Visite du secrétaire d’Etat US en RDC et le sort du M23. Disparaîtra ou en sortirait-il fortifié ?

Read Time:2 Minute

Lubumbashi, le 09 août 2022. En ce jour, Monsieur Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine visite la République démocratique du Congo (RDC), en provenance de la République d’Afrique du Sud, avant de se rendre au Rwanda. Les chercheurs de l’IRDH estiment que telle est l’opportunité pour le président [Felix] Tshisekedi Tshilombo de convaincre les Etats-Unis à suspendre leur aide militaire au Rwanda, afin que Kagame arrête d’appuyer le groupe terroriste M23 qui commet des crimes graves à Bunagana, dans la province du Nord-Kivu.

L’IRDH préconise qu’à l’étape de la visite au Rwanda, M. Blinken condamne le soutien que ce pays apporte au groupe terroriste M23 qui commet des graves violations des droits humains, notamment des crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le rapport des experts de l’ONU a suffisamment documenté l’implication directe du Rwanda aux cotés des combattants terroristes du M23.

Outre la préoccupation prioritaire condamnant l’appui substantiel du Rwanda aux attaques terroristes du M23, la rencontre entre le président Tshisekedi et le secrétaire d’Etat américain devrait servir à rappeler que des multinationales américaines basées à Kigali ne participent, d’une façon ni d’une autre, aux transactions des minerais obtenus illégalement en RDC.

Plus important, la rencontre devrait raviver le traité bilatéral d’investissement américain en RDC, renforcer des liens économiques entre les deux pays et faciliter l’exploitation des 80 millions d’hectares arables et les 1.100 types de minerais que regorge le pays. Les 2.345.000 Kilomètres carrés offrent d’exceptionnelles opportunités économiques.

Les chercheurs de l’IRDH estiment que la RDC devrait regarder le modèle de la rencontre d’Afrique du Sud où le chef de la diplomatie américaine a participé au sommet sur le dialogue stratégique Etats Unis – République Sud-Africaine (US-RSA Strategic Dialogue). Ici, Blinken a promis de soutenir les démocraties et le “walk the walk’, c’est-à-dire, agir au lieu de parler. Un expert sud-africain a confié à la télévision eNCA que « d’ici 2050, le quart de la population de la planète terre sera africaine, raison pour laquelle les Etats Unis d’Amérique s’efforcent à garder l’avantage de leur position stratégique, par rapport à la Chine et la Russie, sur le continent, en particulier, en ce qui concerne les affaires ». Et, l’Afrique du Sud est le siège de près de 50% des multinationales opérant en Afrique, conclut-il.

Par ailleurs, les Etats-Unis devraient montrer à la face du monde comment leur nouvelle politique de soutien aux démocraties africaines annoncée en RSA, s’applique au Rwanda où le président Kagame viole systématiquement tous les principes fondamentaux de démocratie et des droits humains.

L’IRDH recommande vivement au président de la République, [Felix] Tshisekedi Tshilombo et au Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, [Christophe] Lutundula Apala de ne ménager aucun effort, afin de prouver aux millions de Congolais qu’à travers la diplomatie, la RDC peut obtenir la dissolution immédiate du groupe terroriste M23, soit son retrait définitif au Rwanda d’où il est venu, soit sa répression militaire. A défaut, le M23 en sortira ragaillardi.

IRDH

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

5 thoughts on “Visite du secrétaire d’Etat US en RDC et le sort du M23. Disparaîtra ou en sortirait-il fortifié ?

  1. LE MONDE UNIPOLAIRE JADIS BIPOLAIRE DEVIENT MULTIPOLAIRE ! Les Africains Noirs et leurs Dirigeants Dirigés présidents Dictateurs Africains militairement élus qui ne jurent que par les Ricains sont des esclaves consentants qui ne veulent pas résolument quitter la Matrice Mondialiste Impérialiste que la Mafia Kazhare (Haut de la Pyramide) chapeaute, dirige par la main satano-occulto-nécromancienne de fer et de velours à travers leurs multinationales, le machin ONU, la naine politique UE [à la traîne économiquement de la Chine, Russie et USA] et la pute OTAN. En 1991, George W. Bush Sr déposséda le VATICAN de la FORCE OCCULTE en attaquant l’Irak en Août 1990, quelques jours après avoir rendu visite et rassuré le Pape Jean-Paul II au VATICAN. À leur tour, les USA (aujourd’hui Colosse aux pieds d’argile) viennent aussi d’être dépossédés de cette même FORCE OCCULTE en Afghanistan (2021) et en Ukraine (2022) depuis le mois Février. POUTINE declara le 17 Juin dernier que le MONDE MULTIPOLAIRE est IMMINENT, Vladimir Poutine, président de la Russie, a proclamé la fin du MONDE UNIPOLAIRE dirigé par les États-Unis. « Cette époque est révolue », a déclaré le dirigeant RUSSE lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg. « Malgré toutes les tentatives de la maintenir et de la préserver par tous les moyens. Le changement est un processus naturel de l’histoire », a déclaré M. Poutine lors dudit Forum. Toute l’Afrique Subsaharienne se débarrasse de la France Neocolonialiste vassale des USA, sauf en RDC occupée par les Envahisseurs qui ont nommé Tshilombo-Pétain président protocolaire nul en géostratégie mais excellent en jouissance épicurienne qui écume toutes les fêtes de mariage et boites de nuit de Kinshasa la Poubelle en dansant BUKA MAPEKA jusqu’à l’aube, en buvant et en mangeant à satiété. Quelle inconscience congénitale d’un pseudo Chef de l’Etat sans IMPERIUM (Effectivité du Pouvoir) ! Les M23 ressuscités par FATSHI BIDON sont la création de l’UDPS FAMILIALE en complicité avec ses parrains OCCUPANTS Banyarwanda (Kagame, Museveni et Kanambe alias Joseph Kabila) pour mettre le KIVU (pourtant sous État de Siège inefficace) à feu et à sang. Bunagana et Minembwe sont devenus carrément des territoires des Banyarwanda avec la complicité du TRAÎTRE JOUISSEUR de Limete-Pétunias qui squatte la Cité de l’OUA. Ne perdez surtout pas de vue que c’est par le LAIT des vaches et les GROS POSTÉRIEURS des femmes Hirondelles Banyarwanda que l’Empire HIMA=EAC (East African Community) conquiert toute l’Afrique de l’Est jusqu’au Rwanda. Les ENNEMIS INTÉRIEURS
    qui veulent encore les 4ème élections pièges à con pour légitimesr, legaliser, consolider l’Occupation RWANDO-OUGANDAISE (ENNEMIS EXTÉRIEURS) doivent savoir que Museveni l’un de leurs leaders (Kagame) de l’Empire Hima [produits fabriqués des USA démystifiés, dépossédés de la FORCE OCCULTE] dit « If we dont succees by ballots, we beat them by bullets » c’est-à-dire « Si nous ne gagnons pas par les urnes, nous les battrons par les balles ». RÉVEILLONS-NOUS. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  2. Blinken était numéro deux des Affaires Etrangères des USA sous Obama.
    Par conséquent, il connaît parfaitement qui est Kagame et ses méfaits contre la RDC et ce, depuis des années.
    Par ailleurs, il est de notoriété publique que Blinken fait partie du club de hautes autorités américaines qui soutiennent Kagame, nonobstant des millions de cadavres de Rwandais et Congolais à son actif et des guerres en répétition contre la RDC. Les experts congolais semblent manifestement l’ignorer.
    Nulle part dans ses déclarations le Secrétaire d’Etat US condamne les agissements du Rwanda contre la RDC alors que les faits sont établis et conséquemment insusceptibles de contestations et/ou d’interprétation.
    Il a dit que le Rwanda est suspecté. Ce qui, pour lui, signifie que les accusations de la RDC contre le Rwanda ne sont que des spéculations et ce jusqu’à la production des preuves contraires. Autrement dit, pour Blinken, parlant au nom de son pays, les USA, les preuves irréfutables d’agression armée du Rwanda contre la RDC qui ont été présentées au monde entier par les autorités congolaises et le Rapport de l’ONU qui confirme la crédibilité de ces preuves ne sont pas solides. Pour les USA, les faits imputés au Rwanda ne sont pas crédibles.
    De plus, ce même Blinken a mélangé pêle-mêle le prétendu M23 c’est-à-dire les agissements du Rwanda ou de Kagame et ceux des autres groupes armés.
    Les agissements de ces groupes sont purement internes. Il s’agit ici de la violation des lois congolaises qui relève exclusivement des autorités congolaises quant au règlement définitif du problème posé ou les causes de ces guerres.
    S’agissant de l’agression armée du Rwanda contre la RDC, il s’agit en l’espèce de la violation de la Charte de l’ONU et corrélativement du droit international. Il y a ici un élément d’extranéité. Il s’ensuit que la guerre du Rwanda contre la RDC est une guerre internationale et nullement interne.
    Pour contester l’effectivité de l’agression armée du Rwanda contre la RDC, Kagame et les siens évoquent les groupes armés opérant à l’intérieur de la RDC exclusivement au mépris des lois congolaises. Il s’agit d’une divagation. Ils opèrent une fuite en avant. Le comble est qu’alors qu’ils affirment publiquement que les FDLR, un de prétendus groupes armés évoqués par eux, ont commis des crimes contre les Rwandais, ils n’ont jamais présenté aux publics rwandais et international la liste de ces FDLR et les dommages qu’ils ont causés au Rwanda. Si ces FDLR demeurant en RDC ont commis des crimes contre le Rwanda, pourquoi celui-ci n’a-t-il pas alors saisi le Conseil sécurité de l’ONU quant à la violation de la Charte de l’ONU par la RDC via les FDLR à son endroit ?
    Le Secrétaire d’Etat US a reproduit machinalement les jérémiades des maîtres du Rwanda. Les FDLR sont devenues un élément exonératoire de responsabilité du Rwanda dans l’agression armée de Kagame, confondu avec le Rwanda et pillage des minerais de la RDC par la mafia internationale dont Kagame fait partie.
    Pour le reste, il s’est livré à la reproduction des formules types utilisées dans la diplomatie actuelle telles que « les USA sont préoccupés de… , les USA soutiennent les efforts diplomatiques des organisations régionales etc.
    C’est un fait établi que les organisations régionales africaines ou continentale en l’occurrence l’Union Afrique n’ont jamais condamné les agissements du Rwanda pourtant contraires à leurs chartes institutives.
    Les dirigeants de certains Etats se sont livrés seulement à la reproduction des formules habituelles insignifiantes pour des millions de Congolais du Kivu qui sont dans des conditions infra-animales dans leur propre pays avec un taux de mortalité infantile élevé.
    Force est de constater que ni le Secrétaire d’Etat US ni les chefs d’Etat que Tshisekedi a rencontrés, aucune empathie et aucune compassion à l’égard des ces millions de Congolais en particulier les personnes plus vulnérables et malades sans oublier des millions d’enfants qui ont abandonné l’école à cause de la guerre de Kagame contre leur pays.
    Le Secrétaire d’Etat US, comparativement aux Ukrainiens qui ont quitté leurs terres et habitations à cause de la guerre de la Russie contre leur pays, il a un sens de compassion et d’empathie sélectif.
    Il me semble que ce que les Congolais touchés par la guerre de Kagame confondu avec le Rwanda attendaient du Secrétaire d’Etat US était que son pays reconnaisse publiquement l’agression armée du Rwanda contre la RDC et donc la violation de la Charte de l’ONU et condamne publiquement l’agissement du Rwanda dont la crédibilité est insusceptible de contestation.
    Force est de constater qu’au nom de son pays, le Secrétaire d’Etat US n’a pas prononcé même pas une seule fois les mots « agression armée du Rwanda contre la RDC ». A fortiori, il ne pouvait sûrement pas condamner la violation manifeste de la charte de l’ONU par le Rwanda.
    Par le silence du Secrétaire d’Etat US, il me semble qu’il a déçu des millions de Congolais du Kivu.
    Les Congolais qui dansent sur un pied que les USA viendront au secours de leur pays se trompent.
    Les USA ne condamneront jamais le Rwanda et donc Kagame pour l’agression de son armée contre la RDC. L’histoire jugera.
    Par ce silence, ils ont fait le choix : non condamnation du Rwanda pour son agression armée contre la RDC.
    Que la RDC se débrouille avec les organisations africaines régionales telles que la SADC, CEAE, Union Africaine, CEEAC etc.
    Autrement dit, pour les USA, la RDC doit prouver au monde qu’elle est capable d’assurer sa sécurité et subséquemment combattre le Rwanda par tous moyens dont elle dispose aux seules fins de prouver la crédibilité du Président Congolais. Par les agissements du Rwanda, Kagame lui a lancé le défi. Il s’ensuit que c’est au Président Congolais relever ce défi.
    C’est donc à Tshisekedi de prouver aux Congolais et au monde entier qu’il est effectivement commandant suprême de l’armée de son pays et garant de la sécurité des Congolais sur l’ensemble du territoire.
    Rwanda : Superficie : 26338 km carrés
    Nombre d’habitats : moins de 11 millions
    RDC : Superficie : 2.346.000 km carrés ;
    Nombre d’habitants : plus de 105 millions
    Le petit Rwanda humilie et lance un défi à la RDC.
    Quel homme pourvu de discernement même élémentaire peut-il penser qu’un tel cas puisse exister ? C’est un cas unique et sui generis dans les annales de l’histoire de l’Afrique moderne.

    1. @CESAR
      Un peu de patience. La diplomatie agissante de Tshilombo va régler tout ce bazar. En attendant, on peut continuer à enterrer les morts en Ituri, au Nord et Sud-Kivu. Ce n’est pas un problème. Pour se détendre, il y a les plages, les champagnes, les filles de joie ukrainiennes de Marbella. Mama Marie s’excusera après…

    2. Bravo, cher Mr César, votre intervention a le mérite de cerner la personnalité de Blinken, un apparatchik US trempé dans leur diplomatie des intérêts qui place volontiers sur le piédestal le Rwanda, un allié toujours naturel aux dépens d’un Congo qui doit prouver sa capacité d’assurer sa souveraineté et sa sécurité. Il n’est donc pas l’Américain sauveur que les Congolais à commencer par leur sommet attendaient naïvement.
      Le comble est que ces derniers semblent n’en avoir pas pris conscience, ils continuent à lui tresser des lauriers. Par ignorance crasse, par aveuglement naïf ou pour se consoler comme ils le peuvent ? Est-il qu’ en définitive dans ce qui devrait être une guerre intelligente avec le Rwanda diabolique et expansionniste, l’après Blinken risque fort d’être égal à l’avant Blinken, hélas, hélas. Tshisekedi n’a pu « prouvé Congolais et au monde qu’il est effectivement commandant suprême de l’armée de son pays et garant de la sécurité des Congolais sur l’ensemble du territoire ». Dommage…

  3. Si j’ai bien compris, pour que la RDC gagne et le M23 perde l’IRDH recommande ci-dessus aux autorités Congolaises d’agir face au haut-représentant yankee comme l’ont fait les dirigeants sud-africains qui l’ont convié à un Sommet sur le dialogue stratégique bilatéral Usa-Afrique du Sud au cours duquel Blinken a promis de soutenir les democraties africaines. Cette recommandation, surenchérit l’IRDH, s’applique à Kagame qui viole systématiquement les fondamentaux des démocraties et de droits humains. L’IRDH en recommande au président Tshisekedi de convaincre les États-Unis de suspendre leur aide militaire au Rwanda, afin qu’il arrête d’appuyer le groupe terroriste M23 qui commet des crimes graves à Bunagana, le rapport des experts de l’Onu faisant foi. Il recommande aussi au PR que sa rencontre avec Blinken soit l’occasion pour lui de rappeler que des multinationales américaines basées à Kigali participent frauduleusement aux transactions des minerais obtenus illégalement en RDC. Etc, etc dans tous les cas l’occasion pour lui de raviver le traité bilatéral avec les Usa.
    Qu’est-ce qui a été fait ? Semble-t-il rien du recul et de la prise de hauteur des Sudaf et Blinken en est reparti sans ouvertement condamner Kigali sans ouvertement parler d’agression. Pauvre pays !

Comments are closed.

Previous post Mise au point de la Banque Centrale du Congo: les billets de 10.000 et 20.000FC ayant la signature de la gouverneure Malangu Kabedi ont cours légal
Next post Antony Blinken insiste sur le respect de l’intégrité territoriale de la RDC et appelle à la fin de tout appui au M23 et tous les autres groupes armés