Joseph Kabila: l’incarnation du mal congolais !

Read Time:6 Minute

          

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Qui ignore que Joseph Kabila Kanambe est un ancien président de triste mémoire ? Mais quand on a dit cela, on n’a encore rien compris de ce qu’a été Joseph Kabila comme semence nuisible semée dans le sol et le sous-sol congolais, et qui, aujourd’hui a fleuri dans nos cœurs, pour faire du Congo une terre maudite, terre des malheurs, savamment bien orchestrés. Joseph Kabila est à cet égard un sinistre personnage, il est l’incarnation du mal congolais.

Commençons par la jeunesse, car c’est par là que Joseph Kabila et ses acolytes ont cherché à tuer l’avenir de notre pays, en essaimant un grand coup à l’œuvre de l’éducation: enseignants impayés, enfants en âge de scolarité au nombre très limité, beaucoup d’enfants victimes du phénomène Kuluna, système éducatif délabré, sans morale, car les résultats sont monnayés. Qui a l’argent est celui-là qui réussit. Avec la corruption, l’école avait perdu sa finalité, celle d’éduquer, d’instruire et de préparer des futurs responsables pour la nation.

La politique, c’est l’affaire de l’assassin Joseph Kabila avec ses hommes de main, tels Kalev de l’ANR, John Numbi, et tant d’autres, qui avaient la mission de terroriser le peuple congolais, de tuer et de faire des enlèvements pour faire disparaitre des opposants politiques. La politique de Joseph Kanambe a tué la politique congolaise et l’homme congolais ! En effet, n’était politique que tout ce qui contribuait à l’enrichissement effréné de Joseph Kabila et sa famille, ainsi que tout ce qui allait dans le sens de protéger et de pérenniser l’homme Joseph Kabila, contre vents et marrées. La politique durant les 18 ans de règne de Joseph Kabila, avec son cachet impitoyable, a chosifié l’homme congolais, a anéanti l’Etat congolais, et a détruit l’armée congolaise ainsi que tout le tissu économique du pays. Tout fut privatisé : les entreprises d’Etat n’étaient plus que l’ombre d’elles-mêmes, les ports de Matadi et de Boma, et tant d’autres à travers le pays, devenaient des coquilles vides, jetant un grand nombre de nos compatriotes dans le chômage, car d’autres ports de Joseph Kabila virent le jour par ci par là. Matadi peut en témoigner, car le nouveau port de Kabila s’appelait Ledya !

La RDC marchait ainsi à reculons, sans objectif réel de développement. Tout était voué à la mort, et les habitants n’avaient de sort que celui de mourir à petit feu, ne trouvant ni d’emploi ni opportunités pour se forger un vrai destin. La paupérisation du peuple congolais était bien programmée.  Pour comprendre ce phénomène, faisons un tour dans les grandes villes du pays. La province capitale Kinshasa, métropole de près de 15.000.000 d’habitants est une ville fantôme aujourd’hui qui se construit dans une anarchie caractérisée, loin de toutes règles d’urbanisme, en vue d’une urbanisation intelligente et responsable. Qu’il pleuve, tout Kinshasa est sous eau, et les gens sont désemparés et misérables. Joseph Kabila est l’incarnation du mal congolais. Car il a fait des provinces de l’Est du pays un sanctuaire de chaos dont la conséquence est le sang qui y coule comme un fleuve de la mort. Le Kasaï a connu ses jours de deuil et de lamentations. Que d’orphelins, près de 500.000, dit-on, sans compter tous les déplacés de ces tueries sauvages qui nous rappellent le courageux chef Kamwena Nsapu, qui a osé tenir tête à l’escadron de la mort que Joseph Kabila y a envoyé.  Le Kongo central bien avant le Ne Mwanda Nsemi en sait quelque chose, car ses adeptes de Bundu dya Kongo, ou Bundu dia Mayala, ont payé un lourd tribut. Il existe un rapport de l’ONU et des fosses communes crient vengeance ! L’Equateur, la province orientale, le Bandundu et bien d’autres coins de la République n’ont pas été épargnés dans cette barbarie sanguinaire.

Joseph Kabila se présente donc comme le fossoyeur et l’assassin du Congo. Il incarne tout le mal dont souffre notre pays. Congo Hold up vient bien à propos, car en parcourant les crimes économiques de Joseph Kabila, permet au peuple congolais, de se rendre mieux compte de l’ampleur des dégâts causés à notre peuple et de comprendre à travers tout cela les intentions macabres de Joseph Kabila et son clan qu’ils avaient sur les Congolais et leur pays. Le Congo de Joseph Kabila était appelé à disparaître de la carte du monde. Lui et sa famille devaient en devenir les propriétaires terrains, désormais ! L’étonnant dans tout cela est qu’il y a des Congolais, de père et de mère, qui s’époumonent pour défendre l’indéfendable. Le journaliste Perro Luwara s’est illustré dans une video pour s’en prendre aux médias occidentaux, auteurs des enquêtes de Congo Hold Up. Qu’on nous laisse, dit-il, notre Joseph Kabila ! Là, on tombe à la renverse quand on entend ces propos aveugles de notre compatriote Perro Luwara, qui sans doute doit avoir reçu des espèces trébuchantes. Il est donc une image de ce que Joseph Kabila aura fait de l’élite congolaise. Le laxisme moral ! Joseph Kabila s’en va vers sa tombe, il ne nous échappera plus, car son sort est scellé. Le mal dont souffre le Congo a été semé, comme une mauvaise graine, dans les cœurs des Congolais. Ce mal est le manque d’amour patriotique, la corruption, la trahison, l’égoïsme, le mensonge, les détournements des deniers publics, le vol, la paresse, le manque d’esprit d’initiative, bref le laisser-faire, le laisser-aller, l’indiscipline, l’apathie, le défaitisme et le découragement général de tout un peuple qui se sent mal dans sa peau.

Il vient le temps où toutes les immunités de Joseph Kabila doivent être abolies par l’actuel parlement, auteurs pour ainsi dire de ces lois scélérates. Députés qui ont été souvent nommés plutôt qu’élus ! De la démocratie, le Congo Démocratique ne connaît cela que de nom ! Allons-nous nous laisser aller au découragement ? Non, le peuple congolais doit se réveiller et prendre son destin en main pour tourner la page sombre de notre histoire écrire par Joseph Kabila. Le peuple n’oubliera jamais ce que ce montre et ce président tueur et voleur aura fait de mal à notre pays jusqu’à aller tuer des jeunes dans les églises, des défenseurs des droits humains, et bien d’autres figures ! Qui tue par l’épée périra par l’épée ! Voilà ce qu’attend Joseph Kabila Kanambe. La prison, la pendaison, la mort, sont devant Joseph Kabila. Il sera frappé comme il a frappé. A chacun d’assumer en responsable tout le mal infligé au peuple congolais. Demain, le Congo se relèvera à coup sûr, sans Joseph Kabila ni Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a pactisé avec le diable en signant, semble-t-il, un deal avec le tortionnaire de notre pays, Joseph Kabila Kanambe. Ne pas se mobiliser pour le Congo c’est capituler devant l’histoire. Or, il nous faut sauver notre pays, pour nous sauver nous-mêmes. Ce faisant, nous nous prendrons en charge, fiers et dignes d’un Congo nouveau, que nous aurons légué à notre postérité, pour toujours!

Bamba di Lelo
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail: jbadil@hotmail.be

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

7 thoughts on “Joseph Kabila: l’incarnation du mal congolais !

  1. Je partage l’ensemble du réquisitoire de notre compatriote Bamba di Lelo sur cet ovni qui se fait appeler Kabila. J’ai toujours affirmé que « Kabila » est ce qui pouvait arriver de pire à notre pays. C’est vraiment le mal absolu, le plus grave, c’est le fait que certains compatriotes se soient rendus complices de cette tragédie infligée à notre pays. Congo Hold up n’est que l’arbre qui cache la forêt, les 18 ans de Kabila ont entraîné la déconfiture de toutes les valeurs qui faisaient la fierté de notre pays. La corruption, les assassinats, les viols, les magouilles en tout genre ont été le ciment du système mis en place pour que le Congo devienne la jungle qu’il est aujourd’hui. Le jour où Mwenze Kongolo, She Okitundu et Sakombi Inongo l’ont adoubé en le présentant au congolais comme la meilleure solution après la mort de Laurent Desiré Kabila, notre pays a basculé dans une autre dimension. Les Congolais ont perdu jusqu’à leur identité. Lorsqu’on entend certains congolais à l’instar de Perro Luara prendre la défense de ce fossoyeur, je me dis qu’on est pas sorti de l’auberge. Nous savons que le clan Kabila peut tout acheter, avec sa fratrie, il a saigné, pillé allègrement notre pays. Il va nous falloir beaucoup plus que notre seule volonté pour sortir de l’abîme où se trouve notre pays aujourd’hui. Nos querelles ne feront qu’accentuer le fossé qui nous sépare. Nos voisins ne vont pas se gêner pour se servir. Nous avons intérêt à nous ressaisir, si non, nous devons nous attendre aux lendemains qui déchante.

  2. @Bamba di lelo,
    Ce  » Joseph Kabila  » est sans doute un sinistre personnage, un assassin, comme vous écrivez. A mon avis, il est probablement l’auteur intellectuel du génocide congolais. Mais son plus grand crime commis au Congo, c’est celui celui d’avoir fabriqué le pouvoir qui dirige ce pays aujourd’hui.

  3. Monsieur Bamba di Lelo,
    Oui, nul doute que le nommé « Joseph Kabila » (de son vrai nom Hippolyte Kanambe), trublion et scélérat, a été le fossoyeur de tout ce qu’il en restait d’une nation dans cette république encore à démocratiser du Congo.
    Mais après le soi-disant changement de régime avec un « mwana mboka » à la tête du pays, quel bilan faites-vous au bout des 3 années de règne?
    Si ce n’est pas pire qu’avant, alors c’est qui dois avoir un début des « troubles neurologiques » et j’ai donc besoin de consulter urgemment des spécialistes.
    Vu ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays, il est important de bien se rendre compte que la gravité de la situation doit être évaluée en toute objectivité.
    Tout observateur impartial notera (avec feu Honoré Ngbanda d’heureuse mémoire) que trois missions ont été confiées à Félix Tshilombo Tshisekedi, missions qu’il remplit fidèlement :
    1). Blanchir l’occupation.
    2). Endormir le peuple Congolais.
    3). Faciliter la balkanisation.
    Qui dira qu’il n’assiste pas à l’accomplissement de tout cela?

  4. Je suis très content de revoir et de relire notre compatriote, le patriote Bamba di Lelo. Il nous dépeint, comme toujours, chaque fois qu’il prend sa plume, Kabila,ce sinistre personnage, avec des mots justes.
    De l’avis général, l’après Kabila est pire, comme c’est fut l’après Mobutu. Son arme étant la plume, Bamba di Lelo sera au front.

  5. Bien au-delà de ses crimes comme ceux détaillés dans Congo Hold-up, je conviens tout à fait avec Bamba que ‘JK’ est un sinistre personnage, l’incarnation du mal qu’il a réussi à ensemencer dans notre pays. Sa seule présence encore trônant impuni à Kingakati et bénéficiant des dotations officielles plantureuses, prouve la profondeur du mal qu’il a insufflé dans les esprits et lés cœurs des Congolais, Il les a à ce point ensorcelé les qu’ils n’ont pris la précautions de longues fourchettes pour manger avec le diable qu »il est.
    @ Tout a commencé par l’appropriation frauduleuse de la tête du pays grâce aux étrangers qui l’ont imposé, s’est poursuivi par la sape des richesses du pays dont il s’est emparées sans vergogne en utilisant des complices locaux et au final une destruction en règle des attributs, des institutions et des biens du pays ainsi vendus de gré aux étrangers. Les quelques actes de souveraineté qu’il a pu accomplir ne l’ont été que pour se donner davantage des ressources de plus de liberté pour assoir une prédation à son profit, à celui de sa clientèle interne et externe et les garanties de son maintien au pouvoir.
    @ Viendra-t-elle demain aux Congolais l’occasion de lui demander des comptes ? Je crains que dans le contexte de lâches compromis inavoués actuels, cela soit encore difficile alors que ce sursaut révolutionnaire est le chemin indiqué pour refonder ce pays !
    .

  6. Bonsoir Amis Congolais !
    Je m’appelle Karim, je suis Algérien et j’aime beaucoup votre pays, l’un des plus importants de notre continent, par sa superficie, sa population, son Histoire….J’ai 59 ans, et pour moi la RDC a connu ses heures de gloire sous le nom de ZAÏRE, j’avais 12 ans en 1974 quand votre pays, sous la direction de feu le Maréchal Mobutu Sésé Seko, brillait de mille feux en Afrique ! 1974 était votre année de référence, notamment sur le plan sportif, avec la participation des Léopards à la Coupe du Monde 1974 en Allemagne, et le combat de boxe légendaire entre feu Mohamed Ali et George Foreman ! Cette année là, j’ai visité le stand du Zaïre en compagnie de mon défunt père à la foire internationale d’Alger, où, je me souviens, l’on m’avait remis des prospectus qui m’ont fait connaître votre pays -car déjà je m’intéressais à l’Afrique, dirigée par des Chefs d’Etats charismatiques, tels notre défunt Président Houari Boumediene, le Guinéen Ahmed Sékou Touré, le Libyen Kadhafi, le Marocain Hassan II, le Congolais N’Gouabi, le Tunisien Bourguiba, et j’en passe…Certes ce n’étaient pas des enfants de choeur ! Ils étaient Dictateurs, mais aimaient leurs pays -Des Dictateurs positifs je dirais-, contrairement aux dirigeants actuels, tout aussi dictateurs mais dénués de tout amour pour leurs pays ! Je comprends que vous en vouliez à ce Joseph Kabila, qui est à l’image de tous les dirigeants africains actuels, c’est à dire corrompus, voleurs, et qui sortent par la petite porte de l’Histoire. Voilà chers amis Congolais, j’ai moi même fui mon pays, à cause de tout ça. Pour finir sur une bonne note, j’espère qu’on ne sera pas opposés en barrages de la coupe du Monde 2022 et que la RDC et l’Algérie se qualifieront tous 2 au Qatar ! Bonne soirée à tous les Congolais !

Comments are closed.

Previous post Congo Hold up : Et après ?
Next post Congo-Kinshasa: Quelle armée après l’état de siège?