Offre d’emploi: L’opposition cherche son porte-parole

La Loi fondamentale et la Loi portant statut de l’opposition le prévoient. L’opposition politique a le droit de se choisir un chef de file que l’on désigne Porte-parole. En RDC cette disposition n’a jamais été remplie depuis 2007 ; pour des raisons diverses, l’opposition ne s’est jamais mise d’accord sur la personne devant porter le flambeau de cette caste politique. Les raisons endogènes et exogènes. Plus d’une décennie de « blocage ».

Aujourd’hui, le poste attend preneur à venir de la nouvelle opposition. A ce sujet l’offre est adressée à toutes les personnalités de l’opposition. Mais, comme partout, il est établi une conditionnalité. Selon les représentants des forces de l’opposition, le candidat Porte-parole devra faire preuve d’intelligence active, d’une verve oratoire, vibrer le patriotisme, être attentif aux problèmes du peuple. En plus, il doit subir un baptême de feu: se prêter à un échange avec Christian Lusakweno (Top Congo), Christophe Boibouvier (RFI), François Soudan (Jeune Afrique), Kibambi Shintwa (Numerica Tv).

Candidature à adresser au comité d’organisation qui se chargera des dispositions utiles.

A se hâter, car l’article 19 de la Loi affirme que cette désignation a lieu avant l’entrée en fonction du gouvernement.

A vous!

 

In SALONGO-HEBDO n°28 du 5 avril 2021

2 Commentaires on “Offre d’emploi: L’opposition cherche son porte-parole

  1. Encore SALONGO (hier pro-Mobutu et aujourd’hui pro-occupation) débitant des inepties.
    L’opposition ne sera jamais d’accord sur la personne devant jouer un tel rôle ce, tout simplement parce qu’il n’y a jamais eu d’opposition dans le vrai sens du terme, mais on a plutôt assisté à une formation des bandes de véreux accompagnateurs de l’OCCUPATION. Pour preuve, tous ceux des acteurs ayant prétendu se porter candidat à ce poste, ont fini eux-mêmes par plonger becs et ongles dans la mangeoire-appât des occupants. Et donc au Congo Kinshasa, vrai opposition ça n’existe pas.

  2. Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi Christophe Boibouvier de RFI et François Soudan de Jeune Afrique font partie du panel de  » recrutement  » ?

Comments are closed.