RDC: Alingete a échangé avec Kadima sur les modalités pratiques de l’encadrement financier de la CENI

Read Time:1 Minute

Mercredi 16 février 2022 – 20:20Politique

Photo droits tiers

Photo droits tiers

Jules Alingete, chef des services de l’Inspection générale des finances (IGF) a échangé ce mercredi avec Denis Kadima, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les deux hommes ont parlé de la collaboration dans le cadre de la bonne gestion des fonds publics alloués à la centrale électorale.

« Nous venons d’avoir une séance de travail avec le président de la CENI autour des modalités d’encadrement et de l’accompagnement de l’IGF au profit de la centrale électorale. Cet accompagnent, c’est sur le plan financier », a dit au sortir de l’audience Jules Alingete.

Il a également révélé que c’est Denis Kadima qui était en premier demandeur de cet accompagnement:  « Nous avons été saisis par le bureau de la CENI qui avait souhaité un accompagnement de l’IGF, mais à l’époque, compte tenu de notre volume de travail, nous avions estimé que nous devons le faire plus tard. Au vu de tout ce qu’il y a comme problème, le président a réitéré sa demande dans le seul but de garantir la transparence des transactions financières. Je suis venu pour les modalités pratiques ».

Selon lui, les échanges ont été cordiaux.

« Il y’a une très bonne compréhension mutuelle sur le déroulement de cette mission d’accompagnement. Je vais préciser que la prévoit qu’à la fin du cycle électoral la Cour des compte fasse un audit interne et transmette le rapport au parlement et au président de la République ».

La veille, l’IGF avait annoncé une mission de contrôle dans 48 heures à la CENI dans le but de vérifier combien d’argent a reçu la centrale électorale et à quoi il été affecté. C’est une mission qui sera permanente et suivra toutes les opérations de financement de la centrale électorale.

ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

4 thoughts on “RDC: Alingete a échangé avec Kadima sur les modalités pratiques de l’encadrement financier de la CENI

  1. On se moque vraiment des congolais! C’est vraiment du cinema pour retarder les elections et obtenir le glissement. tenez: Kazadi, kadima et Alingeti sont tous des membres de l’udps avec comme gourou, Tshilombo. Ce dernier sait tres bien qu’il ne peut JAMAIS etre elu, son bilan de trois ans etant desastreux. Il est capable de tout, pourvu qu’il demeure president. c’est en roi de kadiosha qu’il utilise ses soldats pour qu’ils se contradisent meme en vue de donner l’impression qu’il n’y a pas d’argent pour organiser les elections. Les congolais doivent rester fermes pour ne pas etre distraits car l’udps est une machine des mensonges et elle doit etre boute dehors en 2023. Tout sauf Tshilombo doit etre le slogan de tout congolais averti car l’udps n’a rien a proposer aux congolais. Aujourd’hui nous comprenons qu’elle nous a beaucoup menti sur Kabila et son regime. L’udps est tres venimeux que le pprd. Tozala na bokebi, bakoki pe kokende. Il nous faut un homme nouveau, intelligent, universitaire et amoureux du congo comme Fayulu pour gerer notre pays, cessons d’etre naifs avec des primairiens, le temps passe et les congolais continuent de mourir chez moi a l’est par manque des strategies. Que voulez vous faire quand vous apellez votre enemi, mon FRERE?

  2. @ Nos dirigeants politiques avant tout du coté du pouvoir se sont entichés d’ignorer la gueguerre paradoxale en Tshisekedie autour de la Ceni parce qu’ils ne veulent pas s’accuser de ne pas avoir vu le ver qui était dans le fruit dès la constitution sans consensus du bureau de Kadima. L’IGF appelée à la rescousse saura-t-elle départager les frères ennemis habitués aux malversations chacun pour son compte ? On assiste au recadrage mutuel bien équivoque entre Kazadi, le ministre du Plan qui veut imposer ses prérogatives gouvernementales et Kadima, le président du Ceni qui entend exiger son indépendance et son autonomie gestionnaire et derrière il y’a bien un soupçon de surfacturations opérées par La Ceni.
    @ Ce rififi honteux et scandaleux entre les deux ne semble pas intéresser la Présidence bien embarrassée de prendre position : qui croire parmi leurs positions contradictoires, qui parle juste, où se trouve le bon fonctionnement de la Ceni face au Gouvernement, la mutualisation de leurs activités réclamée par les uns et récusée par les autres augure-t-elle des élections crédibles dans le délai ? Est-il que c’est bien malheureux et incompréhensible que Kadima déclare n’avoir reçu aucun kopeck pour les préparatifs des élections et en face Kadima jure l’exact contraire la main sur le cœur, égrenant au passage son chapelet des décaissements du Trésor au bénéfice de la CENI.
    Et voilà la pauvre IGF annoncer une mission de contrôle immédiat mais aussi permanent à la CENI dans le but de vérifier combien d’argent a reçu la centrale électorale et à quoi il été affecté. Un pays, des responsables publics et parapublics sur qui pèsent toujours des soupçons des détournements souvent suivis d’impunité sous Tshisekedi ou sous ses prédécesseurs, quel malheur ! ! Et nous ne parlons même pas là de la prise en otage de la Ceni par le pouvoir en place qui risque fort d’imposer un scrutin partisan…

  3. Ainsi va la République démocratique des  »Ka… ».
    Il reste encore l’eau du Fleuve Congo à voler.

  4. L’article dit, nous citons « La veille, l’IGF avait annoncé une mission de contrôle dans 48 heures à la CENI dans le but de vérifier combien d’argent a reçu la centrale électorale et à quoi il été affecté. C’est une mission qui sera permanente et suivra toutes les opérations de financement de la centrale électorale »… Dans ce foutu pays occupé par les Banyarwanda où les Détournements des fonds publics ne se font qu’en millions $ et milliards des Francs Congolais, en 2022 [Ère du Verseau où tout se sait rien n’est caché], l’IGF (Inspection Générale des Finances) locale Lubalisée politisée est aussi obsolète et archaïque, n’a aucune « Plateforme Électronique Sécurisée » où tout Contribuable a l’obligation de fournir des renseignements verbaux, de la communication des livres et documents visés par un contrôle fiscal, s’appliquant pour les personnes physiques et les personnes morales visées ayant également trait à la déclaration TVA et Gestion Publique afin de constituer la Base du Contrôle des livres et comptes à distance😭?… En RDC occupée par les Banyarwanda, less opérations comptables et fiscales sont tellement opaques sans traçabilité, aucun ordinateur configuré n’est capable de fournit les données fiscales de toutes les opérations comptables, il faut encore que les dirigeants voleurs escrocs prouvent ce qu’ils ont fait avec l’argent de l’État sans obligation aucune… Ces contrôles permanents sans seriosité ni déontologie et conscience professionnelles dénotent du besoin maladif des contribuables et gestionnaires RDCIENS de cacher leurs abus fiscaux et casseroles politiques… Pour tout Contrôleur Fiscal, la CORRUPTION rime avec FRAUDE FISCALE, les 2 pénalisent outre mesure le DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ENDOGÈNE de tout un Pays…. Nous persistons et signons « UN CONTRÔLEUR FISCAL CORROMPU EST PLUS DANGEREUX QU’UN DETOURNEUR DES FONDS PUBLICS OU UN CONTRIBUABLE FRAUDEUR »… Ça se voit que Jules Alingete non seulement est membre adhérent de l’UDPS FAMILIALE comme Denis Kadima mais les 2 sont des corrompus qui ne respectent pas les lois fiscales étables par le Législateur Kongolo-Zaïrois… Ça se confirme aussi les Occupants Banyarwanda ont défendu à Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé par eux de fouiner dans leur passé meurtrier mais lui (FATSHI BIDON) laissé la LIBERTÉ de piller les Caisses du Trésor Public en sachant que cette Mal Gouvernance conduira le pays vers une BANQUEROUTE TOTALE… RÉVEILLEZ-VOUS PEUPLE RDCIEN ! Abandonner la Religiosité imbécilisante et le Fanatisme Aveugle, Repentez-vous ! Humiliez-vous ! Cessez d’avoir une attitude de cœur hautain face à des évidences belliqueuses en RDC occupée par les Banyarwanda.. Il est écrit « Il y a un temps pour tout sous le soleil, un temps pour toute chose sous les cieux, un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté…, un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. »… RÉVEILLEZ-VOUS BON SANG… Ainsi soit-il… INGETA

Comments are closed.

Previous post Le PDL des 145 territoires, pour l’élimination des disparités sociales entre les milieux urbains et ruraux de la Rdc, selon Mwando Nsimba
Next post RDC: un détachement militaire belge attendu à Kindu