Les tribulations à l’aéroport international de Ndjili 

Read Time:3 Minute

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage »

Selon mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, un étranger qui arrive pleure deux fois, à son arrivée et à son départ. Il pleure quand il atterrit. Il vient de découvrir un aéroport qui est un véritable défi à un Etat moderne. Saperlipopette! Il pleure à son départ lorsqu’il dit arrivederci ou aurevoir à un peuple hospitalier, chaleureux et résilient malgré les difficultés.

Ceci expliquant cela, l’aéroport international de Ndjili est vraiment spécial dans son genre. C’est un des rares aéroports avec tant de monde sur le tarmac. Ceux qui se retrouvent-là sont conscients de leur importance étant donné qu’ils marchent impunément dans une zone normalement interdite. Au pied de l’avion, des bus attendent les passagers. Parfois il faut attendre longtemps, car il n’y a pas assez de bus à la suite des pannes. Stupeur et tremblements! Ces bus emmènent les passagers vers des baraquements construits avec l’aide de la Chine pour des tests covid. De là, ils se dirigent vers un modeste bâtiment appelé pompeusement aérogare modulaire inaugurée en juin 2015. Bienvenue à l’aéroport international de Ndjili!

Cette aérogare construite sur financement de la BAD aurait coûté près de 30 millions de dollars avec une capacité annuelle de 1 million de passagers. L’ancien terminal est réservé aux vols domestiques. Il est en plein délabrement. Enfer et damnation! Pour la petite histoire, GG Mart Super Marché vient d’inaugurer un hyper marché à ex Chanic sur l’avenue Colonel Mondjiba. Il est de loin plus imposant et plus grandiose que l’aérogare modulaire, pour un prix quinze fois moindre. Sapristi!

D’après mon ami qui sait tout, dans des aéroports au standard international, les bagages sont programmés pour arriver en même temps que les passagers, si pas avant. A Ndjili, il faut attendre parfois trois heures. A signaler que le bâtiment est doté seulement de 2 carrousels de livraison des bagages. Les toilettes ou plutôt latrines y sont clairsemées. Il est facile de les trouver en se laissant seulement guider par l’odorat. Comme si cela ne suffisait pas, les chariots pour porter les bagages sont confisqués par des individus non autrement identifiés. Ils ont là un moyen de se faire du fric. Il faut lâcher quelques espèces sonnantes et trébuchantes pour prétendre disposer d’un chariot. La sûreté n’est pas garantie. Les caméras ne fonctionnent plus. Elles sont en panne. Il paraît que les Chinois de la société Sino-Hydro qui ont construit l’aérogare n’ont pas laissé les renseignements techniques pour leur réparation et entretien à la RVA (Régie des voies aériennes).

Après avoir acheté son billet d’avion dont près de 50% sont constituées de taxes, il ne faut pas oublier de payer le Go-pass en espèces à l’aéroport. Cette taxe aéroportuaire a été instaurée depuis mars 2009. Elle s’élève à 50 dollars Yankee. Elle est payée en espèces et individuellement par tout passager embarquant dans un avion. Elle est censée financer la réhabilitation et la modernisation des aéroports. Il y a de quoi rire à s’en décrocher la mâchoire. L’appétit vient en mangeant. Bis repetita!

Une autre taxe aéroportuaire de 5 dollars de la ville de Kinshasa vient s’y ajouter. Il faut donc prévoir 55 dollars à payer à l’aéroport avant l’embarquement. Comme si cela ne suffisait pas, il faut encore décaisser 30 à 45 dollars pour le test de covid-19. Qui dit mieux? Ce n’est pas un bon moyen de promouvoir le tourisme. Malgré tous les sous décaissés, la RVA qui gère l’aéroport enregistre depuis plusieurs années des pertes dans ses exercices comptables. Les charges sont largement supérieures aux moyens générés. Bref, passons… Il faut pourtant un aéroport moderne dans notre pays convoité par tous les pays voisins et la Chine. Ce sera notre vitrine.

On dit chez nous que tant qu’on n’espère pas, on ne s’impatiente pas.


GML

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
100 %

5 thoughts on “Les tribulations à l’aéroport international de Ndjili 

  1. Malgré ces nombreux couacs que l’on connaît au quotidien. Je suis épaté par la résilience de notre population avec ce mot qu’on utilise souvent:  » Rdc, mboka elengi » est-ce de l’ironie ou est ce réel ?

  2. Un aeroport vraiment de la honte. Cet aerogare doit etre le dernier de ceux des grandes villes du monde. En plus on vous arnaque 30 ou 45 dollars pour un test covid pendant que partout ailleurs ce n’est plus une exigence sans compter les 55 dollars de go-pass dont on ne sait exactement a quoi ca sert depuis des decennies. Triste pour notre pays.

  3. PAYS DES MAQUETTES, DONATIONS ET MÉCÉNATS !  »On ne peut pas devenir riche en étant politicien à moins d’être un escroc. » disait Harry Truman l’ex-président États-Unis. Tous les millions et milliards de dollars Yankee que l’imposteur Rwandais Kanambe alias Joseph Kabila et son comparse Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé ont volés depuis 21 ans sont placés dans les paradis fiscaux, gérés par des fonds étrangers, si les 2 Voleurs Escrocs cités ci-haut meurent, cet argent disparaîtra complètement. Savent-ils que Mobutu, Kadhafi, Ben Ali n’ont jamais vu la totalité des milliards placés dans les Banques Européennes dont une partie fut transformée en argent dormant par les États Occidentaux en question ? À propos des aéroports modernes, un pays tel que la RDC occupée ne peut pas manquer des centaines de millions $ pour en construire 1 SEUL de qualité supérieure par rapport à l’aéroport de Ndjili qui est un véritable trou à rats. Selon les standards internationaux, la construction d’un très bon aéroport international moderne à plusieurs aérogares premium peut-être chiffrée à 400 millions $, presque le montant faramineux détourné par la Tshilombie à propos du projet des sauts-de- mouton, Tshilejelu etc. Ailleurs, tous les Voleurs Escrocs qui ont participé à ce fameux casse du siècle (500 millions $ volatilisés) seraient emprisonnés sans demi-mesure avec des peines incompressibles allant de 20 à 30 ans de prison mais en RDC occupée, Kamerheon a été blanchi, le Juge Nkoko qui bizarrement l’a relaxé a été empoisonné comme le très regretté Juge Yanyi, interdiction d’en pleurer. L’OCCUPATION RWANDO-OUGANDAISE A MANGÉ LES CERVEAUX DES RDCIENS CONTEMPORAINS DE TSHILOMBO-PÉTAIN! Le locataire de Kingakati a joué avec les nerfs tendus des RDCIENS en propulsant FATSHI BIDON JOUISSEUR TRAÎTRE à la présidence protocolaire avec en prime la clef de la caisse du Trésor Public, l’incompétent fils maudit du Sphinx de Limete-Pétunias Sous-Bois qui n’a jamais géré ne fût-ce qu’un petit ligablo de Malueka ou Bibwa, avoir accès au coffre-fort de la République de la Gombe lui fait faire des folies des grandeurs, le nouveau riche de la Cité de l’OUA s’offre tout ce qu’il n’a pas pu s’offrir avant son accession frauduleuse au poste sans IMPERIUM (Effectivité du Pouvoir) qu’il occupe depuis 4 ans. Malgré l’état de délabrement très avancé de l’aéroport de Ndjili, le Gouverne et ment d’Occupation RWANDO-OUGANDAISE, l’IGF lubalisée et le PEUPLE clochardisé, paupérisé, evangelisé à outrance ne s’en indigent même plus. Il suffirait que les 2 fausses 1ères dames fassent un DON, les laudateurs thuriferaires hyper fanatisés applaudissent bêtement. Le président protocolaire corrompt les Députains et Profs d’Universités avec des SUV 4X4 en jouant au mécène, personne ne s’en offusque, or le pays manque cruellement d’ambulances modernes et des camions des pompiers suréquipés. Les multiples maquettes d’ouvrages publics sont exhibés jours et nuits toute honte bue, les détourneurs des budgets desdits projets inachevés pavannent librement malgré leur insolent enrichissement illicite. « Féliciter un politicien qui travaille avec l’argent public, c’est comme applaudir un guichet automatique pour vous avoir donné votre propre argent » dixit Eurol Boulos. RÉVEILLEZ-VOUS. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  4. Normalement, dans tous les pays civilisés, le prix du billet d’avion prend en compte plusieurs éléments. Au prix initial on ajoute les taxes et redevances diverses, notamment les taxes aériennes et redevances passager qui regroupent notamment la taxe sureté sécurité environnement, la taxe aviation civile et la taxe d’aéroport ou redevance passager qui généralement est reversée à l’aéroport par la compagnie aérienne. Cette taxe d’aéroport ou redevance passager sert à en financer le fonctionnement et l’investissement. La prochaine fois que vous débarquez ou embarquez de Kinshasa, vous DEVEZ exiger une motivation écrite de l’agent qui vous demande de payer le Go-pass. Pourquoi devons-nous payer -en sus – ce machin ? Vous êtes en droit d’en exiger le remboursement auprès de la compagnie aérienne qui vous a vendu le billet. Si nous le faisons tous et ce à chaque fois, les compagnies aériennes, surtout étrangères, se verront contraintes d’attaquer ces voleurs de Ndjili.
    Quant à la taxe test Covid-19, c’est clairement et tout simplement une escroquerie intellectuelle.

  5. Où l’on voit l’incompétence et l’irresponsabilité notoires de nos dirigeants. A commencer par notre Chef d’Etat qui ignore parmi eux que notre aéroport international est la risée du monde, par ces multiples voyages Tshisekedi a expérimenté ce que peut être un aéroport international de la capitale, doit représenter fût-ce comme vitrine du pays. Notre PR sait comme nous tous combien de taxes sont enmagasinees autour de cet aéroport, de combien de milions sont escroqués les voyageurs depuis un moment et personne ne s’est embarrassé pour dire qu’il est temp de consacrer ces millions volatilisés à construire enfin un aéroport digne de notre capitale, de notre pays…
    ‘Mboka ango esi ekufa kala kasi tango ekoki naino te tobanda kobongisa yango ata muke muke’. Pauvre pays, personne pour tenter de le relever kaka koyiba mbongo pe kosepela lokola ba bolole…

Comments are closed.

Previous post Le général Baseleba: Officier ou voyou?
Next post Guerre au Nord-Kivu: Un plan B existe pour reprendre Bunagana, rassure Muyaya