Des organisations citoyennes imperturbables: « Vincent Karega doit partir! »

Une nouvelle manifestation en faveur du départ de l’ambassadeur Vincent Karega du Rwanda est prévue le vendredi 18 septembre prochain à Kinshasa. Un premier rassemblement devant la représentation diplomatique rwandaise a été dispersé sans ménagement par des éléments de la police nationale. C’était le vendredi 4 septembre. Les mouvements citoyens parmi lesquels Lucha, Filimbi, Les Congolais Debout, Eccha RDC persistent et signent.

Marie Tumba Nzeza, ministre des Affaires étrangères

On apprenait dimanche 13 septembre que le mini-sommet qui devait réunir, à Goma, au Nord Kivu, les chefs d’Etat de l’Angola, du Burundi, du Congo-Kinshasa, de l’Ouganda et du Rwanda  a été « reporté sine die ». L’annonce a été faite le même jour par la ministre congolaise des Affaires étrangères Marie Tumba Nzeza, citée par Radio France Internationale.

Des observateurs espéraient que cette rencontre de haut niveau allait être l’occasion pour le chef de l’Etat congolais de « suggérer » à son homogue rwandais de rappeler son ambassadeur qui a pris ses fonctions en juillet dernier.

Les mêmes observateurs se disent surpris par le report de cette réunion. Il importe d’ouvrir la parenthèse pour relever qu’au-delà des justifications officielles sereines – à savoir notamment que certains dirigeants étaient occupés à préparer leur participation à l’Assemblée générale des Nations Unies dont les travaux débutent mardi 15 septembre -, le successeur de Pierre Nkurunziza se méfierait de son homologue congolais qu’il considère comme un allié du Rwanda de Paul Kagame, l’ennemi du Burundi.

A en croire des sources congolaises à Gitega, la ville de Goma serait perçue, à tort ou à raison, comme un « nid d’espions ». Des espions qui seraient au service du maître de Kigali. Un avis qui serait partagé par l’Ougandais Yoweri Kaguta Museveni, l’ex-mentor de Kagame. Les mêmes sources congolaises estiment que le Congo-Kinshasa aurait dû associer la Tanzanie à ce sommet. Ce dernier pays serait le « parrain » du régime burundais.

Au total, il est reproché aux autorités diplomatiques congolaises d’avoir minimisé la « méfiance cordiale » existant d’une part entre Kigali et Gitega (Bujumbura) et d’autre part entre Kampala et Kigali. De même, les rapports congolo-burundais sont loin d’être au beau fixe. Aussi, les contacts préliminaires devraient-ils commencer au niveau ministériel. Fermons la parenthèse.

MOUVEMENTS CITOYENS MOBILISÉS

En attendant que la diplomatie congolaise « règle » le cas Karega, les mouvements citoyens restent « mobilisés ». Dans un communiqué daté du 11 septembre 2020, ils persistent et signent: « Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda doit quitter la RDC ». Et ce en protestation des propos « négationnistes » et « révisionnistes » tenus par le diplomate sur les atrocités imputées aux troupes rwandaises notamment dans les provinces du Kivu.

 

Lire également: http://www.congoindependant.com/diplomatie-un-casse-tete-nomme-vincent-karega/

 

Il est, par ailleurs, reproché à Karega une « arrogance déconcertante ». Après la manifestation du 4 septembre, indique ce communiqué, l’homme s’est répandu dans les médias sur un ton « méprisant » tant vis-à-vis de la société congolaise que du docteur Denis Mukwege. Prix Nobel de la Paix, celui-ci ne cesse d’appeler la mise sur pied d’un tribunal international pour se pencher sur le « Rapport Mapping » rédigé par des experts onusiens.

Pour les organisateurs de la manifestation annoncée, il n’est pas question de baisser la garde. « Nous restons déterminés et mobilisés jusqu’au départ de l’ambassadeur Karega, indique le communiqué. Il y va de notre dignité en tant que peuple mais également pour honorer les millions de morts massacrés par l’armée rwandaise et ses complices congolais ». Le texte indique que les mouvements citoyens sont opposés à la venue du chef d’Etat rwandais au mini-sommet (finalement) avorté de Goma.

LE CAS KAREGA MET KINSHASA DANS L’EMBARRAS

Le président Felix Tshisekedi recevant l’ambassadeur Vincent Karega le 25 août 2020.

Le « cas Karega » constitue un « casse-tête » pour une diplomatie congolaise qui se cherche. Une diplomatie qui ne dispose plus de représentations diplomatiques dignes de ce nom pour « observer » et « informer » l’Administration centrale du département. En cause, l’impécuniosité dont souffrent les diplomates congolais. Ici et là, les fonctionnaires sont délogés suite au non-paiement de loyer. Des agents diplomatiques vivent un véritable calvaire aux quatre coins du monde. A ce jour, le Congo-Kinshasa « entretient » 61 missions diplomatiques disséminées dans quatre continents. Pour promouvoir quels intérêts? Avec quels moyens humains et matériels?

Revenons à l’ambassadeur Vincent Karega. Né à Walungu, au Sud-Kivu, ancien étudiant à l’université de Lubumbashi avant de rejoindre le nouveau régime installé à Kigali par le FPR (Front patriotique rwandais) en 1995, Karega semble ne pas avoir cette « connaissance intime » du pays d’accueil que l’on conseille aux diplomates. A preuve, au lieu d’éteindre le feu, il s’est évertué à souffler sur les braises. Une attitude qui met les dirigeants congolais dans un embarras certain. Le président Felix Tshisekedi, en tête.

Ce diplomate s’est trompé d’époque. Il pourrait apprendre à ses dépens que le Congo-Kinshasa d’aujourd’hui n’est plus celui de l’époque où les questions touchant Rwanda de Paul Kagame étaient estampillées « Sujet tabou ». Il pourrait également apprendre à ses dépens que contrairement au Rwanda où la société civile et la presse sont « caporalisées », il existe dans l’ex-Zaïre une société civile dynamique et une presse libre. Bref, une opinion publique. Celle-ci le considère comme « indésirable » et exige son départ.

S’il est vrai que les ambassadeurs ne sont pas accrédités auprès de la « population », il n’en demeure pas moins vrai que la situation du diplomate rwandais pourrait devenir intenable avec « l’isolément » qui pointe à l’horizon…

 

Baudouin Amba Wetshi

26 thoughts on “Des organisations citoyennes imperturbables: « Vincent Karega doit partir! »

  1. Ce type doit dégager. Ses frères qui ont infiltré toutes nos institutions doivent aussi dégager. Ces gens doivent rentrer dans leur pays.

    1. @Jo Bongos
      Je souscris. Et j’ajouterai que toute la CRASSE- oui, c’est une crasse et non une classe – politique congolaise qui a trahi et continue de trahir doit absolument degager!

    2. @Jo Bongos,
      Oui, ce type doit dégager, ainsi que tous ses criminels de frères, mais le comble c’est que ce mec-là et notre Tshilombo ont un seul maître: le satrape des mille collines. Qu’allons-nous donc faire pour arriver à nous débarrasser de toutes ces vermines qui ne cessent de nous pourrir la vie nous autres pauvres Congolais?

  2. A propos de ce mini-sommet, ne s’agit-il pas d’une absurdite de croire ou d’envisager de reconcilier ses deux bourreaux? Oyo pe kaka rhythm ya « emancipation progressive » qu’on nous propose de danser?

  3. # Comment ne pas être déçu par la mollesse et la légèreté dont fait preuve notre PR dans cette affaire qui engage les relations entre le Rwanda et le Congo, le respect de notre souveraineté en somme ? Je ne sais dans quelle mesure la contestation populaire (majorité silencieuse, société civile avec ses mouvements citoyens – Lucha, Filimbi, Congolais Debout, Eccha RDC…) et celle de quelques politiques contre l’ambassadeur rwandais pèsent sur le PR, est-il qu’apparemment il continue d’y avoir assez de revendications pour garder la revendication de son expulsion sur le tapis. Une nouvelle manifestation est ainsi prévue le 18 courant après une première devant l’ambassade rwandaise dispersée par la police. Certains disent que Tshisekedi allait profiter du mini-sommet régional finalement annulé pour demander de vive voix à Kigali le rappel de son ambassadeur.
    # Qu’à cela ne tienne, il nous faut encourager les Congolais d’exiger l’expulsion de cet ambassadeur qui a tenu des propos négationnistes et revisionistes sur les atrocités connues des troupes rwandaises en 1998 et le répète sur un ton méprisant et arrogant d’un étranger en terre conquise au Congo. Le Chef de l’État se grandirait face au Rwanda et dans l’opinion nationale à prendre clairement position dans cette affaire de défense et de fierté souveraines. Notons en passant que la priorité d’un sommet avec ses voisins vaut moins pour ses éventuels exploits d’intermédiaire entre un Rwanda et l’Ouganda ou le Burundi fâchés entre eux que dans la recherche des solutions urgentes entre le Congo et le Rwanda qui continue à torpiller le Congo via des groupes armés postés à l’Est de notre pays. C’est chez nous qu’il y’a la guerre et ses morts en série et pas au Rwanda, en Ouganda ou au Burrundi où leurs citoyens vivent relativement en paix. Et dans le cas de ce Karega, la vérité est que c’est bien lui qui se moque des millions de morts Congolais sous le coup d’un génocide oublié largement provoqué par le Rwanda.
    # La mission d’un Chef de l’État c’est de proteger son pays et ses citoyens, de plus contrairement au Rwanda, au Congo les citoyens ont voix libre dans leurs revendications, une société civile qui s’exprime qu’on ne
    peut ignorer d’autorité. On s’étonne ainsi de la faiblesse et de la naïveté de notre président à chercher ailleurs que dans la fermeté des relations amicales avec un voisin notoirement malveillant. Il faut que Tshisekedi se réveille : les relations entre États sont d’abord une affaire d’intérêts et non d’amitiés ; où sont nos intérêts ici lorsqu’on voit ceux du Rwanda à travers l’arrogance de leur ambassadeur et le travestissement de leur histoire avec nous ?

    1. @mopape, petit rwandais, riez, riez…vous vous moquez des congolais. Comme votre ambassadeur. Mais, laughs best who laughs last ! Musenzi ya rwanda.

  4. NONO,
    « déçu par la mollesse et la légèreté dont fait preuve notre PR », ce n´est pas du nouveau chez vous. Ce n´est pas sur base de de vos émotions que le PR décide ou doit diriger le pays. On a beau chercher des affirmations d´un expert bien ‘renseigné’ dans votre post, mais on y trouve que des rumeurs. Et de ces rumeurs vous tirez des conclusions non pas par rigueur logique, mais par plaisir. C´était les mêmes bilobela quand le PR avait pris de court les Banyamulenge et leurs soutiens lors de son discours à Londres.
    – « une société civile qui s’exprime qu’on ne peut ignorer d’autorité » : qu´on ne doit pas non plus obéir au doigt et à l´oeil. Surtout quand on sait ce qu´est cette société civile au Congo. Qu´elle s´exprime, c´est bien ; mais au Président de juger et de décider.
    – « … affaire de défense et de fierté souveraines » ? Ah bon, on avait pas entendu cela quand Kagame voulait faire attendre tout un pays (y compris sa Cour Constitutionnelle) en 2019. Les ‘acteurs’ illuminés MUZITO et FAYULU sont chauds pour une déclaration de guerre contre le Rwanda, mais aux abonnés absents quand il s´agit , par exemple, de la loi au sujet des émoluments du sénateur à vie Kabila. Par ailleurs, COMMENCEZ par défendre la souveraineté de KWILU en mettant au clair la question de la présidence des ÉLEVEURS TUTSI. Muzito les a rencontrés et s´est tu. Pas besoin de lui demander de RENDRE COMPTE ? Réussissez les petites tâches, les petits défis et vous serez crédible.
    – « Et dans le cas de ce Karega, la vérité est que c’est… » : Quelle vérité ? Qu´en sait Nono (des tenants et aboutissants, des calculs des acteurs) ? Zéro info, zéro renseignement, mais lombango na ko qualifier. Mais après ce sera le même Nono à se plaindre qu´on lui applique applique aussi certains qualificatifs. Faiblesse et naïveté, c´est du côté de Nono. Le Président n´a pas à se réveiller, car il ne dormait pas. Les libres opinions de Nono ne sont pas à confondre avec la réalité.
    – « … intérêts ici lorsqu’on voit ceux du Rwanda à travers…  » : Voir ? Nono voit ? Quels intérêts réels et calculs secrets Nono voit ? Que le Président dirige le pays sur base de ce que Nono « voit » ? Tout le monde est libre : Certains sont libres de manifester, d´autres de parler ; le Président aussi est libre dans ses décisions sur base de ses renseignements. Ozokoma mpo omisepelisa. Rigueur kantu !

  5. @Nono
    Fatshi n est pas mou. Il fait de la real politic. Il serait mieux que vous relisiez vos ecrits sur fatshi depuis que qu’est president. Vous rendrez compte que vos analyses sont 0lus subjectifs voire emotionnelles. Fatshi sait ce qu’il faut faire et when. Les gens honnetes decouvrent que ce mr est un fin diplomate, un calculateur politique.
    Il a 18mois au pouvoir et il retablit pas a pas les institutions de l etat. Pas a pas et sans tambour battant. Concernant l’ ambssadeur son sort etait regle et il sait qu’il va quitter la rdc. Mais il le fait sagement.

    1. Nonsense! La diplomatie est un rapport de force. Dans quelle langue allez vous comprendre que Paul Kagame dirige le Congo-Kinshasa?

    2. @SMK
      # N’y allez-vous pas trop prétentieux, ainsi donc mes avis seraient subjectifs et les vôtres objectifs, allons-donc, à partir de quel argument magique le déduisez-vous ?
      « Fatshi n’est pas mou. Il fait de la realtpolitik ». Rassurez-vous, je ne suis pas homme à m’encombrer de quelqu’idolatrie, je suis bien sûr d’accord avec vous si vos propos sont avérés mais est-ce là la dure réalité ?
      À son avènement le nouveau président nous a abreuvé de promesses mirobolantes, son QG installé à Beni, son mandat sera nul s’il n’arrivait pas à éradiquer l’insécurité de l’Est quitte à en mourir et patati patata… Aujourd’hui à 20 mois d’exercice à la tête du pays et à 1 an d’une mise en route d’une opération militaire de ‘grande envergure’, les tueries se sont démultipliées en Ituri, à Beni, au Nord et Sud Kivu, en quoi alors ces pretendues realpolitik et fermeté (=contre une prétendue molesse) nous ont-elles été utiles ? A moins de vous vous satisfaire à si peu de frais d’attendre le temps que la stratégie présidentielle fasse ses preuves, un temps ainsi accordé aux autorités à Kinshasa mais hélas un temps que nos Compatriotes de l’Est ne peuvent avoir parce qu’ils meurent entre-temps en série.
      # « Tshisekedi sait ce qu’il faut faire, d’après vous et les gens honnêtes(!?) devraient découvrir qu’il est un fin diplomate, un calculateur politique »… A ce point ? Tant mieux, mon cher Mr, je ne demande que cela mais permettez-moi de le juger à ma place à l’acte depuis le début. C’est dire approuver et même applaudir ce qui me paraît bien fait et désapprouver le contraire sans soubassements affectifs quelconques, tribalistes, idéologiques ou autres. Où alors voyez-vous mes mobiles subjectifs : là où vous n’avez que djalelo envers le président qui aurait rétabli pas à pas les insitutions et réglé à temps le cas Karega moi je vois un retard à l’allumage et surtout une stratégie peu souveraine qui pose problème face au Rwanda.
      # Un sommet régional pour la paix entre Chefs d’État prévu à Goma vient d’être reporté sine die (pourquoi ?) et un ambassadeur rwandais nie avec arrogance les morts Congolais… Moi j’en tire un enseignement qui me fait dire que notre Président n’a pas suffisamment souspese la primauté des intérêts entre États, l’arrogance meprisante de Karega indique clairement où se nichent les intérêts du Rwanda (domination, pillage !) tandis que les amabilités de Tshisekedi envers Kagame indiquent selon moi une naïveté et une impuissance confondante. Ai-je le droit d’avoir un avis ? ‘Tala ku nseki, tala ku mamba’ (= »regarde au delà de la rive mais aussi dans l’eau », comme pour dire qu’il n’est pas toujours facile d’apprehender la vérité). Et comme on le sait, il est plus facile de voir la paille dans l’oeil de l’autre que la poutre dans le sien. A plus…

  6. Jesuis #Kasika #sud kivu#Rdc.
    Les rwandais n’ont pas de place au Congo, karega persona non grata dabs Mon pays.
    L’expulsion simple et Rapide.
    Pas de négiciation

  7. Espece de nkotanyi , ce cancrela doit partir pure et simple.
    Si non Felix Tu Crosse au Rwanda avec jkk chez votre maître assassin sanguinaire .
    Que Dieu venge le sang du peuple congolais massacré par se barebares.

    1. @Kakule
      Must HAVE been given 48 hours! A missed opportunity that is clearly revealing. It would be too little, too late!

    2. mais KAKULE, va le chasser toi même au lieu de faire le malin et de faire des blabla comme jo bongos,kaz et les autres les chegues de ngbanda ,vous me faites honte a hurler depuis 20 ans contre un pays minuscule ,ne vous rendez vous compte que vous exposez votre incapacité a ces rwandais qui vous observent a gueuler ,vous targuant de votre impuissance…et vous vous étonnez qu une certaine arrogance parfois se pointe… mais il y a de quoi.pensez plutôt a construire le congo,etre moins corrompus ,travaillez pour votre pays(j ai pas dit gueuler sur les voisins pour très mal cacher nos faiblesses abyssales)ça ne trompe que vous….un congo fort n aura rien a craindre de personne et surtout n aura plus a justifier son Chaos généralisé qui a démarré en 1960 sans discontinuer , ou était le rwanda pour justifier tout ça??sooooni

      1. @mongalu
        Votre écriture révèle votre origine. Il vaut mieux être  » chegue de nbanda  » que celui du rwandais ruberwa !
        JE ME SOUVIENS !!! Et vous ?

  8. Karega est d’un cynisme affligeant. Il aurait vécu au Zaïre,notamment au Kivu. Comment il peut être le seul à n’avoir pas vu les crimes commis dans cette province martyre? Il aurait dû considéré la RDC comme sa seconde patrie?
    Le génocide congolais est une réalité connue et reconnue par tous. Sauf les pouvoirs publics. C’est assez étrange. Ailleurs dans les monde,c’est l’Etat qui qui dénonce et réclame la justice pour les victimes. C’est le cas des génocides arménien,juif et rwandais.
    Dans le cas du Congo,les pouvoirs publics se mettent du côté des bourreaux. C’est la société civile,avec un peuple dépourvu de conscience poitique,qui essaie de dénoncer. Au Congo,on marche avec la tête.
    PEUPLE NDENGE NINI OYO?
    DU GENOCIDE CONGOLAIS,JE ME SOUVIENS.

  9. « En cause, l’impécuniosité dont souffrent les diplomates congolais »
    Entretemps, le pays continue à brader des gisements miniers valant des milliards de dollars!
    Décidément, le Congo dit démocratique est un cas à part!

  10. NONO est indigné qu´on juge ses avis subjectifs, lui, qui n´hésite pas à traiter ses contradicteurs de fanatiques, etc. NONO écrit :
    – « je ne suis pas homme à m’encombrer de quelqu’idolatrie » : HORS-SUJET. On a dit « subjectif » et non « idolâtrie ».
    – « mais est-ce là la dure réalité ? » : NONO s´appête à balancer ses avis qu´il présente déjà comme la réalité. Comme pour CONFIRMER – sans s´en rendre compte – LEUR SUBJECTIVITÉ, Nono parle des promesses mirobolantes et curieusement il ne s´arrête que sur les tueries de l´Est. La subjectivité de Nono a exclu de la réalité : les promesses de retour des opposants exilés, de la gratuité de l´enseignement primaire, de l´indépendance de la Justice, de la lutte contre la corruption, etc.
    La Realpolitik et la fermeté de Félix ne sont peut-être pas utiles à Nono, mais à bien d´autres Congolais. La SUPERCHERIE dans le raisonnement de NONO, c´est de dire « nous » (« en quoi alors … nous ont-elles été utiles ?) et de faire croire qu´il en est le porte-parole. Mais non, Diongo, Diomi, Firmin Yangambi… savent bien que ce qui leur a été utile. Avec sa subjectivité teintée de mauvaise, Nono s´évertuait ici à faire accepter sa piètre théorie de « contre-échange » (entre le valet Félix et le maître Kabila). Quiconque contestait ces avis subjectifs étaient pour Nono ‘contestataires’ de la réalité » et donc fanatiques.
    – « A moins de vous vous satisfaire à si peu de frais » : HORS-SUJET de nouveau. On ne vous a pas parlé de « satisfaction », mais de Realpolitik. Nono qui n´a pourtant évoqué aucune promesse tenue, parle curieusement de « si peu de frais », comme s´il venait précédemment d’évoquer objectivement quelques points positifs avant de se tourner vers des défis. Par ailleurs, c´est la Constitution qui donne à Félix le temps et non Nono et co. C´est bien de citer, mais encore faut-il bien saisir ce que l´on cite : « son mandat sera nul s’il n’arrivait pas à éradiquer l’insécurité de l’Est ». Mandat, ce n´est pas un an, encore moins 2 ans.
    Nono conteste la subjectivité de ses avis, mais est INCAPABLE d´assumer les EXIGENCES de la rationalité, de l´objectivité : Il ne suffit pas de dire « il avait dit » pour tirer des conclusions (légères), mais encore faut-il considérer bien des facteurs. Un exemple : Les tueurs à l´Est, ce n´est pas seulement des étrangers, mais aussi des Congolais. Et ces derniers sont nombreux…. Il importe aussi de constater que ceux qui s´empressent à émettre des jugements à la Nono sont encore les plus actifs à s´en prendre à Félix quand il fait des nominations dans l´armée et dans la Justice. On aime lui demander des résultats, mais on lui témoigne d´une mauvaise foi ‘mal cachée/justifiée’. Et finalement on est indigné de s´entendre dire : avis subjectifs.
    – « le président qui aurait rétabli pas à pas les insitutions » : FALSIFICATION. SMK dit qu´il rétablit et non qu´il a (déjà) rétabli ; il met l´accent sur le processus et ne dis pas que c´est déjà acquis comme vous tentez de le lui faire dire.
    –  » indiquent SELON MOI » : Le « selon » ici veut dire avis de Nono et non réalité. Nono a tenté au début d´établir une équivalence entre (son) avis et (dure) réalité. Il vient de se trahir : Il ne s´agissait que de ses avis, de ses « selon moi ». Question : Si NONO peut voir des djalelo chez SMK, pourquoi interdirait-il alors à ce dernier de voir des « avis subjectifs » chez lui. L´indignation de Nono était bien l´expression de sa propre subjectivité aveuglante. L´indignation de celui qui est habitué à voir des djalelo chez les autres et non ses avis subjectis, disons, la POUTRE DANS SON OEIL.

  11. @jo bongos(un vrai nom de chegue je vous l accorde), vous vous gardez bien de répondre vraiment a mon propos…vous ne l avez pas compris, vous comprendriez mieux si c était un voice mail avec l horrible accent de chegue de ngbanda(il y a bien une raison pour laquelle il n attire que le plus bas de la société…)

    1. @mongalu
      Avez-vous un propos, vous ? kie kie kie lequel ? On dirait un robot déconnecté qui écrit. Apprenez déjà l’écriture avant de faire allusion à une quelconque échelle sociale. A propos de Ngbanda, keba, tango mosusu azali papa na yo. Vos problèmes de famille doivent se régler en famille. Pas ici.
      Au fait, que pensez-vous du génocide des congolais ?

    2. @Mongalu
      Nonsense! Des milieux academiques ou universitaires en Occident, particulierement ceux de mon coin don’t une faculte de Relations Internationales qui reconnait sa valeur, seraient tous honores de le reservoir. Quant a moi, Vieux H (papa Honore Ngbanda) sont parmi les trois intellectuels qui m’ont ouvert les yeux! Ne faites pas de Tipo-Tipisme (doctrine Mayoyo) en traitant ceux qui lisent Vieux H, don’t moi, parmi « le plus bas de la societe »!

      1. Vieux H et Mbuta Thomas Kanza sont ces deux brillants intellectuels. L’identite du troisieme sera revelee au moment opportun.

  12. lisez recevoir au lieu de reservoir. Mais « reservoir » lui convient aussi. Au fait, il fait partie d’un think-tank, by my own right!

Comments are closed.