Passeport: l’interminable calvaire des Congolais de l’étranger  

Read Time:2 Minute
Passeport du Congo-Kinshasa

De nombreux Congolais résidant à l’étranger vivent un véritable drame. Il s’agit principalement des personnes ayant gardé la nationalité congolaise. Certaines l’ont fait par choix et d’autres pour ne pas avoir réussi à obtenir la nationalité du pays d’accueil. Le problème qui les préoccupe tous concerne le renouvellement de leur passeport congolais.

Il y a moins d’un an encore, ce document coûtait si cher que le Président de la République lui-même a dû s’impliquer pour obtenir que son prix soit revu à la baisse. Quoiqu’il en soit, contrairement à la promesse du Président, il ne coûte pas moins de 130 euros dans les pays de occidentaux.

Revenons aux Congolais vivant dans des pays occidentaux. Ceux d’entre eux qui ont conservé la nationalité congolaise doivent renouveler leur séjour en des délais réguliers et pour d’autres même annuellement. Beaucoup d’entre eux ont fait une demande de nouveaux passeports congolais pour lesquels les délais de « capture » comme on le dit dans nos missions diplomatiques se révèlent trop longs. Pour en avoir une idée, si un requérant sollicite un passeport actuellement auprès de l’ambassade du Congo-Kinshasa à Bruxelles, il sera convoqué au plus tôt au mois d’avril voire mai pour se faire « capturer ». Ajoutez à cela que entre le moment où il est enregistré et le moment où le passeport est livré il faut compter au moins 3 mois.

Ceux qui doutent de ces délais peuvent consulter le site de l’Ambassade à Bruxelles. Les derniers requérants à obtenir leur passeport sont ceux qui avaient rempli les formalités en novembre 2021. Faites donc le calcul pour connaître la durée exacte pour obtenir ce précieux sésame.

Selon les Congolais vivant en France, leur délai d’attente est plus long encore. Et nombre d’entre eux sont obligés d’aller faire leur demande de passeport à Bruxelles où on retrouve parfois des demandeurs en provenance du Royaume Uni ou d’Allemagne.

La Conséquence de cette gestion est que de milliers de nos compatriotes sont présentement devenus des sans papiers parce qu’incapables de renouveler leur séjour dans les pays d’accueil. Beaucoup ne peuvent plus travailler, étudier ou encore sortir de leur pays d’accueil de peur de ne plus revenir. Le ministère congolais des Affaires étrangères est-il conscient de l’état de détresse dans lequel il a plongé nos compatriotes?

Il y a quelques années encore, les passeports se délivraient au sein de nos représentations diplomatiques comme cela se fait dans toutes les autres ambassades dans le monde. Malheureusement, un ministre des Affaires étrangères de l’époque, Thambwe Mwamba – pour ne pas le citer – décidera de tout centraliser pour empocher toutes les recettes générées par la confection des nouveaux passeports. C’est aussi lui qui signera des contrats plus que léonins avec les producteurs de ce document alors même que la Banque nationale les avait toujours produit à moindre coût.

Il est temps de lancer un appel au Président de République, au gouvernement national, à nos députés aussi bien nationaux que provinciaux pour qu’ils entendent le cri de détresse lancé par les Congolais de l’Etranger.


Mafuta Kitambala

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

5 thoughts on “Passeport: l’interminable calvaire des Congolais de l’étranger  

  1. Tshilombo-wa-Tshilejelu le sait tres bien. Lui qui fut longtemps dans la diaspora et donc quemandeur de ce meme paseport. Mais une fois au sommet, son bilan (desastreux) se resumme en vides promesses, detournements, surfacturations et escroqueries. En cela, il n’est pas tres different d’un roublard, ou meme d’un truand comme Thambwe Mwamba qu’attend une cellule a Makala pour ses vols de $Millions du Senat parmi tant d’autres.

  2. Cher B.A.W.,
    comme vous le soulignez  »à l’époque d’un certain Tambwe Mwamba » de triste mémoire;et bien non…..Car,rien n’a changé au contraire.Avant Kabila égal après Kabila.Si ce n’est pire en rapport aux attentes que les congolais ont placés sur un changement à la tête du pays.La seule différence est qu’avec Kabila c’était du banditisme politique et maintenant c’est de l’escroquerie politique.Kiadi……et salut patriotique.

  3. La diaspora devrait remercier MAFUTA KITAMBALA, en français HUILE FOULARD :-), pour cet appel au gouvernement.

  4. Congolais de l’étranger, vous constituez une force financière importante. Transformez cette puissance en moyens de contraintes pour vous faire respecter par les bouffons placés au pouvoir à Kinshasa par le gang rwandais, au lieu de perdre votre temps en lançant des appels à un pseudo-président intéressé par autre chose que votre statut de congolais de l’étranger. Arrêtez tout transfert d’argent vers le Congo et vous verrez très vite le résultat. Ou alors, plus simple, mettez-vous à chanter comme Gims et vous aurez tous des passeports diplomatiques. Bon sang, réveillez-vous !

  5. Pendant que les Congolais de la diaspora peinent à obtenir leurs visas, j’apprends que notre Chef d’État qui n’en a pas besoin et passe beaucoup de temps à voyager pour des mobiles peu utiles a décidé cette fois de ne pas se rendre à Bruxelles pour le sommet plutôt important UA-UE. Il est question selon Macron et Macky Sall qui président respectivement l’UE et l’UA de refonder le partenariat Afrique-Europe et notre voyageur impénitent n’y sera pas. Quelle incongruité !

Comments are closed.

Previous post Affaire Beya: L’opérateur téléphonique Orange requis par l’AG de l’ANR
Next post L’Ouganda doit à la RDC 325 millions USD sur décision de la CIJ: le paiement se fera par tranche annuelle de 65 millions USD entre 2022 et 2026