Ils se gavent.
    C’est la dîme de la trahison. Ce sont des médiocres. Ils ne vous écouteront pas.
    NINI TOSALI TE ?

  2. Cher Professeur Tongele,
    Au-delà de votre génie mécanique, vous êtes un vrai éducateur des cœurs et des consciences. C’est un bon cœur, une bonne conscience, qui fait des bonnes actions pour des bonnes causes. Mon souhait est que les dirigeants de la RDC prennent ce texte de RDC Bilan 2021 pour faire des réflexions et retraites à la présidence, au parlement, dans des ministères, etc., et la transformation sera extraordinaire. On reconnait en effet un arbre par ses fruits, et pour le moment, les fruits des dirigeants Congolais c’est l’enfer de souffrance et de misère en RDC. Professeur Tongele qui vit et travaille aux USA n’a aucune obligation de se donner corps et âme pour faire ce qu’il fait pour la RDC, pendant que ceux et celles qui sont au pouvoir en RDC et qui sont les premiers responsables, « au volant du développement » de ce pays, se comportent en vrais mercenaires. Ce n’est pas pour venter Professeur Tongele, que je ne connais pas personnellement, mais c’est un homme qui est mû par un profond amour pour son pays d’origine. Que les dirigeants de la RDC méditent sur le texte de RDC Bilan 2021, et ils développeront le même amour pour le pays et le peuple qu’ils gouvernent.

  3. Un Bilan équilibré (ACTIF=PASSIF) selon les principes des normes comptables internationales ou IFRS (International Financial Reporting Standards) permet d’établir aussi le Compte des Résultats (CHARGES=PRODUITS) vice versa d’une Année d’Exercice Comptable, un Bilan se doit toujours d’être équilibré (ACTIF=PASSIF) quelque soit l’État Financier (Trésorerie) d’une Entreprise quelconque, le Résultat de l’Exercice (Exemple : pour l’Année 2021 ou N-2021) obtenu dans le Compte des Résultats qu’il soit un Bénéfice ou une Perte fait partie de l’établissement du Bilan de l’Année 2021, le Bilan étant un document comptable de synthèse qui donne à un moment précis une photocopie de l’Entreprise, un Bénéfice ou une Perte obtenu (e) doit nécessairement y apparaitre dans le Bilan de ladite année (N-2021) pour équilibrer la différence entre les Immobiliers, les Actifs Circulants (Disponibles) et le Capital ainsi que les Dettes… Dans le cas d’espèce de la RDC occupée par les Banyarwanda, si l’on considère cet État Failli comme une PME (Petite et Moyenne Entreprise) ou une SA (Société Anonyme), force est de constater que la colonne des Dettes (PASSIF) est plus élevée (a toujours été plus élevée) que celle des ACTIFS que possède notre pays malgré ses richesses incommensurables, forcément c’est une PERTE TRÉS TRÈS ÉLEVÉE, nous dirons même plus il y a une succession de pertes reportées depuis 2001 sans qu’il y ait un seul BÉNÉFICE durant 20 années successives d’exercice comptable, la RDC occupée est en FAILLITE TOTALE qui est une situation dans laquelle une Entreprise (RDC occupée) ne dispose plus de fonds suffisants pour faire face à ses échéances et ses dettes. Elle (RDC) ne peut plus régler son Passif exigible (Dettes) avec son Actif Disponible (banque, Caisse, Trésorerie)… Comme seule solution pour éventer les différentes péripéties de mégestion telles qu’elles furent depuis 2001, seules une BONNE GOUVERNANCE et une GESTION SAINE PROACTIVE de la chose publique après le départ des Occupants Banyarwanda pourraient sortir notre pays du marasme économico-politico-militaro-social dans lequel il se baigne depuis 20 ans (2001-2021)… « Quittez les Institutions de l’Occupation Rwandaise » dixit Honoré Ngbanda… Ainsi soit-il… INGETA.

Comments are closed.

Previous post Congo-Hold-up: « Joseph Kabila », le kleptomane aux « mains propres »
Next post Me Léon-Richard Engulu: « Vital Kamerhe n’a pas été acquitté! »